Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Un petit moment de répit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Un petit moment de répit   Mar 8 Juil 2014 - 19:31


Le petit fils de Zeus venait finalement de rentrer dans son domaine. Les quelques blessures qu'ils avaient eu contre les titans avaient déjà disparu. Il aurait aimé continuer sa route et affronter Deimos et Phobos ainsi que Arès. Cependant, il ne pouvait prendre le risque de mettre en danger les enfers et sa petite soeur. Kazuki ouvra la grande porte et se dirigea vers la pièce principale pour s'asseoir sur l'un des canapés. L'intérieur était vraiment différent d'avant. Lenalee avait décoré les pièces comme s'il s'agissait d'une maison classique sur terre. Finalement, il se leva et se dirigea vers la salle ou était situé son trône. Le regard posé à vers le château d'Hadès à travers la parois vitré, il se demandait si Thanatos avait une idée de ce qu'il souhaitait. Cela faisait bien longtemps que les enfers n'avait pas livré de bataille et il était peut-être temps de montrer au monde qu'ils étaient toujours là. Maintenant que Hadès était parti se reposer, Thanatos allait pouvoir tranquillement mener les prochains assauts.

En restant seul dans cette pièce, il se rendait compte à quel point les discutions avec Knouge et Rhadamante lui manquaient. Il se sentait un peu abandonnait par ces deux anciens confrères. Aujourd'hui, il avait des doutes concernant les intentions d'Alessio envers Hadès. Laissant tomber son casque au sol, il ne pouvait qu'attendre l'arrivé du dieu de la mort pour enfin allait s'occuper d'Arès. Il ne fallait pas laisser le dieu de la guerre agir a sa guise. L'Olympien avait tout manigancé pour faire chuter Ivalice. Mais il n'y avait pas que lui, ces deux fils étaient tout aussi dangereux et il fallait rapidement leurs montrer que le royaume des enfers leurs étaient supérieur. Personne dans ce monde ne pouvait vaincre Thanatos et lui. Et il voulait le prouver en écrasant les Berserkers à lui tout seul.

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2088


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mar 8 Juil 2014 - 21:33


Le réveil c'était fait dans la souffrance, Lenalee avait ressenti quelques douleurs sur ses jambes. Ces dernières semaine, elle avait beaucoup souffert et avait beaucoup donné. Son corps n'était pas aussi robuste que les autres. Elle était plutôt fine et préférait de loin discuter plutôt que de se battre. Lorsqu'elle se leva de son lit elle n'arriva pas à poser correctement ses pieds sur le sol. Ca faisait encore un peu mal. Le jeune femme se dirigea vers son miroir et se coiffa avant d'entendre le grande porte s'ouvrir. Elle avait reconnu le cosmos de son frère. Il était enfin rentré. La spectre de la Vouivre enfila rapidement ses pantoufles et descendit les escaliers qui menait au rez-de-chaussée. Vêtu d'un simple pyjama elle entra dans la salle ou se trouvait Silfrid. Il était debout devant la grande baie vitré. Sans faire trop de bruit elle s'approcha de lui en faisait en sorte de marcher droit et de ne pas lui montrer qu'elle avait été blessé.

" Okairi... Ni-san "

Le sourire aux lèvres elle s'avança pour se mettre à coté de lui et regarder par la grande vitre. Elle se demandait bien à quoi il pouvait penser. Mais le plus important était qu'il était revenu. Cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas eu l'occasion d'être ensemble. Les spectres pouvaient très bien le craindre et avoir peur de s'attirer la colère du juge du Garuda. Lenalee avait l'avantage de pouvoir lui parler sans se soucier des conséquences. D'un petit geste de main, elle envoya une légère brise en direction de la porte qui se referma. Même si elle doutait qu'une autre personne entre dans le domaine elle préférait que cette discussion reste entre eux.

" Dis moi... Pourquoi haïr autant les dieux ?... Je sais ce qui c'est passé avec Ivalice, mais... Est-ce vraiment une raison pour déverser ta colère ainsi ? Je n'aime pas te voir comme ça... j'aimerais que tout redevienne comme avant... "

Baissant légèrement la tête, elle imaginé déjà la réponse de Silfrid. Mais tant pis, elle voulait connaitre ces réelles motivation, elle savait que son frère avait été terriblement touché par son passé. Mais elle ignorait tout ce qui c'était produit après leurs séparations. Pourquoi lui avoir caché que Hana était encore en vie ? Lenalee ne savait plus quoi penser de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mer 9 Juil 2014 - 19:51


Le regard perdu à travers la fenêtre, le petit fils de Zeus n'avait même pas fait attention à l'arrivait soudain de Lenalee. Sa petite soeur avait été dormir à l'étage. Cela faisait bizarre de la voir ainsi. Ils donnaient l'impression d'être dans une véritable famille. Même s'il aurait aimé que Atlas reste en vie pour pouvoir la protéger et l’élever comme il se devait. Son rôle de grand frère était difficile à assumer. Kazuki n'était pas du genre à montrer soin affection même si c'était un peu différent lorsqu'il s'agissait de Lenalee. Comme d'habitude, elle salua son retour. Le prince d'Ivalice se demandait s'il pouvait lui révéler la vérité sur son passé. Il était le seul à savoir qu'elle était la fille d'une prêtresse. Regardant les jambes de la Vouivre il remarqua sa façon de marcher, elle semblait s'appliquer pour éviter de tomber ou de trébucher, comme si elle avait été blessé. Peut-être qu'elle voulait lui cacher ce qui c'était passé. Sans rien dire, il l'écouta lui poser une question concernant les dieux.

" Lenalee... Tu sais très bien que rien ne pourra plus être comme avant. "
Laissant une courte pose, il s'appuya contre son trône. Tout cela remonté à longtemps désormais. Kazuki regretter certaine chose. Il aurait pu sauver Sophitia au lieu de faire la guerre. Il aurait du ravaler sa fierté et écouter Kyros. S'il aurait pu la sauver, tout aurait été différent. Toutefois, il n'aurait sans doute jamais vécu toutes ses aventure et rencontrer Irène. Alors pouvait-on parler de regret ? Il essayer seulement de se rattraper. Lenalee ne pouvait comprendre ce qu'il avait ressenti avant de l'avoir vécu... mais au fond de lui, il espérait qu'elle ne puisse jamais souffrir autant qu'il avait souffert. Les dieux étaient la cause de tout ces conflits et de toutes ses disparitions.

" Il n'y a pas qu'Ivalice, il c'est passé beaucoup de choses entre eux et moi... "
D'un léger sourire Il se tourna vers sa Lenalee et posa sa main sur le haut de son crâne. Comme il le ferait pour un enfant, il lui tapota ainsi la tête. C'était un geste habituel qu'il avait envers ces deux petites soeurs. C'était affectif et il tenait beaucoup à elles.

" Fais moi confiance petite soeur. Il ne m'arrivera rien, et tant que je serais là, tu ne sera plus jamais seule, je veillerais toujours toi. "
Il avait été difficile pour lui de l'accepter en tant que spectre, mais il devait se rendre à l'évidence. Lenalee était puissante. Elle avait déployé en quelques mois une force bien au-dessus à la moyenne. S'il devait se comparer à elle pendant cette période de progression, il était certain qu'elle lui était supérieur. A son époque, il était moins fort que Lenalee. Cela prouvait qu'elle était bien la fille de cette prêtresse. Mais ces pouvoirs étaient tout de même plus limités que les siens, c'est pourquoi il se devait de mieux la surveiller et de ne plus la laisser s'aventurer à l'extérieur sans un autre spectres. Retirant sans main de sa tête, il la fixa avec un léger sourire pour la rassurer.

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2088


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Jeu 10 Juil 2014 - 17:12


Comme elle s'y attendait, son frère ne désirait plus vivre comme autrefois. Beaucoup de chose avait changé et elle semblait bien être la seule à être resté une petite fille. Elle savait qu'elle devait prendre plus confiance en elle et vivre sa propre vie, mais elle ne souhaitait pas laissé son frère envahi par toute cette haine. D'après lui, il n'y avait pas que Ivalice, certaines choses c'étaient produite pendant qu'ils avaient été séparé. Les dieux avaient joué un rôle majeur et ils étaient la cause de toute sa colère. Même si ces divinités s'en étaient pris à son frère, elle ne pouvait pas les détester même si elle le voulait. Peut-être qu'elle était encore trop naïve, mais elle ne voulait pas les juger sans avoir entendu ou vu ce qu'ils se passeraient. Même si toute cette histoire était mystérieuse et triste, Silfrid ne perdait pas son sourire auprès d'elle et lui toucha la tête. C'était toujours pareil, lorsqu'il ne voulait rien lui dire, il lui faisait ce geste en lui demandant de lui faire confiance. A force de la prendre pour une enfant, Lenalee ne pouvait pas grandir ! Comment pouvait-elle se sentir plus importante si il lui disait toujours la même chose !

" Tu me considères toujours comme une enfant... je n'en suis plus une tu sais... "

Elle baissa la tête et détourna les yeux. Elle était un peu vexé de ne toujours pas avoir la confiance du juge du Garuda. Elle pouvait bien sur accepter le fait qu'il lui cache certaines choses pour la protéger, mais de là a ne même pas lui raconter son histoire...

" Et toi ? Pourquoi tu ne me fais pas confiance ? Pourquoi est-ce que tu ne me dis rien ? Ou étais-tu passé depuis tout ce temps ? Pourquoi n'étais-tu pas sur terre lorsque cette menace nous à frapper ? "

Elle lui reprocher de ne pas avoir été là pour défendre la terre. Même si ils étaient des spectres, rien ne les empêcher de protéger leurs univers. Ils étaient tout les deux née sur terre et devait protéger cet endroit. Elle craignait également que Thanatos et son frère profite du repos d'Hadès pour attaquer les dieux... Elle attendait des réponses de sa part, et cette fois, pas question pour lui de ne pas lui répondre !
Revenir en haut Aller en bas
Hyunkel

avatar
Messages : 283


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Ven 11 Juil 2014 - 14:19


Toloméa, domaine du plus puissant des Juges des Enfers et Spectre du Garuda. L’homme qui a la réputation d’être l’égale des Dieux. Est-ce bien lui que Hyunkel vient de voir au palais de sa majesté Hadès ? Si oui, il se doit de le retrouver. On dit qu’il est un descendant direct des Divinités ténébreuses. Il serait peut-être donc apte à répondre aux questions du Basilic sur sa destinée. C’est pour ces raisons que le jeune prince prit la route du domaine de Kazuki.  Cependant, il sait qu’il ne peut pas arriver comme une fleur et poser ses questions. Il va falloir mériter ce privilège, Hyunkel s’y attend. Tout comme le Seigneur Thanatos, le Juge est un homme de haut rang, le Basilic va devoir attiser la curiosité du Garuda pour que ce dernier accepte une audience. Profitant donc de la route pour réfléchir à son devenir, l’ermite noir s’abandonne à ses pensées.

FlashBack

Lève-toi cloporte !!! Tu n’es qu’un moins que rien Hyunkel. Je me demande vraiment ce que le Seigneur Hypnos a pu voir en toi. Une puissance infinie… Laissez-moi rire ! - Dit Magnus tout en délivrant un coup de pied dans le ventre du jeune homme encore au sol, gisant dans son sang.

Maî…Maître s’il vous plait. - Répond le prince, presque mourant sur les berges du fleuve des Enfers.

Tais-toi misérable ! Tu ne seras jamais rien tant que tu supplieras pour ta vie. Deviens la mort, fusionne avec elle si tu veux devenir un Spectre.

Mais POURQUOI ??? Qui suis-je ? Je ne COMPRENDS PAS !!!... - Hurle-t-il.

SILENCE !!! - Magnus lève sa main et envoie une boule d’énergie sur Hyunkel qui disparait dans un halo de lumière pourpre.

Fin du FlashBack

A ses rêves, le cosmos du Basilic brûle pendant  quelques secondes et ce dernier, dans un éclat d’énergie, délivre un puissant coup de poing dans la falaise qui se dresse face à lui. Sa colère le contrôle à nouveau. Son violent direct du droit crée une imposante explosion et un éboulement qui manque de peu de lui tomber dessus.

Je n’y arriverai pas… - Pense le jeune prince tout en essayant de calmer la haine enfouie dans son âme.

Au travers du trou qu’il vient de faire dans la montagne, le Spectre aperçoit une imposante bâtisse blanche, tel un temple Olympien. Il arrive enfin à sa destination, Toloméa, le domaine du Juge du Garuda. Il ressent distinctement deux cosmos énergies en ces lieux. Immédiatement il reconnait celui du Spectre qu’il cherche. Quant à l’autre, il ne la connait pas encore. Doucement, mais d’un pas serein, Hyunkel s’avance vers la grande porte.
Une fois à l’intérieur, il pénètre dans la grande salle principale. Il y découvre un large trône avec son Seigneur assit dessus, Kazuki. Devant lui, une Spectre se tient, ils semblent être en pleine conversation. Le Spectre du Basilic, ne voulant pas imposer sa présence, s’incline et attend un moment de silence pour pouvoir se présenter au Maître des lieux.

Excusez-moi de vous déranger Seigneur Kazuki. Je suis Hyunkel, Spectre du Basilic de l’Etoile Céleste de la Victoire, pour vous servir. - Le prince laisse un petit moment de pause et reprend la parole.
Je vous demande officiellement une audience mon Seigneur. Ne voulant pas vous déranger et sachant que je dois mériter cette entrevue avec vous. Que puis-je faire pour sous servir ? - Poursuivit-il tout en restant incliné devant le Juge de sa majesté Hadès.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Dim 13 Juil 2014 - 19:00


Le petit fils de Zeus ne pouvait pas considérer Lenalee comme un spectre. Pour lui, il s'agissait de sa petite soeur. Il ne voulait pas qu'elle soit mise en danger. C'était de sa responsabilité de s'occuper d'elle depuis que Atlas avait été tué. Ce n'était pas une question de confiance, mais il voulait la protéger et le mieux pour elle était qu'elle ne sache pas tout. La vie de son frère n'était pas un exemple à prendre. Il avait tué de nombreuses personnes innocentes simplement pour se venger. Kazuki posa son regard sur elle et laissa échapper un léger soupir. Il se posa sur son siège et posa sa tête contre le dossier. Les yeux fermés il finit par lui répondre.

" Si tu veux vraiment savoir, je suis allé tué Cronos et Prométhée. J'avais l'intention d'aller m'occuper d'un guerrier divin aussi... mais finalement, je l'ai laissé vivre. Cette menace dont du parles... cela ne m'intéressait pas. Pour te dire franchement, cela m'aurait arrangé que la terre soit détruite. "
Le juge du Garuda avait dit cela sans aucune expression de visage, sans aucun regret. S'il devait retourner tuer des titans il le feraient avec un grand plaisir. Ces dieux déchus étaient pire que les Olympiens. Lui qui pensait qu'ils auraient pu être des alliées de taille... Cronos était bien plus proche d'Athéna que du sombre monarque. Il voulait protéger un monde qui l'avait rabaissé et scellé au tartare. Soudain, la grande porte laissa entrer un nouvel individu, un être était donc entrer dans son domaine sans son autorisation. Il valait mieux qu'il ai une bonne raison de venir déranger le prince d'Ivalice. Au vu de son cosmos, il s'agissait du spectre qu'il avait vu au palais d'Hadès il y a peu. L'homme ne mit pas longtemps à faire son apparition devant lui. S'inclinant en laissant un silence planer, il s'excusa et se présenta. Hyunkel du Basilic, il s'agissait d'une nouvelle recrue. En ce moment, il y en avait pas mal, c'était une bonne chose pour la suite puisqu'il avait l'intention de déclencher de nouvelles batailles.

Une audience ? Pourquoi pas, Kazuki n'avait rien à faire pour le moment mis à part attendre Thanatos. Toutefois, la suite de ses mots interrogea le juge. Il était disponible pour le servir avant même d'avoir une entrevu. Cela lui donnait une petite idée. Comme il souhaitait s'occuper d'Arès, il pouvait envoyer un spectre en repérage. Lenalee était trop faible et fragile pour ça et il ne voulait pas mettre en danger sa petite soeur. Kyrian n'était pas présent en enfer et il n'y avait personne d'autre ici pour le moment. D'un petit sourire il fixa son serviteur,

" Hyunkel du Basilic, il y a bien quelque chose que je voudrais que tu fasse pour moi. "
Laissant un petit moment de silence, il croisa les bras avant de reprendre,

" Je veux que tu ailles au royaume d'Arès. Que tu me donne le nombres exacte de Berserkers dont dispose le dieu de la guerre. Ensuite, tu reviendra ici me faire un rapport. "

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5098


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Lun 14 Juil 2014 - 17:47

Arrow Le Sanctuaire

Retrouver Irène, retrouver Irène... Il en a de bonnes Orion!! Ca ne se trouve pas comme ça un chevalier d'Or!! Certes il m'a dit qu'elle était aux Enfers et je me souviens avoir ressenti sa présence quand on était occupé avec Cronos et Pallas. Mais j'ai été tellement concentré dans la discussion que j'ai complètement oublié Irène qui était avec le Seigneur Kazuki. Ah est-ce qu'il avait besoin de me dire ça aussi le Roi des Titans?? Je suis abonné aux embrouilles et histoires en tout genre ou quoi???

Bon calmes-toi, calmes-toi. Si tu veux la retrouver, tu auras une bonne chance en demandant au Seigneur Kazuki. Très bonne l'idée!! Je vais arriver devant lui et lui dire:"Bonjour Seigneur comment allez-vous? Au fait avez-vous vu Irène du Lion?" Rhhhaaaa mais il veut ma mort ou quoi cet andouille de mouton?? J'aurais à peine dit un mot que je serais en train de faire de l'apnée dans le Tartare!! Mais comment je vais m'y prendre moi!!

Commences déjà par rentrer, ça sera bien!! Hein?? T'es juste devant le demeure de Kazuki bourrique!!

Quoi!!!

Surpris que je sois aussi vite arrivé mais surtout gêné par le bruit qui est sortit de ma bouche, je plaque mes mains dessus et avance à pas de loup.

Fais pas ça ou tu vas vraiment te faire zigouiller!!
Mais tu vas te la fermer oui ou non? Tu commences à me les gonfler sévère là!!
Moi je veux bien mais regardes qui se trouvent devant.
Quoi? Tu cherches encore à me faire marcher? Parce que là c'est pas... le...moment...

Alors là ça y est j'ai touché le fond!! Adieu veau, vaches, cochons et autres bonnes choses à manger!! Sans m'en rendre compte et tellement occupé avec ma chère conscience, je suis arrivé dans la pièce principale. Oui je dis bien la pièce principale où se trouvent le seigneur Kazuki, Lenalee et un spectre que je ne crois pas connaître. Et vous savez quoi?? A cet instant précis, mon visage se décompose complètement. Non pas parce que je n'ai pas remarqué que j'étais arrivé près de mon Seigneur mais surtout parce que j'ai beuglé comme un dingue et tout seul.

Prenant conscience de ma situation mortelle, les bras m'en tombent, mon teint devient plus que transparent et mon regard est mort. C'est donc une version zombifiée spectrale de moi qui marche sans un mot. Vous me direz pourquoi tu t'inclines pas et t’excuses? Tout simplement parce que je sens ma mort venir, me caresser la joue.

Si vous me cherchez, je vais au Tartare...

Sauf que ce n'est pas au Tartare que j'attéris mais sur le sol dallé. Arrivant au niveau du trône, je ne sais pas où je me prends les pieds et résultat? Je me retrouve face contre terre sur le sol devant le Seigneur Kazuki, Lenalee et un autre spectre. Si quelqu'un veut rire, c'est le moment car moi je suis plus que mort!!
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2088


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Lun 14 Juil 2014 - 18:27


Comment pouvait-il sourire alors que la terre avait tant souffert ?... Ce n'était pas comme ça que Atlas les avaient élevé. Depuis quand Silfrid était devenu un être aussi insensible que ça ? Elle ne pouvait pas croire ce qu'elle entendait. Durant son absence, non seulement il ne c'était pas préoccupé de leur monde, mais en plus de cela, il était parti tuer des titans et même Cronos lui même ! Silfrid était-il si puissant que ça pour pouvoir vaincre l'un des dieux majeurs qui représentait un camp ? C'était impressionnant et cela faisait froid dans le dos. Son frère était devenu si maléfique qu'une telle force pouvait être dangereuse pour l'humanité. Certes elle faisait partie de l'armée d'Hadès mais elle ne voulait pas tuer comme eux. Les propos du juge du Garuda était terrifiante... Elle ne pouvait pas croire que c'est son frère qui lui parlait. Cela ne pouvait être lui... Le Silfrid qu'elle connaissait était gentil et attentionné. Ce n'était pas cet homme sans âme qui ne se battait que pour se venger et tuer. La voix plus douce, elle le fixa avec un regard sincère.

" Tu ne me dis pas tout... Ni-san... Pourquoi me caches-tu la vérité ? Je sais très bien que tu ne pense pas un mot de ce que tu as dis... "

Au même moment, un spectre fit son apparition. Il s'agissait d'une personne qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de croiser. Il s'agissait de Hyunkel du Basilic. Il avait l'intention de demander audience auprès du juge. Elle était peut-être de trop dans la pièce, mais alors qu'elle s'apprêter à quitter la salle, son frère ordonna au nouveau venu de se rendre chez Arès. Encore ?! Pourquoi ? Il avait encore l'intention de se battre ?! Après Cronos, voilà qu'il voulait sans doute se préparer à affronter une nouvelle divinité. Quelques instants plus tard, Kyrian entra à son tour dans la salle du trône. C'était rare que Toloméa reçoivent autant d'invité d'un coup. Elle était souvent seule ici. Le chevalier noir avait l'air bizarre... Son teint de visage était devenu pâle et il se mit à tomber par terre sans aucune raison en parlant du tartare. Ce qu'il disait n'était pas très compréhensible. Lenalee lâcha un petit sourire en voyant son ami dans cette situation. En voilà un qui pensait comme elle ! Le chevalier noir du phœnix était tout comme elle, plutôt pacifiste et diplomate. LA demoiselle se rapprocha de Kyrian avec le sourire et lui tandis la main pour l'aider à se relever.

" Eh bien Kyrian, encore une fois tu te fais remarqué par une entré assez marquante. "

La jeune femme était heureuse de pouvoir retrouver quelqu'un qu'elle appréciait. Cela faisait longtemps qu'ils ne c'étaient pas vu et elle était contente de voir qu'il allait bien malgré tout ce qui c'était passé sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mar 22 Juil 2014 - 10:42

précédent: les montagnes de Gamma

La faille dimensionnelle signalant l'arrivée du passage de Janus se matérialisa non pas à l'intérieur de Toloméa mais devant l'entrée. Le spectre en ressortit ensuite. Il aurait parfaitement pu apparaitre à l'intérieur du batiment, mais il doutait que le seigneur des lieux eut apprécié cela. Toloméa était la demeure du juge du Garuda, Kazuki. Son cosmos grimpait à des hauteurs vertigineuses et il était de toute évidence le guerrier le plus puissant des enfers. Il ne tenait pas à contrarier cet homme, bien que celui ci l'ai déjà menacé de mort lors de leur précéndente rencontre, alors qu'il n'avait rien fait de répréhensible. Il ressentait plusieurs cosmos à l'intérieur du palais, dont celui du juge. Il n'était donc pas seul, cela n'était sans doute pas plus mal. Il pénétra donc à l'intérieur du bâtiment. Il marcha dans plusieurs pièces et allées avant de parvenir à la salle ou se trouvaient les cosmos qu'il ressentait. Le juge était là, évidemment, assis sur un trône. A côté d elui se tenait une jeune fille revêtue d'un surplis, et qui paraissait assez proche du juge. Hyunkel se trouvait là lui aussi, quelle raison l'amenait en ces lieux, il n'en savait rien, et cela n'était pas ses affaires. Un homme se trouvait affallé par terre, visiblement à la suite d'une chute. Il reconnu alors cette personne, il s'agissait de Kyrian du phénix noir. Il l'avait déjà rencontré à de multiples reprises, une fois dans le palais d'Hadès, après le départ d'Hypnos, et une autre fois lorsqu'il avait fallu barrer la route à Cronos, venu rencontrer Hadès. Qu'avait il bien pu se passer pour que le chevalier noir se retrouve dans une position aussi grotesque et ridicule? Avait il glissé sur le sol de marbre? Avec un léger sourire moqueur, le spectre tendit une main vers Kyrian pour l'aider à se relever.

Et bien Kyrian, serais tu un adepte des entrées en scène remarquées? Tu devrais faire attention, le marbre est glissant, tu risquerais de rechuter à peine relevé.

Une fois que cela fut fait, il salua la jeune fille ainsi que Hyunkel d'un léger signe de tête, bien qu'il eut rencontré le spectre du basilic il y'a peu.

Seigneur, je suis de retour d'Asgard. Si il y'a quoi que ce soit que vous désirez, je me tien à votre disposition et éxecuterais vos ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Jeu 24 Juil 2014 - 19:09


Le juge du Garuda avait donné ces directive à Hyunkel, à lui de prouver sa valeur en accomplissant cette tâche. Un moment plus tard, Kyrian fit son apparition, il était toujours aussi habile pour se faire remarquer. Heureusement qu'il était fort et indispensable pour eux. Le chevalier noir était beaucoup trop sensible. Il était aussi gentil que Lenalee et cela pouvait être ennuyeux lors de certaine bataille. Toutefois, il avait toujours montré son abnégation envers le juge. Pendant que Lenalee était partie à sa rencontre, un autre individu se permit d'entrer dans la pièce. Encore ? Il était rare de voir autant de monde dans son domaine. Il s'agissait de Elvis et il tombait bien. Le petit fils de Zeus voulait offrir le monde au sombre monarque et pour ça, il allait avoir besoin de quelques pièces maitresse. Son attention se porta sur l'extérieur où il ressenti la présence de Elicia. C'était décidé... Il allait conquérir un lieu au nom des enfers. Perséphone et Thanatos étaient réuni au temple et il sentit la déesse lui adresser quelques paroles. Mieux valait ne pas laisser Alessio seul, car il pourrait manœuvrer les spectres en secret. De plus, Kazuki devait toujours rencontrer le dieu de la mort. Maintenant que Kyrian était là, tout s'arranger.

" Elvis, pars retrouver Elicia de la Succube et rendez-vous à Delphes. Je veux que ce territoire devienne nôtres. Faites en sorte de tuer tout ceux qui se dresseront sur votre chemins. "
Le prince d'Ivalice se tourna vers le chevalier noir et Lenalee. Il allait les envoyer ailleurs pour montrer au monde que l'armée des ténèbres étaient la plus puissante. Même s'il ne voulait pas mettre en danger la vie de sa petite soeur, il devait tout de même essayer de lui faire confiance. Il savait qu'elle était forte. Au coté de Kyrian, ils allaient sans doute réussir sans trop de problème. Mieux valait les mettre ensemble plutôt que des les mélanger à Elivs ou Elicia qui était beaucoup plus agressifs.

" Quand à toi Kyrian, tu n'ira pas au tartare, mais au temple de Corona. Fait en sorte que ce domaine nous appartiennes. Lenalee, tu l'accompagnera et le soutiendra. "
Tout était clair, il n'y avait rien d'autre à ajouter. Kazuki voulait augmenter les zones d'influence d'Hadès afin de prendre le dessus sur les autres royaumes. Une fois que cela sera fait, une bataille bien plus importante aura lieu, du moins c'est ce qu'il espérait.

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5098


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Ven 25 Juil 2014 - 14:19

Ô doux et voluptueux et repos... Bon je vais pas dire que je vais me laisser bercer par la Mort parce que je l'ai déjà vu et je sais comment ça se passe. On arrive aux enfers, on se fait embarqué par Néfertis qui nous envoie voir Yade au tribunal et fini. Soit on ressuscite, soit on finit en prison!! Sauf que là je risque le Tartare. Je sens une présence s'approcher vers moi. Je verrais sans doute ce qu'il y a après la mort!!

Doucement et lentement, je lève la tête et ouvre les yeux. Une faible lumière m'aveugle au départ mais à mesure que je les ouvre, je vois... Lenalee??!! alors là je suis en train de délirer, c'est pas possible!! Clignant les yeux plusieurs fois et commençant à m'appuyer sur mes mains, je regarde à nouveau ce visage. Et c'est bien celui de Lenalee qui me sourit tout en me tendant la main.
Complètement stupéfait de la voir (et je me demande bien pourquoi), un couinement sort  de ma bouche quand elle m'adresse la parole. Prenant la main qu'elle me tend, j'en vois une seconde du coin de l'oeil et la prend également. C'est à ce moment-là que j'entends la voix d'Elvis qui en profite pour me taquiner. Qu'est-ce que je peux dire après ça sinon...

Merci les amis!!

A présent debout sur mes jambes, j'époussette les quelques saletés et les salues d'un sourire.

Je tacherais de faire attention la prochaine fois!!

Je me tourne vers le Seigneur Kazuki pour m'incliner quand il prend la parole et donne les directives à Elvis qu'il envoie à Delphes avec Elicia. Et vient mon tour!! Là je vais prendre cher... Mais non et c'est une surprise. Je ne suis pas envoyé mais au temple de Corona avec Lenalee afin de conquérir le territoire. En entendant cela, je ne le montre pas mais je suis sceptique. Je n'ai encore jamais conquiert de territoire mais il doit savoir ce qu'il fait. Je l'espère du moins et puis il y a Lenalee!!

Bien seigneur, nous partons de suite!!

Adressant un sourire à Lenalee, je salue tout le monde et pars dans des flammes noires-orangées.

Arrow Temple de Corona
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Sam 26 Juil 2014 - 17:07

Alors qu'il venait de lancer une légère pique à Kyrian, celui ci saisit le main tendue par lui et la spectre qui se tenait près de Kazuki auparavant, et les remercia avec un grand sourire. "Ami"? Il n'avait jamais déclaré être ami avec le chevalier du phénix noir. C'était vraiment surprenant. Ce Kyrian paraissait gentil, presque trop gentil. Il ne s'était pas attendu à ça de la part d'un chevalier noir. Il aurait plutôt cherché cette attitude de la part d'un des laquais d'Athéna. Remarque, heureusement que tout les chevaliers noirs n'étaient pas semblables à ce Ryuken. Si cela avait été le cas, il aurait eu de quoi s'inquiéter. Et heureusement que tout les guerriers d'un même groupe n'étaient pas semblables. Quel intérêt à faire parti d'une armée de clones? Il fallait un peu de diversité! Les seuls qui semblaient identiques étaient les saints d'Athéna, qui persistaient tous stupidement à vouloir défendre la terre. Il avait pu constater que les relations entre saints et spectres se limitaient à des provocations. A celui qui céderait en premier. C'était en tout cas l'impression que Chico des poissons lui avait laissée. Mais peu importe les saints, leur heure viendrait bien un jour, rien ne pressait. Après tout, il avait l'éternité devant lui. Un jour viendrait bien où les hordes des enfers déferleraient sur la terre et la détruiraient. Et le sanctuaire serait lui aussi détruit, et les chevaliers d'Athéna, tués un à un, et jetés dans le Cocyte où ils gèleraient pour l'éternité. C'était là l'inévitable destin de ce monde: être gouverné par Hadès.

Le juge du Garuda ne tarda pas à donner ces ordres. Et ils étaient quelque peu surprenants. Retrouver Elicia? C'était facile, il percevait son cosmos dans la deuxième prison. Se rendre à Delphes? Il ne connaissait pas trop la Grèce mais cela devrait être simple. De plus, cela serait appréciable pour lui de visiter ce grand lieu où avait résider la Pythie, auteur de tant de grandes prophéties. Conquérir Delphes? Voila, les problèmes commençaient. Cela ne le surprenait pas trop de la part du juge. Il avait bien senti que le juge du Garuda aimait les batailles. Ainsi les armées des enfers allaient commencer à envahir la terre.

Soit. Je me rendrais donc à Delphes et prendrait, avec Elicia, possession de ce territoire au nom du seigneur Hadès. Je n'échouerais pas et détruirais tout mes ennemis. Je vous promet que d'ici peu, la bannière de l'armée des enfers flottera sur Delphes.

Sur ces mots, le spectre de Janus ouvrit une nouvelle faille dimensionnelle dans laquelle il disparut. Les choses allaient donc bouger. Premier objectif: retrouver Elicia et lui faire part de leur mission. Cela serait une bonne chose pour lui de se battre aux côtés d'un autre spectre. Cela serait des préliminaires parfait pour une future guerre.

prochain: la deuxième prison
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2088


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Sam 26 Juil 2014 - 18:43


Kyrian une fois debout, se comporta comme un spectre ordinaire en s'inclinant devant Silfrid. Il avait l'air d'avoir retrouver ses esprits. Son frère adressa alors ses nouvelles instructions au serviteur d'Hadès présent. Elvis et Elicia devait se rendre à Delphes pour récupérer la zone. Cela lui rappelait l'île de Circé. Elle avait été bien touché par tout ce qui c'était passé la-bas en compagnie de Setesh. En y repensant, elle ne l'avait pas revu depuis longtemps. Mais elle ne s'inquiétait pas pour lui, il était fort. Lenalee devait accompagné Kyrian pour s'occuper du temple de Corona. Elle ne savait que très peu de chose sur cet endroit, elle allait devoir se montrer très prudente. Toutefois, elle était heureuse de voir que son frère lui confier une tâche. D'habitude, c'était Alessio ou les dieux des enfers qui s'en chargé. A le voir ainsi lui donner une mission lui faisait chaud au cœur. Car elle se sentait accepter en tant que spectre et non plus comme était un membre de sa famille. Le chevalier noir s'empressa de répondre au juge. Il était déjà parti ?! Il était impatient de conquérir cette zone ou quoi ?... La demoiselle devait prendre exemple sur lui et montrer son enthousiasme. Elle espérait seulement ne pas rencontrer de Saint ou autres... Elle n'avait pas envie de blesser une autre personne. Elvis répondit à son tour avec conviction. Il était tout aussi déterminer que son frère à capturer ce lieu. N'ayant même pas eu le temps de lui souhaiter bonne chance, le spectre quitta les lieux. C'était à elle de s'en aller. Elle n'était pas aussi forte que les deux autres mais elle souhaitait aussi partir avec élégance. Le regard tourné vers son frère elle lui fit un signe de la main.

" J'y vais ni-san. A plus tard. "

Le cosmos vibrant, la demoiselle se laissa porter par ses jambes et s'envola à travers la pièce. Elle passa par une fenêtre et se dirigea vers le ciel écarlate des enfers. Elle devait maintenant rejoindre Kyrian au plus vite. Elle ne voulait pas le ralentir et allait doubler d'effort pour faire en sorte que cette mission s'achève le plus rapidement possible.


Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mar 5 Aoû 2014 - 10:45

Et bien, ça n'a pas changé, ici.

Sans surprise, cela dit : il voyait mal Silfrid avoir le moindre goût pour la décoration.

Son emploi du temps ayant été plus que dense ces derniers temps, Alessio avait vu sa notion du temps être considérablement faussée. Il avait l'impression de n'y avoir plus mis les pieds depuis déjà plusieurs années, mais pouvait fort bien se tromper. Loin d'entretenir une relation de proximité, les Juges maintenaient entre eux des rapports cordiaux, sans plus. Ils n'avaient que bien peu de choses en commun et toutes les raisons de se craindre mutuellement – l'un pour sa force, l'autre pour sa perfidie. Aussi n'avaient-il pas à coeur de fournir à l'autre une occasion de jouer de leur spécialité.

Le Juge du Griffon trouvait cependant le moment merveilleusement bien choisi pour lui rendre une petite visite de courtoisie. Que son confrère soit disposé à le recevoir ou non, d'ailleurs : Alessio n'avait pas coutume d'attendre d'y avoir été invité pour entrer. Le marionnettiste avait bien senti que son homologue n'était pas seul encore l'instant d'avant ; aussi avait-il sciemment attendu que les importuns débarrassent le plancher pour passer les portes à son tour, sans en avoir été remarqué. S'il avait fait route jusqu'à la Toloméa, quand bien même celle-ci était dans tous les cas sur le trajet de sa propre demeure, c'était pour s'entretenir avec Kazuki et Kazuki seul.

Quels qu'aient été les sbires en présence, ils l'indifféraient, de même que les raisons de leur présence ici et l'ordre que leur maître avait pu leur confier. Il n'était pas venu pour ça et avait bien mieux à faire. D'autant plus depuis que la voix de Perséphone avait résonné à travers lui sur le chemin. Une coïncidence dont il ne savait encore s'il devait la trouver déplaisante ou non – bien que trouver quelque chose de changé dans sa voix éveillait en lui bien des suspicions. Le Forgeur de Mensonges était venu directement, sans prendre le temps de se changer. Non que ce soit un manque de respect de sa part, au contraire.

Préférer le port de son costume habituel à celui du Surplis était une manière de montrer patte blanche, quand bien même quiconque le connaissait depuis aussi longtemps que le Garuda savait qu'il n'avait nul besoin de cet attirail pour se montrer aussi dangereux qu'un serpent prêt à mordre. À ceci près qu'en guise de gazon, c'était le sol dallé du palais – et plus précisément de la salle du trône – que ses pieds foulaient d'une démarche chaloupée, emplie de cette grâce surnaturelle qui lui allait si bien. Il affecta de poursuivre distraitement son analyse du décor.

Je m'interroge, cependant : n'est-ce pas un peu sinistre pour y installer une chambre d'enfant ? lâcha-t-il, désinvolte.

Ceci étant dit, et la couleur annoncée, il se retourna vers lui sans ôter les mains de ses poches, arborant un sourire dont on ne savait trop s'il était innocent ou insolent. Sa malice de toujours ne s'était pas pour autant dissipée et ne faisait justement qu'en forcer le trait. Ayant finalement daigné poser les yeux sur son pair, il put constater que celui-ci n'avait que peu changé depuis la dernière fois – pour ne pas dire pas du tout. Le regard aussi flamboyant qu'une paire de rubis incandescent et l'air si affable que Cerbère en aurait eu des leçons à prendre, il était reconnaissable entre milles.

Ce qu'il y avait de bon avec les Spectres était que leur éternité ne laissait que rarement la place à une évolution physique drastique. C'était bien sûr sans compter quelques étranges spécimens qui changeaient du tout au tout en l'espace de quelques années – si ce n'est des mois -, mais le Prince d'Ivalice n'était pas de ceux-là. Le Griffon n'en doutait de toute façon pas. Saisissant le bord de son chapeau entre deux doigts, il s'en départit et, sans retirer l'autre main de sa poche, se fendit d'une élégante courbette. Son ton alliciant tintinnabula dans toute la salle :

Oh, bonsoir, cher ami. Longtemps que nous ne nous étions vus, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mar 12 Aoû 2014 - 9:35


Scriptant le royaume des mort depuis sa baie vitré, il sentit l'aura des différents spectres quitter les enfers. Ces trois serviteurs ainsi que sa jeune soeur étaient parti conquérir de nouvelles terre pour le dieux des enfers. Il espérait que cela se fasse rapidement pour permettre à Hadès d'étendre son influence. Une fois les spectres partis en mission, le juge du Garuda posa son regard en direction du palais. Thanatos semblait toujours en discussion avec Macaria et Perséphone. Cela commençait à être long... il avait besoin de s'entretenir avec le dieu de la mort pour avancé dans sa quête de destruction du royaume d'Arès. Le dieu de la guerre était une priorité. Il fallait l'éliminer avant qu'il n'installe ses pions à travers le monde. Mais alors qu'il était concentré sur les cosmos au palais, il fut étonnait de ressentir l'aura d'Alessio entrer dans sa demeure. Il était rare d'avoir la visite du juge du Griffon. Le connaissant, il avait sans doute quelque chose à lui demander... Même s'il ne souhaitait pas discuter avec lui maintenant, il allait faire un effort. De toute façon, Thanatos n'était pas encore disponible.

Lorsque Alessio entra dans la pièce, il fut surpris de le voir sans son surplis. Que signifiait cet accoutrement ? Une provocation ? ou bien seulement un désire de parler avec courtoisie ? En tous cas sa première phrase était toujours aussi... sympathique à son égard. Une chambre d'enfant ? C'est vrai que Lenalee avait une chambre qui ressemblait à celui d'une petite fille. Toutefois, elle n'avait jamais eu la chance d'avoir ce genre de pièce à elle. Voilà pourquoi Kazuki lui avait laissé libre de faire ce qu'elle voulait dans cette chambre. Toutefois, quelque chose lui effleura l'esprit. La chambre de Lenalee était situé à l'étage dans un autre couloir. Cela signifiait qu'il était entré dans la chambre... car à preuve du contraire, Alessio était incapable de voir à travers les murs. Surtout ceux du domaine de Toloméa qui était épais et robuste pour résister au charge cosmique du Garuda.

" Tu es rentré dans la chambre de Lenalee ? "
Sa voix était devenu tout de suite plus grave et agressif. Il n'aimait pas que des spectres entrent dans la pièce de sa petite soeur. C'était son coin personnel et intime et nul n'était autorisé à entrer sans l'accord de la Vouivre. Cela commençait mal pour Alessio, car il avait touché un point sensible du juge, sans doute l'avait-il fait exprès car il savait que Kazuki était très attaché à elle. Bref, la réponse d'Alessio à sa question allait peut-être déjà mettre fin à la discussion qu'ils venaient d'engager.

Le juge du griffon le salua d'une légère courbette en retirant son chapeau. Pour répondre à cela, le petit fils de Zeus se dirigea vers son trône avant de se laisser tomber dessus comme s'il savait déjà que son confrère attendait quelque chose de lui. Car il n'avait pas pour habitude de recevoir une simple visite de courtoisie de la part de son homologue. Lui aussi avait surement entendu la voix de Perséphone raisonner dans son esprit. Le fait de savoir qu'il n'avait en aucun cas le commandement de l'armée en cas d'absence des dieux l'avait surement touché... ou pas ? Alessio n'était pas fait pour diriger, il manipuler les autres ! C'était différent et c'est pourquoi la déesse des enfers préférait faire confiance au prince d'Ivalice. C'était le choix des dieux et il espérait que le Griffon ne soit pas venu ici lui parler de ça. D'un léger soupire et d'un ton de voix qui en disait long sur sa motivation il l'interrogea sur sa venu, car Kazuki était connu pour être une personne directe.

" Qu'est-ce que tu veux Alessio ? "

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Ven 22 Aoû 2014 - 19:52

À la réponse de son homologue, Alessio dressa un sourcil circonspect. Qu'il soit capable d'une telle méprise en disait long sur ce qu'il pensait vraiment d'elle, mais il préféra garder ça pour lui qu'en dire le moindre mot. Qu'aurait-il été y faire, de toute manière ? S'il n'était pas inenvisageable qu'il puisse y trouver des éléments compromettants vis-à-vis de sa subordonnée, il n'y avait dans l'immédiat pas grand intérêt. Si des moyens de pression étaient toujours bons à prendre, il y avait plus pressant que de s'en procurer contre quelqu'un qui était déjà directement sous ses ordres – et qui, contrairement à d'autres, s'en accommodait bon gré mal gré.

Était-il à ce point peu sûr de la sécurité de son domaine pour croire que l'on pouvait y entrer par effraction alors même qu'il s'y trouvait ? Si c'était bon à savoir, le Griffon ne pouvait s'empêcher d'y voir une preuve de négligence effarante – ou d'une vaine arrogance qui l'était tout autant. Car s'il n'aurait aucunement pu remettre en doute la capacité de Kazuki à protéger ses terres pourvu qu'il s'y trouve au moment opportun, c'était une autre histoire en son absence. Même si considérant que la Toloméa était située après son propre domaine, il y avait tout lieu de douter qu'un ennemi y parvienne un jour – si du moins le petit personnel se montrait assez compétent pour cela.

Non, je me demandais plutôt où tu allais trouver la place pour installer un couffin au milieu de tout ça. À moins que tu ne projettes de laisser ta progéniture au Sanctuaire, mais je ne saurais que trop te le déconseiller. Tu sais comme moi quel genre d'idée stupide on risque de lui mettre en tête si elle reste trop longtemps là-bas.

Sa main caressa le vide et en sortit une cigarette qu'il porta immédiatement à ses lèvres, l'allumant dans la foulée. Que le Garuda approuve ou non cette mauvaise habitude, l'espace autour d'eux était suffisamment grand pour qu'il n'en soit pas incommodé – et au pire des cas, il n'aurait qu'à aérer. Il recracha bien vite un premier nuage de fumée, camaïeux de gris qui enveloppa et brouilla ses traits, le drapant du halo brumeux qui lui allait si bien. S'il arrivait que l'une ou l'autre volute dissimulât l'or en fusion de ses prunelles, Kazuki pouvait distinctement ressentir qu'il ne l'avait pas quitté. Le brouillard artificiel qu'il avait lui-même créé se dissipa promptement, permettant d'attester qu'il n'avait pas bougé. Seul son sourire, peut-être, s'était élargi.

Parler, répondit-il avec badinerie. Tu sembles aussi désoeuvré que je le suis, je me suis donc dit que j'allais te rendre une petite visite de courtoisie. Nous avons peut-être l'éternité devant nous, mais que cela ne nous empêche pas d'entretenir de bons rapports, n'est-ce pas ? Je ne crois même plus me rappeler la dernière fois que nous nous sommes croisés.

Alessio fit quelques pas pour se rapprocher du trône où Kazuki venait de s'affaler, sans modifier en rien son habituelle démarche souple et élégante. Pour lui qui avait déjà eu la chance discutable de le voir en proie à l'une de ses folies guerrières, trouver tant d'indolence chez son vis-à-vis avait quelque chose d'amusant. À croire qu'il n'y avait que la fureur et les cris, que la fièvre et le sang pour le stimuler, et ce n'était pas tout à fait faux – mais n'était-ce pas ce qui faisait son charme, tout compte fait ? D'un mouvement de bras dans le vide, le Griffon matérialisa une chaise qu'il rattrapa au vol, la posant sur le carrelage avant de s'asseoir sur le velours pourpre de ses coussins et d'y croiser les jambes. Kazuki n'avait pas l'air ravi de le revoir, mais il comptait bien s'éterniser pour sa part – du moins tant que l'humeur du maître des lieux le permettrait.

Oh, si, je me souviens. Ironie du sort ; nous ne nous voyons jamais alors que tu habites littéralement la porte à côté et il me faut aller errer au Sanctuaire pour te rencontrer par hasard. Ça ne date pas d'hier, ma foi, mais je me rappelle fort bien de ce jour-là. Il faut dire que j'en ai gardé un petit souvenir.

Levant la main, il fit mine de donner une pichenette du pouce dans un objet qui n'existait pas, pareillement au geste que l'on exécute pour envoyer une pièce dans les airs. Ce ne fut toutefois pas de l'or qui jaillit de sa main mais l'éclat bleuté du saphir de Beta, lequel retomba droit dans sa paume tendue après avoir exécuté quelques pirouettes aériennes. Le faisant rouler entre ses doigts gantés de cuir, le marionnettiste le leva à la lumière pour mieux en apprécier les nuances, même si l'obscurité ambiante ne faisait guère honneur à ses carats. Si l'artefact était mémorable, celui auquel il l'avait dérobé ne l'était pas. Ennuyeux à souhait, il – son nom lui échappait déjà – n'avait jamais plus reparu devant lui après ça. Mort, pour ce qu'il en savait, et que ce soit définitif ne l'attristerait point dans son cas.

Mais d'ailleurs, je crois me souvenir que tu as toi aussi affronté un Guerrier Divin, ce jour-là. Or, ces petites choses ont, pour le peu que j'en sais, tendance à entrer en résonance quand l'une d'entre elles est à proximité, et je ne crois pas ressentir quoi que ce soit émanant de toi. Pourquoi ne t'en es-tu pas emparé ?
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mer 27 Aoû 2014 - 19:40


Alessio était allait encore plus loin qu'il ne l'aurait pensé... Il était au courant pour Irène et son enfant. Alors que Kazuki venait à peine d'avoir eu l'information lors de la "visite" du chevalier d'or. Le juge du griffon se mêler vraiment de choses qui ne le regardait pas... De toute façon, sa décision était déjà prise. Son enfant allait vivre et grandir au sanctuaire au coté de sa mère. Il n'était pas question que les dieux mettent la mains sur lui. Le juge du Garuda commençait à en avoir assez de son confrère. Il avait beau être joueur sur les bord, mais il y avait des limite à ne pas enfreindre. Sa cigarette ne le dérangeait pas, Alessio pouvait bien faire ce qu'il voulait dans cette pièce. La dernière fois qu'il se sont croisé remonté à très longtemps, il n'en avait même plus le souvenir. Ce n'était pas comme autrefois avec Rhadamante et Knouge. Kazuki avait bien moins d'affinité avec les nouveaux juges.

Le juge se posa sur une chaise qu'il matérialisa. S'en suivit une discussion concernant le sanctuaire et le jour où ils avaient affronté un guerrier divin. Il voulait sans doute parler de Arbhaal qui c'était opposé à lui. Voyant le Griffon jouer avec un saphir d'Odin, il demanda à Kazuki pourquoi celui-ci ne l'avait pas dérobé au tigre viking. Cela coulait de source... il n'en voyait pas l'intérêt. De plus, à ce moment là, il était sous l'emprise d'Arès et qui sais ce que le dieu de la guerre aurait fait avec cet objet. Il avait préférait le laisser entre les mains de son propriétaire plutôt que de l'offrir à l'Olympien.

" Parce que je n'en voyais tout simplement pas l'interêt. "
Le juge du Garuda fixa Alessio sans le lâcher du regard. Kazuki n'était pas contre une meilleur entente entre eux, mais il ne fallait pas non plus qu'ils pensent qu'il pouvait tout se permettre.

" Concernant mon enfant... J'ignore comment tu as pu être mis au courant... mais ce ne sont pas tes affaires. Oublie cette histoire, il vaut mieux pour toi. "
L'air sérieux, il resta ainsi rivé sur les yeux de son confrère. Il lui avait bien fait comprendre de ne pas s'approcher de son enfant au risque de se mettre à dos Kazuki. Et il valait mieux pour lui qu'il arrête de fouiner dans ses affaires s'il ne voulait pas que leurs relation se termine pas un affrontement à mort. S'il voulait parler d'autre chose, libre à lui, le petit fils de Zeus était disposé à l'écouter et à lui répondre. Le plus important était de s'occuper des conquêtes des territoires et de la prochaine guerre qui se profilé... Il était temps de remettre la machine en route et cela tombait bien, car la réunion de Thanatos semblait sur le point de se terminer. Peut-être que le dieu de la mort allait débarquer ici sous peu. Cela serait de bonne augure pour la suite...

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Jeu 11 Sep 2014 - 18:24

L'amabilité de Kazuki, fidèle à lui-même, valait celle d'une porte de prison. Expression qui n'aurait hélas que trop de mal à prendre tout son sens dans l'esprit de la plupart des Spectres, les leurs n'en étant pas dotées – en avaient-elles vraiment besoin ? Une subtilité parmi tant d'autres qui faisaient au quotidien le malheur d'Alessio et de son esprit lettré. Laissant là ses regrets à ce sujet, le Juge se dit qu'au moins, il ne l'avait pas jeté dehors, quand bien même ce n'était point l'envie qui devait lui en manquer. Comme tant d'autres avant lui – et comme tant d'autres après – sans doute n'en était-il retenu que par la supposition qu'il pouvait avoir quelque chose à lui apporter.

Aussi difficile que ce soit pour certains de le supporter, tous s'accordaient sur le fait qu'il en savait trop long et sur de trop nombreux sujets pour ne pas le manier avec précaution. Le Garuda ne venait-il pas à son tour d'en faire les frais ? Ne s'en méfier que de plus belle et éviter de lui donner des raisons de s'en servir n'était dès lors que logique. Fort heureusement pour son confrère, il n'en avait dans l'immédiat pas l'intention. La nouvelle était encore trop fraîche ; s'il avait bien quelques idées sur la meilleure manière de s'en servir, il lui fallait encore y travailler. Inutile d'attendre pour l'informer de son avantage, cependant. Cela aurait toujours son utilité.

Allons, comment peux-tu penser que je ferais quoi que ce soit qui puisse te causer du tort ? Nous sommes du même côté, je ne vois pas ce que j'aurais à y gagner. Non, j'ai simplement été surpris de n'en avoir pas encore été informé. Si j'avais su plus tôt, j'aurais amené un cadeau. Les heureuses nouvelles sont faites pour être partagées, tu sais ? Si je ne te connaissais pas si bien, j'aurais pu en être offensé. Ne le prends surtout pas mal, mais je crains que les cachotteries ne soient pas faites pour toi. Ma foi, si tu me le demandais, j'aurais bien quelques conseils à te donner, mais je présume que ça ne t'intéresse pas.

Le Griffon emplit ses poumons d'une nouveau nuage de fumée. L'angle de la mâchoire pesant sur son poing, dont l'avant-bras était lui-même supporté par l'accoudoir de son siège improvisé, il ne quittait pas des yeux son vis-à-vis. S'ils avaient en commun de posséder un totem émargeant aux oiseaux de proie et que son hôte avait sa propre version du « regard qui tue », c'était sans conteste à lui que le trophée du plus perçant lui revenait de droit. S'il s'était longtemps posé des questions sur le rouge presque maladif des prunelles du concerné, il fallait bien avouer que la teinte d'or en fusion que prenaient les siennes quand l'ennui s'y dissipait n'était pas beaucoup plus naturel.

Son soulier de cuir s'agitait sur un rythme régulier, paisible, suivant un constant mouvement de balancier. Un des trop nombreux tics qu'il avait développé et incorporé à sa gestuelle au fil du temps, au fil des ans – et comme il continuerait de le faire au cours des siècles qui restaient encore à venir, probablement. Alessio était amateur de longs discours, d'homélies à n'en plus finir ; il était logique qu'il prenne tôt ou tard le parti de rester mobile pendant ses conversations pour s'éviter les crampes à foison. Se désintéressant un moment de l'expression fermée de son interlocuteur, qui ne l'intimidait plus depuis longtemps, il porta son regard sur la pierre précieuse qui, au creux de sa main, lui semblait presque palpiter comme un minuscule coeur bleuté.

« Ne pas en voir l'intérêt » ? Avide de pouvoir comme tu es ? Pris séparément, je peux comprendre que ce ne soient que de vulgaires babioles à tes yeux, même si je les trouve pour ma part tout à fait à mon goût, mais tous les rassembler revient à s'emparer tant de l'épée que de l'armure d'Odin. Ne te plairait-il pas de t'en faire un trophée ? M'est avis que la puissance qu'elles renferment en font un trésor de guerre des plus alléchants. Si nous collaborions, je suis certain qu'il ne serait pas trop difficile de se la procurer... D'autant que comme tu peux le voir, le travail est déjà entamé.

Faisant tournoyer la gemme entre ses doigts, il agréa finalement à la ranger au fond de sa poche, où sa main demeura. Se relevant prestement comme si sa silhouette haute et fine ne pesait rien, il esquissa quelques pas, affectant d'inspecter tableaux et tapisseries d'un oeil distrait. En s'occupant, il laissait à Kazuki le temps de soupeser sa proposition et ce qu'il avait à y gagner – Alessio s'étant bien sûr abstenu de préciser à qui reviendrait la belle prise qu'il lui promettait. Si loyal qu'il puisse paraître aux yeux du monde, le Garuda n'était pas le dernier quand il s'agissait de tramer quelque chose dans le dos du Sombre Monarque.

Même si ses plans étaient – ou avaient été - plus bénins que les siens, pour autant qu'il en savait. Cela, le marionnettiste ne l'avait pas oublié, et se plaisait à penser que cette facette peu connue de sa personnalité était la plus encline à les rapprocher, mais tout dépendait de la propension de son homologue à la lui révéler. Ôtant sa cigarette à ses lèvres, il en regarda brûler l'extrémité d'un air concentré, comme espérant y entrevoir une vision du futur qui lui indiquerait la marche à suivre pour le persuader. Estimant lui avoir laissé plus qu'il n'en fallait de temps de réflexion, il pivota les talons et lui fit face à nouveau, récupérant au passage son air avenant.

La vérité, vois-tu, c'est que je regrette que nous ne soyons pas plus proches, fit-il d'un ton faussement navré. Tu sais comme moi que la Wyvern tarde à trouver preneur alors que toi et moi sommes là depuis un certain temps déjà. Et à la réflexion, je trouve dommage que nous n'en profitions pas pour nous serrer les coudes et étayer nos relations. Or, quoi de mieux pour cela de miser sur nos intérêts communs ? Bien sûr, je ne t'oblige à rien, mais tu ne pourras pas me reprocher de n'avoir pas fait le premier pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Ven 12 Sep 2014 - 16:18


Heureusement que Alessio était l'un de ces égales au termes de rang. Sinon, il l'aurait sans doute déjà fait taire. Le juge du Griffon allait sans doute se servir de ce qu'il savait pour tenter quelque chose vis à vis de Kazuki. Il connaissait maintenant la personnalité de son confrère et il ce n'était pas aujourd’hui qu'il allait changé d'avis le concernant. Son enfant allait vivre et grandir au sanctuaire au coté de sa mère et il n'avait pas l'intention d'informer qui que se soit. Le silence avait prit le pas sur la discussion et seul leurs regards se croisé. Le petit fils de Zeus n'avait pas eu envie de répondre à ces "provocations" et resta affalé sur son trône. Tout ce qu'il attendait était l'arrivé de Thanatos. Si Alessio était capable de l'aider à patienter avec ces monologues alors pourquoi pas. Concernant le saphir, il était vrai que cela pouvait amener à récupérer l'épée d'Odin. Cependant... Kazuki n'était pas intéressait par ce "pouvoir" ni par les trophée.

Il se contenter de sa propre force qui était faisait déjà tremblait la plupart des Olympiens. Cette épée lui serait aussi utile qu'un cure dent. Il n'avait pas besoin de ça pour accroitre ces pouvoirs. Il avait déjà obtenu ce qu'il voulait et pouvait désormais vaincre des personnes comme Cronos ou Poséidon. La seule chose qui pouvait lui faire plaisir dans cette quête était de voir les guerriers divins mourir et de faire tomber la tête d'Odin. Toutefois, le dieu des glaces éternels n'était pas dans ses priorités. Même s'il était l'un des dieux majeurs qui affecté ce monde, le prince d'Ivalice se préoccuper avant tout des Olympiens. Alessio était vraiment naïf s'il pensait que Kazuki se ferait amadouer par ces belles paroles. Le juge du Garuda n'avait pas l'intention de travailler avec lui. Il était assez puissant pour s'occuper de ce qu'il voulait avec sa seule force.

" Je n'ai pas besoin de ces saphirs et encore moins de l'épée d'Odin pour détruire ce que je souhaites. "

Le petit fils de Zeus se leva de son trône pour faire quelques pas en direction du Griffon. Pendant qu'il marchait il se disait qu'il pouvait lui aussi jouer le jeu de son confrère et pourquoi pas lui soumettre ces idées. Puisqu'il était venu gentiment à lui en lui proposant de se serrer les coudes alors pourquoi ne pas en profiter ?

" Très bien, alors faisons comme ça... j'ai l'intention d'attaquer Arès et ces Berserkers dès que nos spectres seront rentrés. Si tu pouvait t'occuper de Deimos ou de Phobos, cela m'arrangerais. Après tout, nous devons nous serrer les coudes nous ? "

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Lun 22 Sep 2014 - 9:42


Kazuki confirma ne pas vouloir se lancer dans cette quête. S'il en fit la moue, Alessio n'insista pas plus. Même si voir les saphirs d'Odin trôner sur sa cheminée aurait été un réel plaisir, la proposition qu'il venait de lui faire avait pour principal intérêt de tâter le terrain. De prendre la mesure et la température de ses ambitions. Car s'il disposait désormais d'un moyen de pression à son égard, le Griffon aimait avoir plus d'une corde à son arc. Savoir comment l'amener là où il voulait qu'il soit ne manquerait pas d'avoir son utilité – et peut-être plus tôt qu'il l'imaginait.

Peut-être n'étaient-ils que difficilement sur la même longueur d'onde, mais le maître des lieux était un allié précieux. Aussi était-il temps de s'assurer qu'il serait aussi le sien lorsqu'il en aurait besoin.  La distraction qu'il avait feint en observant le décor se dissipa dès que la voix de son collègue vibra dans l'écho que lui offrait généreusement l'immensité de l'endroit. Anténora n'ayant rien à y envier en matière de proportion, peut-être était-ce même pour éviter cela qu'il avait entrepris de l'emplir de reliques et oeuvres d'art au départ.

Toujours était-il que son regard fusa vers son hôte dès qu'il reprit la parole, lui rendant ostensiblement une attention qui ne l'avait jamais vraiment quitté. Même quand il semble distrait, Alessio observe et écoute – ceux qui croient le contraire seront les premiers à tomber pour ne pas assez s'en être méfiés. Son sempiternel sourire avait repris sa place sans délai, éclairant son visage de cet éclat affable qui fait passer tout gentilhomme pour plus vertueux qu'il n'est. Ou moins mauvais. Croisant les bras dans son dos, il le dévisagea d'un air matois.

Et qu'ai-je à y gagner ?

À nouveau, il fit quelques pas, se rapprochant cette fois de son interlocuteur. De même que le son de sa voix, le claquement de ses chaussures – d'un noir si intense qu'on les croirait toujours cirées d'à peine un instant – se réverbéra dans la vaste salle tandis qu'il s'y mouvait aussi naturellement que s'il en avait lui-même tracé les plans. Ce qui n'était toutefois pas le cas ; même si s'attarder sur les détails architecturaux était une couverture, il n'avait pas fait que semblant, et si on lui avait demandé son avis, nul doute que le palais aurait été bien différent. Ses épaules se soulevèrent négligemment.

Après tout, tu as refusé mon offre. Et sauf ton respect, je crois que la surpuissance t'aveugle, mon ami. N'est pas Tueur de Dieux qui veut, et tu devrais savoir depuis le temps que je ne suis pas un combattant.

À la vérité, le résultat d'une telle confrontation était plus incertain qu'il voulait bien le faire croire, mais il n'irait pas s'y risquer. Sa puissance avait considérablement progressé jusqu'à ce que son Surplis et son titre n'aient plus à rougir de ses capacités, mais connaissait depuis une complète stagnation. Avoir transcendé son humanité semblait avoir abattu les murs à l'ombre desquels était enfermé son potentiel, mais rien qu'il n'ait pu vérifier avec rigueur. Quoi qu'il en soit, il ne voulait pas avoir à se salir les mains. Fût-ce pour les tremper dans le sang divin. Pour le verser, il y avait d'autres moyens. Il leva l'index pour lui intimer de garder le silence.

Cependant... Ledit index pointa vers sa propre tempe. Je sais au moins me servir de ma tête. Et sans vouloir insinuer que ce n'est pas ton cas, ce n'est pas ce qui fait ta réputation. Contrairement à moi. Si tu me fais part de tes projets, ainsi que de tout ce que tu sais à leur sujet, je pourrais t'aider à concevoir un plan. La guerre n'est pas affaire que de combat, et il y en a que l'on ne gagne pas qu'avec les poings. Mais je ne t'apprends rien, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos
Dieu de la Mort
Dieu de la Mort
avatar
Rôle : Fondateur
Messages : 17739


Caractéristiques
Vie Vie:
380/380  (380/380)
Cosmos Cosmos:
415/600  (415/600)
Armure Armure:
585/690  (585/690)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Jeu 25 Sep 2014 - 11:50

=> Palais d'Hadès

Le Dieu de la Mort avait quitté satisfait le palais d'Hadès où il avait eu, lors de son entretien avec Persephone, l'accord pour purifier les enfers de toutes les mauvaises graines de spectres qu'il pourrait s'y trouver. Tester la vaillance et la fidelité de l'armée des Ténèbres n'était une chose aisée à faire mais tellement plaisante pour le Dieu de la Mort qui pouvait torturer et battre qui il voulait et comme il le voulait. Un dangereux pouvoir donné par Persephone au fils de Nyx, peu connu pour sa bienvaillance et son amour de la diplomatie.

Thanatos descendit donc les marches du palais d'Hadès pour se rendre en premier lieu dans le domaine du Juge du Garuda...le Temple de Toloméa. Il devait d'abord mettre les choses au clair avec Kazuki qui devrait...qui doit être le leader des spectres et un élément moteur des troupes d'Hadès. A son arrivée au temple de Toloméa, il sentit aussitot que Kazuki n'etait pas seul et reconnu très le cosmos qui se tenait à coté de lui. Il ne pouvait s'agir que d'Alessio, le Juge du Griffon. Voici un juge que Thanatos n'avait pas croisé depuis des lustres. Encore un juge très indépendant mais dont Thanatos appréciait l'originalité qui parfois le faisait penser à son frère à certaines occasions. Visiblement, Thanatos apparu à un moment...étrange... et les mots qu'il entendit ne lui plaisait guère, du moment à ce moment précis sans en connaitre l'origine.

...Si tu me fais part de tes projets, ainsi que de tout ce que tu sais à leur sujet, je pourrais t'aider à concevoir un plan. La guerre n'est pas affaire que de combat, et il y en a que l'on ne gagne pas qu'avec les poings. Mais je ne t'apprends rien, n'est-ce pas ?

Bonjour Messieurs... Que faites vous ici réunis ? Je tombe mal peut etre?... J'aimerais également participer à tes projets Kazu et voir ta vision de cette "guerre" Alessio.... parlez sans craintes, je suis tout ouïe

Thanatos regarda froidement les deux Titans, prêt à les décapiter si l'un d'eux osait fomanter un coup d'état contre Persephone ou Hadès... ou meme diriger une guerre en leurs noms... Les moindres mots qui allaient sortir de la bouche des deux juges allaient être décisifs pour leur survie au sein du Royaume des Morts...

----------------------------------------


Spoiler:
 
Ma Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19573


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Dim 28 Sep 2014 - 10:26


Il était dorénavant certain qu'Alessio ne comptait pas tenir ses paroles. Se serrer les coudes comme il l'avait si bien dit ne devait en aucun cas obliger l'un d'entre eux à devoir quelque chose. S'il voulait réellement devenir un peu plus complice avec Kazuki, il allait devoir pour une fois, agir sans rien gagner en retour. C'était la seule façon pour lui de gagner un peu de sa confiance. Malheureusement, le juge du Griffon ne semblait pas voir cela comme ça, dommage pour lui, car ce n'était certainement pas le petit fils de Zeus qui allait faire le premier pas et fournir cet effort. De toute façon, s'il venait à parler de son désir d'abattre Arès à Thanatos et que celui-ci venait à accepter, Alessio n'aurait pas son mot à dire. Il suffisait donc de faire en sorte que son supérieur cède à sa demande.

" Tu n'as rien à y gagner. Sauf si tu trouve un intérêt quelconque à tuer quelque Berserkers. "

Alessio se leva de sa chaise pour se rapprocher de lui. Il semblait bien sur de tout ce qu'il faisait et cela en devenait même inquiétant. Il n'était pas aussi fort que lui et pourtant, il était sur de ces mots. Pourtant, il se trompait sur son compte. Kazuki n'était pas aveuglé par sa force, il était simplement réaliste. Car mis à part Thanatos, il ne voyait aucune personne capable de le vaincre. Même Cronos avait plié sous ses coups. Il faut dire que le juge du Griffon n'avait jamais assisté à un combat du descendant d'Ivalice. Il avait sans doute entendu pas mal de rumeurs concernant ses capacités, mais le fait de le voir à l'oeuvre était totalement différent.

" Seul les plus fort resterons debout à la fin, la stratégie n'est qu'une solution pour les faibles. Je n'ai pas besoin de ta tête pour détruire un royaume. "

Que cela soit au sanctuaire, au royaume des sept mers ou en Olympe, Kazuki avait par le passé mené les spectre à de nombreuses victoires. Sa façon de placer ses guerriers n'étaient plus à remettre en question. Il était puissant mais savait aussi faire preuve de réflexion lorsqu'il le fallait. Alessio n'était qu'un spectre et seul sa force allait servir le royaume des morts. C'était pourtant logique puisque si Thanatos venait à s'absenter, Kazuki serait celui qui prendrait la relève pour guider les spectres. Il était donc certain de toujours avoir le dernier mots. Son ancienneté et sa fidélité envers Hadès ne faisait plus aucun doute. C'est à ce moment là que Thanatos fit son apparition. Le prince d'Ivalice l'avait sentit venir mais n'avait pas pour autant prit la peine de cacher ce qui se disait entre lui et le Griffon. Kazuki se leva de son trône et s'inclina légèrement pour saluer la divinité. Le dieu de la mort était peut-être son "formateur" il n'en restait pas moins la personne ayant le plus d'autorité en enfers.

" Bienvenue seigneur Thanatos. Justement je vous attendez. "

Le dieu de la mort devait se douter que Kazuki préparait quelque chose. Ces temps-ci, le royaume d'Hadès avait prit bien trop de recule et c'était retenu d'écraser ces adversaires. Cela ne pouvait plus durer ainsi... Car Arès était de retour et son seul nom résonnait sur terre en ce moment. Ce monde ne lui appartenait pas, ce monde ne devait avoir comme seul maitre le dieu des enfers. Le petit fils de Zeus ignorait ce qui avait pu se dire entre Thanatos et Perséphone au palais. Il espérait que cela se soit bien passé et que la femme d'Hadès ne lui ai pas demander de rester calmement en enfers en attendant la réincarnation de son époux.

" Je n'ai pas pu vous en faire part au palais car je ne voulais pas déranger dame Macaria. "

Kazuki prit une légère pose ses yeux vers Thanatos pour le rassurer et que rien ne serait fait sans son amont. Cela avait toujours était ainsi lorsque le juge avait décider d'attaquer un camps. Certes, la raison qui le poussé à haïr Arès était personnel. Cependant, il fallait s'occuper de lui avant qu'il ne prenne trop d'ampleur.

" Avant de me rendre au labyrinthe des titans et de tuer Prométhée ainsi que Cronos. Je suis parti au domaine de la guerre pour rencontrer Arès. Hélas, il était absent. Toutefois, j'ai rencontré son fils, Deimos. Nous avons échangé quelques coups et je dois bien avoué qu'il était bien plus fort que je ne le pensais. "

Kazuki se tourna vers Alessio avec un léger sourire, il savait que le Griffon n'avait sans doute pas envie de se battre.

" Son niveau doit être aussi élevé que le tient. Ceci étant... je penses réellement qu'ils risquent de devenir une menace pour nous. Voilà pourquoi je pensais qu'il serait bon de les écraser maintenant et de ne pas attendre le réveil de toute son armée. Évidement, le dernier mot vous reviens Majesté. "

Sa dernière phrase avait été ponctuer d'un regard calme et neutre envers Thanatos. C'était lui qui allait décider de la suite. Il pouvait très bien refuser, car de toute façon, Arès finirait par prendre trop d'envergure et Hadès se verrait dans l'obligation de l'éliminer. Cela n'était qu'une question de temps...

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Lun 6 Oct 2014 - 1:12

Je vois où tu veux en venir, à ceci près que nous aurions eu tout deux quelque chose à gagner dans le cadre de ma proposition. Je t'aurais laissé l'épée bien volontiers pour me contenter des saphirs, qui auraient été du plus bel effet dans mon boudoir. Je n'ai pas d'intérêt particulier dans l'anéantissement du Royaume du Nord. Pas à titre personnel, s'entend, mais je suis sûr qu'évincer un panthéon entier de la course au pouvoir est un bon moyen de se faire bien voir.

Compte tenu de la tournure que prenait l'échange, il avait bien vite cessé de vouloir comprendre comment fonctionnait le Garuda, certain de s'épargner bon nombre de migraines. En effet, Kazuki ne semblait pas avoir compris le principe – celui que le ciment d'une collaboration fructueuse soit que chacun y trouve son compte. Idéalement en parts égales, mais on ne peut pas tout avoir. Non seulement le Griffon ne tirerait aucun bénéfice de s'en prendre aux servants d'Arès, mais s'était, par ailleurs, fait une bonne amie dans leurs rangs. Cardinale, rien de moins.

Avoir une pensée pour elle lui fit d'ailleurs constater qu'elle ne l'avait toujours pas rappelé. Il noté en son for intérieur de penser à vérifier les registres pour s'assurer qu'elle ne soit pas à nouveau décédée. D'autant que s'il voyait mal son homologue utiliser des méthodes aussi retorses, celles-ci étant plutôt son domaine, il n'était pas totalement à exclure qu'il aille la déterrer pour s'en servir à ses fins. Probablement une précaution inutile, mais Alessio avait depuis longtemps appris à ne pas laisser une fenêtre d'incertitude ouverte trop longtemps.

La manière qu'eût son homologue d'écarter d'un revers de la main ce qui pour lui était l'évidence-même aurait eu de quoi le faire rire s'il n'en avait pas été aussi consterné. Comment osait-il, après cela, prétendre n'être pas obnubilé par la puissance ? Alessio leva les yeux au ciel et secoua la tête en signe de dénégation, ne cachant rien de son dédain pour ce mode de pensée. Aussi orgueilleux qu'il soit, le châtelain de la Toloméa avait eu des décennies – voire même des siècles – pour se voir inculquer que la force ne fait pas tout.

Tu sais, ce n'est pas contre toi... Soupirant, il marqua un temps d'arrêt pour se pincer l'arête du nez en signe d'aterrement. Mais je rêverais presque du jour où tu vas tomber tête la première dans un guet-apens et voir par toi-même ce que j'essaie de te faire comprendre. J'ai l'intime conviction que ce jour-là, nous ferons un grand pas en avant. Je pensais pourtant qu'avoir été le jouet d'Arès t'aurait ouvert les yeux sur l'efficacité de la méthode, mais il faut croire que ce n'est pas le cas. Rancune tenace, d'ailleurs ?

Se mettre du sel sur les plaies entre Généraux des Enfers n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, Alessio lui-même en convenait. Mais puisque la fierté mal placée semblait être la clé de voûte du personnage, autant voir ce qu'il pouvait gagner à s'y appuyer. Un sourire matois se déroula sur ses lèvres, dévoilant ses dents impeccables comme un croissant de lune s'illumine après le passage des nuages à la nuit tombée. Métaphore d'autant plus ironique que c'était probablement derrière cette moue que se cachaient les pans les plus noirs de son être.

Hélas, il ne saurait sans doute jamais ce que s'engager sur ce chemin escarpé aurait pu donner. Le moment exact où sa langue avait claqué sur son palais pour mettre fin à la tirade était celui choisi par le Dieu de la Mort pour s'inviter en ces lieux. S'il n'avait pas vu Kazuki depuis des lustres, cela valait également pour le nouvel arrivant. D'autant que leur dernière entrevue – pour ce qu'il s'en rappelait – datait exactement du même moment. Tournant prestement sur ses talons, le Forgeur de Mensonges se fendit d'une révérence, bras en travers du torse et main sur le coeur.

Aucunement, répondit-il sans délai de sa voix veloutée.

Et c'était vrai : il n'avait, aussi étrange que cela puisse paraître, absolument rien à cacher. À tout le moins, rien de ce qui s'était dit ici. Tout ce qu'il avait fait avait été de proposer à son comparse une petite récréation – offre que celui-ci avait de surcroît déclinée. En revanche, leur hôte ne pouvait en dire autant, lui qui planifiait déjà de faire marcher l'Armée des Enfers au grand complet. Et cela sans l'assentiment de ses supérieurs, à en juger par la froideur avec laquelle Thanatos avait abordé le sujet. Non que ce soit un indicateur très fiable, cependant : l'expression « froid comme la Mort » n'était pas sortie de nulle part.

Blanc comme neige face à cette inculpation à peine voilée, Alessio laissa son collègue tenter de s'en dépêtrer – non sans ribouler des yeux quand il lui fallut l'entendre dire qu'il n'avait soi-disant pas voulu le déranger. Si l'angle dans lequel il se tenait rendait la grimace invisible à l'oeil du Garuda, la divinité, quant à elle, avait dû n'en rien rater. Non que ce soit calculé, mais au moins saurait-il tout le bien qu'il pensait du prétexte vaseux que lui servait l'intéressé. Guère utile, d'après la façon dont il avait nommé ce dernier en arrivant : il devait le connaître assez pour deviner qu'il était loin de le penser.

Fumant tranquillement sa cigarette dans son coin, le romain se contenta de lever le sourcil quand Kazuki se servit de lui comme référence de puissance. S'il espérait le faire broncher, c'était raté : ça ne lui fit strictement ni chaud ni froid, de même qu'à chaque fois. Ne venait-il pas de lui dire lui-même qu'il s'en moquait ? Il y avait bien plus de mérite à l'emporter par les jeux de l'esprit qu'en écrasant tout sur son passage comme le poids lourd qu'était son « ami ». C'était son opinion et il s'y tiendrait, même s'il voulait bien admettre qu'un tour de force de temps en temps pour radoucir les plus téméraires n'était pas superflu.

Vous y étiez comme moi. prit-il la parole, guignant Thanatos d'un air entendu. Je ne vous apprends rien en vous disant que les Berserkers se sont fait beaucoup d'ennemis en agissant comme ils l'ont fait. Étant ce qu'ils sont, les tensions ne doivent pas en rester bien longtemps avant d'éclater. Je suis prêt à parier qu'ils sont déjà aux prises avec l'un ou l'autre de nos « concurrents ». Peut-être même plusieurs à la fois.

Il s'arrêta, guettant d'éventuels compléments d'information.

Si nous parvenons à identifier lesquels, nous n'aurons qu'à surgir au plus fort de la bataille pour les achever. Nous réduirions d'autant nos pertes humaines et aurions en plus l'opportunité de détruire leurs adversaires dans la foulée. Peut-être sommes-nous immortels, mais revenir à la vie prend du temps, et nous évitons ainsi d'essuyer nous-même un revers pendant que nos soldats se régénèrent.

Peut-être avait-il pris le Dieu de la Guerre en exemple pour illustrer les défauts que comportait la façon de faire primitive de Kazuki, mais les tactiques du concerné étaient loin d'être infaillibles. Et cela, il s'en était fait la réflexion depuis le jour de son avènement. Concocter une approche pour le faire tomber était dès lors si facile qu'il avait parlé d'un ton d'évidence, presque ennuyé. Oh certes, décider d'un angle d'attaque ne faisait pas tout, mais ce n'était pas si mal pour commencer. Que la Mort privilégie la force également était un fait connu, mais elle avait aussi un côté pragmatique et calculateur sur lequel comptait le Griffon pour être pris en considération. Et autant lui en laisser le temps.

...Mais bien sûr, cela n'engage que moi. dit-il avec la voix de celui qui se sait détenir la meilleure option. Sur ce, excusez-moi de vous quitter si vite, mais je dois vous fausser compagnie. Quelques affaires à régler. Loin de moi l'idée de vous fuir, sire Thanatos, mais je ne faisais que passer. Je vous laisse méditer à ce que je viens de vous dire, je ne doute pas que vous saurez me trouver si mes humbles idées devaient vous intéresser.

Réitérant sa révérence, Alessio s'en fut, jetant au passage sa cigarette dans les airs. Elle n'atteignit jamais le sol, dissoute dans l'atmosphère, dans le néant qui l'avait vue naître. Techniquement, le marionnettiste ne fumait rien d'autre que du vent. Mais ce monde dans lequel il évoluait, cette sphère qu'il s'était fabriquée, n'était-elle pas elle-même faite que de noire fumée ? Au fond, tout cela n'était peut-être qu'un éternel jeu d'ombres.
~ Ailleurs, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos
Dieu de la Mort
Dieu de la Mort
avatar
Rôle : Fondateur
Messages : 17739


Caractéristiques
Vie Vie:
380/380  (380/380)
Cosmos Cosmos:
415/600  (415/600)
Armure Armure:
585/690  (585/690)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mar 28 Oct 2014 - 12:01

Le Dieu de la Mort n'avait que très peu apprécié les paroles qu'ils venaient d'entendre mais tout ceci avait peut etre une explication rationnelle mais pour le moment, le fils de Nyx en restait sceptique. Kazuki se leva de son trône et s'inclina légèrement pour saluer la divinité.

Bienvenue seigneur Thanatos. Justement je vous attendez.

Je l'espère sincèrement pour toi... Juge d'Hadès Pour le moment, le ton de Thanatos était sec avec une légère pointe d'agressivité.

Je n'ai pas pu vous en faire part au palais car je ne voulais pas déranger dame Macaria

Le fils de Nyx se rapprocha du Prince d'Ivalice au plus prêt, rendant l'ambiance quelque peu tendu. Thanatos était plus grand que Kazuki donc lorsqu'il s'approcha de lui, il le surplombait du regard.

Dame Macaria n'est plus là, tu vas pouvoir donc m'exposer très précisémment ce que signifie toutes ces cachoteries... Kazuki reprit la parole. Il semblait detendu et nullement en danger. Le Dieu de la Mort décida donc de l'écouter...pour le moment.

Avant de me rendre au labyrinthe des titans et de tuer Prométhée ainsi que Cronos. Je suis parti au domaine de la guerre pour rencontrer Arès. Hélas, il était absent. Toutefois, j'ai rencontré son fils, Deimos. Nous avons échangé quelques coups et je dois bien avoué qu'il était bien plus fort que je ne le pensais. Son niveau doit être aussi élevé que le tient. Ceci étant... je penses réellement qu'ils risquent de devenir une menace pour nous. Voilà pourquoi je pensais qu'il serait bon de les écraser maintenant et de ne pas attendre le réveil de toute son armée. Évidement, le dernier mot vous reviens Majesté.

Kazuki expliqua plus ou moins la raison de ses précédants propos, toujours en gardant une part d'ombre comme à son habitude. Thanatos connaissait bien celui-ci et il ne savait que trop bien que le Prince d'Ivalice ne revelerait rien de ses véritables plans. En revanche...Alessio était différent. Beaucoup plus nébuleux et insaisissable que son homologue du Garuda. Très peu en avant par rapport au Garuda et la Wyvern, il n'en restait pas le moins dangereux. Son esprit rotor et aiguisé lui permettant de déployer une assurance de tout les instants et une aura menacante palpable à plus d'un titre. Toutefois... Thanatos ne relacha pas son emprise sur le Garuda

Penses tu sincèrement réussir à te sortir de là avec ces pretextes aussi crédibles que la neige en plein desert ?... Alessio repris la parole.

[color=darkblue]Vous y étiez comme moi. Je ne vous apprends rien en vous disant que les Berserkers se sont fait beaucoup d'ennemis...déjà aux prises avec l'un ou l'autre de nos « concurrents ». Peut-être même plusieurs à la fois. Si nous parvenons à identifier lesquels ... pendant que nos soldats se régénèrent. Loin de moi l'idée de vous fuir, sire Thanatos, mais je ne faisais que passer. Je vous laisse méditer à ce que je viens de vous dire, je ne doute pas que vous saurez me trouver si mes humbles idées devaient vous intéresser[color]

Alessio... cela sera beaucoup plus simple que cela... Le Dieu de la Mort recula de quelques pas de Kazuki, pour ouvrir ses bras et afficher un visage joyeux, un leger sourire sadique. Les prochains mots du Dieu de la Mort allait peut etre changer la face des enfers et du monde. Parlant à haute voix, il dit

DAME PERSEPHONE M'A DEMANDé DE PURGER LES ENFERS, DE TRAQUER LES SPECTRES ET D'ELIMINER CEUX QUI N'EN SONT PAS DIGNES. J'AI TOUTES VOS VIES ENTRE MES MAINS ET JE PEUX EN FAIRE CE QUE JE VEUX, J'EN SERAIS LE SEUL JUGE HAHAHAHAHA le rire de Thanatos résonna inlassablement dans le temple de Toloméa. Puis Thanatos pointa du doigt le Prince d'Ivalice

Je vais donc tous vous juger, sans exception, tout les spectres seront peut etre amenés à mourir mais je serais le seul juge de leur resurection ou non... Ce sera le moment pour chacun de prouver sa loyauté envers Hadès et de prouver que vous méritez de porter une des 108 étoiles maléfiques...

Le Dieu de la Mort venait de réveler les intentions des Enfers. Les prochaines heures allaient être sanglantes à plus d'un titre.

----------------------------------------


Spoiler:
 
Ma Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7481


Caractéristiques
Vie Vie:
234/234  (234/234)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   Mar 28 Oct 2014 - 13:47

Setesh n'avait rien répondu aux propos de Kyrian. Genre le chameau puait davantage qu'un cadavre. Décidément, ce chevalier noir n'avait pas encore passé assez de temps avec lui pour avoir une vraie idée de l'odeur d'un corps en putréfaction. Et l'animal lui même semblait avoir été blessé par cette remarque cinglante du phénix d'ébène. Il s'était alors arrêté en chemin pour nettoyer un tant soi peu le chameau. Après tout, il s'agissait d'une offrande d'humains pour Perséphone. Il fallait donc qu'il soit impeccable, contrairement à lui qui était irrécupérable de toute manière. Du sang séché parsemait son corps recouvert de sables et de poussières, et qui plus est il n'avait plus qu'une ruine en guise de surplis. Bref... il allait se faire démonter une nouvelle fois! Il caressa le chameau. 

"ouais mon beau Camel, t'es un beau chameau! J'sais pas ce qui va t'arriver, mais j'dois t'emmener à la patronne. Un conseil, sois sage et présente ton meilleur profil, sinon je donne pas cher de tes bosses!" 

C'est alors qu'un bruit puissant secoua les enfers. Instinctivement, le spectre savait de quoi il s'agissait. Un cri, un cri royal, celui de la déesse Perséphone. Et dans l'ouragan qui secouait les enfers tel un cocotier dont il tomberait des morceaux des enfers au lieu de noix, il entendait clairement les paroles de sa reine. Et plus encore, il ressentait clairement la marque de celle ci apparaître sur son front, l'aura de l'impératrice des ombres s'en dégageant. Camel semblait de plus en plus nerveux. Et le regard effrayé de Setesh n'était pas pour le rassurer. 

"Et merde! Bon bah ... faut y aller fissa mon vieux!" 

Puis tirant sur la lanière de cuir, il se mit à courir, les sandales ailées à la main et à sa suite le chameau. Il courait à vive allure, bien décidé à ne pas avoir une seconde de retard. Mais malheureusement, il sentait qu'il allait arriver un chouïa en retard. Aux grands maux les grands remèdes comme il se disait sur terre, Setesh décida qu'il n'était plus à une ânerie prêt et tenta le tout pour le tout: prendre un raccourci en passant par Toloméa. Il connaissait assez bien les lieux, et rejoindre d'ici le palais d'Hadès et de Perséphone ne serait qu'une formalité. Mais dans la panique, il n'avait pas pris le temps de ressentir les présences pourtant énormes de Thanatos et Kazuki. Et il ne le réalisa qu'au moment où il passait devant eux. 
*Naaaaaaaaaan* Pleura-t-il intérieurement. 

Il ne savait même pas si il pouvait s'arrêter pour s'expliquer, mais jugeant que cela allait sans doute prendre des plombes, d'autant que si il s'arrêtait il allait très probablement se faire tuer, il décida de continuer et hurler un semblant d'excuses à ses maîtres, sans doute plus que déconcerter par ce qu'il venait de voir passer devant eux: un spectre en vrac, le surplis détruit, qui courait avec un chameau et dont la marque de Perséphone brillait sur son front tel un phare. 

"Je suis navré mes seigneurs de ne pouvoir m'arrêter pour vous expliquer ce qu'il m'est arrivé mais la Reine Perséphone m'attend et vous savez à quel point il est fâcheux de la faire attendre! Je reviendrais me faire punir par vos soins si notre reine ne m'a pas détruit d'ici là!" 

Et telle une comète, le spectre d'Anubis filait droit vers l'échafaud qui l'attendait, laissant en plan Thanatos et Kazuki. 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un petit moment de répit   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit moment de répit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un petit moment de répit
» Un petit moment de réconfort
» Petit moment de détente || Libre
» La cafét'?Un petit moment de détente.
» Petit moment de détente en bonne compagnie [PV: Taylor Davis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: Domaines des Juges des Enfers :: Toloméa-