Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB Elicia... La poursuite d'un rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Lun 20 Oct 2014 - 22:28

    Voilà, il était banni... Banni du Royaume d'Arès. Déchu de son armure. Frappé par le sort le plus humiliant qu'il soit par la cardinale de la calamité. Depuis ce jour, Flagello trainait, sans but... Ni rêves. Il marchait pourtant porté par une envie, celle de montrait qu'elle s'était trompée en prenant cette décision. Oui, l'Italien voulait lui prouver qu'il était bien plus que ce qu'elle disait.

    D'ailleurs, il était souvent traqué par des soldats étranges qui semblaient vouloir sa peau. Ne voulant pas se battre pour l'instant, ne s'en sentant pas le courage non plus, ni même l'utilité, le jeune Flagello se contentait toujours de fuir.
    Le voici non loin de Delphes, épuisé, loin des feux des affrontements entre chevaliers, entre divinités. Cela ne l'intéressait plus. Assit à l'ombre d'un arbre qui orné un vieux chemin, l'ancien Berserker buvait un peu d'eau, il observa ses vêtements pas mal usés pour être honnête.

    Sur le sentier il voyait le monde qui passait, serein, heureux... Des sentiments qui lui semblait si inaccessible. Cependant il avait obtenu ce qu'il méritait. Du moins selon les lois qui régissaient le domaine du dieu de la guerre.
    Toujours il fut soumis à ces lois, tellement durs, rudes. Peut-être n'était-il finalement pas fait pour être un berserker. Peut-être que son coeur était trop "romantique" pour espérer triompher là-bas.

    A vrai dire il n'avait pas de certitude, le destin lui était si capricieux, et le plus souvent lui offrait des souffrances. Même s'il s'en plaignait il essayait de faire bonne figure.
    Au final, il commençait à ne plus croire en rien. C'était peut-être le plus grave. Cette sensation morose de chercher une solution et ce mal-être qui rongeait son âme petit à petit.
    Bref, il était las, et soupirait en terminant son petit rafraichissement. Se relevant ensuite, il tapa sur sa tunique pour enlever le peu de poussière, puis se recoiffa d'un mouvement gracile.

    Le plus dur était de trouver une occupation digne de ce nom... Néanmoins il avait un étrange pressentiment, il ressentait au loin comme une puissance... Mais cette pensée le quitta lorsqu'il remarqua derrière lui des ombres le chassant, une nouvelle course poursuite débuta...
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1246


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Mar 21 Oct 2014 - 11:22


Ca y est. Le petit manège d’Elicia pour faire partir la machination avait fonctionné puisque le garçon s’en était allé dans la ville de Delphes. Restée seule, la demoiselle pouvait prendre du bon temps et laisser l’autre s’occuper du reste. Après tout Elicia était là parce qu’il l’avait demandé de l’accompagner dans sa mission, chose que la jouvencelle avait fait à contrecœur puisque celui qui avait donné l’ordre n’était pas Hadès en personne mais un des Juges d’Hadès dont la puissance était si importante qu’il se prenait un peu pour le maître des Enfers… Enfin, la demoiselle pouvait très bien se tromper sur son compte mais à partir du moment où l’on n’a en tête que de détruire tout ce qui nous entoure, il y avait des questions à se poser…  Ceci dit, ce n’était pas les oignons de la spectre du Bénou qui se mit enfin en mouvement. En effet, celle-ci venait de décroiser les bras qu’elle avait derrière la tête et s’était levée pour descendre non pas dans le centre de la ville de Delphes mais bien à l’opposé afin d’aller visiter les environs. Pas besoin d’avertir la Machination, celle-ci se rendra compte que sa camarade avait bougé du campement Infernal en sondant l’espace pour y capter le cosmos du Bénou.

En parlant d’énergie cosmique, une plutôt faible se fit capter par la demoiselle. L’aura avait beau être très faible, il n’empêche qu’un intrus était encore aux portes de Delphes. Elvis étant occupé dans la ville, il était du devoir de la Cruauté de s’en charger, comme elle l’avait fait lorsque le chevalier d’Or du Capricorne était venu avant de repartir avec l’un de ses frères d’armes un peu récalcitrant du nom d’Arion. Sautant d’arbres en arbre, la donzelle avait positionné son masque sur le visage et caché sa chevelure. Pas la peine de se montrer telle qu’elle était en réalité, puisque cela ne serait pas dans les plan de la spectre de laisser l’inconnu se promener tranquillement sur les Nouvelles Terres du Sombre Monarque. Finalement, elle arriva à hauteur de l’endroit où se trouvait l’énergie inconnu et constata qu’il s’agissait d’un jeune adolescent - plutôt même un enfant à voir sa taille en fait – qui s’avérait être poursuivit par des bandits ou alors des personnes qui ne lui voulaient pas du bien. Une chose était sure, c’était que ce serait un peu énorme comme stratagème de colonisation le fait de se faire courser par des gens pas très contents.

Aussi, elle n’avait aucune raisons de le chasser puisque ce dernier avait l’air d’être dans le pétrin. Elicia avait beau être une spectre, il n’empêche que lorsqu’elle croisait des gens dans le besoin, elle avait pour philosophie de les aider quel que soit l’identité réelle de celui qu’elle aidait. La donzelle dégaina son épée avant de sauter entre le garçon et ses poursuivants. Le chef de groupe s’arrêta au dernier moment, la lame de l’épée de la spectre entre les deux yeux. Instantanément le reste des personnes présentent s’arrêtèrent et dévisagèrent le nouvel arrivant. Il fallait dire que le déguisement de la demoiselle avait l’air de marcher puisque le leader du groupe prit la parole d’un air agacée tandis que la sauveuse avait tendu son bras sur le côté pour inciter l’autre garçon de rester derrière elle.


« - Et toi le petit merdeux ! s’écria-t-il en colère, brandissant sa fourche avec hargne. Laisse-nous passer, on a quelque chose à régler avec ce garnement que tu viens de protéger ! »

Hm. Ce n’était pas très sympathique de l’apostropher par « petit merdeux », après tout Elicia était quelque peu une femme mais bon, passons. De toutes manières se serait un peu débile de clamer être une meuf alors qu’on avait une apparence masculine. Bref, la donzelle n’avait  aucune envie de satisfaire les désirs de ce gars-là, aussi elle continua à pointer son arme devant elle.

« - Désolé les mecs, mais ce n’est pas dans mes habitudes d’obéir à la plèbe. Répondit simplement Elicia en souriant d’un air amusé. Des gens de votre rang comparé au mien devraient plutôt ramper à mes pieds et non l’inverse.»

La provocation marcha à merveille, puisque le chef du groupe s’était élançé vers elle afin de tenter de la tuer suite à cet affront. Le rictus de la spectre s’élargit davantage et tout en utilisant son arme, elle parvint aisément à repousser les assauts des villageois enragés. Visiblement la jeune femme n’avait rien perdu de sa dextérité et en deux,trois mouvements, elle parvint à désarmer les personnes qui voulaient s’en prendre à l’enfant derrière elle. Finalement, le leader des personnes se retrouva de nouveau à la merci de la lame de la jeune femme, incapable de faire quelque chose sous peine de se faire simplement embroché.  

« - Fais chier ! fit-il à l’adresse de la demoiselle dont le sourire avait disparu pour lui rendre un air sérieux. On en a pas fini avec toi, sale morveux ! Je vous jure que vous allez tout deux le payer ! On s’casse ! »

Il avait dit cela en brandissant le poing d’un air rageux, avant de se tourner vers le reste des villageois pour leur faire signe de s’en aller. Une fois qu’ils furent parti, Elicia soupira d’un air ennuyé avant de ranger son falchion dans son fourreau. L’instant d’après, cette dernière se retourna vers celui qu’elle avait protégé afin de prendre la parole.

« - Je ne sais pas qui tu es et je ne veux pas le savoir déclara la spectre à l’adresse de l’autre, mais tu as intérêt à faire gaffe si tu comptes rester dans les parages. Ces hommes-là sont rancuniers et à mon avis ils reviendront te faire ta fête. »

C’était toujours pareil avec ce genre de personne. Ils refusaient l’humiliation de la défaite et profiteraient que l’autre se retrouve seul pour venir l’abattre sans sommation. Cela étant, Elicia n’avait pas remarqué que l’autre était déjà dans un état critique, chose dont elle venait de se rendre compte lorsque son regard se posa sur l’autre qui respirait pas saccade, le visage crispé par la douleur.

« - Pourquoi es-tu dans cet état ? S’étonna la jeune femme en posant son regard masqué sur l’autre.  Que s’est-il passé pour que tu sois aussi amoché ? Ce sont eux qui t’on fait cela ? Il faudrait rejoindre une ville afin de te soigner, ce serait déjà une bonne idée et je t'interdis de crever maintenant alors que je viens de te sauver, compris ? Allez, viens. »

Pas que cela soit important en soi que quelqu’un meure ici, mais Elicia n’était pas du genre à laisser les gens agoniser alors qu’elle pouvait l’aider à aller mieux. De toute façon il n’y avait que cela à faire sinon elle risquerait d’avoir une mort sur la conscience. Ce serait en effet très bête de laisser crever quelqu’un que l’on venait de sauver. Elicia était un peu plus grande que l’autre, ce qui était une bonne chose puisqu’elle pourrait le soutenir et marcher vers une zone  habitée. Heureusement, il y avait beaucoup de villages autour de Delphes, aussi la spectre entraîna l’autre sur un chemin qui allait à l’opposé de celui que les villageois venaient de prendre afin de se replier. Après quelques minutes de marches, les deux garçons arrivèrent enfin dans un petit village à l’apparence pittoresque. Il y avait une auberge là-bas, aussi la Cruauté s’empressa d’y entrer afin de prendre une chambre où ils pourraient tranquillement soigner le garçon. Tout en découpant les bandes de soin que l'aubergiste lui avaient fournie, Elicia entreprit de panser les multiples plaies de l'adolescent.

« - Pour bien faire les choses, dit-elle dans un sourire, il faut te soigner convenablement. Ça va mieux ? »

Au vu de l'état de l'autre rien n'était moins sûr, cependant maintenant que ses blessures avaient été pansées, il devait se sentir mieux ou en tout cas avoir moins mal qu'avant. Restait à savoir si l'autre allait enfin parler un peu plus que sur le trajet maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Jeu 23 Oct 2014 - 14:03

    La situation devenait plutôt compliquée pour le jeune garçon qui voyait le nombre s’imposer à sa volonté de fuir. Etait-il encerclé ? Certainement pensa-t-il en regardant le ciel en y voyant également la fin de son existence. Pourtant un signe du destin allait le sauver.
    Stupeur ! Alors qu’il recula d’un pas et qu’un des individus se jeta sur lui pour l’affronter, une silhouette s’interposa, une épée qui se plaça entre les yeux de son agresseur.
    Là, une discussion débuta entre la troupe, et la personne qui venait d’arriver. Il ne fallut guère qu’un coup pour qu’ils partent tous.

    Epuisé, extenué, Flagello était surpris par la puissance de cette personne. Même s’il ne voulait pas montrer sa joie, son visage souffrant laissa un petit sourire s’esquisser. Tant bien que mal, le banni essayait de rester debout, un miracle vu sa forme. Heureusement, sa formation lui avait permis d’atteindre une résistance à la douleur qui allait au-delà du commun.
    Malgré tout, il avait beaucoup de mal à cacher sa situation.

    D’ailleurs, son interlocuteur s’empressa de le lui faire remarquer. Certainement par fierté, le jeune homme ne répondit pas. Encore une fois, il n’avait là à l’instant pas envie de mettre en lumière sa pauvre condition du moment. Il n’avait pas forcement non plus toute sa raison, la preuve dans le simple fait qu’il ne se posait pas vraiment de question sur le masque portait son sauveur.
    A vrai dire il se contenta à peine de lui dire oui d’un geste de la tête pour confirmer qu’il n’avait pas l’intention de mourir.
    Bref, sans se laisser le choix, il accepta l’aide pour se soigner. Pour cela, après une route tranquille, silencieuse, les deux personnes s’arrêtaient dans un village.
    En particulier dans une Auberge. Lorsqu’il allait bien mieux, le jeune italien se rendit compte son environnement, la chambre, les bandages sur son corps, sa souffrance aussi…

    Même s’il avait encore mal, Flagello s’essuyait le front et observa l’autre personne avec une certaine intrigue. Ce masque, cette allure étrange qui le fit douter également. Cependant, le jeune garçon ne pouvait nier que sans lui, il ne serait plus de ce monde.

    -« Heureusement que tu es arrivé… Merci.» Déclara-t-il alors qu’il passa sa main sur l’un des bandages qui se trouvait sur son avant-bras.
    Se redressant un peu, il fit une moue de tristesse, de désillusion en se demandant ce qu’il pouvait faire à présent.
    Récupérer ? Cela était en plus la suggestion de son interlocuteur qu’il devait sans doute suivre. De toute façon il n’avait pas vraiment trop de choix.
    Acceptant son sort, et malgré le dégout de la vie, il devait aller de l’avant. Les bras croisés, il prit la parole d’un ton fade.

    -« Ça va mieux… Pourquoi es-tu intervenu ? »
    Il baissa la tête, laissant quelques mèches de cheveux recouvrir son front pâle. Un regard dans le vide en direction de la porte avant de poursuivre en serrant fort le drap.

    -« Je me nomme Flagello… Un ancien Berserker. » Sa voix devint fébrile à cet instant, à vrai dire il n’avait guère envie de repenser à ce passé si récent, et si blessant pour son orgueil.
    Reprenant son souffle le Florentin releva légèrement son visage pour planter son regard sur le masque du sauveur inconnu.

    -« Qui es-tu ? » Demanda-t-il pour terminer de façon simple.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1246


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Ven 24 Oct 2014 - 13:35



L’autre garçon n’était pas au mieux de sa forme, c’était le cas de le dire. Complètement à la ramasse, il se contentait de hocher simplement la tête de droite à gauche ou de bas en haut pour infirmer où affirmer les questions posées par sa sauveuse. Finalement, ce fut après s’être fait soigner un minimum que le blessé se décida enfin à utiliser sa langue. Il remercia donc la demoiselle dans un premier temps, lui avouant qu’il était content qu’elle soit arrivée à temps pour l’aider et le sauver des villageois qui l’avait malmené. Malheureusement, même si il semblait être content d’avoir été sauvé, il n’empêche qu’il n’avait pas vraiment répondu à la question de la jouvencelle quant à l’auteur de son état.

Même si elle aurait été contente de l’apprendre, Elicia n’insista pas et préféra faire comme si elle n’avait pas posé la question. Après tout ce n’était peut-être pas ses affaires, aussi l’autre garçon n’avait pas voulu lui répondre. Ce dernier lui demanda alors après un petit moment de réflexion afin de lui demander la raison pour laquelle la jeune femme l’avait aidé. L’intéressée garda le silence, préférant ranger les bandages non utilisés en les enroulant autour de l’une de ses mains. Ce fut lorsqu’elle les mit dans une boîte qui servait de trousse de secours qu’elle daigna enfin porter son attention sur le garçon. Elle le toisa un moment sous son masque avant de prendre la parole tout en reprenant son rangement.


« - Disons que je n’allais pas laisser quelqu’un se faire tuer sous mon nez sans réagir. Répondit-elle tandis qu’elle haussait les épaules. C’est la chose qu’il fallait faire, je crois, non ? T’aurais peut-être continué ta route mais pas moi. »

Elle avait ajouté cela d’un air neutre, tandis qu’elle prenait la trousse de secours afin de la mettre dans une des armoires à porte coulissante de la chambre. L’inconnu se présenta par la suite sous le nom de Flagello. Apparemment il était un ancien Berseker . La jeune femme resta un moment interdite, avant de reprendre le fils de ses idées. Donc elle venait se sauver un parfait inconnu qui disait être un des protecteurs du Dieu de la Guerre nommé Arès. Si elle s’attendait à croiser quelqu’un comme ça dans les alentours de Delphes… Quoique, même si elle était en présence d’un potentiel ennemi, la spectre ne pu s’empêcher de penser à un détail précis dont elle ne tarda pas à émettre à son interlocuteur.

« - Un ancien ? S’étonna la demoiselle en regardant l’autre. Comment ça, un ancien ? »

Fallait dire qu’être un ancien Berserker ne serait pas un problème pour elle, sauf si ce dernier avait pour plans de reprendre Delphes aux spectres histoire de se faire bien voir à nouveau par ses pairs… Enfin, au vu de son état ce serait de la folie de tenter quoi que ce soit, aussi la demoiselle n’était pas trop inquiète pour elle ou pour la ville que le Royaume des Enfers avait prise aux Titans. Flagello avait en tout cas l’air dérangé de lui avoir révélé cette information, puisqu’il resta un instant muet avant de redresser légèrement son visage qu’il avait baissé auparavant. Il reprit par la suite la parole, demandant à son tour l’identité de la jeune femme. Celle-ci venait de refermer la porte de l’armoire d’un coup sec avant de se tourner vers son interlocuteur.

« - Marth. Répondit-elle après un petit moment de réflexion. Je suis un spectre au service du Sombre Monarque. »

Si elle avait hésité à lui dévoiler sa véritable identité, ce fut d’une unique traite et sans l’ombre d’une hésitation qu’elle dévoila à Flagello son appartenance.  Il fallait dire qu’à part son identité qu’elle n’aimait plus trop dévoiler du premier coup, sa fonction au sein des Enfers la rendait tellement fière qu’il était inconcevable pour elle de le nier à présent. De toutes manières être un spectre d’Hadès était à présent sa destinée, il était donc normal pour la donzelle de lui dévoiler sa véritable nature dès le départ, surtout que ce dernier l’avait fait en déclarant servir Arès.  Une fois qu’elle eut ranger tout ce qui avait pu soigner le Berseker, Elicia s’assit face à lui histoire de ne pas rester indéfiniment debout. S’asseyant comme le ferait un indien, elle reprit la parole à l’adresse de l’autre personne dans l’optique de le rassurer sur ses intentions.

« - Déstresse, mec. Fit-elle dans un sourire amusé. Je t’ai sauvé, je ne vais pas te liquider dans les minutes qui vont suivre. On a une mauvaise réputation c’est vrai, mais au fond il y a des spectres qui ne sont pas des brutes épaisses. Mais dis-moi, comment se fait-il qu'un serviteur d'Arès se retrouve dans un tel état ? Tu t'es fait laminer par plus puissant que toi ? »

Elle rit de bon cœur, histoire que l’autre puisse se détendre si jamais il avait pensé qu’il allait se faire tuer. Cela dit, même si Elicia avait des principes, il n’empêche que si jamais Hadès lui ordonnait de tuer une quelconque personne, elle n’hésiterait nullement à exécuter les ordres. Mais bon, cela ne marchait qu’avec le Sombre Monarque et pas n’importe qui.  Non, la jouvencelle de par son ancien statut de Noble, n’était pas quelqu’un qui allait accepter l’autorité de n’importe qui au sein des Enfers.

« - Tu veux quelque chose, au fait ? s'enquit-elle en regardant l'autre derrière son masque. Vu ton état, il est hors de question que tu sortes de l'auberge, donc autant que tu passes ton temps à autre chose, d'accord ? »

Bref, maintenant qu'il avait l'air d'aller un peu mieux qu'avant, peut-être valait-il mieux passer le temps en attendant que l'autre reprenne un peu de force. Même en étant désinfecté et bandé, il n'empêche qu'il n'allait certainement pas reprendre la route. Elicia comprenait le fait qu'il était un serviteur d'Arès et donc assez têtu quant à rester inactif mais là... Autant se taire et se faire soigner sinon il risquait de crever dans les minutes qui vont suivre, surtout que les villageois essaieraient probablement de revenir bientôt pour finir leur travail...
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Lun 12 Jan 2015 - 19:33

Le banni avait un coeur qui battait dans sa poitrine, rien d'autres. Plus d'espoirs, plus d'orgueil. Tout venait de lui être pris à la forteresse d'Ares de la main de la cardinale des calamités, Calamity. Il n'avait même plus de rêves, il n'était plus qu'une âme errante, un homme détruit qui ne voyait plus d'avenir.

Son interlocutrice lui répondit qu'elle était intervenue parcequ'il était en danger. Au fond, il ne le méritait pas, son existence était comme un fléau à présent. Tremblant de temps en temps, Flagello avait la mine triste, un masque qui était l'éloge de la peine et la douleur.
Une spectre ?! S'interrogea le jeune garçon en posant son regard sur le visage masqué du serviteur d'Hadès.

Il n'avait pas vraiment conscience de la mauvaise réputation dont jouissait les spectres comme elle le disait. Non, lui au fond, n'avait eu que très peu de contact avec l'extérieur. Les rumeurs tout ça lui passait au dessus de la tête. De toute façon, il avait tellement souffert que rien ne lui permettait d'avoir une mauvaise idée de la personne qui lui faisait face. Bien au contraire. Jamais on lui avait témoigné autant de respect qu'aujourd'hui.

-" Oui ! Un ancien." Susurra le garçon alors que Marth venait de lui demander s'il souhaitait quelque chose, ce à quoi il avait répondu d'un non avec la tête.
-" Car à présent, je ne suis qu'un banni, le coeur au prise à l'effroi, et la fierté plus bas que terre."

Il avait dit cela d'un coup sec, la voix tremblante et fragile. Il lui était impossible de montrer le fait qu'il était affecté et terriblement par cette " mort" qu'il venait de subir il y a quelques jours.
Flagello serrait fort le drap entre ses mains, car il allait poursuivre sa réponse, et hélas le souvenir des événéments revenaient à sa tête sans cesse. Non, il ne pouvait pas en parler, cela était bien trop dur actuellement. Alors, il se renferma sur lui même un instant.

Instant à laquelle on le soignait encore. Tant de stigmates, et dire que les pires blessures n'étaient pas ceux visibles sur sa peau qui était profondément meurtrie.
-" Je... mon état est le fruit de ma faiblesse." Pourquoi ? Pourquoi ? En disant cela il voulait nier que cela était la cause de la cruauté de Calamity en qui il ressentait encore cet instinct qui lui disait qu'elle était encore sa Maîtresse. Alors qu'au fond de lui, l'ancien berzerker haïssait cette personne depuis son départ.
C'est de sa faute s'il était là à présent ! Sa situation était fort triste, et devant lui, il ne voyait qu'un simple rideau obscur sans aucunes lueurs pouvant servir d'espoir. Cependant il se détestait beaucoup. Car sa vie ne comptait plus pour lui-même.

Il serra encore plus le drap, souffrant encore et grimaçant à cause des blessures et des soins prodigués. Flagello n'avait envie de rien pour l'instant.
-" J'ai subi l'humiliation extrême pour être incapable et bon à rien... J'étais Berzerker, je suis maintenant un banni. " Soupira-t-il en versant des larmes qu'il avait tenté de retenir au maximum. Sa gorge s'était d'ailleurs noué au moment des rires de Marth...

-" Que comptes-tu faire de ton coté ?" Demanda-t-il sans vraiment chercher de réponse, mais le silence lui faisait craindre un triste sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1246


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Lun 12 Jan 2015 - 20:54

Si la jeune spectre avait l’humeur à rire et plaisanter, ce n’était clairement pas le cas de son interlocuteur dont le visage restait fermé. Visiblement, le fait d’avoir été banni et humilié de la sorte l’avait mis dans un état dépressif à souhait. Elicia avait beau soigner ses plaies physiques, il n’empêche que cela ne devait pas servir à grand-chose pour que l’autre se sente mieux question moral. Malheureusement, la demoiselle n’avait rien en tête pour essayer d’apaiser la peine que devait ressentir Flagello, ni même pour essayer ne serait-ce de le faire sourire. Elle en était juste incapable et seul son regard peiné était présent, si tant on oublie le fait qu’un masque dissimulait son visage depuis maintenant quelques heures. Cependant, le fait que le Berseker déchu se mette à verser des larmes tant sa détresse était grande faisait qu’une main se posa sur son épaule dans un signe qui se voulait réconfortant même si la jeune femme n’était pas sûre que cela puisse servir à quelque chose...

Elle se revoyait alors lorsqu’elle avait encore son apparence d’enfant, celle qui n’était pas loin de ressembler à celle du garçon à ses côtés actuellement. Cette forme qu’elle essayait en vain de chasser car cette dernière lui rappelait ce qui était ses pires souvenirs de sa vie en temps qu’humaine. D’accord elle avait perdu la vie contre une éternité de servitude en étant une spectre au Service du Sombre Monarque, cependant cela n’était rien part apport à ce qu’elle avait vécu elle lors de son enfance. Non… Elle se souvenait d’absolument tout, de tout ce qu’elle avait subi, de l’être Impur qu’elle était devenue à cause d’une unique personne. Enfin… On va dire qu’ils étaient deux à l’avoir souillée, l’un par ses pulsions impossible à contrôler tandis que l’autre protégeait la première citée, allant même à rejeter celle qu’elle avait mis au monde en la traitant de menteuse.

L’autre avait une peine similaire à la sienne en tout cas, ce qui fit compatir le Bénou qui restait silencieuse, la main toujours posée sur l’épaule de son interlocuteur dont les larmes ne tarissaient pas. Finalement, ce fut après un petit moment de craquage complet qu’il sembla se calmer, même si il reniflait encore de temps en temps. Il se tourna alors vers Elicia qui avait toujours son regard posé sur lui à travers son masque, lui demandant ce qu’elle comptait faire. L’étoile de la Cruauté sentit parfaitement cette pointe de tristesse, peut-être avait-il en tête que cette dernière lui réponde qu’elle allait s’en aller maintenant que l’autre était plus où moins soigné. Il lui faudrait un peu de repos en tout cas, ce qui lui permettrait à lui de réfléchir à ce qu’il compterait faire une fois qu’il sera en état de s’en aller de l’auberge. Elicia retira la main qu’elle avait tendue avant de prendre la parole pour répondre au berseker.


« - Rien de spécial. Je pense rester un peu avec toi, si cela ne t’embête pas, évidemment. Répondit-elle en souriant. Tu as besoin de te reposer, donc je vais être là pour garder un œil sur toi. »

Après tout il était faible et avait besoin de prendre du repos pour regagner un peu de forces. Certes il ne risquerait pas de retrouver le moral mais au moins, il ne serait pas seul. L’intérêt que portait Elicia pour son petit protégé devait peut-être lui faire se poser quelques question sur le Bénou. Après tout les hommes, qu’ils soient garçon ou pas n’avaient pas pour habitude de s’occuper des autres comme le faisait Elicia. Surtout qu’en se concentrant bien, on pouvait voir que la demoiselle avait des formes inhabituelle pour un homme, que cela soit au niveau de la poitrine ou des hanches… Quoi qu’il en soit, la donzelle s’était décidée à rester auprès de l’autre afin qu’il puisse se rétablir. Quelque chose lui disait qu’il fallait que cela ait vite, car le danger les guettaient…
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Mar 13 Jan 2015 - 20:28

Une ombre. Voilà ce qu'il était ! Pourtant, il savait que la vie continuait; mais il n'avait guère l'envie d'avancer. Le jeune garçon avait bien trop peur de faire un pas en avant. Du moins pour l'instant. Sous yeux yeux, il ne voyait qu'un vaste champ de ruine sans fin. Flagello leva son regard lorsqu'il sentit la main de son interlocuteur qui cherchait là à le réconforter, sans doute.

Ce contact fût étrange, Marth semblait posséder une certaine douceur digne d'une princesse. Bref, il ne s'en inquiéta pas plus que cela, non, de toute façon, il ne lui venait pas à l'esprit de faire ce genre de recherche. Qu'allait-il faire ? Qu'allait-il devenir ? Tant de questions qui hantaient son esprit avec aucune réponse.

Il restait également horrifié par ce qu'il venait de vivre. Au fond, il ne s'en rendait pas compte tant il était habitué aux tourments qu'en cet instant, il s'apaisait. Marth lui répondit et se proposa de rester le temps de sa convalescence afin de veiller sur sa personne.
Un timide sourire se dessina sur le visage du banni...

-" Je ne souhaite pas te faire perdre ton temps. Mon existence n'a que peu d'importance. Même plus du tout. Mais..." La voix morose il acheva cette intervention.
-" Merci..." Il laissa un silence en suspend avant de regarder l'extérieur par la fenêtre.

Le ciel était d'un bleu magnifique, et le soleil brillait comme rarement. Cependant, malgré ce paysage idyllique, Flagello sentait un étrange frisson gagner sa poitrine, comme une crainte qu'il connaissait déjà. En effet, le jeune garçon remarqua au loin une silhouette qui le fit trembler. Fébrilement il leva sa main pour pointer du doigt la vitre et ainsi indiquer au spectre que les gens de tout à l'heure semblait sur leur trace.

-" Oh non, ils reviennent..." Indiqua Flagello qui dans un étonnant réflexe vira le drap pour se lever, ce qu'il fit. Hélas, il ne put rester debout très longtemps.
Des gémissements, alors qu'il essayait de se relever en prenant appuie sur le lit, Flagello grimaça et s'adressa à Marth.

-" Qu'allons nous-faire ? Ils semblent bien plus nombreux que tout à l'heure. Et je suis bien incapable de me battre." La fin de sa phrase fût dite avec un dépit certain. De toute manière son sort lui importait peu, mais il ne se voyait pas mettre en péril la vie de Marth qui de toute manière semblait très puissant et possédait sans doute les moyens de s'en sortir sans réellement trembler.

Fébrile, il posa sa main sur la petite commode qui se trouvait dans la pièce.
-" En plus je n'ai plus rien pour me défendre." Ajouta-t-il en rageant un peu sur son sort.

Appuyant son dos sur le mur, il observa l'horizon pour voir la troupe qui s'approchait de plus en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1246


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Ven 16 Jan 2015 - 21:13

L’ambiance devenait de plus en plus mauvaise malgré la compassion dont faisait preuve la demoiselle envers le Berseker. Ce dernier était tellement désespéré qu’il semblait prêt à en finir. Si ce n’était pas le cas, son air déprimé couplé à ses dernières phrases disant qu’il ne souhaitait pas lui faire perdre du temps. Heureusement, Flagello la remercia tout de même avant que son attention soit attirée par quelque chose de précis. Cela provenait de dehors en tout cas, et cela était loin d’être une bonne nouvelle pour eux puisque le garçon indiqua qu’il s’agissait des brigands de tout-à-l ‘heure qui les avaient attaqués pour s’emparer de leur bourse d’argent. Il ne manquait vraiment plus qu’eux pour faire empirer la situation dans laquelle les deux comparses se trouvaient ! L’état du jeune berseker était un fardeau en tout cas, puisque ce dernier ne pourrait pas se battre. C’était déjà limite pour lui de rester debout, alors si il devait participer à une petite baston, cela aurait une chance sur deux de le tuer. Il fallait trouver une idée pour qu’ils s’en aillent en vitesse, le groupe d’assaillants gagnait du terrain à une vitesse assez remarquable. Il fallait donc faire vite, très vite. Heureusement pour eux, Elicia eut soudain d’une idée pour qu’ils s’en sortent, idée qu’elle s’empressa de faire part à son acolyte du jour.

« - J’ai une idée qui pourrait marcher… commença Elicia en fermant les rideaux de la fenêtre chambre. Tu ne vas peut-être pas aimer cette idée là, mais c’est la seule que j’ai trouvé qui pourrait nous aider à leur échapper. »

Elicia s’écarta de la fenêtre en question avant de s’approcher des armoires. La donzelle ouvrit par la suite la porte et commença à fouiller la pendrie à la recherche de vêtements précis. Finalement, elle trouva ce qui ressemblait à un kimono féminin et elle le lança sur Flagello qui devait probablement se demander ce qu’elle avait en tête, du moins avant de constater que l’habit qu’il avait attrapé était un vêtement plutôt pour les femmes… L’idée de la Cruauté était donc toute simple : Ils allaient changer de sexe l’espace de quelques minutes, du moins le temps d’échapper à leurs poursuivants qui allaient probablement rappliquer dans quelques minutes à présent.

« - Enfiles ça, tu veux ? fit Elicia en sortant le maquillage par la même occasion. Si l’on te déguise en femme, ils ne vont y voir que du feu ! Quant à moi… »

Elle fit un sourire avant de simplement repartir à la chasse aux vêtements avant de se rendre compte d’un détail. Avec un petit rire, elle entreprit d’ôter son masque et de le jeter dans un coin tandis qu’elle venait de détacher la cape de voyage qu’elle portait. Elle se retourna alors vers le jeune garçon qui devait probablement en avoir perdu la parole.


Il fallait dire que lorsqu’on croyait qu’Elicia était un homme depuis le début, se rendre compte que ce n’était pas le cas en réalité devait être passablement déroutant !

« - Quoi ? fit Elicia en souriant d’un air espiègle. C’est quand même mieux comme cela, non ? Allez habilles-toi vite, je vais te coiffer et après on pourra s’en aller ! Je ne regarde pas, t’inquiète. »

Elle se retourna donc une seconde fois, pendant que le berseker passe le kimono sur lui. Une chose était sûre, c’était qu’il allait réellement ressembler à une jeune fille et les gens qui se trouvaient dehors n’allaient pas le reconnaître.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Sam 7 Fév 2015 - 22:06

Qu'allaient-ils faire ? Flagello n'avait pas la tête à penser, et encore moins à se battre. Non, bien au contraire, il avait le coeur tourmenté. A peine tenait-il debout.
Sur le coup, il ne savait pas si l'aide de son interlocuteur était bonne ou non tant sa vie lui importait peu. Malgré tout, la personne avait un comportement qui voyait impossible le fait de ne pas suivre le mouvement.
D'ailleurs la personne déclara qu'elle avait une idée. Après avoir fermé les rideaux, fouilla un peu partout, et lança un kimono vers le banni qui l'attrapa au vol.

A vrai dire il ne comprenait rien, il restait silencieux, dépliant le vêtement. Il remarqua qu'il s'agissait d'un tissu fait pour les femmes. Mais alors qu'il allait prendre la parole pour s'adresser au spectre.
Son regard transmettait une surprise incroyable. Un instant il se posa sur le masque, puis sur le visage du spectre.
Il s'agissait d'une femme ! La main tremblante, il posa le kimono sur le lit et resta immobile un instant avant d'être reveillé par la voix de la jeune femme qui lui intima de mettre le costume, que c'était là, la seule solution pour s'en sortir.

Fébrilement, il s'exécuta. Se déshabilla, et enfila le kimono. Evidemment, sa silhouette déjà fine, et sa peau blanche, et juvénile aidait à l'accomplissement de l'idée de Marth pour s'en sortir.
-" Vous pouvez vous retournez ? " Déclara-t-il à l'instant où il avait terminé.

Un soupir en voyant son allure sur le miroir; il esperait au moins que cela fonctionnerait. En tout cas, il fallait faire vite, car les brigands s'approchaient dangereusement.
-" Pourvu que l'idée nous permette de sortir sans encombre." Ajouta-t-il en prenant place sur le coin du lit, comme s'il acceptait par avance le sort qu'elle lui reservait.

Il soupira encore une fois, avant de reprendre la parole pour cette fois-ci faire allusion à ce qu'il venait d'apprendre.
-" Je suis bluffé, vous vous faites passer souvent pour un homme ? "

Le regard maussade, le jeune homme se recoiffa un peu d'un geste de la main. Il souffla un peu comme pour récupérer du petit effort qu'il venait de faire en se levant.
-" Que ferons nous ensuite ?!" Demanda l'ancien Berzerker en attendant que la spectre agisse en le transformant pour un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1246


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Dim 8 Fév 2015 - 18:02

Une chose était sûre, c’était qu’il fallait faire vite si Flagello et moi voulions nous enfuir sans avoir à combattre. Je n’aimais non seulement pas les affrontements inutiles, mais quand j’étais en présence d’un blessé encore davantage. S’occuper de moi était déjà bien assez, je n’avais pas à protéger un autre, surtout quand je venais de le rencontrer. L’idée à présent était donc de se déguiser – enfin, dans le cas du Berzeker – en femme. Comme je me faisais passer pour un homme depuis un moment, valait mieux que j’ôte simplement mon masque pour révéler ma vraie nature. Quant à l’autre, je lui avait envoyé un kimono que je venais de trouver en fouillant un peu dans la penderie. Pour ce qui concernait mes vêtements, je fus entourée d’un halo ténébreux qui me les changea complètement afin de me montrer comme j’étais tous les jours. Lorsqu’il se remit de sa surprise, Flagello me demanda de me retourner afin d’enfiler lui aussi les habits qu’il avait en main.

Avec un sourire amusé, je m’exécutais et me retournait vers le mur pendant que mon acolyte du moment s’affairait en vitesse. On ne les entendait pas encore clairement au dehors, mais la horde de brigands qui voulait notre peau était en train d’arriver assez rapidement de l’auberge où nous nous trouvions en se moment. Pour comble de notre malheur, ce genre d’établissement était l’unique de ce petit village, si il y avait au moins une personne intelligente dans cet amas d’ennemis, elle se serait déjà dépêchée d’avertir les autres qu’il fallait fouiller d’abord l’auberge avant d’autres bâtiments puisque l’un de nous était blessé. Une personne n’étant pas bien physiquement serait donc automatiquement dans un endroit pour se soigner, donc l’auberge était toute indiquée pour eux. Flagello venait enfin de s’habiller, il ressemblait assez à une femme ce qui n’était pas une mauvaise chose. Si je n’avais pas vu comment il était en homme, jamais je n’aurais soupçonné que la fille devant moi était en fait tout autre.


« - T’inquiète pas, j’ai dit que j’avais un plan pour nous enfuir. Répondis-je lorsqu’il prit la parole pour se demander si on allait s’en sortir avec ce genre de stratagème. Autant essayer ça, on mettra un plan de secours en marche si jamais on se fait griller. »

Quoique, il était devenu une femme assez mignonne comparé à l’homme qu’il fut avant tandis que moi j’étais passée du blanc et bleu à du noir et rose, ma coiffure et tout n’ayant plus vraiment à voir avec mon physique d’avant. Le Berzeker déchu soupira par la suite avant de me demander si je me faisais souvent passer pour un garçon.

« - Cela m’arrive, ouais. Dis-je d’un air absent, occupée à abandonner ma cape de voyage dont je n’avais plus aucune utilité ainsi que des affaires de Flagello. Même si j’avoue je préfère être comme je suis. »

Je me redressais alors après avoir disposé les effets à la va-vite. Lorsqu’on sera parti, les brigands allaient probablement entrer dans toutes les chambres et les retourner pour nous débusquer. Une fois qu’ils tomberont sur nos affaires abandonnées, ils sauront que nous serions déjà partis. La logique voudrait donc qu’ils ressortent et recherchent au dehors une nouvelle fois sans avoir jeter un coup d’œil aux autres chambrées. C’était un plan digne des plus terribles criminels, ça ! Ce n’est pas pour me lancer des fleurs mais je trouve que j’avais beaucoup de jugeotte pour une gamine de 13 ans… Même si mon apparence physique m’en donnait un peu plus question âge.

« - Pour bien faire, il faut partir d’ici sinon ils vont arriver que mon idée sera bonne pour les oubliettes. Fis-je en allant ouvrir la porte, tirant Flagello par le bras sans ménagement. Ensuite, j’sais pas. On s’en fiche pour le moment. »

Suite à mes paroles plutôt sèches, on sort dans le couloir. Je regarde autour de moi avant de continuer à avancer vers le fond. Je n’ai pas fermé la porte de la chambre dans laquelle nous étions. Après tout cela ferait plus crédible si nous étions parti en vitesse, ce qui n’était pas totalement faux cela dit. On monta une série d’escalier pour nous retrouver au troisième étage. Parfait. Si ils arrêtaient les recherches de l’auberge en découvrant nos capes de voyages ainsi que mon masque, ils n’iraient pas jusqu’ici. Mettant un doigt sur ma bouche, j’intime l’autre à me suivre dans la dernière chambrée de l’endroit.

Pour rendre le plan encore plus parfait, il valait mieux trouver un endroit afin de réellement nous cacher cette fois. En bas, il eu un gros bruit, comme si on avait ouvert la porte de l’auberge d’un coup de pied. Il eut ensuite un brouhaha et plusieurs personnes crièrent. Mon regard croisa celui de Flagello tandis que j’ouvrais une des penderies. Par chance, il y avait pleins de vêtements de location là-dedans, on se cachera mieux ainsi.


« - Entre là-dedans ! Murmurais-je en poussant mon partenaire dans le placard d’un geste brusque, marmonnant un petit ‘’pardon’’ avant de m’y engouffrer également. Ouille ! Qu’est-ce que tu m’auras fait faire pour t’aider… J’espère que tu me rendras la pareille un jour ! Maintenant ferme-là, chut ! »

Le placard à vêtements était malheureusement assez étroit, je m’étais cognée la tête contre le plafond. Je poussais un léger juron tout en me massant le haut de la tête. Il fallut que nous nous mettions face-à-face, les jambes ramenées devant nous. Nous retenions donc notre souffle, attendant que le remue-ménage en bas en bas se calme un peu. Il y avait beaucoup de personne qui criait en tout cas, avant qu’un homme fasse savoir qu’ils avaient trouvé quelque chose. Une autre voix poussa par la suite un hurlement de rage avant de lancer des ordres à tout va comme quoi les cibles qu’on était s’étaient tirée depuis un petit moment. Le brouhaha reprit de plus belle, il eu des bruits de verres brisé, des choses que l’on détruisait. Je ne pu bien évidemment que me féliciter de ne pas être un objet quelconque et pensez qu’on aurait pu être bien plus amoché que cela si je n’avais pas eu mon idée.

Finalement, il fallu bientôt plus que quelques minutes pour que le brouhaha du rez-de-chaussée s’atténue, avant que le silence reprenne par la suite sa place dans une auberge qui devait probablement avoir été complètement saccagée, ou en tout cas jusqu’à notre ancienne chambre. Je poussais alors prudemment la porte de notre cachette, tandis que je sortais la première pour me diriger ensuite vers la fenêtre. Au loin, je voyais danser les torches des hommes qui repartaient plutôt furieux de ne pas avoir pu nous faire la peau. Ouf ! C’était une bonne chose de faite, comme on pouvait le constater. Dans un soupir à fendre l’âme, je me laissais tomber à terre tandis que Flagello sortait lui aussi de la penderie. J’espère qu’il trouvera une idée équivalente à mon plan pour se dédommager de ce que j’avais fait pour lui, en tout cas ! Me rendre un petit service serait la meilleure chose à me proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Lun 9 Fév 2015 - 19:52

En temps normal, Flagello n'aurait surement pas accepter de se prêter à ce jeu. Bien qu'il fût auparavant, un amoureux de l'art, et de la comédie, il fallait dire que son esprit n'avait guère de motivation pour tout cela.
Malgré tout, son envie était battu par une sorte de désespoir qui le poussa à suivre le mouvement.
Après avoir enfilé le kimono, et avoir par conséquent pratiquement terminé son changement d'allure, l'ancien Berserker écouta les réponses de la spectre.

Elle semblait si libre, si tranquille. Si sûre d'elle, elle était certaine que son plan fonctionnerait. Quant à lui, il avait bien envie de lui faire confiance. De toute façon, il n'avait guère le choix, c'était du moins ce que lui disait son inconscient qui croyait encore en un avenir rayonnant.
D'ailleurs, elle termina de tout ranger après elle aussi s'être changée, afin de paraître tout autre.
Observant la pièce, le jeune garçon se laissa entraîner hors de la chambre par un mouvement assez brusque de son interlocutrice qui continuait à prendre les choses en main.
Annonçant que la suite n'avait pour l'instant guère d'importance.

Plongeant dans les couloirs de la demeure, et après une petite course, ils arrivèrent au troisième étage. Ceux qui en avaient après eux semblaient être là.
Fait qui inquiéta le jeune homme qui ne discuta, lorsqu'il fallut rentrer dans une autre pièce au fond du couloir.
Elicia ouvrit une penderie qui était pleine de vêtements. Sans s'y attendre, Flagello y fût brusquement poussé dedans par sa partenaire.
-" Attention..." S'exclama-t-il en voyant son front heurter le fond.

La spectre entra également dans le placard qui n'était pas vraiment pour supporter la présence de deux personnes. Flagello ne disait plus rien comme lui avait demandé son interlocutrice. Le silence était en effet nécessaire pour ne pas éveiller les soupçons.
Se serrant au maximum, le banni devait lutter pour supporter la douleur dû aux blessures passées.
Heureusement, le bruit que faisait les brigands était capable de couvrir ses petites grimaces.

Le temps s'écoulait, le duo pouvait entendre des hurlements, de la frustration. Des ordres parfois aussi.
Jusqu'à ce qu'ils découvrent dans l'autre pièce les vêtements qu'ils portaient. L'indice qu'il leur fallait pour tomber dans le piège parfaitement tissé par la spectre.

Flagello était content lorsque le bruit s'éloigna. Cela signifia le départ des assassins. Mais aussi la "victoire" du plan d'Elicia. Celle-ci ouvrit la porte de la penderie, avec une précaution logique au vu de la situation.
L'ancien guerrier d'Arès soupira en sortant. Une grande respiration en se relevant.
La spectre était devant la fenêtre et observa les gens qui couraient ailleurs, à leur recherche, sans se douter de rien.

D'un pas lent, et timide, il s'approcha de la spectre.
-" Je vous remercie ! Sans votre aide, je n'aurai sans doute pas pu m'en sortir." Déclara-t-il d'une voix basse, presque gêné tant il ne savait pas quoi dire. Ni quoi faire. Son sentiment était qu'il devait la remercier que sans elle, l'étincelle de sa vie se serait éteinte.
Le regard triste, il continua son intervention.
-" Je vous dois la vie... Je ne sais où aller, je ne sais pas ce que je vais devenir." Il fit une petite pause, et avancer encore de quelques pas pour arriver lui aussi à la fenêtre. Il allait suivre son code d'honneur, suivre son éducation.
-" Cette vie vous appartient de bon droit. Acceptez que j'entre à votre service..."
Le silence à la fin insinuait qu'évidemment elle avait le choix... Il avait cependant l'impression d'offrir à son mauvais sort un peu d'espoir, une raison d'exister, et peut-être de progresser malgré son mal de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1246


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   Dim 15 Fév 2015 - 21:48

Un sourire satisfait étira mes lèvres. Voilà une bonne chose de faite, comme j’aime le dire lorsque mes plans ont été couronnés de succès. Il faut bien avouer que j’avais eu une idée de génie quant même, resté dans l’auberge sans en sortir. De toutes façon, je n’étais même pas sûre que Flagello et moi auraient eu la chance de s’en sortir si on avait décidé de s’enfuir par la porte d’entrée. Heureusement pour nous, nos poursuivants étaient loin d’être des personnes intelligente puisque ces derniers avaient mordu à l’hameçon et était tombés dans mon piège sans réfléchir. On avait eu beaucoup de chance sur ce coup-là, en somme. Lorsque la voie fut libre, j’ouvris prudemment la porte du placard où nous étions cachés le berzeker et moi. Visiblement il ne semblait pas y avoir de problèmes, on pouvait sortir. Cela tombait bien que les brigands aient décidés de s’en aller à l’extérieur en croyant nous capturer dehors, être serrée dans un tout petit espace comme celui dans lequel je demeurais depuis quelques minutes était tout sauf confortable.

Une fois que nous fûmes sortis, j’époussetais mes vêtements avant de m’étirer en tendant les bras au ciel avant de me relâcher complètement histoire de chasser les douleurs qui se faisait sentir à cause de la manière dont je m’étais mise dans ce foutu placard. Finalement je m’étais laissé choir à terre histoire de récupérer un peu. Bah oui, c’est dur de réfléchir pour deux, surtout que l’on avait joué nos vies là-dedans. Enfin, je ne pouvais pas vraiment dire que j’étais vivante bien que j’ai un corps de chair et de sang… Quant à Flagello, le fait que je l’ai aidé et lui ai sauvé la vie semblait le gêner plus qu’autre chose. Visiblement, il avait quelque chose en tête, je ne savais pas quoi exactement mais quelque chose me disait que je n’allais pas tarder à le savoir. Il hésita encore un petit instant avant de prendre la parole tout en s’approchant doucement vers moi. Flagello me remercia comme il se devait, sur quoi je ne répondis rien. Cela ne valait pas la peine qu’il soit aussi redevable envers ma personne. Après tout j’étais un spectre à la base, celui de la cruauté de surcroît.

Il n’était donc pas possible qu’il me remercie de la sorte, surtout que j’aurais pu le laisser tomber comme une merde et m’en aller rejoindre Delphes pour voir si Elvis s’y trouvait encore. Malheureusement pour moi, l’autre était tellement dans son trip qu’il me proposa sa propre vie, ajoutant qu’elle me revenait de bon droit et qu’il était maintenant à mon service. Pour toutes réponses un de mes sourcils s’arqua de surprise. Faut dire qu’entre émettre des remerciements banals et carrément se mettre au service d’un autre pour rembourser sa dette il y avait un monde. Que pouvais-je bien donc faire d’un gars comme lui, du coup ? Je ne savais pas du tout. J’aurais pu l’amener aux Enfers pour voir si il aurait pu changer de camp, néanmoins je voyais bien qu’il y avait encore quelque chose qui le retenait dans son ancien camp. Il avait beau dire qu’il avait été banni, sa détresse était qu’il était anéanti de ne pas pouvoir encore faire partie de l’armée de la Guerre.


« - Laisse. Répondis-je d’un ton buté. Je ne suis pas une héroïne. Tu étais mal en point, je t’ai aidé. Terminé. Cela sert à rien de me demander d’être à mon service, je n’ai pas besoin de larbin ni de gentil toutou. »

J’espérais sincèrement me débarrasser de lui maintenant que je l’ai sauvé. Malheureusement, fallait croire que mes bons sentiments lui avaient donné un espoir factice de croire qu’il pouvait encore servir à quelque chose auprès de quelqu’un. Quelle ironie. Je l’avais sauvé et maintenant il me prenait comme repère pour une vie nouvelle, ou presque. Je n’avais pas besoin de cela. Lui non plus, d’ailleurs. Je me levais par la suite afin de m’en aller. Je n’avais absolument plus rien à faire dans ce petit village paumé. Il fallait que je retrouve la Machination afin de pouvoir rentrer enfin aux Enfers. Notre colonisation des lieux n’avait pas encore abouti, il fallait y remédier.

« - Si tu veux un maître, trouves-toi en un par toi-même. »

FB FINI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB Elicia... La poursuite d'un rêve.   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB Elicia... La poursuite d'un rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poursuite d'un voleur
» Course-poursuite entre magiciens [PV:Eva,Nagi,Daisuke]
» Course-poursuite sur les toits
» [cal. event] : a la poursuite des Amis
» Course poursuite sur les toits d'Oshibana [pv Layle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-