Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7513


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Mar 11 Nov 2014 - 17:53

Le spectre revint pour la première depuis une éternité sur son domaine. Cela lui faisait du bien, surtout après la pression qui l'avait écrasé depuis qu'il avait remis les pieds aux enfers. La guerre contre les berserkers, menée par Thanatos... voilà qui promettait du monde au Tribunal des morts. Setesh eût une pensée pour le pauvre Yade qui allait encore péter une durite. Il marcha d'un pas calme mais surtout las, admirant le lac de sang. Ce paysage familier lui avait manqué après tout. Et il s'étonnait encore de ne pas baigner dedans telle une des âmes damnées qui y était condamnée. Sans un mot, il continua sa marche, tirant la lanière de cuir du chameau qui n'était guère rassuré. 
"Allez fais pas ton difficile... c'est déjà bien que tu te sois pas fais embroché sur place ou dispersé aux quatre coins du royaume! J'vais te trouver un coin peinard va... enfin j'vais essayer!" 

Les abords du lac n'était pas un bon endroit pour l'animal, les cris des pêcheurs ayant vécus dans la violence n'allait pas être ce qu'il se fait de mieux pour lui. Le désert de feu aurait été une bonne option si Setesh avait eu l'intention de faire un barbecue. Restait la forêt des suicidés... 


"Bon... c'est pas ce qu'il y a de plus joyeux, je te l'accorde, mais c'est ce que j'ai de mieux à te proposer... après l'autre option est de faire de toi une momie, mais j'pense pas que ça te convienne, non?" 


L'animal fit signe que non, secouant la tête avec énergie. Le spectre savait y faire avec les animaux, en dehors des saletés de monstres marins.  Il se rappela alors ses deux chacals. Il avait adoré ces deux fidèles fauves, mais cela remontait à sa première vie, lorsqu'il fut accepté comme spectre et débauché par le dieu de la mort en personne. Mais cela était une longue histoire, très longue... et très tragique. Il n'emmena pas le pauvre Camel au fond de la sinistre forêt, préférant l'installer à ses abords. Il installa une pancarte sur laquelle il était inscrit "Attention, ce chameau vaut plus que votre vie! Touchez le et soyez prêt à la perdre!"  et espérait qu'on laisse l'animal tranquille dans son coin. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu d'animal de compagnie, cela lui ferait le plus grand bien... si Perséphone n'en voulait pas, et bien il allait le prendre. 


Puis il se décida à se rendre dans sa forge, à deux pas de là. Cela tenait davantage de la vieille cabane qu'une forge à première vue, mais celle ci permettait d'accéder à une grotte où les restes de vieilles armures irrécupérables traînaient de ci de là. Cela faisait là encore bien longtemps qu'il n'avait pas dû réparer d'armures, qui plus est la sienne. Après avoir rallumé les flammes, une chaleur étouffante envahi la forge. Setesh retira alors son surplis, ou du moins ce qu'il en restait et laissa les pièces d'armures tomber dans le feu. Attrapant un vieux couteau, il se trancha alors les deux avants bras, puis laissa couler encore, encore et encore son sang. Sa vie s'envolait à tire d'ailes tandis que le surplis prenait une teinte écarlate étonnante. Dans son état, Perséphone pouvait ressentir son spectre s'affaiblir. Il fut rapidement à quelques pas de la mort et cela lui rappela une fois encore un vieux souvenir. Celui de ses débuts de forgeron. La première fois qu'il avait tenté de ressuscité une armure, il avait légèrement raté son coup, et s'était laissé mourir. Setesh devait être donc concentré à l'extrême car pour faire renaître un surplis, il devait donner une quantité non négligeable de sang. 

Lorsqu'il sentit ses forces commencer à l'abandonner, proche de s'éteindre pour de bon, il retira ses avants bras du brasier dans lequel se trouvait son surplis, enrouler ses bras dans des bandelettes pour stopper l'hémorragie, se saisit de la première bouteille qu'il trouva pour en boire, puis attrapa son marteau. D'un geste bien placé, il frappa une fois, deux fois, trois fois le pauvre surplis, puis d'un dernier coup où il transmis ses dernières forces, une explosion de cosmos se dégagea du surplis. L'onde de choc secoua la forge dans son ensemble tandis que le surplis d'Anubis était comme neuf, brillant de milles feux dans le brasier ardent. Setesh se laissa tomber contre le mur, et s'assis. Son regard se posa sur sa vieille amie fidèle qui venait de renaître tandis que lui était au bord de la mort. 
"Voilà une bonne chose de faites..." 


-----------------
Surplis d'Anubis reforgé

207 hp -206 = 1 hp 
Armure: 280 pts
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1507


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Mer 12 Nov 2014 - 3:43

Effectivement. Déjà que tu n'es pas bon à grand chose, il serait navrant de t'amoindrir encore davantage.

Comme une esquisse à la craie sur une toile noire, comme la réalité se détachant du rêve, le corps du Griffon émergea du noir. Son costume, s'il ne différait en rien de celui porté à son habitude, eut l'air un instant d'être fait d'ombres mouvantes, cousu à même la pénombre. Une pièce d'obscurité dont il se serait drapé pour pavaner – cela lui ressemblerait bien. Émarger aux rêves, moins, quel que soit l'autre Surplis qu'il ait pu un jour porter – c'était un autre lui, une autre vie. Cauchemars et lui faisaient meilleur ménage, ainsi qu'en attesterait volontiers celui qu'il était venu voir. Et si ce n'était déjà le cas, cette entrevue saurait y pallier, pouvait-on croire.

Que le hasard se voie refuser l'entrée au gala de ses croyances était bien dommage ; qu'Anubis ait choisi cette place entre toutes pour lécher ses plaies aurait donné matière à développer. Y revenir toujours était comme un écho discordant à travers le temps. Le refrain grinçant de la seule porte qu'il n'avait pu correctement refermer en tournant le dos à un ancien présent pour qu'il devienne passé. Même les meilleurs font des erreurs ; la sienne propre avait été de trop aimer mettre le doigt dans les coeurs. Le haut de forme qu'il portait selon l'inclinaison adéquate projetait sur son visage une ombre oppressante, jetant sur ses traits le drap des mystères et des secrets.

Voir clair dans le jeu du Forgeur de Mensonges n'était déjà pas à la portée de tout le monde en temps normal – voire même à celle de personne –, mais ce n'était jamais pire que quand les perles ambrées de son regard roulaient s'abriter dans les ténèbres. L'on dit que les yeux sont les fenêtres de l'âme, et si Alessio avait déjà pris soin d'en clore les volets et d'en tirer les rideaux, le simple port d'un couvre-chef y rajoutait des barreaux en fer forgé. Non, vraiment, le hasard n'existe pas ; il n'y a que ceux qui trichent suffisamment bien pour faire croire à un coup du destin. Entre ses doigts à la poigne roide s'étirait une canne à pommeau, son ébène laqué luisait de bas en haut.

Cela fait bien longtemps qu'on ne t'avait plus vu par ici. Je t'attendais, sais-tu ?

Sous le bord du galure, son sourcil parut se relever, comme s'il était lui-même surpris par ce qu'il avançait. Mais il était possible de se tromper. Plus encore pour qui n'a plus de sang dans les veines qu'un mince ruisseau que la plus petite plaie suffirait à assécher. Attirante idée. Faisant tournoyer la tige de bois entre ses doigts comme un maestro sa baguette, le Juge s'approcha, de cette marche lente, guindée, qu'il avait toujours eue. La scène morbide qui se jouait sous ses yeux n'était pour lui qu'un divertissement au programme de quelque soirée mondaine, qu'une oeuvre pittoresque dans la galerie d'un vernissage où on l'aurait convié. Non, qu'il présiderait. Car le maître de cérémonie, ç'avait toujours été lui.

Il regarda à gauche, à droite, comme s'assurant de n'être pas en proie à une oreille indiscrète – si du moins le caractère ostentatoire du geste ne le rendait pas plus parodique qu'autre chose – pour mieux murmurer à la sienne.

Car j'ai une surprise pour toi. lui dit-il sur un ton suave de confidence.


Dernière édition par Alessio le Mar 9 Déc 2014 - 8:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7513


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Sam 15 Nov 2014 - 16:01

Setesh savourait un repos bien mérité après toutes ses péripéties. Il avait bien conscience que cette accalmie n'était que temporaire et qu'il n'avait hérité que d'un bref répit de la part de Perséphone. En attendant de savoir à quelle sauce il allait être mangé, sans doute saveur barbecue, il allait rester ici pour reprendre des forces. L'idée d'aller se défouler chez Arès était séduisante, mais il n'aurait pas fait long feu. De plus, il valait mieux rester aux Enfers pour veiller à la sécurité d'Hadès et de son épouse, quitte à affronter les foudres de ce vieux faucheur de Thanatos à son retour. Cela faisait bien trois millénaires que le dieu l'avait débauché, et il le connaissait assez pour savoir qu'il avait vidé les enfers pour attaquer le dieu de la Guerre, surtout après sa dernière déclaration. Alors quitte à prendre cher, autant que ce soit en agissant au mieux pour ses maîtres. Il se mit alors à boire tranquillement, sentant ses forces revenir doucement, mais sûrement. D'ici peu, il serait assez vaillant pour veiller sur la Porte des Enfers. Perséphone le convoquerait le moment venu, l'instant étant mal choisi étant donné que Hadès se réveillait mais le fou avait pleinement conscience qu'elle n'allait pas l'oublier de cette façon. 

C'est alors qu'une voix brisa le calme de son intimité. Une voix qui manqua de peu de faire recracher son vin à Setesh. Le regard mauvais et rougeoyant de l'étoile putride se posa sur le juge, et ne le lâcha plus. Il laissa ce dernier se pavaner devant lui. Comme il n'aimait pas ses manières. Il laissa s'échapper un bref rire sarcastique qui témoignait de son aversion pour le Griffon tandis qu'il lui révélait qu'il guettait son retour depuis un moment déjà. Quelle raison pouvait pousser Alessio à l'attendre lui, avec qui ils s'entendait comme chien et chat? La vengeance? Après tout, Setesh avait ravagé son temple il y a un petit moment de cela. Mais cela ne lui ressemblait guère, si il avait tenu à se venger, il ne se serait pas proprement présenté devant lui, et qui plus est dans sa forge loin de tous. Non, il aurait procédé autrement, avec une habileté qui n'aurait eue d'égale que sa sournoiserie. Le regard du chien fou de la Reine se détourna de lui, et avant de coller le goulot de la bouteille à sa bouche, répondit enfin à l'étoile céleste de la Noblesse avec un ton acerbe au possible. 

"Allez... crache ton venin, et va t'en d'ici, oiseau de mauvais augure! Pas la peine de prêter attention aux alentours... il n'y a qu'un chameau dans le coin en dehors de nous!" 

Son regard se posa alors sur lui, un sourcil se levant, mi perplexe mi moqueur.

"Tu as dû entendre le message de Thanatos, non? Tout les autres spectres ont dû déguerpir sur le chemin de la Guerre... et je ne te pensais pas aussi fou que moi pour ne pas lui obéir. M'enfin... on sait tout les deux que ce n'est pas le cas alors Parle! Ta compagnie m'incommode tout autant que la mienne pour toi alors finissons en veux tu?!" 
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1507


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Jeu 20 Nov 2014 - 19:54

Allons, est-ce ainsi que l'on parle à son nouveau meilleur ami ? fit-il, outré. Nous allons passer beaucoup de temps ensemble tous les deux à partir de maintenant. Nous ferions mieux de bien nous entendre, tu ne crois pas ?

La langueur de sa voix ne la rendait que plus lancinante, comme une plaie que l'on rouvrirait sans cesse, comme un poison qui se distillerait goutte à goutte. Il y avait dans son ton traînant quelque chose d'ensorcelant et de méphitique à la fois, tel le gouffre qui appelle les pas du voyageur égaré, lui faisant oublier jusqu'au vertige qui le hante. Tout en lui était fait pour captiver, de son timbre à ses mouvements de main, du faste de sa tenue à son port altier. Une fascination de tous les instants qui n'en finissait plus de faire sensation – jusqu'au dernier moment. Le premier piège d'une longue série, que l'Étoile de la Putréfaction s'imaginait sans doute avoir déjà.

Ah ! Qu'il était cocasse de le savoir si loin de la vérité. Mais n'est-ce pas très précisément le propre d'un bouffon que d'amuser la galerie ? Le blanc éclatant de sa dentition faisait fulgurer son sourire de l'éclat d'une lame dans la pénombre. Mais pour combien de personnes ce rictus n'avait-il point été lui-même un coup de poignard ? Sans l'ombre d'un doute, le chantre d'Anubis était du nombre. Son Surplis n'eût-il été brisé qu'il se serait montré plus entreprenant à cette fin, à moins que l'une ou l'autre consigne ne l'en défende. Savoir ce chien fou en laisse malgré tout lui était à chaque fois d'un grand divertissement. Mais au fond, n'était-il pas venu lui-même affaîter le fou ?

Alessio porta la main à ses lèvres. Le trajet qu'elle effectua depuis sa poche la dota d'une cigarette, sans qu'aucune halte ne soit faite en cours de route. Il était devenu très fort à ce petit jeu-là, mais n'était-ce pas une seconde nature chez lui que la sédition ? Il n'y eut pas plus de feu que de traces de manipulation, et pourtant elle s'alluma, emportant son visage dans une chape de brume. C'était bien peu de chose comparé aux vapeurs de soufre, qui conféraient à l'air de la sixième prison tout son caractère. Ainsi imposait-il son jeu sur le terrain de Setesh à sa manière – ce dernier n'ayant à savoir en aucun cas qu'il était familier de l'endroit. Autant lui laisser jusqu'au bout tout ce qu'il croyait avoir pour n'en faire que mieux des confettis un peu plus tard.

Rappelle-moi, plutôt. Avant le Sanctuaire, quand nous sommes-nous vus pour la dernière fois ? Je crois... Oui, je crois que c'est quand nous étions sur le point de nous entretuer. Ah, que de chemin parcouru depuis ! Mais... C'est dommage. Tu n'as jamais pu voir mon fil en action. Boudeuse était la moue qui se peignit sur ses traits, simulant une parfaite contrition. J'en suis vraiment fier, sais-tu ? Une fois en son pouvoir, il n'est plus possible de bouger un seul doigt. Il n'y plus aucun moyen de s'échapper.

Ses mains se rejoignirent à hauteur de son buste. Ses doigts tendus et l'espace entre eux attestèrent d'une souplesse indivisible du sujet de conversation qu'il avait lui-même amené. À l'excepté de ses deux index, tous se rabattirent alors qu'il séparait lentement ses gants, étirant entre eux un mince filin d'argent, pour l'occasion rendu apparent. Si frêle et si fragile en apparence, et pourtant assez robuste pour que tant d'âmes y cheminent comme sur une corde raide. Du majeur à l'auriculaire, tous se déployèrent à nouveau, comme la corolle d'une fleur de cuir. Le cordon unique se changea en une multitude, un sac de noeuds acéré, que le Juge semblait pourtant connaître et maîtriser à la perfection malgré les figures complexes ainsi formées. Ses traits s'épanouirent, ainsi que l'auraient fait ceux d'un enfant redécouvrant un recoin oublié de son coffre à jouets.

Et il peut tout contrôler. Te rends-tu compte ? Grâce à lui, je pourrais tuer tes amis un par un juste devant tes yeux. Je pourrais aussi bien leur couper la tête que leur fracasser le crâne ou arracher leurs entrailles. Le meilleur dans tout cela ? C'est qu'il n'a aucune limite ! s'exclama-t-il d'un ton à la candeur abjecte. Tant que j'ai du cosmos à lui donner, il peut s'étendre n'importe où. Et j'en ai à profusion.

Il augmenta encore la distance entre ses phalanges opposées, comme essayant mollement de se défaire d'un casse-tête à l'aide chinois où on l'aurait emprisonné. Tirer de la sorte sur ses liens finit par les faire céder, mais la poussière d'étoile qui émana de leur brisure, en se posant dessus, révéla la présence d'une composition bien plus grande. Une toile phénoménale, qui aurait volontiers pu passer pour l'oeuvre d'une araignée de cauchemar – s'il en avait existé de cette dimension, mais ce n'était hélas point le cas, même en Enfers. Setesh put sentir l'une des bribes de ce réseau filandreux lui frôler la joue, déconseillant en son coeur tout faux mouvement. L'heure n'était pas venue pour le public de quitter sa place ; le spectacle n'était pas encore terminé.

Tous des marionnettes en puissance, se délecta-t-il encore une fois. Les riches comme les pauvres. Les roturiers comme les rois. Les enfants, les femmes, et même les chatons et les chiots. Et, bien sûr, tous tes précieux alliés. Pourquoi me diras-tu ? La réponse n'est-elle pas évidente ? Parce que c'est pour ça qu'il existe. Nul n'en est à l'abri. Nul n'est hors de sa portée. Pas même... Je ne sais pas, moi... Au Sahara, ou encore bien au-delà. Ou même dans la mort. Oh, bien sûr, ça demanderait quelques recherches... Mais je finis toujours par trouver.

Sous le large bord du haut de forme lustré avec soin, un sourcil interrogateur se redressa. Mais ce qu'il questionnait n'était pas la possibilité d'un tel cas, non, loin de là. Cela faisait bien longtemps qu'il savait ce qu'il en était. Setesh pas. Et c'était bien là que résidait sa plus grande erreur. Car c'est quand on se croit libre de son carcan de soie que son étau se resserre... Et l'on ne peut au final que s'y faire dévorer. Le coeur pour commencer. Alessio écarta les bras en croix, semblant jouir de leur liberté retrouvée. Un à un, les fils se détachèrent, pareils à autant de minuscules étoiles filantes qui sillonneraient l'air qu'ils partageaient avant de disparaître à tout jamais. Mais il en était un qui ne s'était pas brisé, ni ne le ferait. Une corde, une vie ; un principe vieux comme le monde, mais qui, sous sa gouverne continuait de fonctionner à merveille. Une vie qui ne tenait... Qu'à un fil.

Heureusement que nous sommes amis, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7513


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Dim 23 Nov 2014 - 18:08

"Ha ha c'est moi qui picole et c'est toi qui trinque mon vieux! Passer du temps ensemble? J'sais pas ce que t'as pris, mais ça te réussis pas... j'suis au service des dieux et de Kazuki Silfrid, pas d'un enfoiré de vautour qui se mêle des affaires des autres!" 

Le regard mauvais, Setesh ne quittait pas des yeux le juge, et ce malgré qu'il continuait de boire. Il lui fallait bien ça pour supporter la compagnie de ce personnage dont la noble apparence contrastait avec une âme pourrie jusqu'au trognon. Mais également ses propos qui lui donnaient envie de vomir tandis qu'Alessio relatait la fois où ils étaient bien partit pour se battre tout les deux. 

"Ouais un peu que j'm'en rappelle! La faute à qui aussi si l'on a failli s'entretuer? J'faisais que mon boulot, veiller sur les portes des Enfers. L'autre spectre de la machination tenait plus d'une fouine que d'un soldat des enfers, alors j'avais entrepris de le recadrer! Et là tu débarques comme une fleur et t'en prend à moi sans rien connaître de la situation! D'ailleurs, je me souviens aussi que tu m'avais embarqué pour conquérir l'île de Circé! Et à ce que je sache, cela n'a pas été une réussite non? Quelle succès, cher Juge! Quelle capacité vous avez démontré à utiliser les pions que vous aviez à ce moment! Je suis assez bien placé pour savoir que cette mission, sous les ordres du Garuda, ne se serait pas passée de la même façon... alors évite de la ramener avec ton fichu fil!" 

Un sourire mauvais passa alors sur le visage de Setesh, formant un rictus moqueur et menaçant. 
"Certes, ta technique est redoutable, un peu semblable à celle de ce vieux Minos! Mais tu n'es pas le seul à posséder certain "atout". Ton fil ne pourra te protéger tout le temps... " 

Il était vrai que le juge de la noblesse était loin d'être un fou de guerre et de combat comme pouvait l'être Kazuki, ou lui même. Et son intelligence était reconnue par tous, même si admettre cela faisait cracher des vipères à Setesh. Mais l'intérêt de Setesh se retrouva ranimé, comme les braises d'un feu qui, jusque là, étaient en train de s'éteindre mais auxquelles on aurait donné de quoi brûler. Le spectre d'Anubis rangea alors sarcasmes et cynismes dans son coffre, épiant le griffon comme jamais il ne l'avait fait jusque là. Les mots qu'il prononçait avec une certaine légèreté aussi fausse que son ton aimable avait secoué le chien fou et le confortait dans l'opinion qu'il avait déjà de lui. Ses mots si précis, si étonnamment précis... donnait des sueurs froides à l'étoile de la Putréfaction. Au fond de lui, il sentait ce que le juge avait fait. Mais il ne voulait pas se faire de fausses idées et jouer le jeu de ce marionnettiste. D'une voix étrangement froide, il s'adressa alors à lui avec un sérieux des plus étonnants. Sans doute était ce là la première fois qu'il lui parlait ainsi. 
".... Donne moi une preuve de ce que tu sous entends, Juge. Une preuve tangible, pas une parole ou un mot qui sortirais de ta bouche. J'ai une idée de ce que tu as fait, mais je veux une preuve. Montre la moi, et dans ce cas..." 

Ces mots qui étaient sur le point de sortir de sa bouche étaient plus douloureux que des coups de poignards pour le spectre qu'il était. Lui qui était dans le passé l'égal d'un juge, craint des autres spectres, à l'autorité dont on ne discutait pas, il allait devenir le gentil petit soldat d'un autre juge. Si dans le cas de Kazuki, cela s'était fait par la force, comme un maître dresserait un loup sauvage, ici il s'agissait d'un moyen bien différent. Et bien plus malsain. 
"... Je t'obéirais comme un gentil petit soldat, tant que cela va dans l'intérêt des Enfers. Je te respecterais comme le ferait tout spectre inférieur à ton rang, mais par contre, sache que je reste affilié aux troupes du Garuda, tout comme je reste le fou de notre Reine!" 

Le regard dur, recelant une colère bouillonnante de rage mais malgré tout retenue, il fixa Alessio. 

"Une dernière chose. Je sais que tu aimes manier tes marionnettes comme les pions dans une partie d'échecs. Mais tu dois savoir une chose au sujet du pion que je vais devenir. Si tu tentes de me faire agir de sorte à nuire, d'une façon ou d'une autre, à Kazuki ou à Perséphone, tu n'auras plus la moindre emprise sur moi. Mon âme et mon coeur de guerrier leurs sont tout dévoués et je préférerais tout perdre que de les trahir! En dehors de cela.... tu pourras me demander tout ce que tu désires!" 

Bluffait il? Difficile à dire, étant donné que Setesh n'avait que des mots et des sous entendus pour le moment. Mais Alessio savait qu'il servait les enfers et Perséphone depuis bien trois mille ans maintenant.... Cela devrait donner à réfléchir au griffon. Le spectre d'anubis, relevant un sourcil, haussa alors le ton, d'une voix interrogatrice. 

"J'attend toujours la preuve de ce que tu avances?! Te moquerais donc tu de moi?" 
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1507


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Mer 3 Déc 2014 - 3:05

Son fil ne pourrait pas le protéger tout le temps, avait-il dit ? Alessio n'avait prêté qu'une oreille distraite à la complainte de Setesh, trop absorbé par sa propre tirade. Les doléances avaient le don de l'ennuyer, au point qu'il préférât s'écouter parler plutôt que d'y délivrer ne fusse qu'une once de son attention. Néanmoins, cette seule phrase l'avait retenue, et pour cause : à compter du moment où il l'avait prononcée, son vis-à-vis n'avait eu que quelques secondes à patienter pour recevoir la preuve du contraire. Un sourire en coin fendit les lèvres du Griffon, croissant de lune opalin dans la pénombre de son galure. Il n'est personne en ce monde qui n'ait peur de rien.

Tout le monde a quelque chose à perdre ; il suffit de savoir formuler la bonne menace. En tirant les bonnes ficelles, on peut tout obtenir. Trouver laquelle prend du temps, il est vrai, mais être immortel avait cela de bon qu'il avait tout celui du monde devant lui – et plus encore. Oh, bien sûr, cela l'exposait aussi à de cinglantes représailles... Mais quiconque le connaissait assez savait que s'attaquer à lui n'était ni ne serait jamais sans risque. Ne venait-il pas de démontrer qu'il n'avait qu'un geste à faire, et peut-être même moins, pour que donne la mort ce modeste filin ?

Quelle ne fut pas sa surprise de voir que le roquet qu'avait toujours été Setesh à ses yeux était capable de contenance. À dire vrai, sa plus grande crainte avait été que le laquais de Kazuki se jette sur lui, sans que les conséquences et leur portée aient pu ne serait-ce que l'effleurer. Mais s'il s'était bien mis à gronder et à dénuder les crocs, c'était sans se départir de la chaîne que le marionnettiste venait de passer à son collier. Voilà qui était raisonnable de sa part – un mot qu'il n'aurait jamais cru pouvoir un jour lui affilier. Sans rien perdre de son détachement, il lui agita sous le nez un index désapprobateur, une moue sévère sur le visage.

Un pion ? Allons bon, que vas-tu chercher là ? Non, bien sûr que non. Nous sommes amis, voilà tout. Et les amis, ça s'entraide, n'est-ce pas ?

Pour donner une forme concrète, une réalité à ses affirmations, il passa un bras autour des épaules de son interlocuteur. Un geste ô combien familier que l'on n'aurait cru pouvoir attendre de sa part – mais n'était-ce pas dans sa nature que de prendre au dépourvu ? Le Spectre d'Anubis ne risquait pas d'apprécier cette soudaine proximité, et c'était bien le but : voir jusqu'où il pouvait aller. Jouer avec ses limites nouvellement imposées. Pour vraiment pouvoir se targuer d'avoir une emprise sur quelqu'un, encore faut-il en connaître la portée. Attacher un molosse à sa niche ne sert à rien si la chaîne n'est point assez courte pour jurer de sa sécurité.

Avant que le Forgeron des Enfers n'ait pu manifester son mécontentement – ce qu'il ferait : même en son pouvoir, sa nature ne saurait être altérée – il fit rouler entre ses doigts un petit anneau doré qui devrait l'en dissuader. Un bijou dans le plus pur style égyptien, dont la contemplation évoquait à elle seule les étendues sableuses à perte de vue. L'or dans lequel elle était taillée ne souffrait point l'usure, à l'exception d'une minuscule tache de rouille – ou de sang. D'où qu'elle fut sortie, Setesh ne pourrait pas ne pas la reconnaître.

Comme ceci, par exemple ? Un bel ouvrage, je le reconnais. Qui aurait cru que tu étais si habile de tes mains ?

Après l'avoir longuement fixée d'un air songeur, comme hésitant à s'en séparer, le Juge la lança dans les airs et s'en désintéressa. À son hôte de la rattraper, puisqu'il y tenait. Sans se séparer de lui, le Forgeur de Mensonges se pencha sur son oreille. Leur contiguïté lui permit de réduire sa voix à un simple murmure, que la douceur insidieuse de son timbre ne rendait que plus effarant :

Voilà ce que j'aimerais que tu fasses pour moi...
~ Ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7513


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    Sam 13 Déc 2014 - 21:07

Setesh ne disait mot et écoutait avec une rare attention l'oiseau de mauvais augure. Ses paroles ressemblaient beaucoup à son ramage, d'une rare élégance à priori mais dans le fond .... il aurait bien mérité d'être protégé par l'étoile céleste de la Putréfaction tellement il était aussi pourri que le trognon d'une pomme dévoré par les vers. Ses yeux s'élargir de peu, mais suffisamment pour montrer la surprise et l'outrage qui frappait le spectre d'Anubis. Il avait reconnu cet anneau bien sûr. Forgé pour sa femme bien aimée il y avait fort longtemps désormais. Et Setesh savait ce que le fait que ce bijou soit en la possession d'Alessio signifiait. Ses craintes étaient fondées alors. L'esprit du fou de Perséphone était pour le moins malmené, en proie à une rage folle retenue par la culpabilité et le désespoir. Jusque dans la mort, il n'aura jamais été qu'un fardeau pour elle. Elle qui avait été tant pour lui. Il resta alors sans voix, le regard toujours troublé mais qui ne quittait pas l'anneau des yeux. 
".... Qu'attends tu de moi?" 

De brefs mots de sa part. Mais qui disait tout. Alessio sembla hésita un moment, puis se débarrassa de l'anneau en le jetant en l'air. D'un geste si rapide que seul un juge ou un chevalier d'or serait en mesure de le voir, Setesh récupéra l'anneau et referma sa main dessus. Il ne bougea pas alors tandis que le juge lui chuchotait une demande somme toute particulière. Autre surprise pour lui, celle ci ne le dérangeait pas le moins du monde, bien au contraire. Un sourire terrible passa alors sur son visage car il allait pouvoir décharger toute sa frustration et sa peine. 
"Considère comme cela étant fait. Et tu peux être sûr que je vais y appliquer tout mon art!" 

Et sur ces mots, Setesh quitta lui aussi les lieux après qu'Alessio ait disparu. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]    

Revenir en haut Aller en bas
 

"Qu'à un fil" [Pv Setesh-Alessio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alessio - Barde et escroc [manque sorts]
» [VIIe Tournoi] .: Alessio du Griffon ~ Kraven de Zeta Prime :.
» ALESSIO FEDERICO DI CONTI ? Darren Criss
» Retrouvailles [FB Setesh - Orion]
» [FB Setesh - Tabris] Scion of Titans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: 6ème prison : le Lac de sang-