Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Rôle : Déesse de la chasse, de la Lune, des bois, protectrices des animaux et des sages-femmes.
Messages : 4349

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Dim 3 Aoû 2014 - 22:24

Le jeune Eodin est un utopiste, un idéaliste. Cela s’entend à son discours. Je le sens et comme lui. Du moins, il fut un temps où je l’étais, mais le passage des années, la longue suite de combat, a fini par modifier légèrement ma perception des choses. Et peu importe l'entrée en matière de l'artiste et le ton donné à son discours, j'ai passé l'âge d'être bousculé par de simples mots, quels qu'ils soient. Préférant m’abreuver d'une seule coudée le rafraichissement payé par le mentor de Maeleene. Je ne réponds d'aucun geste, nul mot interrompt le monologue de l'Italien et pourtant. À l'instant où il se met à jeter quelques pièces sur notre table, mon verre vient se poser durement sur le plan en bois tandis que ma voix s'exclame suffisamment fort pour qu'Eodin et les autres puisse m'entendre.

Notre esprit héorïque ici présent pense que mon ignorance est meilleur que l'aide que je souhaite apporter indirectement à lui-même. Quelle blague me diriez vous. Surtout venant d'un individu qui à sauver sa fille adoptive d'une mort assurée.

Prenant appuie sur mes jambes, je me relève tout en n'ayant à aucun moment adressé le moindre regard à Eodin. Mes mots firent adresser à lui, mais aussi aux quelques individus faisant office de clients. Me tournant cette fois-ci vers Eodin et posant un regard détaché, mais empli d'une fermeté insoupçonnée. Je glisse mes mains dans les poches de mon impair tout en conservant un ton dur envers l'herboriste.

Tu n'es qu'un gamin Eodin. Baigner d'un égoïsme et d'un idéalisme exacerbé. Je sais que tu ne seras pas d'accord avec mes paroles, mais j'ai laissé des ennemies s'en tirés pour sauver Maeleene. Alors, ne t'avise pas de penser et de dire que je puisse placer quoi que ce soit avant Maeleene. Ça n'a jamais marché comme cela lorsque j'ai eu à m'assurer de sa sécurité et cela ne marchera pas comme ça malgré tes paroles jeune homme.

Nullement ébranlé par l'attitude et les propos d'Eodin, je suis certain qu'il en sera de même pour lui. Et très loin de moi l'idée de jouer un petit jeu de celui qui a la plus grosse, mais je veux m'assurer que l'Italien comprenne ma position. De ce fait, je m'avance vers lui dans une marche nonchalante et tandis que mon visage s’adoucit, il en n'est rien pour mon ressentiment envers Eodin.

Quel petit soldat idiot tu fais car ce que tu me dis et ridicule. Qu'adviendra-t-il si Maeleene devient si incontrôlable que même tes soins ne pourront pas la soigner ? Qu'adviendra-t-il si de puissantes ennemies veulent tuer Maeleene, les chasseras-tu à toi seul ? Et qu'est-ce que tu fais en réalité avec elle ? Tu te prends trop au sérieux Eodin et ton humanisme te perdra envers Maeleene. Un jour, tu ne pourras plus la protéger et qui prendra ta relève jeune homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Maeleene

avatar
Messages : 223


MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Dim 3 Aoû 2014 - 23:10



Maeleene



La Mandragora


Un Loup



L'intéressé s'arrêta net dans sa progression des marches qui le mènerait à la chambre où sommeillait sa fille. Il y avait veillé, cette conversation resterait entre lui et l'étranger, Maeleene ne devait en aucun cas interférer, il s'était donc assuré d'avoir utilisé des herbes assez puissantes pour la faire sombrer dans un profond sommeil. Eodin s'était donc stoppé sans se retourner pour écouter les propos d'Alistair. Un petit sourire mi-amusé, mi-narquois alla parer son visage aux traits juvéniles : ah, si il savait, le Saint n'userait pas de tels mots pour le qualifier. Au fond, il soupçonnait le bougre de vouloir le faire sortir de ses gonds, chose qui ne serait pas compliqué à faire. Quand il s'agissait de sa fille, le maître artiste agissait comme un loup surprotecteur : en montrant les dents et les griffes. Sa main se crispa sur la rambarde de l'escalier, tout comme ça mâchoire qu'il serra à l'extrême, preuve évidente qu'il tentait de se contrôler. On l'attaquait, et généralement, Eodin répliquait. Alors, avec lenteur il pivota sur ses talons dans une figure pleine de légèreté et, tout en laissant sa longue chevelure voler dans son mouvement aérien, répliqua avec le plus grand calme, un immense rictus accroché au bord des lèvres :

« Tu m'en diras tant, Alistair. Mais, pour qui te prends-tu ? Oui, pour qui te prends-tu pour me faire ainsi la morale ? Tu n'es pas son père, si ? Tu es pas celui qui as veillé sur elle depuis sa naissance ? Qui a veillé à ce qu'elle ait une vie plus ou moins normale et tranquille ? Qui l'a préservé et chéri de longues soirées, jour après jour pour calmer ses angoisses ? Car, oui, elle est différente, et je l'aime malgré tout. »

La fin de sa phrase claqua durement comme un fouet. Déterminé à en découdre s'il le fallait, l'homme balaya la salle de ses yeux verts et assombris par une intense colère. Ceux qui le connaissaient suffisamment pour l'avoir quelque fois fréquenté s'étonneraient de son visage fermé et froid, de ses prunelles qui lançaient des éclairs et qui avaient un je ne sais quoi d'animal. Quelque chose de troublant flottait tout autour de lui, une énergie qui était pesante et menaçante : les derniers soiffards, décontenancés par la scène, finirent de se retirer un à un.

« C'est vrai, je suis un idéaliste, mais pas un idiot, ni même un enfant. Tu ferais mieux de te regarder avant de parler, d'observer un peu mieux aussi, d'écouter, chevalier d'Athéna. Rien ne t'interpelle depuis notre début de … discussion ? »

L'homme alla se planter à quelques pas du Saint, le toisant d'un air mauvais. « Je ne veux pas me répéter, étranger, occupes toi de tes affaires, je n'ai pas besoin de quelqu'un de ton espèce pour veiller sur MA fille. »

Cracha t-il plus menaçant que jamais, les traits de son visage se déformant sous le coup de son ire. « Maeleene n'est pas atteinte d'une maladie comme tu sembles le croire, elle s'éveille à sa véritable nature, tout simplement et je sais à quel point ça peut être dur, surtout dans son cas, mais, je l'ai accepté depuis que j'ai posé mon regard sur elle, depuis que je l'ai trouvé presque morte, dans une ruelle miteuse, à s'époumoner contre son Destin trop cruel. Si je n'avais pas été là pour elle, personne ne l'aurait été ! Alors, crois-tu toujours à mon égocentrisme ? Tu me fais bien rire, défenseur de l'humanité. Ah ah … Tu ne l'as connais même pas. Et … si je ne suis plus là et bien quoi ? Tu prendrais la relève ? C'est ça ? Ah ah ah … arrêtes tes conneries. Je la sais capable de se défendre toute seule. »


Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Rôle : Déesse de la chasse, de la Lune, des bois, protectrices des animaux et des sages-femmes.
Messages : 4349

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Lun 4 Aoû 2014 - 22:06

Immobile et silencieux. J'écoute avec intérêt et sérieux les énonciations d'Eodin puisque si l'on veux connaître quelqu'un, il faut commencer par trouver ce qui le met hors de lui. Et les propos de l'herboriste confirment certains soupçons vis-à-vis de Maeleene que je suspecte d'être un spectre en sommeil. Eodin est quelqu'un de vrai par nature, un humanisme dans l'âme et le lien qui l'unit avec sa fille est quelque chose que je respecte profondément, mais si je m'inquiète pour la Vénitienne, il en va de même pour son père adoptif. Mais, je ne vais pas m'engouffrer dans davantage de problème puisque ma seule préoccupation est d'évoquer la lente emprise de Maeleene à sa véritable nature. Et nonobstant les avertissements de son père adoptif, je m'avance de quelques pas pour passer à sa droite.

J'avais imaginé toutes sortes d'approches, mais la plus simple a confirmé mes soupçons et c'est grâce à toi Eodin. Tu as agi exactement comme j'aurais souhaité que tu le fasses en te provocant comme je l'ai faits.

Interrompant mes pas, je me penche vers son oreille tout en conservant mon attitude nonchalante. Et d'un murmure à la limite de l'audible, mes mots résonnent dans son esprit dans une limpidité déconcertante.

Maelenne est un futur spectre et il va de soi qu'elle s'éveillera définitivement à sa véritable nature. Tu connais l'appartenance à ma caste, celle des chevaliers d'Athéna, mais par égard pour Maeleene, je vais persévérer à lui offrir un minimum de protection. D'autres forces agissent dans l'ombre de Venise et ils peuvent s'en prendre à ta précieuse enfant. J'ai payé une nuitée dans cette auberge et j'irais prendre congé dans une autre chambre, à moins que tu veuilles me questionner sur la véritable nature de ta tendre fille.

Amorçant ma marche, je grimpe les marches me menant à l'étage et oubliant ou presque l'échange orchestré avec Eodin, je me dirige vers ma chambre et où j'y prends rapidement mes marques. Nul artifice, posant mon urne dorée à côté de l'unique table, je reste assis à regarder à travers l'unique ouverture sur la cité Italienne. Nul besoin d'éclairage superflu illuminant la pièce puisque persistant à espionner à travers la fenêtre. Je souhaite n'être nullement dérangé par une agression extérieure tel qu'elles soient. Seule une entrée d'Eodin et où de Maeleene interromprait mon initiative à vouloir protéger les environs.
Revenir en haut Aller en bas
Maeleene

avatar
Messages : 223


MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Dim 10 Aoû 2014 - 15:44



Maeleene



La Mandragora


Un jour




Le devoir d'un père n'est-il pas celui de protéger sa famille ? Eodin n'avait que Maeleene dans sa vie et, depuis qu'il l'avait recueillit et gardé auprès de lui, chaque jour, chaque mois, chaque année de son existence avait été rythmé par ses rires comme de ses pleurs. Jamais encore l'homme n'avait connu pareille liesse : être père avait été pour lui une révélation, un présent des Dieux. Mettre Maeleene sur son chemin en plus d'être une bénédiction, le confortait d'aller de l'avant, de se surpasser : elle lui avait redonné le goût de vivre. Que quelqu'un s'intéresse à elle l'angoissait beaucoup, et, tout protecteur qu'il était, Eodin était aussi prêt à tout. Cet étranger, il ne l'aimait pas, pas plus que les autres qui voyait la Vénitienne comme le fruit du démon. Ils se trompaient tous, ils ne pouvait pas la comprendre comme lui la comprenait. Ils étaient pareils, dans une moindre mesure. Alors, entendre Alistair sous-entendre qu'il empêcherait l'inévitable de se produire le fit plus que largement sourire. Un sourire qui s'effaçait peu à peu. Le devoir d'un père.

« Nul besoin de te questionner Alistair, mais je comprends ta démarche. Maeleene comprendra l'importance de cette rencontre plus tard. Bonne nuit chevalier. » il s'inclina légèrement pour saluer le Saint et se ravisa au dernier moment un autre commentaire. « Patron, la prochaine tournée est pour moi. »

D'un air incrédule, l'aubergiste avisa de la pièce vidée de ses clients et eut un profond soupir. « Qu'est-ce que je te sert ? »

Pendant ce temps, à l'étage, Maeleene se redressa sur sa couche, sujette à une angoisse grandissante. Elle réprima une envie de vomir et calma sa respiration en se concentrant sur ses mains. Celles-ci, agitées de spasmes incontrôlables, se nimbaient peu à peu d'une énergie qu'elle tentait de réprimer. Peine perdue. Une douce fragrance flotta dans toute la pièce, et, apaisée, la jeune femme put se relever pour faire quelques pas jusqu'à la fenêtre. S'asseyant sur la rambarde, elle contempla longuement le ciel noir de Venise en songeant à cette journée passée : une drôle de rencontre, l'éveil de ses pouvoirs qui se manifestaient de plus en plus. Convaincue que ce n'était pas dû au hasard, la jeune femme, perdue dans ses pensées, tourna la tête sur le côté et crut apercevoir la silhouette de son Gardien lui-même absorbée par la nuit.

« Désolée pour mon père, il n'a pas dû se montrer très courtois. Je suppose. »

Agile, Maeleene s'était hissée sans mal sur le balcon du chevalier d'or à qui elle octroya un sourire timide. À la faveur de la lumière d'argent, sans doute remarquerait-il que les cheveux de la jeune femme avait repoussé à leur longueur initiale et que les yeux de la demoiselle brillaient davantage encore que tantôt. Son visage tout entier exprimait une sérénité jusque là gâchée par les aléas de la journée. Le jour se couchait, la nuit, la fille revivait.

« Dans quelques jours, ce sera le Carnaval de Venise : je me prépare à ce jour depuis une année déjà. Tu te demandes pourquoi, pas vrai ? Je veux leur montrer à tous qu'il n'y a aucune raison de me craindre. Je veux aussi me prouver à moi-même que je suis capable de suivre mon propre chemin. Eodin ne le comprends pas, il a trop peur pour moi. Mais un jour, je sais, je m'envolerai pour évoluer seule dans les nuages. Tu verras, vous … verrez. Et ce jour là je partirais. On se recroisera peut-être ! Qui sait ? »

Un autre sourire enjôleur et la sorcière de Venise se retourna pour se lever et faire face à la ville ensommeillée. Écartant les bras, en équilibre précaire, la jeune femme prit une grande inspiration avant de murmurer.

« Un jour, je m'envolerai, alors, je quitterais Venise pour toujours. Seule. »

Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Rôle : Déesse de la chasse, de la Lune, des bois, protectrices des animaux et des sages-femmes.
Messages : 4349

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Lun 11 Aoû 2014 - 19:12

Une drôle de journée qui se termine, laissant place à une nuit moins agitée. Et les propos d'Eodin bien qu'ils m'accompagnent dans mes pensées, Ils s'échappent de mon esprit lorsque je pose le premier pas dans ma chambre. Mon regard se pose inéluctablement sur Maeleene dont sa seule silhouette me suffit à lui retourner un sourire aimable et sincère. M'avançant vers elle dans une démarche lente et paisible, je prends au dernier instant une autre direction pour finalement m'assoir dans le recoin de la chambre. Prenant le partit pris de ne pas interrompre Maeleene dans ses propos ni de lui demander de s'éloigner du balcon, je l'écoute inlassablement pour finalement lui narrer une histoire liée à l'ile de la reine morte.

Les gens n'auront pas à avoir peur de toi lorsque le festival aura lieu. Un individu est jugé par ses actions. Non par ses rumeurs. Nous sommes libres de suivre notre chemin et il n'y a personne pour nous donner les réponses. Il y a plusieurs chemins et à toi de trouver ta voie. Eodin agit naturellement comme un père envers toi et son comportement est excusable tout comme je l’excuse de ces propos échanger plus tôt avec moi. Et lorsque ce festival aura lieu, l'aspect festif surpassera les craintes primaires qu'auront certains envers toi. Permet moi d'ailleurs de te narrer une histoire Maeleene.

Croisant mes bras ainsi que mes jambes, je relève légèrement mon visage pour attirer plus encore l'attention de Maeleene sur cette histoire. Peu intéressante, je le conçois. Surtout que le public choisi n'est certainement pas le bon, Maeleene n'est pas à convaincre puisqu'elle a choisi son chemin. Mais qu'importe, si mon histoire peu par son intermédiaire être transmis. Cela pourrait aider la jeune Vénitienne à davantage s'émanciper de cette vie actuelle.

Comme tu le sais depuis peu. Je suis un chevalier qui défends des valeurs nobles et justes. Mais, les Black Saints sont un groupe de guerriers vêtus de fausses cloths qui utilisent leurs pouvoirs pour assouvir leurs ambitions personnelles, contrairement à ce que font les véritables Saints. Ils sont normalement prisonniers de leur île de Death Queen, lieu placé sous la surveillance d'un gardien envoyé par le Sanctuaire. De nombreux individus finirent par aller sur cette île pour s'emparer de fausses cloths répandu à foison sur l'île, et Athéna, excédée par la façon dont ils utilisaient leurs pouvoirs pour satisfaire leurs ambitions personnelles, les fit enfermer sur l'île, d'où ils ne sortirent jamais.

Laissant planer un silence volontaire, je regarde tout autour de moi comme pour vérifier si aucune intrusion ne dérangera pas mon monologue. Puis, faisant retomber mes pupilles sur le regard de Maelenne, je me décide à continuer mon histoire.

Le gardien envoyé par le Sanctuaire afin d'être le geôlier des Black Saints n'est pas en réalité un chevalier noir. Athéna envoie un puissant saint au visage recouvert d'un masque pour effectuer cette tâche. Le titre de gardien de Death Queen Island est cependant transmis à d'autres Saints masqués envoyés de temps en temps par le Sanctuaire. Une transmission de génération en génération.

Nouvelle pause et éphémère instant ou l'idée d'avouer à Maeleene que je la suspecte d'être un spectre s’immiscent dans mes pensées. Mais, le doute est encore permis sur son statut et pour confirmer mes doutes, il faudrait que je garde un œil sur elle ou à défaut. Que le sanctuaire sache à qui il a à faire. Mais, une autre alternative se superpose dans mes réflexions.

Si je t'énonce cela, c'est que je crois en toi Maeleene. Tu possèdes quelque chose d'unique qui te différencie de tous ces Vénitiens. Tu as un pouvoir qui ne demande qu'à s'exprimer et à t'envahir. Je suis encore sceptique sur la nature de ton pouvoir et j'aimerais prolonger mon séjour à Venise pour être avec toi. Mais, je ne le peux pas. Alors, si un jour tu es interrogative sur ce pouvoir et que tu souhaites l'exploiter à bon escient. Viens me trouver, à Athènes. Et si un jour, tu es en danger, n'hésite pas à venir aussi me retrouver. C'est le minimum que je puisse t'offrir après cette rencontre avec toi et ton père.
Revenir en haut Aller en bas
Maeleene

avatar
Messages : 223


MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Mar 19 Aoû 2014 - 20:40



Maeleene



La Mandragora


Son Utopie



Assise à contempler les astres, la Vénitienne ne perdait pourtant rien de cette curieuse histoire qu'Alistair lui racontait. Que recherchait-il à faire, à éveiller chez elle ? Maeleene ne tarda pas à le comprendre, à mesure que les mots s'envolaient pour trouver un chemin dans son cœur. Sa tête, jusque là tournée vers les nues, pivota de manière à observer, à loisir, cet étranger qui n'en était plus un. Bien sûr, elle lui rendit ce sourire, elle fit même bien plus. Avec une lenteur calculée, la belle italienne se redressa non sans jeter un dernier regard derrière son épaule. Sa vie passée, pour mieux sauter vers le Gardien de l'Humanité, son futur. Ses pieds foulèrent le sol, faisant grincer les lattes de parquets et le temps parut se figer. Maeleene s'arrêta à quelques pas de lui, lui qui était assis dans le noir, et elle, debout dans la lumière blafarde de la lune. Ses yeux pers ne cillèrent pas, mais sa bouche, quant à elle, s'anima pour lui adresser ce mot.

« Merci. »

Faisant fi des convenances, balayant d'un revers de la main les travers de cette journée, elle se pencha vers lui, suffisamment prêt pour qu'il puisse voir les larmes qui remplissaient ses yeux. Cette lueur de gratitude qui dansait devant ces claires prunelles. Alors, elle déposa un léger baiser sur le front d'Alistair, avant de se reculer, les mains jointes derrière son dos.

« Dis, Alistair, tu penses que je suis destinée à emprunter le même chemin que toi ? Que … ce serait … envisageable … d'être une Sainte, comme toi ? » son regard brillait d'une détermination farouche. « Je viendrais, oui je viendrais ! » s'exclama t-elle dans un grand sourire enjôleur. « Quand le Carnaval sera terminé, je viendrais. »

Une promesse qu'elle se fit à elle-même. Et elle comptait bien la tenir. Eodin n'aimerait sans doute pas cela, sans doute voudrait-il l'accompagner en Grèce, mais ce serait hors de question, ce serait une voie qu'elle devrait emprunter seule. Sur ces résolutions, Maeleene, sur le point de quitter la pièce par l'endroit où elle était venue, se figea un instant.

« Ce ne sont pas des adieux alors, mais un au revoir … mais si cela ne t'ennuie pas, attends moi, en bas, devant l'auberge, à l'aube, d'accord ? »

Sur ces paroles pour le moins énigmatiques, la jeune femme s'en alla, ses cheveux dans ses mouvements, s'envolant dans la brise. La nuit n'était plus aussi sombre que dans ses souvenirs.

Au petit matin, elle l'attendait, assise sur un tonneau de bois, les pieds battant l'air, visiblement de bonne humeur. Quelques curieux la regardaient faire, s'arrêtant parfois pour la contempler, ou plutôt, pour contempler son masque de porcelaine qu'elle arborait avec fierté : un masque qui représentait un chat. Maeleene ne leur prêtait aucune attention, toute impatiente comme elle l'était de le voir surgir hors de l'auberge. Elle serra contre sa poitrine un ouvrage assez ancien : « Utopia. »

Et elle l'attendait, cette utopie.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Rôle : Déesse de la chasse, de la Lune, des bois, protectrices des animaux et des sages-femmes.
Messages : 4349

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Mer 20 Aoû 2014 - 19:54

Maeleene affiche une assiduité sans limite à mon discours et est-ce du fait à mes seules explications ? Où est-ce que cela est nourri par autres choses ? Je ne le sais pas réellement, mais quoi qu'il en soit. Cela a une certaine importance à mes yeux. Du coup, je me concentre sur la discussion réamorcée par la Vénitienne. Et ces propos me redonnent une lueur d'espoir après une nuit éreintante. Ce sentiment partagé avec la jeune femme me rend un peu heureux puisque son espoir lui nourrit des rêves trop longtemps oubliés. Celui de l'espérance à une nouvelle vie. Je ne peux pas la blâmer à rêvasser d'une échappatoire à ce qu'elle endure à Venise, mais j'ai le profond sentiment que son destin n'est pas lié à cette cité ou au sanctuaire d'Athéna. Il est ailleurs et je ne parviens pas à desceller le chemin que ce trace la Vénitienne. Tout ce que je peux lui offrir et la promesse d'une rencontre à Athènes et où je la recevrai avec plaisir.

Je ne peux rien te promettre Maelenne, mais si tu souhaites d'une manière ou d'une autre. Œuvrer pour la paix, vient me revoir à l'occasion à Athènes. Tu possèdes un talent que peu peuvent peaufiner et je peux te proposer d'être un mentor si le cœur t'en dit.

La nuit déjà bien installée, la fatigue s'ensuit et nous amène mutuellement à mettre un terme à la discussion. Chose que Maeleene saisit à la volée en m'énonçant d'une dernière parole qu'elle souhaite écourtée notre rencontre créée sur un hasard incertain. D'un mouvement de tète approbateur à ces mots, je la suis du regard s'éclipser pour ensuite, m'adonner à un sommeil bienfaiteur. Quelques heures de sommeil me suffisent à retrouver une certaine forme et au petit matin, j'eusse le temps e me préparer à refaire route vers le nord de l'Europe, en Scandinavie. Sortant de l'auberge après avoir salué le propriétaire, j'aperçois la jeune femme, patientant à ma venue. D'un livre dans ses mains et un masque recouvrant son visage. Je souris naturellement pour ensuite placer quelques mots.

Je vois que tu es prête à célébrer le carnaval. J'aurais aimé t'apercevoir durant cette célébration, mais je dois suivre un autre chemin. Je reprendrais tes mots en te disant que ce n'est pas un adieu, mais notre rencontre s'arrête ici. Je n'ai rien à t'offrir si ce n'est que de te souhaiter bon courage pour tes aventures à venir. Et que tiens tu entres tes mains, de quoi parle ce livre ?
Revenir en haut Aller en bas
Maeleene

avatar
Messages : 223


MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   Mer 20 Aoû 2014 - 22:21



Maeleene



La Mandragora


Au revoir



« Tu le découvriras en le lisant, Alistair. Mais nous en avons déjà parlé, et je t'avais promis de te le prêter. J'irai moi-même le récupérer à la fin du Carnaval. Comme ça, pas d'excuses ! »

D'un bond souple, elle quitta le baril sur lequel elle était assise pour faire face au Saint d'Athéna. Maeleene avait bien réfléchit la nuit dernière, elle savait que sa décision de quitter Venise était la bonne. Guillerette, elle s'approcha de lui pour lui tendre le vieil ouvrage. En lettre d'or, sur la couverture marron du présent qu'elle était sur le point de lui faire était écrit : « Utopia » de Thomas More. C'était la première fois que la demoiselle faisait un cadeau à quelqu'un. Enfin, un cadeau … un prêt. Une excuse ? Oui, c'était cela, une excuse pour s'en aller et le revoir.

« Et si ta proposition de m'enseigner tient toujours d'ici là, sache que je serais très heureuse d'être ton élève. »

Un coup de vent frais lui arracha un léger frisson. D'une main, l'italienne retira son masque pour lui offrir une toute dernière fois, l'un de ses sourires. Un véritable et authentique sourire. Peu pouvaient se targuer d'un tel exploit, si ce n'est qu'une seule et unique personne. Son père adoptif. L'aube était désormais bien avancée et les rues de Venise commençaient à s'éveiller. L'odeur du pain frais titillait les narines des premiers passants prêts à affronter cette nouvelle journée. Là encore, comme précédemment, la belle eut le droit à quelques regards obliques. Or, elle en avait cure.

« Fait bon voyage Ali' » fit-elle, se permettant cette familiarité. « Où que le vent te portes, je te souhaite bonne chance et bonne route. »

Se faisant, la Vénitienne exécuta un petit signe de la main assez curieux mais que le Saint pouvait définir comme étant une sorte de bénédiction. C'était ici que leurs chemins devaient se séparer, et au Sanctuaire qu'ils devaient de nouveau se recroiser. Et Maeleene tenait toujours une promesse. C'était sans compter les aléas du Destin qui, probablement, contrarieraient ses plans, ses espoirs et la détournerait de la voie qu'elle aurait pourtant voulu suivre.

En suivant les pas du chevalier d'or du Taureau. Sa lumière et non pas naviguer dans les ténèbres les plus sombres. Elle se retourna pour remettre son masque et s'en alla, faisant face au soleil et à la vie.

« Au revoir. »

Fin



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [FB] Le chevalier béni et la strega [Alistair - Maeleene ]
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-