Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Ven 11 Juil - 18:31

L'Yggdrasil, l'arbre qui donna naissance à tout, le destrier du redoutable, portait en lui les neufs mondes. Neuf mondes au fonctionnement et à la nature bien précise. C'est dans l'une d'entre elles, le septième, qu'un garçon avait passé le plus gros de sa vie, du moins jusqu'à ce jour. Oui, ce jour où il s'était montré assez fou pour vouloir tenir tête au rongeur de l'arbre-monde. Il prit le risque de voir sa vie s'achever dans le seul but de voir cette dernière prendre tout son sens. Fou? Impétieux? Stupide? Qu'importe, il avait remplit on objectif. Le seigneur des ases avait préparé méticuleusement son retour. Il était revenu mais certainement pas seul.

Quelque part en Scandinavie, se trouvait une montagne où se tenait les vestiges de ce qui semblait être une cité. Des vieilles bâtisses en pierres, parfois en bois et un grand nombre de bâtiments renforcés pour résister aux puissants vents glacés de la région. Bien qu'il y avait des constructions civiles, l'architecture globale était sûrement militaire. Les nombreuses bourrasques de vents couplées aux tempêtes de neiges devait rendre la vie bien difficile. Sans parler du manque d'oxygène à cause de l'altitude. Tout portait à croire que les constructions furent placées ici stratégiquement. Mais les difficultées du climat devaient rendre ce stratagème à double tranchant. C'était même difficile de savoir comment le bûcher se trouvant plus isolé au bord d'une falaise pouvait être utilisable. Plus étrange encore, les restes de bois et de cendres semblaient toujours brûlants.

C'est à cet endroit précis que le sol trembla légèrement. D'abord une fois puis deux. Mais aulieu d'une troisième secousse, une main d'homme sortit du tas. De suite, l'amas de déchets explosa grâce à un puissant coup de poing. Des cendres, un homme ressurgit brusquement. Il avait l'air épuisé et sa respiration haletante était complétement irrégulière. Tenant difficilement sur ses deux jambes et la lumière irritant ses yeux, il reprenait petit à petit son souffle. Quand tout rentra dans l'ordre. Il fit quelques pas pour se rapprocher de ce qui ressemblait de près ou de loin à une grande place. Désorienté, il regarda les alentours à la recherche d'une quelconque indication. Rien de pertinent. Quelque chose tomba alors de ses vieux vêtements usées. Un fragment de corne à l'étrange texture. Il se souvenait de ce dont il s'agissait: la défense du Nidhogg brisée par ses propres poings. Mais à coté de ce trophé qu'il gardait si précieusement, se trouvait autre chose. En la prenant et en l'observant de plus près, il s'agissait d'une pierre brillante, une sorte de saphir.

En s'emparant de la pierre, il réalisa autre chose. ses vêtements étaient vieux et usés. Un haut aux manches légèrement déchirées, un pantalon abimé, de vieilles bottes peu comfortables et une cape en lambeaux. L'accoutrement semblait dater de plusieurs années. Etrange, l'homme perdu ne se souvenais pas avoir porté ces vieux haillons avant de se retrouver ici. La défense du reptile lui rappela rapidement ses souvenirs les plus anciens puis les plus récents.

**Odin...l'armure...où sont-ils?**


En observant un peu plus la pierre, elle semblait émaner une forme d'énergie. Etait-ce là le saphir d'Alpha? Oui, l'artefact entrait en résonnance avec le cosmos de l'homme. Il avait le saphir mais où étais l'armure? Odin ne pouvait-il pas le ramener directement avec? Tant pis. Si il ne l'avait pas sur lui alors celle-ci ne devrait pas être loin. Mais soudain, une aura attisa ses sens. Il en ignorait la nature mais cela s'approchait toujours plus de lui. Cela pouvait très bien être un humain mais mieux valait s'attendre à tout. Ainsi l'homme en haillon se préparait à recevoir la source de l'aura, quel qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Sam 12 Juil - 17:50


Une petite ville au sud de la chaîne de montagnes du Jotunheimen, lieu de rencontre des voyageurs, dernière étape avant la grande aventure qu'est le contournement de cette épine dorsale du continent, avant de pénétrer dans le nord, théâtre d'anciens combats meurtriers. Je viens d'arriver dans la commune de Lom, les échos font état du fait que je ne ferais que traverser l'endroit en direction du nord, la bourgade tout entière semble déjà soulagée à cette idée. Toutefois, une rumeur fait état de nombreuses caravanes ayant disparue, sur un chemin que nul n'osait plus arpenter depuis. La présence d'une Walkyrie est parfois synonyme de dangers potentiels pour tout Citadin, d'autant plus persistante aux rumeurs que j'entends véhiculer durant ma présence à Lom. Et malgré les quelques réticences que les Citadins eurent à parler à une sorcière aux yeux d'argent. Deux jeunes femmes m'expliquèrent tout, cette route du silence est un ancien passage sinueux, traversant les montagnes et qui permet de rejoindre le nord, bien plus rapidement que par le chemin conventionnel. Ce lieu est également connu pour être impraticable depuis que les caravanes disparaissent sans raison particulière. La rumeur veut que la route du silence soit infestée de créatures et que nulle caravane l'ayant emprunté, ne soit pas arrivé à destination. Une telle rumeur ne peut qu'éveiller ma curiosité.

Bravant les interdits de la conscience collective de la bourgade, je profite d'une marge confortable vis-à-vis du rendez-vous fixer pour me décider qu'il serait très intéressant pour moi, d'aller y faire un tour. Ne serait-ce que pour dégager cette voie afin de faciliter le quotidien des voyageurs. Je rassemble donc rapidement mes quelques affaires et je me mets en route, vers ce chemin impraticable avec la ferme intention de le sécuriser, en moins d'une journée, avant de revenir bien avant l'heure limite, rejoindre ma coéquipière à Lom. La petite bourgade était le lieu désigné de rendez-vous entre moi et Eir, nous sommes censées se regrouper pour une traque aux Yoma, des êtres qui ont besoin de chair humaine et de sang pour survivre. Ils peuvent prendre une apparence humaine leur permettant de vivre avec les humains. La faculté des Walkyries à dissocier Yoma et humains même lorsque les démons prennent forme humaine est sans égale, voilà pourquoi je souhaite partir au plus vite et arpenter la route du silence. Et comme à mon habitude, j'ai encore plus d'une journée d'avance. Prenant une allure soutenue dès mon départ, j'arrive rapidement à l'entrée du chemin. Je me concentre un instant, tentant de percevoir d'éventuelles menaces, mais rien ne semble sortir de l'ordinaire. Pas la moindre trace de Cosmos, ni une quelconque odeur de Yoma, provenant des environs. Je m'enfonce donc à grands pas sur la route, suivant les traces laissées par la caravane qui était passée là, quelques heures auparavant.

La situation devint alors désastreuse à l'issue de quelques heures de marche, une avalanche ayant coupé la route se situant derrière moi, celui qui doit me ramener jusqu'à la ville par le trajet le plus court. Face à moi, l'autre direction est coupée par trois Yomas qui veulent en découdre avec moi. Le sol est recouvert d'un tapis épais de neige, lui-même souillé par les litres de sang, que les Yomas ayant servis de leurre pour me tenir en embuscade. Et à ma droite comme à ma gauche, des flancs de montagne écharpés m'empêche de fuir. Un seul mot pour décrire tout cela, un véritable cauchemar. Un des démons fait un pas en avant, donnant un large coup de griffe et déchirant plusieurs mèches de ma chevelure. Le combat avait commencé il y a peu de temps, mais déjà ils n'avaient pas encore percé à jour ma technique. Ils étaient vraiment dans de beaux draps contre moi. Même lorsque je ferme les yeux, je peux sentir que chacune des créatures me faisant face, est bien plus faible que moi et même en trois contre un ils n'avaient pas la moindre chance. Dans l'atmosphère moite et humide des montagnes obscures de la montagne du Jotunheimen, les heures s'égrainent lentement. Adossé au roc et replié sur moi-même, je n'ai pour ainsi dire pas bougé depuis que je suis sortit victorieuse de mon combat contre ces démons. Seul une once d'énergie perturbe mon repos mérité. Le regard en direction de cette aura, je me décide à reprendre route après avoir récupéré mes forces. Suivant la route escarpée, je me retrouve à la sortie d'un virage nez à nez avec un homme aux habits usé et sale.

La morsure du froid me mord au plus profond de mes entrailles sans que j'y sois fondamentalement perturbé et alors que je reste à l'écart de l'étranger en le scrutant de mes pupilles d'argent. Le vent souffle ma grande cape noire masquant la tenue légère qui me protégea durant mon voyage. Consistant en une Claymore attachée à mon dos, d'une armure légère portée sur un débardeur noir, porte-jarretelles et une jupe courte. Jaugeant l'inconnu, je ne ressens rien qui ressemble de près et ou de loin aux créatures que j'ai combattues quelques heures avant. Mais, il est curieux de le savoir seul, sans aucun moyen de locomotion autre que de devoir marcher sous un tel climat. Bien que je sois habillé d'une tenue légère, la température ne me gêne pas outre pas mesure puisque je suis natif de Scandinavie et que je suis une guerrière aguerrie et j'ai l'habitude de combattre dans de bien pires conditions. Balayant rapidement le paysage alentour, j'aperçois plus loin un amas de cendres étaler sur le sol et à quelques pas, un vaste trou dans la terre, suffisamment long et large pour qu'un corps puisse y être enterré. Reposant mon regard sur l'étranger, je scrute chaque parcelle de ses vêtements et j'y descelle des traces de cendres, y compris de la terre meuble. M'approchant de quelques pas en sa direction, je lui consens à répondre brièvement.


Je m'attendais à apercevoir autre chose qu'un homme habillé aussi légèrement. D'autant plus que vous ne portez aucune arme sur vous. Êtes-vous l'un de ses caravaniers qui furent attaqués récemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Sam 12 Juil - 21:27

Plutôt que d'attendre que ce qui arrivait vienne à lui, l'homme fraichement déterré jugea bon de faire quelques pas dans sa direction. Cette énergie, elle était différente de toutes les autres qu'il avait connu. Pas aussi sinistre que celle des morts, pas aussi impressionante que celle du Nidhogg et "différente" de celle de Hel. Après quelques pas, il commencait à appercevoir une sorte de silhouette mince. Qu'importe ce que c'était mais cela continuait d'aller vers lui. Difficile pour l'homme de voir clairement à l'horizon avec le vent, la neige et ses cheveux décolorés se laissant emportés par le souffle glacial. Au fil du temps l'apparition prend une forme humaine jusqu'à se concrétiser. C'était humain et bien vivant. Le regard de l'homme tenta une analyse rapide de la personne. Une femme, blonde et couleurs des yeux grises. Elle portait une cape noire. Difficile de savoir clairement le reste de la tenue pour ne pas dire impossible. En revanche, quelque chose dépassait de sa cape. Une extremitée métalique enrobé de petites bandelettes de cuir. Mais l'objet en question se trouvant dans le dos et masqué par la cape, l'homme était incapable de deviner la nature exacte de la chose. Cela dit, au vu de son expérience, l'homme croyait voir la poigne d'une arme.

La femme l'observa à son tour. Etait-elle intrigué? Agacée? Peut-être avait-elle une raison précise d'être venue ici. L'homme n'en savait rien. Il ne semblait rien savoir ici. Il était presque comme un nouveau-né. Désorienté et découvrant un monde dans lequel il passerait son existence. Peu de temps après avoir poser son regard sur lui, la jeune femme lui adressa la parole. Habillé légèrement? Ironiquement, l'homme craignait qu'avec plus de vêtements il ne pourrait supporter la "chaleur" du climat. Faisait-il si doux à Midgard? Ensuite elle parlait d'une arme sur lui. Il n'en avait qu'une et l'homme n'avait pas besoin de la garder matérielle en permanence. Mais la question de la blonde ne le laissa pas indifférent. Qu'était-ce donc que cela un "caravanier" et que voulait-elle dire par "attaqués récemment"? Difficile à dire. La seule chose dont pouvait en tirer l'homme couvert de saletées était que Midgard n'était clairement pas aussi calme que Niflheim.

"Caravanier? Attaqué? Qu'est-ce qu...Que se passe-t-il?"

L'homme ne savait quoi répondre. Les dires de la femme à la cape noire ne le rendait que plus perdu encore. Même si on lui disait où il se trouvait il ne serait pas plus avancé. Il n'avait que très peu de souvenirs de ce monde. La dernière fois qu'il avait posé le pied sur cette terre remontait à ses trois ans. Les années passées n'ont certainement rien arrangées. Comment trouver un chemin si même le point de départ est inconnu? Peut-être cette personne au regard d'argent pouvait lui apporter quelques renseignements. Mais par quoi commencer? Si connaitre les lieux ne le mènerait pratiquement à rien, savoir où se trouvait l'un de ses objectifs primaire pourrait être une balise dans l'océan de ses pensées toutes plus confuses les unes que les autres. Mais sa tâche était trop importante pour la divulguer à la première venue. Pourtant, rien chez elle ne semblait la montrer hostile.

"Où sommes-nous? Qui es-tu?"

Très peu de temps après avoir parler, des bruits aigu se firent entendre. De ces étranges sons vinrent ensuite des cris stridents résonnant partout. À se demander si ces cris étaient humains. D'où cela pouvait-il provenir. Les oreilles de l'homme en haillons étaients encore trop bouchées par les cendres pour connaitre la provenance des sons. Il avait beau tenter de regarder aux alentours, il n'arrivait pas à voir quelqu'un d'autre que eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Sam 12 Juil - 23:47



Les questions de l'étranger eurent à peine le temps de traverser mon esprit que je me décide à jeter un regard furtif aux alentours et essayer de détecter un cosmos quelconque. Rien ne semble se tapir dans l'ombre et reportant mes pupilles argentées sur l'étranger. Il semble tout à fait normal en apparence, aucune blessure même superficielle, mais ses quelques mots ont de quoi me laisser interrogative sur son état psychique. Qu'il ne sache pas ce qu'est un caravanier, passe encore. Mais, de là à s'interroger sur le lieu où nous nous trouvons à de quoi me rendre légèrement perplexe. À voir sa tenu délabré et sa corpulence physique, il peut être un esclave, mais pourquoi est-il seul ? Et je ne peux pas me décider à revenir tout de suite au village puisqu'il me faut avoir l'assurance que la route du silence soit destituée de ces Yomas errants. Pourtant, des villageois pourraient reconnaitre cet inconnu à la mémoire trouble. Mais, préalablement, je dois avoir l'assurance que ce jeune homme est étranger à ces terres ou bien natif de cette région. Alors, sans lui adresser un mot, je m'avance jusqu'au trou constituer de cendre et de terre pour y scruter son contenu. Me penchant ensuite en avant pour y posez un genou dans la fine couche de neige recouvrant le chemin. Je plonge mes doigts dans celle-ci pour y prendre un peu de neige dans ma main et m'en servir pour nettoyer mon front où se trouve encore du sang séché. Puis, plongeant ma main dans le trou à taille humaine, la terre est encore meuble. Serait-ce l'un des Yomas que j'ai combattus plus tôt qui se serait déterré ici-même ? Je suis ici depuis quelques heures et je me trouve dans une situation drôlement épineuse. Haussant les épaules, je me relève et je me décide à aller aider l'homme, vu qu'il ne semble pas poser un problème immédiat.

Tu ne sembles pas te souvenir d'évènements récents si j'en déduis le sens de tes propos étrangers. Je suis Miria et l'une des nombreuses walkyries au service d'Odin et des autres divinités nordiques. J'ai été envoyé ici, à Lom qui est un village à quelques kilomètres de notre position actuelle. Le chef du village a loué le service de deux guerrières pour nettoyer la région de nombreux Yomas. Je suis l'une de ses guerrières et j'ai récemment tué trois Yomas qui sont des êtres qui ont besoin de chair humaine et de sang pour survivre. Ils peuvent prendre une apparence humaine leur permettant de vivre avec les humains.

Ravalant ma salive et reprenant mon souffle, ma dernière allocution à de quoi glacer l'étranger de surprise. Se peut-il qu'il envisage que je le suspecte d'être l'un de ses Yomas ? D'ailleurs, quels souvenirs garde-t-il de son passage dans cette chaine montagneuse ? Ayant répondu à ces questions, il est à présent temps pour moi de lui rétorquer quelques interrogations.

Je ne te soupçonne pas comme apparenter aux Yomas. Néanmoins, peux-tu m'évoquer tes souvenirs d'un passé récent ? A en jugé par ton comportement physique, le froid ne semble pas te gêner outre mesure, j'en déduis donc que tu es natif du grand nord. De quelle région est tu originaire et qu'elle est la raison de ta visite en Norvège ?
Revenir en haut Aller en bas
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Dim 13 Juil - 22:57

Peut-être n'était-ce finalement qu'un bruit lointain. La femme avait également observer les alentours cependant son regard était bien différent du sien. Plus rapide, plus discret et plus attentif que celui de l'homme couvert de cendres et de terres. Cela pouvait probablement se justifier par son réveil brutal. Il avait eu l'impression de retrouver sa respiration après qu'on ait tenté de l'étouffer. Une sensation toute sauf agréable. Mais à la place d'offrir une réponse, la femme blonde s'approcha du trou duquel était ressortit l'étranger. Même si il n'avait qu'une vague idée des événements, ce dernier se doutait qu'elle devait chercher quelque chose. Une de ces créatures humanoïdes surement. Avait-elle comprise la nature du trou? Le trou...La construction autour...Les lieux commençaient à refaire jaillir de lointains souvenirs. L'endroit, il s'en rappelait désormais. Sa naissance, son enfance et sa mort, il était revenu dans sa ville natale. Du moins ce qu'il en restait. Lui-même était surpris de s'en souvenir. Hélas, cela n'était plus qu'une bien triste mémoire. Tout était partit en fumée. Aucune signe de vie mis à part lui et la jeune femme. Mais combien de temps s'était-il écoulé depuis le bûcher? Oserais-t-il en parler au risque de révéler sa nature et passer encore plus pour un fou? Pourtant, pendant que la blonde faisait ce qui s'apparentait à une recherche, l'étranger commençait enfin à se retrouver. Si il se trouvait au lieu de son ancien trépat alors cela voulait dire qu'il était sur "l'Ile de Skadi", la Scandinavie. Le voilà désormais de retour à la case départ.

C'était sûrement peu mais l'information lui donnait déjà une vague idée de sa localisation. Au même moment, la fille à la cape remonta et lui adressa à nouveau la parole. Cette fois ce n'était pas pour l'interroger. Les yeux de l'étranger s'étaient troublés dès qu'elle révéla son identité. Une walkyrie, une des guerrières au service d'Odin et de Freya. Le seigneur des ases avait-il demandé à cette Miria de venir le voir? Non ses mots clamaient qu'elle était venue régler un problème de "yomas". Et Lom, ce nom réussissait à lui être familier. Alors ce village existait encore? Certaines choses semblaient perdurer décidément. Son esprit s'éclaircissait enfin au fur et à mesure qu'elle parlait.

Le regard de l'homme s'était transformé. Plus de confusion, plus de doutes, il était là où on l'avait laissé jadis. Maintenant il fallait trouver son équipement et cette femme pourrait l'aider grandement. Les questions de Miria ne pouvaient être mieux choisies. Maintenant qu'elle lui donna ses réponses, il devait satisfaire à son tour la curiosité de cette dernière. Il répondit alors sur un ton bien moins confus pour lui offrir les réponses à ses questions. C'est en relâchant son emprise sur la pierre dans sa main qu'il montra le saphir comme pour lui prouver que ces explications étaient vraies.

"Je suis né ici-même."

Rapidement, l’homme leva légèrement sa main pour montrer bien plus clairement l’artefact et, accessoirement, la corne qu’il continuait toujours de garder avec lui. Laissant les quelques rayons du soleil réfléchir sur le saphir. La babiole serait bien plus parlante que lui. On ne donne pas une allure ordinaire à un tel objet après tout. Et si elle était réellement une walkyrie alors elle ne pourrait que reconnaitre le saphir. Qui sait? Avec de la chance, elle pourrait même connaitre l'emplacement de l'armure. Mais mieux ne valait pas se faire d'illusions. Elle était là avant tout pour ces yomas.

"Je suis Sigmundr deuxième du nom. Odin m'envois. Je recherche l'armure appartenant à ceci."
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Mar 15 Juil - 0:05


Alors que les minutes s'écoulent, lentement, le chemin sembla soudainement, tellement paisible, comme si la quiétude y avait toujours régné. Une brume dense et opaque, recouvre peu à peu les environs, réduisant à chaque seconde la visibilité qui était la nôtre. Offrant encore une relative visibilité de moi à l'inconnu, je dévisage le saphir d'Odin tenu par l'étranger. L'émanation qui en émane ne laisse pas la place au doute, mais pourquoi l'une des armures divines ne recouvre pas le corps de l'étranger ? L'armure divine est habituellement attribuée à tout mortel dont Odin a jugé la valeur morale et où des aptitudes chevaleresques, mais ce n'est pas à moi de juger quoi que ce soit de nos divins nordiques. Mais, pourquoi lui avoir attribué ce saphir sans lui adresser l'armure correspondante ? Connaît-il au moins le nom de son étoile protectrice ?

Le pouvoir qui émane de ce saphir est bien celui d'Odin, mais connais-tu le nom de ton étoile protectrice ? Puisqu'il me paraît étrange de t'avoir attribué ce saphir sans l'armure qui y est liée. Si tu recherches l'armure qui correspond à ce saphir, je ne peux pas t'aider à la rechercher si ce n'est d'en référer directement à la prêtresse d'Odin.

Prudente, je le suis. Pas fondamentalement méfiante, mais la prudence est mère de sureté et je dois envisager toutes les possibilités à l'égard de cet inconnu dont je ne connais rien. Sauf que d'autres choses peuvent subvenir du fin fond de ces montagnes, des créatures peut-être bien plus puissantes que celle que j'ai combattue et en amont de ma longue traversée du Jotunheimen. La situation s'arrange tout de même au final. Moi qui semblais très mal partie encore quelques heures auparavant, voit finalement ma destinée probable s'arranger. Et quand n'est-il pas de ce cher inconnu ?

Cependant, si je dois te servir de guide pour rencontrer cette prêtresse ou à défaut, retrouver ton armure. Je dois en connaitre plus sur toi. De quelle famille appartiens-tu ? Quelles contrées à tu récemment arpenter ? La route dans l'autre direction est coupée à quelques kilomètres d'ici, alors il vaudrait mieux que nous empruntions une autre direction pour rejoindre Lom. Mais, si tu es vraiment née ici, les Citadins devront te reconnaitre, confirmant ainsi tes dires.
Revenir en haut Aller en bas
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Mar 15 Juil - 13:35

Après la pluie le beau temps, du moins à ce qu'on dit. Les vents puissants et le souffle glacial disparurent pour céder leurs place à un intense brouillard allant jusqu'à masquer les quelques rayons du soleil. Tout était devenu si calme, si paisible et pourtant impossible de voir ça comme un signe rassurant. Tout était comme à Niflheim. Mais là où Sigmundr avait connaissance de ce qui rôdait dans le septième monde, il ignorait ce qu'il en était à Midgard.

En revanche, cette Miria reconnaissait le saphir qu'il tenait dans sa main. Pourtant la remarque de la walkyrie le laissa perplexe. Comment se faisait-il qu'il n'ait que le saphir si la logique voudrait que l'armure vienne avec? Odin l'avait-il berné? Non impossible. Pourquoi le ramener dans ce cas? C'était un problème certain à regler. Heureusement, la femme aux yeux d'argent lui parla d'une prêtresse d'Odin pouvant l'aider. Malheureusement, si la valkyrie avait déjà dû voyager loin pour atteindre Lom et cet endroit alors la distance le séparant de celle-ci devait être plus grande encore. Cette pensée lui fit pousser un léger râle. Miria lui proposa d'une certaine manière de l'aider mais, comme toujours, il y avait une condition. Au fond, demander à en savoir plus sur la personne en question était tout ce qu'il y avait de plus compréhensible. Cela dit, lui répondre viendrait à lui parler de son histoire improbable. Y croirait-elle seulement? Sig n'avait aucunement envie d'en parler. Après tout, si il était revenu c'était aussi et surtout pour repartir de zéro. Il craignait qu'on ne le compare à nouveau à son père. Mais revenir dans le monde des hommes en mentant serait un bien mauvais départ. Idiot ou trop attaché à son honneur, si il devait parler autant le faire franchement.

"Le villageois ne pourront rien y faire. Tu veux savoir, soit. J'appartenais au clan Volsunga. Ma mère se nommait Gudrùn et vous appeliez mon père Sigurd. Quand à savoir quelle est la dernière contrée traversée..."

Le ton de sa voix se fit plus sec lors de la dernière phrase. S'approchant à nouveau du bûcher, il mit un genoux à terre. C'est en prenant une poigne de cendres qu'il reprit là où il en était.

"À sa mort, son corps fut brûlé ici-même. Aslaug et Brunnhilde le suivirent alors. Il en a été de même pour moi à la différence que je respirais encore. Je reviens tout juste de Niflheim."

Laissant la cendre glisser entre ses doigts, il se releva en direction de la valkyrie. L'étranger qui le devenait de moins en moins plaça le saphir dans sa main gauche et ouvrit la droite laissant pleinement apparaitre le fragment de la défense du dragon de l'Yggdrasil. Il manquerait plus que la corne ressemble à celle d'un animal terrestre.

"Odin m'as ramené en tant que nouveau guerrier divin d'Alpha après avoir prouvé ma valeur. Ceci appartenait d'ailleurs au Nidhogg."


Après l'avoir laissée regarder encore un peu l'objet en question, Sigmundr referma sa main. Il observa une fois de plus les alentours. Au lieu de s'inquiéter, il ressentit comme un soulagement après avoir tout raconté. Il aurait pensé avoir bien plus de difficultées pour expliquer les choses clairement. Tant mieux, les mots vinrent tout seuls. Maintenant qu'il en avait fini, il n'avait plus qu'à chercher son armure. Quoique, il restait encore quelque chose à faire. Le voyage vers la prêtresse serait sûrement bien trop long pour le commencer maintenant. Et puis, cette Miria était venue pour une bonne raison.

"Tu disais traquer les Yomas, autant nous en occuper. Mon armure attendra."
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Mar 15 Juil - 23:01


Fidèle à mon habitude, je reste à l'écart, jaugeant d'un regard neutre le comportement de l'Alpha. Telle est le nom de son étoile protectrice et si j'en crois ses propos, cette armure qui autrefois, protéger le plus puissant guerrier d'Odin est à présent la sienne ! Devant moi, ni plus ni moins l'un des plus puissants protecteurs du royaume d'Asgard. Soit, une surprise qui me morfond dans un silence religieux, évaluant la situation à venir quant à la mission que je dois entreprendre. J'ai plus d'une journée d'avance sur le rendez-vous et pour ma camarade, il serait peut-être mal vu qu'elle ait fait la route pour rien. Que faire ? Je ne peux pas me permettre de guider le guerrier divin au combat sans protection décent. Mais, si je descends au village pour lui acheter une armure, même sommaire. Il y a le risque qu'il refuse cette idée. Combattre des Yomas est certainement moins ardue que d'affronter en duel Nídhögg, mais les sous-estimer et un bien trop risque que bon nombre de guerrier aient payé de leur vie.

Toutefois, je peux évaluer ses capacités au combat au corps-à-corps en le questionnant sur ses capacités. Mais, cette question ayant à peine eu le temps de traverser mon esprit qu'un voyageur, habillé d'une tenue civil saute du haut de la montagne et s'élance sur notre position et battant l'air d'une épée finement aiguisée ne demandant qu'à se nourrir de notre chair. Cet évènement imprévu remet en cause tout le plan que j'aurais pût élaborer, mais ne dit-on pas que le propre d'un grand stratège, est de pouvoir établir une tactique quel que soit l'environnement. J'allais donc devoir prouver que je suis capable de m'adapter aux imprévus, toutefois au vu de mon expérience dans les traques, cela n'allait probablement poser aucun problème. Faisant face, seule, à notre ennemie, le voilà déployant succinctement une effroyable énergie, un Cosmos surpuissant. Sans doute avons-nous affaire au dernier et au plus puissant démon. Tombant lourdement sur ses deux jambes, il nous fusille de son regard d'un noir profond.

Exultant de ses proies qui se tiennent face à lui, le démon et sans perdre une seconde, dirige immédiatement sa première attaque à l'encontre de l'Alpha. Étirant ses doigts, les transformant en véritables lances, les faisant avancer à une vitesse, somme toute impressionnante. Un débutant aurait probablement pas le temps d'esquiver, ni même l'expérience nécessaire pour se protéger d'une telle attaque et ça, Je le sais. D'une vitesse peu commune, j'engloutis la distance qui me sépare de mon nouveau camarade. Et d'une suite de mouvement amples et terriblement rapides à l'épée, je découpe chaque projectile, tout en me plaçant devant l"Alpha.


Toujours partant à chasser des démons ? Si tu es véritablement l'Alpha, il serait important que tu use de tes pouvoirs pour m'épauler. Celui qui nous fait face et d'un niveau sensiblement supérieur à moi alors ton aide sera plus qu'important.
Revenir en haut Aller en bas
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Mer 16 Juil - 12:54

Note HRP:
 

Contre toutes ses attentes, Miria écoutait son récit. Qui sait, avec de la chance elle n'aurait pas fait le rapprochement entre le nom de Sigurd et celui de Siegfried. La journée ne faisait décidemment que s'améliorer, ou presque. Très peu de temps après avoir proposé d'offrir son aide à la mission de la valkyrie, un homme à l'allure plutôt banale se révéla au duo. Bien évidemment, ce civil n'était pas ici pour tailler une bavette mais pour venir fendre l'air et le crâne du premier venu grâce à sa lame. Miria ne tarda pas à se tourner vers lui dans le but de lui faire face. Mais ce qui était l'aura commune à n'importe quel être vivant laissa rapidement sa place à un cosmos bestial.

Il était tout naturel que Sigmundr suive la jeune femme. À la fois pour aider mais aussi pour donner un bref aperçu à Miria et lui-même ce qu'il valait contre une créature de Midgard. Maintenant que l'agresseur était en face à face avec eux, quoi de mieux pour le démon que de faire son regard menaçant. Et comme une bonne chose n'arrive jamais seule, l'ennemi venu s'incruster jugea bon d'attaquer en premier Sig. En revanche, ce qui fut moins prévisible était la transformation de ses doigts. La métamorphose était telle que les extrémités de chaque doigt devinrent semblables à des javelots et pas des plus lents. Les "projectiles" étaient rapides mais pas assez pour empêcher le nouvel Alpha de réagir. Mais, contre toute attente, quelque chose d'extrêmement rapide réduisit la menace en petits morceaux avant même qu'elles n'atteignent leur cible. La valkyrie apparu alors juste devant lui. Sans trop de surprises, elle avait réagi à temps. Même si Sigmundr ne le jugeait pas nécessaire, ce petit coup de pouce était toujours le bienvenu.

Contrairement à l'Alpha, la valkyrie Miria ne se faisait pas d'illusions sur ses limites. Dans le fond cela était mieux ainsi. Les excès de confiance ont souvent tendance à provoquer la chute de beaucoup de monde. Beaucoup de morts à Niflheim pouvaient hélas l'affirmer. Mais les exceptions existent, Sigmundr existe. Miria voulait qu'il use de ces pouvoirs, elle ne serait pas déçue loin s'en faut. Sig craqua ses doigts et son cou, même sans armure il serait capable de faire face à la bestiole. Cette dernière vit alors ces yeux devenir reptiliens avant de foncer sur lui pour retenter une autre offensive. L'Alpha avança lentement mais sûrement et surtout attentivement. Le cosmos brûlant de Sig s'amplifia un peu plus, provoquant alors une sorte de fumée, comme si il était sur le point de s'enflammer. Il fallait attendre le bon moment pour frapper. Si c'était trop tard il finirait empalé comme un idiot. Si c'était trop tôt, il ne ferait que l'égratigner.

La créature qu'importe ce qu'elle était, fonça à grande vitesse paré à frapper avec son autre main tout aussi monstrueuse. Le poing des deux adversaires s'apprêtèrent à rentrer en collision mais il ne pouvait en être qu'un à subir le choc. Les tissus musculaire se déchirèrent, le sang coula et le gagnant de ce "bras de fer" mortel fut nominé. Le poing de l'Alpha perça le torse de ce qui devait être un Yoma. Sigmundr retira sa main du corps à l'agonie. Persuadé d'en avoir fini d'un seul coup, Sigmundr lui tourna le dos pour retourner voir sa nouvelle comparse. Mais c'était trop beau pour être vrai. Il n'a fallu que quelques instants au monstre pour refermer sa plaie. Autant dire qu’il ne tarda pas à revenir une fois de plus à la charge avec, il semblait, un peu plus de prudence voire même de l’hésitation. Remarquant bien assez tôt l’attaque fourbe de l’abomination, l’Alpha en haillons répliqua d’un puissant coup de coude là où serait placé le foie chez le corps humain. Cette chose était coriace, du moins plus que prévu. Rien qui ne serait un problème pour lui mais il fallait en savoir plus sur cette chose.

C’est ça un Yoma ?

Si c'était le cas alors autant en profiter pour en savoir un peu plus sur leurs capacitées au combat. Mais dans le cas contraire, l'Alpha sans armure serait curieux de voir jusqu'où allaient les limites de ses capacitées de régénération. Cela dit, difficile à dire si sa collègue serait aussi apte à prendre la situation légèrement. Ce serait regrettable si il irait jusqu'à utiliser de son cosmos pour en finir.

"Jusqu'où peut aller leurs régénération?"
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Sam 19 Juil - 0:55

Ne sachant pas la vitesse et la force du démon, je reste aux aguets, ma Claymore tenue dans ma main droite par pur réflexe de défense. L'inconnu face à un adversaire dont je ne connais rien et dont la seule pression cosmique me laisse suggérer que son niveau est supérieur à mes capacités. Et en compagnie du supposé guerrier divin d'Alpha dont sa quête est de justement retrouver son armure. J'élabore quelques tactiques de base qui nécessitera à moi et à l'Alpha de combattre sur un terrain plus étendu que sur ce flanc de montagne. Pas que je me sente dans un réel état de faiblesse, mais je veux m'assurer d'un taux de réussite accrue en pouvant éviter des dangers liés à l'environnement escarpés de la montagne. Mais, je dois anticiper la réaction commune du guerrier divin et celle de notre nouvelle adversaire et tournant brièvement ma tête vers l'Alpha, je lui réponds sobrement.

C'est un Yoma dont la puissance semble présager que son niveau se rapproche d'un éveillé. Des créatures plus puissantes que les Yomas et encore au-dessus des éveiller, il y a les Abyssaux. Nous avons encore de la chance de ne pas croiser la route de l'un de ces Abyssaux. Tâchons seulement de faire preuve d'un esprit d'équipe guerrier divin.

Toutefois, mes propos ne laisse pas insensible le Yoma qui s'enflamme. Tournant mes pupilles d'argent en direction de l'intéresser, ce dernier commence à nous menacer. D'un regard terrifiant, je ne me fige pas sous la peur. Mais bien sous le dégout et la folle rage qui s'empare de son être ! Un nouvel éclat jaillit au plus profond de ses yeux, dont il paralyserait bon nombre de combattants. Une haine et une colère aussi noire que les abysses et aussi terrible qu'un ouragan. Sa puissance accroît crescendo et sous ses pieds, la neige fond au contact de son simple Cosmos. Cet adversaire sera redoutable et davantage lorsqu'il se sera transformé.

J’ôterais vos vie avant même que vous puissiez mettre vos menace à exécution bande de cloportes insignifiants. Je ne me laisserais pas tuez par des être aussi pitoyable et méprisable !

Mais avant de même de pouvoir dire quelque chose, de répondre aux propos du Yoma. Il exécute une nouvelle technique ciblant à la fois le guerrier divin et moi-même. Métamorphosant son bras droit sous la forme colossale d'un arc, son agilité et sa vitesse d’exécution sont telle qu'un petit barrage de flèches organiques est tiré simultanément et dont la cible n'est nulle autre que ses proies, c'est-à-dire nous. Même sous forme humaine, ses flèches sont assez puissantes pour détruire d'énormes morceaux de montagnes tellement la concentration de Cosmos qui émane de chacune des flèches et titanesque. Alors, sans crier gare, je me jette au-dessus du flanc de la montagne pour y atterrir à une dizaine de mètres et sur une étendue enneigée un peu plus vaste. Et posant lourdement mes pieds sur le sol, j’exécute l'une de mes défenses fétiches tout en me retournant. Imprimant de grands moulinets à l'épée pour dévier les attaques ennemies, simplement en les frôlant. Je me destitue aisément des nombreuses flèches tirées sur moi, mais je redresse mes pupilles d'argent en direction de l'Alpha, est-il sain et sauf ? Dire que je ne connais même pas son prénom ...
Revenir en haut Aller en bas
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Sam 19 Juil - 16:53

L'adversaire du moment s'était avéré être bel et bien un Yoma. Mais les choses ne sont jamais simples et la valkyrie l'a confirmée. À en juger par la brève explication, il existe trois différentes versions de ces bestioles. Sigmundr ne connaissant encore que peu le niveau de puissance d'un Yoma, il fallait pour lui se baser sur ce que lui avait dit Miria. Si le spécimen devant eux se situait à un stade proche de l'éveillé et qu'il s'était fait avoir aussi facilement par le coup de l'Alpha, le Yoma en question devait probablement être aux alentours du niveau de la valkyrie mais encore loin de celui de l'Alpha. Enfin, tout cela n'était que supposition. Et quand on parle du loup, voilà que la créature aurait mal prise les dires de la blonde.

Le duo d’Ases aurait-il vexé leur agresseur ?  Il semblerait vu la bonne poussée de puissance, de son regard et de sa menace. Rien de bien original cela-dit. Au fur et à mesure que le cosmos de la bête augmentait, l’intérêt de l’Alpha pour le Yoma montait crescendo. Jusqu’où sa puissance pouvait aller ? Qui sait, il serait même un bon échauffement pour l’arrivée de Sig.  Au moins le monstre n’était pas assez stupide pour répéter ses attaques. Mieux encore, ce dernier semblait faire preuve d’une assez bonne variété dans son panel d’attaques. S’il ne s’agissait pas d’un simple anthropophage, Sig aurait même commencé à réellement apprécier le combat, enfin presque. Cette fois c’était son bras droit qui changea de forme. Une sorte d’arc mais à peine la forme avait-elle été aperçue qu’un grand nombre de véritables projectiles furent lancées vers le duo. La vitesse et la violence de la projection des flèches ne faisaient aucun doute. Il suffirait d’une seule d’entre elles pour faire exploser un humain même s’il serait puissant. Tout d’abord il faudrait esquiver ou parer les attaques. Pour cela, le climat siérait à merveille avec la petite technique qu’avait développé Sigmundr. Esquivant d’un bond sur le côté, l’Alpha fit brûler un cran de plus son cosmos générant une fumée. Sans difficultés, Sig répandit la fumée pour en faire une brume totalement opaque là où il se trouvait. Aucune des flèches entrant dans le brouillard ne trouvèrent une quelconque destination tandis que l’Alpha et son cosmos disparurent sans laisser de trace.

Si la situation pour Miria était évidente, il en était différement pour Sigmundr. Où était-il? Partit? Mort? Aucun des deux. Pendant que les flèches aux composants organiques disparurent dans la brume, on pouvait malgré tout entendre un bruit. Le bruit d'un souffle, non pas celui du vent, non pas celui de la tempête mais celui d'un dragon. Un rayon semblable au crachat draconique s'abattit brutalement sur le Yoma. Petit à petit, les projectiles ralentissèrent pour tomber au sol et les mouvements de l'ennemi s'engourdissèrent. Aussitôt, le brouillard disparu, laissant désormais sa place à l'Alpha, le visage impassible et le poing droit levé vers celui qui avait été sa cible. Profitant de l'état de faiblesse temporaire du Yoma, Sigmundr chercha du regard la localisation de la valkyrie. Avait-elle survécu? Il l'espèrait. Elle avait demandée un esprit d'équipe et il ferait un effort pour cela. Heureusement, il aperçu très vite la valkyrie non loin et sans égratinures. La traque des Yomas était sa mission et Sig ne lui volerait en aucun cas cet honneur. C'était le tableau de chasse de Miria, pas le sien.

"Il est vulnérable, si on fait vite il n'aura pas le temps de se transformer pleinement."
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Lun 21 Juil - 22:44

Vulnérable dans cet état ? Si l'Alpha savait à quel point les Yomas ont la facilité à se transformer et que cette mutation accroît inexorablement une à plusieurs de leurs caractéristiques. Je pense qu'il devrait s'efforcer d'en finir au plus vite puisque même sous cette apparence humaine. Sa puissance latente surpasse la mienne et peut à mon humble avis, rivaliser avec l'Alpha. L'unique voie de sortie et de joindre mes forces avec le guerrier divin, mais sans une connaissance mutuelle prérequise. Difficile d'espérer un travail d'équipe basé sur un lien d'amitié. Nous pouvons tout juste défendre une relative cause commune qu'est de combattre et tuez cette créature. Alors, d'un bond svelte pour revenir à quelques pas du guerrier divin, un silence suivit et écourter par un rugissement de rage pure. Braquant mon regard sur le Yoma, ses iris sont chargés d'ire et d'animosité la plus profonde, à notre égard.

Pas mal pour des avortons tels que vous. Mais, vous allais avoir fort à faire contre moi. Je ne suis pas l'un de ces Yomas dont la capacité se limite à se nourrir des humains. Ma puissance latente surpasse de loin ces abjectes créatures et vous allais en faire les frais dès maintenant.

Le Yoma plissa les yeux, puis se plaça succinctement en position d'attaque sans toutefois bouger d'un iota vers notre position. L'air devient fatalement lourd à la limite de la suffocation lorsque le démon élève son Cosmos à un tel niveau qu'il alourdit mon corps. Une vague d'énergie imposante dont notre ennemi commun est l'épicentre s'abat fatalement sur notre corps, nous repoussant presque comme pour nous indiquer la démarche à suivre, c'est-à-dire la fuite. Durant cette suffocante démonstration de pouvoirs, je me protège le visage de mes avant-bras tout en ayant le regard orienté sur l'Alpha.

Il se transforme déjà et c'est une créature de type offensive. Sa régénération doit être inexistante ou très limitée. On va devoir lui couper des parties précises de son corps ou tenter d'en finir rapidement guerrier divin.

Mes pupilles se rétractent, reprenant la place qui leur sont dus. C'est-à-dire à fixer le Yoma se transformant sous l'identique apparence d'un lion anthropomorphe dépassant les trois mètres de haut et remontent à l'âge paléolithique. Et survient le déclic, devant nous, Rigaldo ! Surnommé, le roi lion aux yeux d'argent. Incapable de bouger, je ne peux que constater la complète métamorphose de Rigaldo sous sa forme éveillée. Combien de temps suis-je resté immobile, retenant ma respiration, le regard vide est braqué sur Risgado ? Je suis incapable de le savoir et épris par le risque que nous allons encourir à combattre une telle chose. L'attaque survient, rapide et en un éclair. Le roi lion est derrière moi et m'adresse un puissant coup sur mon dos. Envoyés à des dizaines de mètres en avant, j’atterris sur le flanc de la montagne, et blessée à la fois sur mon dos par le coup reçu et à la fois. Par le choc sur la roche montagneuse, quelle va être la réaction de 'l'Alpha et du roi lion ?
Revenir en haut Aller en bas
Sigmundr

avatar
Messages : 44


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
181/181  (181/181)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Dim 3 Aoû - 0:42

Il fallait croire que le guerrier d'Alpha avait sous-estimé ce Yoma. La charge du cosmos de l'ennemi s'amplifia encore plus au point de devenir bien plus remarquable aux yeux de Sigmundr. Lui qui pensait avoir devant lui un cloporte il avait finalement un adversaire redoutable. La pression faite par la puissance de l'ennemi était grande, très grande. Cela faisait même sortir Sigmundr de sa position quasi-imperturbable. Pendant que cette chimère continuait encore son petit spectacle énergétique, la valkyrie venait de donner l'essentiel d'informations nécessaire pour abattre ce monstre. En finir rapidement? Il suffirait de s'occuper des jambes du Yoma pour pouvoir en finir bien plus aisément. Mais encore faudrait-il atteindre ces dites jambes.

"Alors tranchons-lui ce qui ne risque pas de repousser..."


Bien que la parlotte ait été brève, le Yoma venait d'achever sa transformation. Il n'y avait pas à dire, c'était grand et moche. L’ « homme » se déforma petit à petit pour muter en une sorte de monstruosité à mi-chemin entre un fauve et un humain. Cette nouvelle apparence n’impressionnait que modérément le nouvel Alpha mais son cosmos lui était devenu nettement plus dangereux même pour lui. Sigmundr reposa son regard sur Miria mais le Yoma se trouva comme par magie juste derrière elle pour lui asséner un coup d’une puissance étonnante. En aussi peu de temps qu’il n’en fallut à Sig pour se retourner, le l’homme Lion posa son regard sur la valkyrie. La considérant hors d’état, le Yoma se retourna, l’œil monstrueux vers l’Alpha sans armure.

Le prochain adversaire de la bête allait être différent. Le regard de l’Alpha était devenu tout aussi meurtrier que celui de son adversaire. Cependant, Sigmundr n’avait plus son attitude confiante et calme. Qu’on arrive à lui tenir était une chose mais qu’on s’en prenne à quelqu’un qui n’avait pas encore porté un coup, ça c’était intolérable. Les yeux fixant le monstre et retenant son poing de trembler de colère. Quelques secondes après que leurs regards se croisèrent, tous deux chargèrent l’un sur l’autre en duel d’homme à bête. L’Alpha possédait la force mais le Lion, lui, avait la vitesse. Au final, les deux ennemis se trouvaient à peu près à armes égales. Et pourtant, si la résistance du Yoma lui était naturelle celle de Sigmundr restait humaine dans une certaine mesure. Durant les entrechoquements d’attaque, l’épiderme de Sig resta intact mais à l’inverse l’intérieur de son corps était en sale état. Dans une telle situation, l’armure lui aurait été des plus utiles. En voilà une pensée qui venait frapper un grand coup dans son égo.

Au final, les limites du corps de Sigmundr avaient bien étés atteintes. Foncer impulsivement vers l’ennemi n’était pas une bonne idée. Cela n’en fut même pas une. Le guerrier avait réagi de cette manière sans la moindre prudence. La créature porta alors un autre coup dévastateur envoyant l’Alpha vers le flanc de la montagne. Finalement il se retrouvait au même point que son alliée. Tentant tant bien que mal de repartir à l’assaut, Sig ne pouvait que constater les faits, ni lui ni Miria n’avaient l’avantage à cet instant. Le cosmos du Yoma s’étala alors encore plus. Cette fois en plus de la neige qui fondait, c’était le sol lui-même qui menaçait de s’effondrer. Il suffisait d’un peu plus de pression et le tout pouvait s’écrouler d’un instant à l’autre.

Cette fois, le guerrier d’Alpha avait été amèrement calmé par son adversaire. Difficile à digérer mais pas sans désavantage. Au lieu de repartir à la charge, Sigmundr réutilisa la brume qu’il avait généré il y a peu. Cela n’empêcherait pas le Yoma de le voir mais il aurait bien du mal à détecter Sig et la valkyrie. Profitant de l’occasion, l’Alpha partit voir Miria. Pensant qu’elle aurait plus besoin d’aide que lui pour le moment, il tenta maladroitement de l’aider à se relever. Pourtant ses gestes restaient empressés. La brume n’était que temporaire et le monstre les trouverait un moment ou un autre.

« Ça va ? Tu peux continuer ? »

C’était là une vraie inquiétude pas soucis pour son état mais aussi car elle était la mieux placée pour savoir comment se débrouiller face à « ça ». Pendant ce temps le sol continuait encore de trembler et certains bâtiments en ruine commencèrent déjà à s’effondrer. Le bruit des pas lourds du Yoma s’intensifiait vers leurs directions. Nul doute qu’il ne tarderait pas à les retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Miria

avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   Mar 5 Aoû - 23:39

Le hochement de tête rassurant du guerrier divin ne réussit pas à atténuer totalement mon malaise assujetti à ma douleur dorsale. Mais, la donne a légèrement changé grâce à la brume que l'Alpha vient de propager. Si bien qu'après m'être dûment relevée, je serre les dents pour éviter de montrer une faiblesse sur mon faciès et n'attendant pas que la douleur devienne insurmontable, je gratifie d'un regard froid l'Alpha pour enchainer rapidement d'un ton tout aussi glacial.

Je peux continuer oui, mais je vais devoir m'empresser d'en terminer rapidement avec notre adversaire et si mes soupons se confirme. Sa capacité de régénération est quasi nulle, me permettant ainsi de lui porter un assaut final avec mon épée. Un autre avantage est sa forte condensation de Cosmos, nous allons pouvoir, même à travers cette brume, évaluer sa position sans avoir à user de la vue.

Dos au mur avec le flanc de montagne, il n'y a aucune échappatoire possible, aussi bien pour nous comme pour le lion aux yeux d'argent. Et s'éloigner de ce terrain de combat sera éprouvant avec ma blessure au dos, alors nous nous devons moi et le guerrier divin d'élaborer une tactique qui nous permettra de nous en sortir rapidement. Et redoublant d'efforts dans ma conviction, je me ressaisis de ma Claymore et la tenant fermement de ma main droite. Je me redresse de tout mon corps après avoir inspiré et expiré profondément. La technique que je vais employer nécessite un taux de concentration élevée et avec ma blessure, je n'ai pas le droit à l'erreur sous peine d’engranger une ouverture qui me sera fatale.

Je suis experte dans les illusions et je suis doté d'une vitesse pouvant égaler celui de notre adversaire. Toutefois, mon armure me fait défaut puisqu'elle met à nu plusieurs ouvertures. Puis-je alors compté sur toi pour m'épauler dans une action offensive ? Tout ce que je souhaite, c'est que tu ne sois pas en travers de moi et lui puisque je vais le trancher de tous les côtés ....

Je ne peux pas être plus clair sur l'attaque que je souhaite établir, mais préalablement à cet ultime assaut. Il va nous falloir agir de concert pour nous créer notre propre ouverture en nous évitant d'être pris en tenaille pour notre adversaire. Lui, dont son Cosmos atteint désormais son paroxysme et sa silhouette se dessinant à travers la brume ... Plus que quelques secondes avant de reprendre le combat, tout juste suffisant pour échanger nos ultimes mots.

J'ai assez d'énergie pour lancer quelques attaques, mais je dois éviter de perdre des forces inutilement. Et si je dois rater mon assaut, n'hésite pas à parachever l'ultime assaut, peu importe si je dois en mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]: L'écriture d'une nouvelle histoire [Sigmundr-Miria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvelle histoire de personnage "Charlotte" - A partir du 15/12
» Une nouvelle histoire, pour une nouvelle vie. -By Nut-
» [20 avril] En avant pour une nouvelle histoire ?
» [Story FM14] FCGB : Ecrire une nouvelle histoire.
» tourner la page et écrire une nouvelle histoire (15/08)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-