Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Sam 31 Mai 2014 - 12:24

Plusieurs jours se sont écoulés depuis le départ du chevalier d'argent d'Hercule et ce cousin Elvis. Ce voyage a été l'occasion de voir que le froid englobant les mers ne se calmait pas. Il existait déjà d'autres vagues de froid durant certaines saisons mais ce n'était pas pour réconforter qui que ce soit. L'équipage du navire était sans doute les plus grandes victimes du froid. La vaste majorité d'entre eux restaient pied nues et avec des habits basiques. Comme quoi, Kaour avait bien fait de garder son vieux manteau massif. Non pas que le froid le ralentissait ou le gênait mais il n'avait aucunement envie de chopper un rhume ou une grippe. Déjà que courir dans le port de Norvège sans avoir récupérer de la veille n'avait pas été des plus agréables. Petit à petit les côtes de ce qui deviendrait le Royaume-Uni se faisait visible. Ce n'était plus qu'une question de temps avant de reposer le pied sur la terre ferme.

"Port en vue capitaine!"

Mais voilà, après plusieurs jours et plusieurs nuits, les voilà enfin à Cardiff au Pays de Galle. Certaines personnes se réjouissent de revoir leurs terre natale et même Kaour, pourtant réticant à revenir, commençait à éprouver ce qu'on appele la nostalgie. Kaour se mit debout sur le bord du navire les bras grand ouverts.

"Ah ah allez dans mes bras ma patrie bien aimée!"

Home sweet home comme le disent certains. Kaour commença à marcher de la manière la plus confiante et inscouciante qui soit pour quitter cette gigantesque barque avec Elvis. Kaour avança le premier.

"M'sieur Attention le pont est pas encor-"

"Hmm? who whoaa whoa!"

"-encore mit.."

Allez savoir comment Kaour réussissa à faire un grand écart entre le quai et le navire sans tomber dans la flotte. Comme quoi chez les chevaliers d'Athéna, les miracles existent bel et bien. Kaour se remit debout en rejoignant le coté du quai d'une manière nettement plus calme. Après cette belle entrée en scène, il se retournait vers Elvis avec une petit sourire narquois quoiqu'amicale.

"Alors tu viens ou t'as choppé le mal de terre?"

Le port grouillait d'activitées et l'odeur de la mer, des poissons et des marchandises exportés et importés englobaient le port de la capitale. Les ouvriers courraient dans tout les sens, les marchands faisaient leurs affaires et les nouveaux arrivants entraient désormais dans la cité maritime. Et Kaour n'avait bien évidemment pas oublié pourquoi il était revenu içi.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Mer 4 Juin 2014 - 22:01

La mer. Elvis n'avait jamais été confronté à la mer. Certes il s'était rendu pkusieurs fois dans des ports lorsque son père l'ammenait avec lui lors de ses voyages diplomatiques ou de ses guerres. Le son et l'odeur de la mer l'avaient marqué. Il l'avait aussitôt trouvé belle. Mais il n'avait jamais navigué. Il avait toujours vécu à l'intérieur des terres, que ce soit dans le château de son père ou lors de ses errances. Il n'avait presque toujours connu que les grandes montagnes gelées recouvertes de forêts enneigées. Certes ces paysages lui plaisaient, mais la mer elle aussi était magnifique. C'est pourquoi, durant la grande majorité du trajet, Elvis resta sur le pont, à comptempler la mer. Il n'était pas affecté par le mal de mer et, contrairement à la plupart de spassagers, n'était pas le moins du monde gêné par le froid, ayant toujours vécu dans une région enneigée la lupart du temps, voire glaciale en hiver. Il pouvait donc profiter au maximul de cette expérience nouvelle qu'était le voyage en mer. Il devait admettre que c'était une expérience formidable. Il avait le reste du temps discuté avec Kaour. Il ne s'était que très peu lié avec les autres passagers. Il n'appréciait pas les compagnies nombreuses, ayant vécu des mois en solitaire et étant plutôt du genre refermé. D'après ce que lui avait dit Kaour, il devaient arriver dans une ile nommée Angleterre. La question était: combien de temps mettraient ils pour l'atteindre? Enfin, un port fut annoncé. Mais lorsqu'il fut annoncé qu'ils se trouvaient à Cardiff, au pays de Galle, Elvis manqua d'éclater de rire. Kaour lui avait dit qu'il avait déjà eu de nombreuses mésanventures en tentant de joindre l'Angleterre. Dont celle qui l'avait ammenée à atterir en scandinavie. De toute évidence, le destin semblait vouloir que Kaour n'atteigne jamais l'Angleterre. Le "cousin" commença alors à avancer, désignant le lieu comme "sa patrie". Ainsi il était originaire d'ici? Le destin semblait avoir voulu le ramener dans son lieu natal. Marchant de la manière la plus insouciante possible, Kaour s'avança vers le quai, alors que le pont n'avait pas encore été mis. Heureusement pour le cousin, celui ci réussit à bondir par dessus l'eau et à atterir sur le quai, pour le narguer gentiment. D'un bond, Elvis rejoint à terre Kaour. Il se tourna ensuite vers son compagnon et lui sourit.

Bien, maintenant que nous sommes là, que faisons nous? Certes nous ne voulions pas venir là, mais ce serait stupide de ne pas profiter de cette occasion. D'après ce que j'ai compris, tu es orignaire des lieux. Tu dois donc connaitre un peu le coin. Que suggères tu?
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Jeu 5 Juin 2014 - 2:41

L'Angleterre, hein ? Une île étrange... Pas vraiment différente de la Grèce en dehors de son climat beaucoup plus froid et de sa brume, surtout en bord de mer, mais ce qui déplait le plus à Griever actuellement, ce n'est ni le froid, ni la brume ou même l'odeur répugnante de poisson qui flotte dans le port, mais les regards pour le moins... Évocateurs que certaines personnes lui lancent, raison pour laquelle il est actuellement réfugié sur un toit, se renfrognant dans le col et la capuche de son manteau afin de dérober totalement son visage aux regards, se demandant une fois de plus pourquoi tellement de personnes pensent qu'il est une fille. Ce n'est même pas la première fois que ça se produit en plus ! Même pendant sa formation, y'en a toujours eu un qui a finit par l'appeler "mademoiselle", chose qui n'a d'ailleurs jamais manquée de le faire rougir, mais là, ça devient particulièrement agaçant... Et vaguement effrayant selon le cas.... Il a beau être un chevalier désormais, avoir droit à ce genre de regards quand on a que treize ans n'est pas... Très amusant... Cela dit, il se contente de soupirer avant d'inspirer profondément, continuant d'observer les quais à distance, se rappelant des raisons pour lesquelles il est là tout en se demandant une fois de plus pourquoi il a été rappelé aussi vite alors qu'au final, il est encore censé se reposer.

****Je me demande pourquoi maître Kaour voulait que je le rejoigne ici ? Son message me disait juste de le rejoindre rapidement, sans vraiment s'étendre d'avantage sur le sujet...****

Alors qu'il s'étire, essayant de ne pas trop y réfléchir, une légère douleur au dos et au bras gauche lui arrache une légère grimace : cela fait dix jours qu'il est chevalier... Et il n'est pas tout à fait remis des coups qu'il a encaissé lors de son dernier combat. En fait, son bras est actuellement rentré dans le long manteau gris qu'il porte, la main gantée pendant sans vie au niveau de son ventre, le reste du membre disparaissant sous le cuir, laissant la manche gauche flottant vide dans le vent. il porte également son pantalon et son pull noir à manches longues habituels, mais pour une fois, il a laissé ses bracelets en Grèce, préférant essayer de passer inaperçu, continuant d'ailleurs à se demander pourquoi son maître a tenu à le voir à cet endroit en particulier. Pas vraiment qu'il ait peur... Mais il n'est jamais allé en Angleterre avant... Bien que ce soit là que Cura et Kaour soient nés... Cura... Immédiatement, Griever se frappe le front de sa main libre, une vague idée des raisons de sa présence lui venant en tête  : il ne s'est jamais demandé où son premier maître avait été enterré n'ayant même pas osé se rendre dans le cimetière du sanctuaire. Serait-il possible qu'il ait été ramené dans son pays natal ? Ou est ce que Kaour veut tout simplement lui montrer un pays différent des autres ? Qui sait... Dans les deux cas, ça lui permettra de se sentir un peu mieux, même si l'humidité britannique ne fait PAS DU TOUT du bien à ses blessures, les bandages qu'il porte au torse semblant presque prendre plaisir à irriter ses coupures, l'une de ses côtes résonnant d'ailleurs lorsqu'il se penche un peu trop. Cela dit, il se sent déjà beaucoup mieux que quand il sortait tout juste du combat : il était en effet à peine capable de marcher seul !

****Piètre consolation... J'espère juste que mon adversaire s'en remettra... ça avait l'air sérieux !****

Si le souvenir de ce qu'il a fait à l'autre garçon le fait grimacer, il n'a pas le temps d'y penser d'avantage : de son perchoir,il voit en effet un énorme bateau s'approcher des quais, puis quelques instants plus tard,un homme vêtu d'un énorme manteau tenter de poser le pied sur terre, juste à temps pour manquer de tomber dans l'eau glacée car n'ayant pas vu que la passerelle n'avait pas encore été mise. Cette vision arrache un léger rire à Griever, rire qui s'arrête cependant aussi vite qu'il est venu à cause de la douleur aux côtes : il n'a pas besoin de s'approcher : seul son second maître est comme ça... Kaour est très fort et un adversaire redoutable, mais s'il y a bien une chose qui cloche avec lui, c'est qu'il ne se prend pas du tout au sérieux, chose qui n'a pas manquée de faire tiquer Gri plus d'une fois. Cependant, l'homme n'est pas seul : il discute en effet avec un autre homme, ce dernier ayant d'étranges cheveux gris, bien qu'il soit plutôt jeune. Du coup, préférant attendre que leur conversation soit finie, et surtout éviter d'autres regards, il se contente de rester sur son toit à attendre, laissant juste filtrer une minuscule dose de son cosmos un bref instant afin que seul son maître puisse le sentir et donc, savoir qu'il est là.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Ven 6 Juin 2014 - 22:12

Y avait pas à dire, le pays de Galle avait pas changé d'un pouce. Toujours pareil, les touristes se plaignèrent constamment du temps et les odeurs de produits maritimes et de marchandises se mélangèrent dans une étrange harmonie. Et une chose était également resté la même, les galloises, oh oh qu'il était bon pour Kaour que ces dernières n'avaient pas changées. Sur ce point là, Kaour était toujours pareil ou presque. Un don juan à l'efficacité quelque peu aléatoire. Mais là n'était pas le sujet du jour, loin de là. Elvis avait rejoint sans soucis Kaour puis s'adressa à lui. Ne pas vouloir arriver içi? Bien au contraire, certes ce n'était pas sa destination finale mais il avait une chose à faire dans son ancienne patrie. Quelque chose qui lui tenait à coeur. D'ailleurs Kaour remarqua le sourire de l'aveuge, cette expression commençait désormais à réellement faire son apparition chez ce petit cousin. C'était loin de déplaire à ce grand gaillard portant la fameuse boite de métal.

"Aaaaah ma foi ce détour n'est pas totalement involontaire. Vois-tu j'ai une petite affaire à régler dans ce coin de cette gigantesque île. Viens l'ami, j't'expliquerais en cours de route!"


Dit-il avec le sourire, il lui fit ensuite signe de venir, il faudra un jour qu'il enlève cette habitude auprès des gens comme le cousin. C'était bien là un geste qui ne servait à rien pour un aveugle, aussi naturel que ce soit. Pendant qu'il commença à marcher, Kaour ressentit comme une appréhension des plus familières. Oh mais ce n'était pas une appréhension, c'était une pointe de cosmo-énergie. En temps normal, le chevalier d'Hercule aurait eut énormément de mal à repérer ce genre de choses mais cette fois c'était différent. Il n'avait pas ressentit ce cosmos depuis un moment déjà, alors c'était donc ça. L'ancien apprentis de Kaour était arrivé à temps sur les lieux. Le saint d'argent allait jeter un coup d'oeil aux alentours mais changea d'avis. Le blondinet allait sûrement les suivre, il portait l'armure d'un chasseur et Kaour lui avait enseigné ce qu'il lui fallait.

"J'ai une vieille conaissance à retrouver içi. C'est un jeune freluquet qui peut être considéré comme un neuveu. Mais il est du genre à préferer le calme au bruit et à la foule. Nous avons donc prévu un rendez-vous dans lieu plus paisible. C'est pas bien loin."

Durant leurs marche, Kaour se rendit voir rapidement chez les marchands le temps de s'approvisioner. Ils allaient prendre la route peu après. Mais ils ne seront pas que deux, non bien au contraire, la troisième personne viendrait les rejoindre. Mais il fallait les isoler un peu de la populace. L'ex-élève de Kaour préferrait être à l'écart des foules et des regards indiscrets. Le chevalier emmena l'aveugle dans une ruelle qui mena à un endroit semblable à une clairière urbaine. Quelques plantations étaient plantées içi et là entre les bâtisses, on aurait pû dire un jardin si la végétation n'était pas la conséquence de l'usure des bâtiments.

"Ah voilà nous sommes au lieu de rendez-vous."

Kaour se mit à siffler un air que le blondin ne pourrait que reconnaître, l'air d'une vieille chanson que Kaour et sa bande avait toujours eu l'habitude d'entendre à l'époque où ils étaient un groupe de sales gosses. Ce vieil air, Kaour le sifflait aussi de temps à autre comme il en avait toujours eut l'habitude. ll ne faisait aucun doute que l'ancien élève reconaisse cette musique comme un signal pour qu'il puisse se montrer.

L'air sifflé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Lun 9 Juin 2014 - 22:28

"Aaaaah ma foi ce détour n'est pas totalement involontaire. Vois-tu j'ai une petite affaire à régler dans ce coin de cette gigantesque île. Viens l'ami, j't'expliquerais en cours de route!"

Pas tout à fait involontaire? Je vois. Certes il n'était pas prévu de venir ici maintenant, mais tu avais bien prévu d'y aller. Et bien il semblerait que le destin ai choisi d'accélérer ta visite. Et bien, si c'est là la décision du destin, qu'y pouvons nous?

Kaour l'entraina ensuite dans une marche à travers les méandres de la ville. La foule était dense, pourtant Elvis ressentait comme une aura. Semblable à celle qu'il repérait chez Kaour. Il ignorait précisement de quoi il s'agissait, mais depuis qu'il avait "fui" la demeure familiale, il était capable de ressentir des auras de temps en temps. C'est ce qui l'avait intrigué chez Kaour. Le cousin avait quelque chose de particulier, c'était certain. Mais quoi? Un mystère qu'il n'avait pas encore réussi à percer. Tout comme le contenu de la boite que Kaou trimballait en permanence.

"J'ai une vieille conaissance à retrouver içi. C'est un jeune freluquet qui peut être considéré comme un neuveu. Mais il est du genre à préferer le calme au bruit et à la foule. Nous avons donc prévu un rendez-vous dans lieu plus paisible. C'est pas bien loin."

Une vieille connaissance? Cela était sans doute lié à l'aura qu'il ressentait. Celle ci était sans doute liée à cette connaissance. Kaour et cette personne devit avoir quelque chose en commun. Mais quoi? Il aurait donné n'importe quoi pour savoir qui était réelement Kaour. Mais après tout, celui ci ne désirait peut être pas en parler. Ils passèrent chez plusieurs marchands afin de se ravitailler. Leurs réserves de nourriture avaient été entièrement épuisées durant la traversée. Ils avaient même eut à se rationner vers la fin, mais Elvis était habitué à endurer la faim, des suites de son errance. Enfin, ils parvinrent dans un coin isolé de la ville. A ce moment, Kaour se mit à siffler un air. Un signal de reconnaissance sans doute. Cette personne ne devrait pas tarder à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Mar 10 Juin 2014 - 16:21

L'une des premières choses que Griever voit sur son maître (ou est-ce ancien maître désormais ?), c'est le fait que l'homme porte la boîte de pandore contenant son armure sur lui, chose qui habituellement l'aurait fait grimacer, même si pour le moment, il est loin de pouvoir se battre et encore moins porter sa propre armure sur son dos, raison pour laquelle elle est toujours au sanctuaire en Grèce, même si de toutes manières, d'après ce que Cura lui a vaguement expliqué, une armure "finit toujours par retourner à son porteur si ce dernier en a vraiment besoin", une phrase qu'il n'a toujours pas comprise, mais que peut être un jour, il arrivera à savoir ce que ça voulait dire. Pour le moment, il est presque sur que Kaour lui pardonnera d'être venu sans équipement : après tout, il est encore blessé et ne risque pas de pouvoir combattre, surtout contre un autre chevalier. Du coup, , il garde les yeux clos un bref instant, inspirant profondément avant de descendre du toit, grognant légèrement lorsque sa côte et son bras gauche fracturés résonnent de nouveau : s'il est toujours en cours de cicatrisation il est au moins capable de se déplacer seul, même si son bras toujours amorphe. Alors que ses pieds touchent enfin le sol, il se renfrogne encore plus dans sa capuche et son col, sur et certain que son visage reste totalement plongé dans les ténèbres afin d'éviter ses maudits regards et il commence à suivre ses "cibles" à distance, se frayant un chemin dans la foule ce qui, chose étrange, est plutôt facile en dépit de sa petite taille, les gens s'écartant assez facilement lorsqu'il passe trop près. Est ce que c'est parce qu'ils ont peur de le blesser encore plus ? C'est vrai que la position de son bras gauche ne laisse aucun doute sur son état, mais il se doute que les gens en ont rien à faire : après tout, il a bien vu, depuis son arrivée en Angleterre deux jours plus tôt que les gens du coin sont tous pressés, égoïstes ou juste complètement inattentifs. Est ce que c'est parce qu'ils sentent inconsciemment son cosmos ou juste qu'ils savent que quelqu'un veut passer et s'écartent instinctivement ? Il ne le sait pas et à vrai dire, il s'en moque : au moins, il est libre de passer à l'aise, c'est tout ce qui compte. Ses yeux accrochent toujours les formes de son ancien maître et du compagnon de ce dernier, notant au passage le bandeau qu'il détecte noué dans les cheveux gris de l'inconnu ce qui lui apprend tout de suite qu'il a affaire à un aveugle. Cela le rassure légèrement : un regard de moins à affronter.

****Je me demande qui c'est ? Ce n'est certainement pas un chevalier, mais... Il y a... quelque chose d'étrange...****

Quelque chose d'étrange en effet. pas le fait que l'homme se déplace dans la foule sans trébucher ni hésiter : d'abord, Kaour doit certainement le guider et quand on passe sa vie entière dans les ténèbres, on finit par s'y faire au point de ne même plus y faire attention. Non, en fait, c'est juste un instinct... quelque chose de nerveux qui lui indique que cet homme est plus qu'il n'en a l'air... Est ce que c'est son imagination ou est ce que cet inconnu semble reconnaître la boîte présente sur le dos de Kaour sans la voir ? Par ailleurs, il a l'étrange impression que cet homme est arrivé à sentir sa cosmo-énergie un bref instant, ce qui lui aurait fait hausser un sourcil dans la mesure où un non-initié est normalement incapable de sentir cette pression... Et le peu qui en sont capables ne peuvent pas le faire sans être immédiatement effrayés ou nerveux. Hors, cet homme est parfaitement calme et continue même de sourire d'après ce qu'il a pu apercevoir, mais il est quasiment sur et certain de l'avoir vu "regarder" dans sa direction alors qu'il lançait son cosmos pour prévenir Kaour de sa présence. Bref, un mystère... Et s'il y a bien une chose qu'il n'aime pas, en grande partie à cause de son amnésie, c'est bel et bien les mystères... Finalement, au bout de quelques minutes, il finit par suivre son maître et le compagnon de ce dernier jusqu'à ce qu'on pourrait appeler une "clairière urbaine" : une petite zone entourée de bâtiments commençant à s’effondrer sous la morsure du temps, la nature commençant peu à peu à tenter d'y reprendre ses droits. Alors que son maître commence à siffler une vieille mélodie particulièrement familière, Griever sourit faiblement, plaqué contre un mur dont il commence peu à peu à s'éloigner, sortant de l'ombre pour commencer à s'approcher, sa main valide partant vers sa tête pour arracher le capuchon, puis abaisser son col, montrant ainsi sa tête, continuant à sourire, une seule chose sortant ensuite de ses lèvres :

"Kaliméra, Oncle Kaour... Monsieur..."

"Oncle" ? Étrange d'appeler son maître ainsi. Mais nécessaire face à un non-initié ou quelqu'un ignorant l'existence du sanctuaire. Doublement étrange du fait que à part sa reconnaissance et son respect pour les règles et capacités que l'homme lui a enseignées, il ne ressent pas... Cette chaleur qu'il ressentait avec Cura. Il apprécie Kaour, oui, mais pas comme un père ou un membre de la famille. Ce mot "oncle" lui paraît donc être un horrible mensonge, mais chose étrange, il ne ressent aucun dégoût : plus... une sorte de regret...

"Vous vouliez me voir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Jeu 12 Juin 2014 - 18:52

Après avoir siffler l'air pendant un court instant, une silhouette apparut. Si Kaour n'avait pas l'habitude de cet aire il serrait probablement déjà essouflé. C'est que ca demande des poumons bien rempli une musique comme ça. Bon après si ca ce trouve, la silhouette pourrait être un habitant qui lui demanderait de se taire. Ou alors ce serait Kaour qui se faisait des idées. Mais depuis la dernière fois en Norvège on est jamais trop prudent. Kaliméra? Ouf c'était bien le blondin favori de Kaour. la personne encapuchonné montra son visage tout en s'approchant. Gagné! C'était bien Griever. Il semblait, à le voir, qu'il se remettait encore de ses blessures du combat par lequel il avait obtenu son armure. Il fallait dire que pour un duel de bronzes, le "match" avait envoyé du pâté. C'était surtout lors du final que le disciple de Kaour l'avait épaté. Une mini-galaxian explosion pour ainsi dire. Mais pouvait-on encore le qualifier de disciple? Son entrainement était terminé et il était un vrai chevalier maintenant. Et chevalier d'Orion qui plus est. Bon certes, elle n'était pas différente des autres mais ceux qui la portent on généralement eu un très bon niveau. Qui sait jusqu'où le potentiel de Griever irait, lui qui est chevalier à déjà 13ans.

Pendant un moment, Kaour était un peu étonné de la réponse de Griever quand celui-ci s'est presenté. Pourquoi l'appeler oncle? Ah bien sûr oui, Kaour avvait parler de lui à Elvis en l'attribuant de l'appelation "neveu". Une bon alibi en quelque sorte. Cura et Kaour étaient tous les deux semblables à de frères. Le fait que Kaour ait remplacé ce dernier à sa mort pouvait donner cette image. Pourtant Griever a toujours été distant, peut-être leurs caractères diamétralement opposés. Quoiqu'il devait être méfiant avec le "cousin Elvis". Comme on l'apprend aux jeunes, ne jamais parler à des inconnus. Kaour s'approcha et tendit les bras avec le plus grand des sourires.

"Grigri! 'Faisait un bail!"

Tout ça pour qu'on lui demande simplement si il voulait le voir. Après un léger coup de vent dans sa direction et un haussement de sourcils en signe d'auto-dérision, Kaour reprit un air un peu plus sérieux. Le chevalier d'Hercule se remit alors assez rapidement à parler.

"Oui effectivement il y a quelque chose d'assez important que nous devrion faire je pense. Mais tout d'abord les présentations! Elvis voici Griever, la personne que l'on cherchait. Et Griever voici Elvis, un gars que j'ai rencontré en Norvège qui est venu voyager un peu avec moi.
Si vous êtes tous les deux parés, nous pouvons nous mettre en route vers le lieu où nous devon nous rendre. C'est assez loin mais rien d'inssurmontable."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Ven 13 Juin 2014 - 23:12

Alors que Kaour continuait de siffler son air, une silhouette apparu dans la rue. Maintenant deux possibilités. Soit il s'agissait d'un citadin venu demander à Kaour de se taire, soit il s'agissait du "neveu". La chance semblait être de leur côté puisque la silhouette appela Kaour "oncle". Ainsi cela avait été assez rapide. Quoi que, en y pensant, il avait eu la sensation d'être suivi pendant leur trajet. Sans doute était ce lui. Elvis nota au passage que l'inconnu avait le bras tordu et plusieurs bandages. Apparement, soit cette personne avait eu à livrer un combat difficile, soit elle avait chuté d'une maison et s'était faite ensevellir par un tas de briques. Il trouvait la première option plus réaliste. Il était malgré tout étrange de voir une personne dans un état pareil. Il laissa passer sans rien dire la scène des retrouvailles. Cela lui paraissait étrange de voir deux personnes se comporter ainsi, lui même n'ayant jamais reçu de véritable sympathie de la part de sa famille, à l'exception de son frère.


"Oui effectivement il y a quelque chose d'assez important que nous devrion faire je pense. Mais tout d'abord les présentations! Elvis voici Griever, la personne que l'on cherchait. Et Griever voici Elvis, un gars que j'ai rencontré en Norvège qui est venu voyager un peu avec moi.
Si vous êtes tous les deux parés, nous pouvons nous mettre en route vers le lieu où nous devon nous rendre. C'est assez loin mais rien d'inssurmontable."


Elvis s'inclina légèrement devant Griever pour marquer les salutations. Ainsi ils allaient se rendre dans un lieu particulier. De la marche à première vue. Aucun problème.

Il n'y a strictement aucun problème à marcher. Je suis habitué à marcher sur de longues distances, ça ne me changera pas. De plus, je n'ai pas eu l'occasion de faire une vrai marche depuis quelques semaines. Cela me dégourdira un peu les jambes. Allons y. Du moins, si ça ne dérange pas ton neveu, et si celui ci est en état de tenir une longue distance.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Mer 18 Juin 2014 - 17:49

Une chose qui fait légèrement sourire Griever, c'est toujours cet étrange vent venu de nulle part qui souffle un bref moment à chaque fois que Kaour fait ou dit quelque chose juste à temps pour que personne ne lui réponde. On dirait presque les dieux eux-même se moquent de lui, chose qui en temps normal, aurait légèrement fait grimacer Gri, bien qu'il s'y soit fait depuis. Lorsque l'homme tend les bras vers lui, il préfère ne pas bouger, se contentant de lui demander pourquoi il voulait le voir, non pas par arrogance ou autre, mais juste parce que vu la douleur qu'il ressent encore aux côtes, une accolade, aussi petite soit-elle, surtout par un chevalier ne peut qu’aggraver son état. Par la suite, son ancien maître indique qu'il l'a effectivement appelé pour une chose importante et qu'ils doivent se rendre à un lieu apparemment éloigné, ce qui ne le fait pas du tout broncher ; certes, pour la plupart des enfants, marcher avec une au moins une côte fracturée et un bras amorphe n'est pas un bon plan, mais pour un chevalier, ce n'est pas vraiment la mer à boire, du moment qu'il n'y a pas de... Mauvaises rencontre...

"Je crois pas que ça... Posera problème, mon oncle. Mais j'espère juste qu'il n'y aura pas de soucis en route : je suis pas vraiment... En état de me défendre. Ou de défendre quelqu'un..."

Rien que de prononcer cette phrase provoque un brusque dégagement de chaleur dans ses joues, la gêne grondant dans son coeur : l'idée de devoir encore être protégé alors qu'il est désormais un chevalier n'est pas vraiment la bienvenue. Mais c'est hélas la vérité : s'il pourrait éventuellement arriver à se défendre contre un non-initié, même dans cet état, une rencontre avec un chevalier ennemi ne se terminerait pas bien, en tous cas, dans un combat ouvert. Cela dit, il se contente de sourire toujours calmement, écoutant vaguement le deuxième homme répondre, puis il s'approche, hésitant un instant jusqu'à ce qu'il se décide :

"Je suis prêt... C'est quand vous voulez..."
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Mer 18 Juin 2014 - 20:31

Bien bien, les deux comparses venaient de montrer leurs accords pour prendre la route dès maintenant. Mais si Elvis n'y avait pas vu d'inconvéniants, Griever, lui, semblait plus pessimiste qu'eux. Mais c'était là la personnalité de l'ancien apprentit de Kaour. Mais qui sait, avec le temps cette tendance à craindre le pire pourrait disparaître. Du moins avec de la chance. Le chevalier d'Hercule ressera les ceintures maintenant la boite contenant son armure mais aussi d'autres objets dont lui seul en conaissait la nature. Désormais fin prêt à se mettre en marche, Kaour se mit en route en faisant signe à Griever et Elvis de le suivre.

"Et bien en avant! Il fait encore beau alors profitons-en!"

Quand le chevalier arriva à niveau de Griever, il se mit à répondre à sa remarque.

"Il faudra bien ça pour leurs donner une chance!"

Sur ce, le trio se mit en route. Il n'aura fallu qu'une dizaine de minutes pour sortir de la citée. Il fallait admettre que ce n'était nullement un mal car la capitale du pays était rempli de gens qui auraient pu rapidement devenir insuportable pour les deux personnes accompagnant Kaour. Les marchands, les beau-parleurs et les ivrognes auraient pu bien vite mettre en difficulté leurs nerfs. Mais il y aurait peut-être aussi les demoiselles qui auraient probablement été de potentielles menaces pour Kaour. Non pas qu'il détesterait une telle compagnie mais les donzelles le reconaissant ici n'étaient que rarement heureuse de le revoir. Les magouilles que l'ancien gamin des rues avait provoqué étaient difficilement oubliables pour certaines. Mais qu'importe, les voilà hors de la ville. Loin de tout ces tracas superficiels.

Il n'aura fallu que quelque temps pour que Kaour n'emmène le trio en dehors du sentier battu pour prendre un chemin moins peuplé. Le petit chemin avait mené vers une sorte de petite forêt. Les arbres étaient à peine plus grand qu'un homme mais elles furent en grand nombre. suffisament nombreuses pour cacher ce qui se trouvait devant eux.

"Certes j'admet qu'il ne s'agit pas de la route la plus agréable mais c'est un raccour- *se prend une grande branche en pleine dents avant de reprendre sa phrase*..un raccourci qui nous mèneras à l'endroit prévu bien assez vite."

Finalement, après avoir enlever quelques branches, les voilà désormais non loin d'une côte. Les lieux étaient déserts mais il y avait pourtant quelques constructions. Une vieille maison en ruine et une clôture de petite taille. Au bout se trouvait une sorte de petit phare cachant à peine les rayons du soleil arrivant vers le visage des trois. Kaour marcha alors en direction du petit phare.

"Nous y sommes! J'ai quelque chose d'assez important à faire avec le neveu. Ca ne risque pas d'être trop long mais tu peux déjà commencer à prendre dans la nourriture Elvis."

Alors qu'il se tournait vers le blondin, son visage venait de prendre une expression plus sérieuse. Il lui fit signe d'un geste de la tête pour lui dire de le suivre. Ensuite, il releva un peu sa boite de pandore pour reprendre le très peu de route restant. Ce qui allait se passer allait uniquement concerner les deux chevaliers.

"Allez viens."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Jeu 19 Juin 2014 - 22:30

Allons ne t'inquéte pas. Je ne pense pas que nous ferons de mauvaise rencontres. Et puis, même si cela arrivait, Kaour sait se défendre. Et je ne suis pas sans défenses non plus. Sois rassuré, si nous venions à faire quelques mauvaises rencontres, il n'y aurait strictement rien à craindre. Sauf pour la mauvaise rencontre en question évidemment.

Elvis lança un petit sourire entendu à Griever. Puis ils se mirent en marche. Heureusement, ils ne furent pas ralentis dans la ville. Les étranges cheveux d'Elvis auraient pu inquéter les superstitions stupides des populations locales. Cela était souvent arrivé. Après tout, c'était comme cela qu'il avait rencontré son compagnon de route. De plus, les blessures de Griever auraient pu inquéter. Mais heureusement, personne ne fit attention à eux, hormis un voleur qui tenta de voler la bourse de Kaour et dont Elvis cloua la main fautive à un mur sans même arrêter sa route maalgré les cris du voleur. Enfin, au bout d'une dizaine de minutes, il furent sortis de la ville. Ils empruntèrent rapidement les chemins de forêt, s'éloignant des sentiers tracés. Un racourci disait Kaour. Un raccourci plein de danger sen tout cas, au vu de la branche que se prit Kaour dans les dents. Elvis, lui, esquivait tout les obstacles. Il était à l'aise dans ce genre d'environnement, même si il avait surtout connu les forêts enneigées de Norvège. Enfin ils arrivèrent sur la côte. Une maison délabrée se tenait sur les lieux, ainsi qu'un phare minuscule. Ils étaient arrivés. Kaour annonça qu'il avait quelque chose à faire avec le "neveu". Le ton sérieux employé indiquait que s'était important. Il se contenta d'acquiescer et les laissa s'éloigner, puis Elvis s'assis devant la côte et resta ainsi, immobile, plongé dans ses réflections qui, bien qu'il fut loin, le ramenaient toujours vers son pays natal.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Ven 20 Juin 2014 - 15:50

Alors que les deux hommes le rassurent chacun leur tour en indiquant clairement que s'il y a un problème, ils pourront largement se défendre, Griever se contente de rester silencieux, même si sa main valide se contracte un bref instant, seul signe filtrant de sa légère appréhension : Depuis deux jours qu'il est là, les regards de certaines personnes ont été difficiles à supporter, surtout dans son état. Entre quelques hommes assez... Sombres qui semblaient pratiquement le déshabiller du regard et des garçons de son âge qui rougissaient en le regardant, raison principale pour laquelle il s'est décidé à acheter ce manteau afin de noyer totalement sa silhouette et son visage. Du coup, lorsque son maître le "rassure" en lui disant qu'il n'y a rien à craindre, il se contente de sourire légèrement, même s'il se tient prêt à libérer une arcane au premier signe suspect dans sa direction. Certes, avec un seul bras, lancer son Galaxian Impact est quasiment impossible, mais ses autres techniques seront suffisantes... Même si massacrer des civils avec ses pouvoirs n'est pas une idée séduisante, loin s'en faut, mais peut être en envoyer un ou deux au sol avec quelques os brisés arrêterait ces maudits regards ! Presque immédiatement cependant, il repousse cette idée, se contentant d'inspirer profondément : Sa plus grande peur est en fait non pas de croiser un quelconque pervers, mais plutôt un chevalier noir ou ce genre de mauvaises rencontres, quoi qu'il n'a pas, depuis son arrivée, sentit la moindre cosmo-énergie dans les parages ce qui est au moins rassurant à ce niveau. Du coup, il se contente de suivre, notant que effectivement, Elvis sait parfaitement se débrouiller : un homme tentant de faire les poches de son maître voit en effet sa main littéralement clouée à un mur par l'aveugle, lequel ne s'arrête même pas pour vérifier s'il a bien atteint sa cible, indiquant une fois de plus que son "infirmité" n'en est pas une pour lui, ce qui arrache un autre sourire à Griever : en effet, l'homme n'a pas grand chose à craindre. Cependant, après être sortis de la ville, Kaour les entrainent sur un petit chemin où, après avoir qualifié ce dernier de raccourcit, il se prend immédiatement une branche en pleine face ce qui, cette fois, arrache un léger rire à Gri, même si ce dernier cesse de nouveau rapidement lorsque sa côte fracturée le rappelle douloureusement à l'ordre, ce qui ne l'empêche cependant pas de murmurer légèrement :

"ça fait... Plaisir de vous revoir... Mon Oncle. J'avais peur que vous... Ayez changé."

Alors qu'il finit de reprendre son souffle, il note de nouveau que Elvis n'est absolument pas gêné par les branches ou même les cahots. En fait, l'homme n'a pas bronché depuis sa démonstration de "force" avec le pickpocket, évitant les branches sans la moindre difficulté et ne perdant jamais l'équilibre, même pas une seule seconde.

****Incroyable... On dirait presque qu'il peut voir plus nettement que maître Kaour et moi ! Je sais que beaucoup de chevaliers parviennent sans difficulté à se diriger, même dans le noir le plus absolu... Mais cet homme... Esquiver même les choses qui ne bougent pas et ne font aucun bruit... Je pensais que seul Hevruka avait ce pouvoir. Mais on dirait qu'au final, ceux qui s'entraînent au maximum peuvent se débrouiller sans difficulté, même sans la vue. Je me demande si je pourrai apprendre à faire ça un jour ? Même sans être aveugle, ça pourrait être intéressant à faire. Je crois que je vais aller voir Hevruka et lui demander un coup de main à ce niveau.****

Une idée à la fois intéressante... Mais aussi effrayante ! Il n'a vu le vieux chevalier d'Argent qu'une seule et unique fois alors qu'il recevait son armure... Et franchement, l'idée de le revoir et surtout, de rester longtemps en sa compagnie n'est pas très séductrice : il ne sait pas pourquoi, mais le vieil homme lui fait peur. Peut être que c'est à cause de sa puissance... Ou du fait qu'il ne semble avoir aucun sentiment, mais il y a VRAIMENT quelque chose d'effrayant. D'un autre côté, il n'y a aucun doute sur le fait que c'est bel et bien un excellent chevalier et qu'apprendre quelque chose de lui ne peut que lui permettre d'accomplir son devoir plus facilement. Après tout...

****Les meilleures techniques sont celles que nous enseignent les survivants... Du moins, il paraît... Et quelqu'un de l'âge de Hevruka EST un survivant...****

Non pas que les techniques enseignées par Cura, puis Kaour soient inutiles, bien au contraire. Cette idée en tête, Griever continue la route avec un léger sourire, jusqu'à ce que finalement, son maître ne s'arrête dans un endroit plutôt... Étrange : une ville maison en ruines et, à quelques mètres de là, un Phare se découpe à contrejour, chose qui ne manque pas de laisser Gri un peu troublé : qu'est ce qu'ils viennent faire là ? Il n'y a pas l'air d'avoir grand chose à voir ici ! Il se dépêche de se concentrer, essayant de déceler une quelconque aura pouvant appartenir à un autre chevalier, mais à part la présence de son maître, il ne détecte rien, bien qu'il se traite immédiatement d'idiot : Kaour est distrait et blagueur, oui, mais il n'est pas idiot : il ne l'aurait certainement pas emmené vers un combat en sachant parfaitement qu'il était blessé ! Lorsque l'homme s'approche finalement de lui après avoir demandé à Elvis de rester sur place et lui dit de le suivre, sa main valide se contracte de nouveau à cause de la nervosité : c'est étrange mais... Jamais son maître n'a été aussi sérieux avant, sauf quand il est...

****Sauf quand il est venu m'annoncer que... Père... Enfin, maître Cura ne reviendrait plus.****

Cette idée lui arrache un frisson particulièrement fort, mais il se contente de baisser la tête, non sans faire un signe à Elvis, puis suivre son maître vers le phare, restant silencieux jusqu'à ce que le compagnon de ce dernier hors de portée de voix avant de demander doucement :

"Euh... Maître Kaour ? Où... Qu'allons-nous faire là-bas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Lun 23 Juin 2014 - 1:16

Alors que Kaour et celui qui fut il n'y a pas si longtemps son disciple s'approchèrent toujours plus du phare, Griever commençait à lui demander ce qui allait se passer. Bonne question dont seul Kaour connaissait la réponse. Et une réponse, il ne la donnerait pas car elle se trouverait droit devant eux. Arrivé au pied du phare et au bord de la mer, le chevalier d'Hercule montra enfin la réponse au jeune saint de bronze. Cette fois, les dires de Kaour n'avaient jamais été aussi sérieux en présence de son ancien élève.

"Quand l'enfant que tu étais à Maastritch était mort, un chevalier t'as trouvé.
Quand tu es né en tant que Griever, ce même chevalier t'a baptisé.
Quand tu étais à l'orphelinat, ce chevalier t'as adopté.
Quand tu as rejoints le sanctuaire, ce chevalier du nom de Cura a juré de t'accompagner jusqu'à ce que tu deviennes toi-même chevalier.
Quand tu as appris sa mort, il a continué à t'accompagner même après la fin de sa vie comme il l'a promis.
Quand tu as poursuivis ta formation avec moi, il t'a soutenu malgré son sort.
Quand tu as reçu ton armure, il t'as regardé fier de là où il se trouvait."


Kaour dit ces mots tandis qu'il entrouvrit la boite de pandore. On pouvait le voir de dos sortir soigneusement quelque chose de la fameuse boite. Il reprit son monologue en même temps qu'il se retourna pour lui présenter l'objet en question.

"Mais aujourd'hui, tu es chevalier. Il est temps pour lui de se reposer. Et il est l'heure que tu lui offre ce qu'il souhaite"


Maintenant qu'il s'était pleinement retourner vers Griever, ce dernier pouvait voir une urne de bronze dans les mains de Kaour ainsi qu'un pendentif en forme de croix. La relique de bronze émanait des bribes de cosmos extrêmement familières pour le chevalier d'argent et celui de bronze. Il tendit alors l'urne vers non pas Griever l'enfant mais Griever le chevalier d'Orion.

"Des cendres d'un chevalier, un autre nait. Ma route et celle de Cura se sont séparés il y a deux ans. Aujourd'hui, il est temps que vous fassiez de même tous les deux. Mais n'oublie pas, tous les chemins mènent au même endroit."

Cura, l'ami et rival de toujours de Kaour, avait accompagné l'enfant durant tout le début de sa vie en tant que Griever. Aujourd'hui, c'était à ce dernier d'accompagner Cura durant son dernier sacrement. C'était au fils de faire ses adieux à son père. C'était au saint d'Orion de déposer les cendres sur la terre natale du chevalier de la croix du Sud.
Laissant l'ancien disciple prendre l'urne, Kaour sortit une dernière phrase.

"Après tout, ce n'est qu'un au revoir."



Way to Fall by Starsailor on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Sam 28 Juin 2014 - 22:01

Plus aucun doute possible... Alors que l'urne est sortie de la boîte de Pandore de son ancien maître, Griever ne bronche pas, trop choqué pour vraiment réagir. Lorsque l'homme a commencé à lui répondre, il a su presque immédiatement ce qu'il se passait. Après tout... Ce pays est celui dans lequel ses deux maîtres sont nés. Ses pensés avant l'arrivée de Kaour et Elvis lui reviennent en tête et il se traite une fois de plus d'imbécile, comprenant une bonne fois pour toutes pourquoi il est là : peu importe ses objectifs, le temps qu'il a passé à s'entraîner et le fait qu'il ait désormais son armure : S'il y bien une chose qu'il n'a pas encore réussie à faire, c'est bel et bien son deuil... En grande partie à cause du fait qu'il n'a jamais pu voir le corps de son ancien maître... Ou sa tombe. Alors voir l'urne contenant ses restes apparaître d'un seul coup sous ses yeux est un sérieux choc, bien qu'il parvienne à se reprendre immédiatement, ce qui n'empêche cependant pas sa main valide de trembler légèrement. Alors que le chevalier lui tend l'urne cependant, Griever voit immédiatement un problème : Il n'a qu'un seul bras et il se doute qu'il va devoir ouvrir l'urne, puis la tenir afin de disperser les cendres dans l'océan. Avec une seule main valide, ça risque d'être compliqué. Surtout qu'il n'a pas envie de faire tomber les cendres par maladresse !

****Remarque... J'ai déjà fait plus difficile avec un seul bras. Faut juste que je le fasse intelligemment.****

Cette idée en tête, il s'approche avant d'empoigner l'urne par la partie la plus étroite, bien que cela ne suffise pas à l'entourer totalement avec sa main, puis la porte vers la fenêtre donnant sur l'océan, bien qu'il hésite encore légèrement à agir. D'un autre côté, son maître a veillé sur lui de loin depuis sa mort... Il est temps qu'il lui permette enfin de reposer en paix et goûter à la liberté... Se décidant finalement à faire ce qui est juste au lieu de faire ce qui est facile, il soupire avant d'ouvrir la fenêtre, s'asseyant les jambes vers le vide et bloquant l'urne entre ses genoux avant de l'ouvrir avec sa main valide, regardant ensuite Kaour par dessus son épaule avant de murmurer :

"Il est grand temps que... Que je lui donne le repos, hein ? Il a... Accompli sa mission... Je suis chevalier... Avec vos enseignements et les siens, je vais protéger Athéna..."

Sa voix se coince dans sa gorge tandis qu'il tourne de nouveau la tête, observant les restes de son défunt maître, ne pouvant pas s'empêcher de se demander une fois de plus ce qui se serait passé s'il était resté à Maastricht au lieu de suivre cet inconnu qui, deux ans plus tard, deviendrait son maître... Et presque un père. Il n'a que peu de mauvais souvenirs de sa formation au final, le seul vraiment horrible étant celui du jour où Kaour vint le voir pour lui annoncer la mort de Cura. Ses doigts frôlent légèrement le bronze de l'urne avant qu'il ne soupire, enfonçant sa main dans les cendres pour en prendre une poignée qu'il laisse ensuite couler entre ses doigts, cette simple action lui rappelant immédiatement à quel point le temps passe vite... Et n'attend jamais. Peu importe son désir. Finalement, il se contente de reprendre l'urne dans sa main, la fixant une dernière fois avant de la retourner, laissant les cendres s'envoler au grès du vent, donnant une bonne pour toutes sa liberté à son ancien maître, murmurant tendrement :

"Anapaúsou en eirếnêi... Pɛr..." (Reposes en paix... Papa...)

C'est curieux... Si on lui avait dit qu'un jour, il libérerai ainsi son maître et père de substitution de cette manière et qu'il ne ressentirait qu'un très léger pincement au coeur couplé à une sensation de libération, il ne l'aurait pas cru et pourtant, c'est bel et bien ce qui se passe. ça fait mal, oui, mais beaucoup moins que ce qu'il pensait... ça n'empêche cependant pas une goûte d'eau traîtresse de couler un bras instant de sa joue gauche tandis qu'il s'arrache à la fenêtre, retournant dans le phare, mais il l'essuie aussi vite qu'elle est apparue, se contentant de baisser la tête avant d'inspirer profondément, puis de poser l'urne vide sur une table avant de sourire timidement à Kaour, même s'il a l'étrange impression que ce simple mouvement lui irrite les lèvres, avant de prononcer, espérant que sa voix ne tremble pas trop :

"J'espère juste qu'un jour... Je serai... Digne de votre confiance à tous les... Deux... Je dois juste... Rester fort..."
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Dim 29 Juin 2014 - 0:00

Quand Kaour avait enfin finit son monologue, il se sentit libéré. Après tout, il avait longtemps eut le fardeau de garder les restes de Cura la vieille branche, sans la possibilitée de lui offrir la sépulture meritée. D'autant plus qu'il se devait d'avoir près de lui cette urne pendant deux longues années, à la fois loin et pourtant tout près de Griever "l'enfant" de ce qui restait encore de Cura. Cura... Il n'avait jamais réellement prononcé son nom depuis sa mort. Kaour restait bien assez solide mentalement pour ne pas aller jusqu'à ne plus pouvoir supporter de sortir ce nom de sa bouche. Il n'avait simplement plus dit cela depuis. Comme si quelque part, sans oublier son frère de rue et d'arme, il avait accepté sa mort depuis le début. Comme si il avait déjà compris à l'époque que la mort faisait partie intégrante de la vie et du monde. Et ce qu'il avait dit à Griever, "ce n'est qu'un au revoir". Lui qui n'avais jamais parlé philosophie avec qui que ce soit se mettait à parler comme s'il avait medité sur la fatalité qui nous arriveras tous un jour et de ce qui suit après.

Griever tourna la tête dans la direction de son ancien maître et sembla prononçer quelques mots. Le blondin avait compris. Kaour hocha simplement la tête stoïquement en guise de réponse. Tout avait été dit. Et, paradoxalement, il n'y avait rien à dire. Le visage de Griever montra sans problème qu'il avait compris la signification du geste. Quand ce dernier laissa les cendres retourner sur la terre qui vit Cura venir en ce monde, le blondin parla dans une langue qui n'était pas vraiment familière au chevalier d'Hercule. Cependant, Kaour reconaissa sans problèmes la signification du dernier mot. À son retour, Griever posa l'urne et se contenta de sourire maladroitement. Suite aux dires du chevalier d'Orion, Kaour décroisa les bras et sortit un sourire en coin de bouche. Il s'approcha vers Griever et lui tapota légèrement du poing sur sa tête et lui donna le pendantif en forme de croix qu'il y avait avec l'urne.

"Déjà fait."


Kaour n'avait pas cette sorte de douleur que l'on ressent lors des obsèques. Peut-être qu'il avait effectivement fais ses adieux avec Cura il y a de cela deux ans. Mais qu'importe, maintenant c'était terminé. Il n'y avait plus rien à dire ou à faire là-dessus. La vie continuait inlassablement quoi qu'il advienne. La mort n'était qu'une étape dans la vie. Cette même vie s'arrêtait pour en relancer d'autres ailleurs. Suite à cela, le chevalier d'argent se retourna vers la sortie puis s'adressa à nouveau à Griever en l'attendant aux escaliers. Tous deux n'oublieraient pas ce qu'il s'était passé aujourd'hui. Mais comme Kaour allait l'insinuer au saint de bronze, la vie continue.

"Allez. Cet aveugle d'Elvis risque de tout manger avant notre retour."

Quand Griever décida qu'il était temps de sortir, Kaour attendit qu'il parte en premier. Mais avant que le saint d'argent ne parte lui aussi, il se retourna vers l'urne qu'il avait gardé depuis si longtemps. Il regarda l'objet pendant moins d'une minute avant de finalement rejoindre tout le monde sur une toute dernière phrase dont lui seul savait à qui elle était destinée.

"Home sweet home."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Dim 29 Juin 2014 - 23:27

Alors qu'il était toujours seul, Elvis décida de manger un peu afin de tromper son ennui et d'éviter de penser au passé. Il attrapa un morceau de viande séchée dans le sac et commença à la grignoter. Il serait bien parti à la chasse ou à la cueillette pour se distraire si ils n'avaient pas déjà fait les achats en ville. Il s'ennuyait donc et ne pouvait s'empêcher de ressasser les mêmes interrogations. Les humains méritaient ils tous de mourir? C'était là l'interrogation qui lui avait fait rejoindre Kaour. A l'heure actuelle, il n'avait toujours pas de réponse. Mais il savait que celle ci viendrait un jour ou l'autre. Il y' avait quelque chose d'étrange au fait que, bien qu'il ait franchi une mer entière, il pense toujours à son pays natal. Il avait erré en ces lieux pendant si longtemps que son âme était imprégnée des montagnes glacées et des forêts enneigées. Il aimait ces paysages, c'était certain. Cependant, ce qui s'était passé ne méritait aucun pardon et il ne pourrait certainement jamais délaisser cette colère qui l'avait envahie au moment ou la vérité lui avait été révélée. Il fallait croire que c'était là un tournant du destin. Celui ci avait, pour une fois été clément et lui avait permis de s'échapper du mensonge qui l'emprisonnait. Qui avait dit que le destin était nécessairement injuste? Il l'était souvent s'était vrai, mais parfois il savait se montrer clément et épargner davantage de souffrances à certains êtres qui en avaient trop subi. Pourquoi lui, il l'ignorait. La raison pour laquelle cette personne c'était intéressée à lui restait mystérieuse à ses yeux. Et puis il y' avait eu cet intrus qui avait pénétré dans le château un jour. Ce Seth. Qui était il au final? Il disait rechercher les sorciers, pour les tuer ou les interroger apparemment . Il ne les avait sûrement pas tuer en tout cas puisqu' Elvis s'en était chargé lui même quelques mois auparavant.

Sans doute ne le reverrais je jamais. Remarque ce n'est pas plus mal, Il a tenté de me tuer en me lançant une bouteille d'alcool en pleine figure, Sans compter de sa tentative de me faire pourrir vivant, Ce type devait avoir de sérieux problèmes. Pourquoi était il là d'ailleurs? Mais peu importe, Sans doute a t-il été mis en pièce par les sorciers. Mais assez. Comment puis je espérer avancer vers l'avenir si je ressasse sans cesse le passé? Un jour je trouverais une réponse à ma question. Et à ce moment je saurais ce que je dois faire. Pour le moment, je dois me détendre et me reposer un peu.

Elvis expira un grand coup, tentant d'évacuer toutes ses inquiétudes. Puis, ayant fini le morceau de viande, il attrapa une pomme dans le sac qu'il commença à croquer à pleines dents. Il fit ensuite silence et concentra son ouïe afin de capter le moindre bruit alentour. Il parvenait à attendre les craquements des branches de l'arbre voisin et le vol des oiseaux autours des arbres. Il y' avait du bruit mais tout était en même temps si calme, si paisible! Il pouvait entendre la vie dans la forêt, Avoir été privé d'un de ses sens lui avait permis d'accéder à un autre monde, caché au commun des mortels.Il aurait sans aucun doute pu passer sa vie entière à écouter la forêt et les créatures qui y vivaient, ainsi que le bruit des vagues, et ne jamais s'en lasser.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Mer 9 Juil 2014 - 1:11

Peine ? Soulagement ? Deux émotions qui d'ordinaire ne sont pas vraiment faites pour aller l'une avec l'autre... Mais qui actuellement fonctionnent plutôt bien. Griever se sent étrange,comme si son coeur était partagé en deux sans pour autant être brisé. Contrairement à l'horrible douleur qu'il a ressentit lorsque Kaour lui a annoncé le décès de son père deux années plus tôt. D'un côté, son coeur est nimbé d'une étrange chaleur, comme l'impression qu'il vient juste de revoir une personne chère qu'il n'avait plus vue depuis des années. De l'autre cependant, un froid glacial dévore ce qui reste, comme pour lui rappeler qu'il ne verra plus la personne en question, en tous cas, pas dans ce monde... Ce n'est pas vraiment douloureux... Juste un peu déchirant, raison principale pour laquelle il sort lentement de la pièce, essayant de se focaliser sur le fait qu'il est enfin devenu ce que Cura voulait qu'il devienne. Qu'il va enfin pouvoir accomplir ce rôle qui lui était destiné dès le jour où son maître l'a pris pour la première fois à Maastricht des années plus tôt, reprenant les morceaux de son esprit brisé pour en faire un nouveau, plus puissant et lui donner un nouvel objectif pour remplacer ce passé que les dieux avait pris le partit d'effacer. Si son allégeance va uniquement à sa déesse, il ne peut pas s'empêcher de se demander si les autres olympiens ne lui ont pas, au final, offert un présent ce jour là en retirant les souvenirs peut être horribles présents en lui car vu l'état de son corps, nul doute que l'accident qui détruisit ces souvenirs il y a si longtemps était particulièrement horrible.

****Seigneur Hadès... je vous en prie... Je sais que nous sommes censés être ennemis, mais s'il vous plaît... Laissez mon maître reposer en paix... ****

D'habitude, Griever se sentirait idiot,voir même indigne, à prier ainsi l'un des dieux les plus opposés à celle qu'il est censé défendre, mais pour une fois,juste une fois, il aimerait juste oublier la guerre sainte et la rivalité des deux divinités, juste pour pouvoir terminer son deuil en paix. Soupirant légèrement, il sort enfin du phare, sentant le vent marin venir d'un coup fouetter son visage, faisant flotter ses cheveux dans tous les sens tandis que l'anneau censé les accrocher est immédiatement arraché, ce qui lui arrache un léger sursaut, bien qu'il n'ait aucun mal à le rattraper avec sa main libre, notant au passage qu'il est cassé, ce qui le fait grimacer encore plus: déjà que la plupart des imbéciles sont incapables de dire qu'il est un garçon... Alors qu'est ce que ça va être quand les gens vont le voir avec les cheveux détachés ? Cette idée le fait soupirer une deuxième fois et il se contente de mettre l'ornement endommagé dans l'une de ses poches, notant d'un coup que Kaour ne l'a pas encore suivit, mais il n'y attache pas vraiment d'importance : son ancien maître a peut être des adieux à faire aussi... Cette idée en tête, il se dirige vers le compagnon que Kaour a amené avec lui, sa curiosité revenant au galop face à l'étrange capacité qu'a cet homme de bouger avec une telle précision. Cependant, tandis qu'il poursuit sa route, il sait parfaitement qu'il n'aura pas le cran de demander de peur de paraître plutôt... Impoli et il se contente de passer légèrement sa main valide dans ses cheveux désormais totalement décoiffés, arrivant juste à temps pour voir l'homme manger une pomme tout en semblant écouter ce qui l'entoure ce qui indique une fois de plus que les sens restants doivent être beaucoup plus puissants que ceux d'un homme ordinaire.

"Euh... Désolé pour l'attente..."

Stupide... Un mot qui résonne avec force dans son esprit : pourquoi est ce qu'il est si timide d'un coup? Il croyait avoir depuis longtemps passé ce stade, mais apparemment, il reste toujours cette partie de lui, quelque part... Cette idée provoque une forte sensation de gêne tandis qu'il comprend d'où vient cette hésitation : ce n'est pas qu'il est intimidé : c'est juste qu'il craint d'importuner l'homme en disant ou agissant de la mauvaise manière. Cependant, il sent d'un coup le cosmos léger de son maître se diriger dans leur direction, ce qui lui arrache un léger sourire, et il s'assied contre un rocher, tentant de ramener l'une de ses jambes vers sa poitrine, comme d'habitude lorsqu'il est troublé, geste qu'il regrette immédiatement quand une violente pointe de douleur chasse immédiatement l'air de ses poumons lorsque sa côte fracturée le ramène immédiatement à l'ordre, ce qui lui arrache un grognement de douleur qu'il parvient à peine à réprimer, demandant à Elvis pour masquer son état :

"Rien... Rien de spécial pendant... Pendant notre absence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Sam 12 Juil 2014 - 14:13

Et bien voilà, c'était fait. Qu'est-ce que vous voulez qu'on rajoute de plus? C'était triste tout ça mais on va pas rester cent sept ans dans un phare abandonné. La vie continuait. Griever était entrain de descendre mais sûrement était-il déjà dehors à l'heure qu'il était. Qu'est-ce qui faisait tarder Kaour à ce point? Le chevalier avait ce drôle de ressenti débile. Vous savez comme lorsque que l'on a un crayon tout vieux, tout moisi voire même cassé et inutilisable mais qu'on veut garder sans raisons particulière. Le truc qui sert à rien mais que l'on veut ranger quelque part "au cas où" en sachant pertinement qu'on le ressortira jamais. Là c'était à peu près pareil mais avec cette maudite urne funéraire. Le chevalier d'Hercule l'avait trainé avec lui depuis tellement longtemps en espèrant s'en débarasser et maintenant que c'était fait, il se demandait si il devait laisser ça là. C't'idiot hein? On réalise son attachement à tout et n'importe quoi que lorsque l'on doit l'abandonner. M'enfin Kaour n'allait pas rester là pendant des heures. Un bref instant et le revoilà partit retrouver le duo de nains (comparé à Kaour oui).

Et l'on descend la première marche, puis la deuxième et devinez quoi, oui c'est ça la troisième et ca continue encore et encore, et c'est que le début. D'accord d'accord on arrête la réfférence et on continue à descendre. C'est que pour un phare d'aussi petite taille il y en avait de ces marches. Bon peut-être pas autant qu'au sanctuaire (faudra qu'on revoit l'architecture au prochain chrusos d'ailleurs). Mais voilà, une fois enfin face à la porte d'entrée (ou de sortie), quelque chose le bloquait, littéralement. La porte, toute vieille et rouillée sur les parties métalliques, refusait de s'ouvrir. Mais c'est que même le meublier lui résiste maintenant! Nan mais oh, on fait pas ça inpunément à Kaour. Ainsi, sans aucune éxagération, commenca le face à face avec l'infâme porte antique. C'est là que l'on réalise l'un des avantages à être chevalier d'argent (si si je vous jure) notamment d'Hercule. De la force, Kaour en avait et pas qu'un peu, peut-être plus que n'importe quel chevalier (par contre vous n'avez rien vu rien entendu sur son cosmos d'accord). Un petit coup bien placé et hop! Plus de porte. Pouvant enfin goûter à l'air pur de l'extérieur. Le saint d'argent pouvait enfin rejoindre les deux autres. Cela dit, quelque chose interpela Kaour. Si Griever était partit en premier alors il avait déjà utilisé la porte non? Alors pourquoi ca marche avec le blondin et pas avec son ancien maitre? Limite il devrait en reparler de ses mésaventures avec ce "narrateur". D'un coup, Kaour se dit qu'il y avait des murs à ne pas briser.

"Désolé tout le monde, la porte était coincé."

Une fois l'explication passée, le saint d'argent se rapprocha du duo. Maintenant qu'il avait faim (c'était peu dire), il posa son royal (c'est presque vrai en plus) postérieur sur le sol et fouilla dans le sac à la recherche de quelque chose pour remplir son ventre. On cherche par ci par là dans le sac et voilà, un bon gros morceau de viande pour Kaour. Si Griever et Elvis avaient l'oreille (on n'en doute pas), ils pouvaient discerner parmi les bruit de mâches ce que semblait dire Kaour.

"Bon c'pas tout ça mais l'on ne restera pas éternellement sur ces terres. À moins qu'il n'y est quelque chose d'intéressant à faire, je quitterais probablement le pays pour l'Angleterre. Et toi Griever? Une idée en tête après tout ça?"

Suite à cela, le chevalier d'argent en avait finalement terminé (déjà oui) avec sa nourriture. Soudainement, quelque chose d'étrange le tracassa intérieurement. Quelque chose d'assez important à ces yeux. Que venait-il de manger au juste? Hmm bonne question. Trois-quatres secondes de réflexion et la réponse lui arriva aussitôt. Du poulet froid. Certes c'était pas aussi bon que du rôti mais on allait pas gaspiller la viande blanche. Mais trèves de trivialitées,la question de Kaour était on-ne peut plus sérieuse. Quand à Elvis il ne tiendrait qu'à lui de savoir ce qu'il ferait. On n'impose pas quoi que ce soit aux autres après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Dim 3 Aoû 2014 - 14:41

Calme. Tout était si calme dans cet endroit. Il aurait pu s'endormir tellement les lieux étaient paisibles. Il ne s'était jamais senti aussi serein depuis un temps qui lui paraissait être une éternité. Avait il seulement déjà connu un tel état de plénitude? Sans doute non, tellement il se sentait environné de vie à cet instant préçis. Peut être était cela, le côté lumineux des humains? Celui qu'atteignait les plus justes et les plus éclairés. Peut être finalement y'avait il de l'espoir en ce monde. Mais alors qu'il continuait à écouter les alentours, il entendit des bruits de pas. Quelqu'un approchait. La personne se tenait juste derrière lui et lui parla. La tonalité d ela voix lui permis de reconnaitre le "neveu" de Kaour, Griever. Désolé pour l'attente? Il n'y avait pas de quoi. Cela ne l'avait en rien dérangé d'avoir quelques instants de solitude. Rien de spécial en leur absence? Ce n'est pas comme si quelque chose allait leur arriver. Il n'y avait pas grand chose qui semblait ce passer en cet endroit désert.

Ne t'inquète pas. Cela ne m'as absolument pas dérangé. Je dirais même que cela à été une bonne chose. Je suis habitué à être seul. J'ai erré pendant des mois dans des régions désertes, évitant les villages où j'étais rejetté à cause de la stupidité des habitants superstitieux. Cela m'a fait du bien de pouvoir me reposer un peu après ce long voyage en mer. Et non, rien de spécial pendant votre absence, tout était parfaitement calme et paisible. Cela faisait longtemps d'ailleurs Bien que je note que ton "oncle" ne soit pas encore revenu. En tout cas, si tu as quelque chose à me demander, fait le immédiatement. Tu n'en auras peut être plus l'occasion.

Il avait pu entendre le léger cri de douleur de Griever. A l'évidence, le jeune homme était dans un sale état, et tentait de le dissimuler. Qu'est ce qui avait bien pu se passer pour qu'il se blesse ainsi. Il avait pu noter le démarche lente du jeune homme, ainsi que ses légers cris de douleurs par moment, il devait être blessé assez sérieusement blessé pour cela. Saurait il un jour ce qui s'était passé? Peut être. Enfin, Kaour rrivat, annonçant que la porte avait été bloquée. Et bien. Décidemment, les éléments les plus incongrus pouvaient parfois se mettre en travers de notre route. Il avait vu (façon de parler) Kaour mettre une dizaine d'hommes au tapis en un rien de temps, et une porte lui aurait barré le passage? Cette seule idée déclencha un léger rire chez Elvis? Qui s'arrangea bien pour le rendre inaudible. Inutile de vexer son compagnon. Kaour commença alors à manger, et, entre les bruits de maches, il pu entendre ce qu'il disait.

"Bon c'pas tout ça mais l'on ne restera pas éternellement sur ces terres. À moins qu'il n'y est quelque chose d'intéressant à faire, je quitterais probablement le pays pour l'Angleterre. Et toi Griever? Une idée en tête après tout ça?"

Je ne sais pas. Si cela ne te dérange pas, je continuerais à te suivre. Après tout, je suis toujours à la recherche de la réponse à ma question: y a t'il encore du bien dans ce monde? En tout cas, si tu désire te rendre en Angleterre, une caravane itinérante pourra peut être nous y emmener. Cette ville à l'air assez animée, nous en trouverons surement une. Certes le voyage sera long, mais le voyage sera assez sur. Sinon, nous pourrons toujours marcher. J'ai l'habitude des longues distances. Bien sur, ton neveu pourra nous accompagner si il le désire. Bien qu'il paraisse en assez mauvais état, un long voyage pourrait être dangereux. C'est à lui de voir. Et puis, je me demande toujours ce que contient cette boite que tu trimballe toujours sur ton dos. Aurais je le droit de savoir ce qu'elle contient un jour? J'ai bien réfléchis mais je ne peut encore rien affirmer. A moins, bien sur, que la question concernant cet "héritage" ne soit trop personnelle bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 50


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   Jeu 7 Aoû 2014 - 20:08

La douleur disparaît aussi vite qu'elle est apparue, même si pendant un bref instant, Griever a toujours un peu de mal à respirer correctement. Son maître arrive juste après, indiquant qu'il a été "retenu par une porte", ce qui, en tant normal, l'aurait fait rire, mais qui, dans son état actuel, ne fait que le faire grimacer : Kaour ? Un chevalier assez puissants pour combattre une bonne dizaine d'ennemis par sa seule force physique, être retenu par une stupide porte ? L'idée ne manque pas de piquant..., mais elle est aussi d'un ridicule consommé, à tel point qu'il préfère se contenter de secouer la tête sans répondre avant d'avachir légèrement son corps, prenant une position plus confortable et pesant moins sur sa côte fracturée, son bras toujours amorphe rebondissant un bref instant sur sa poitrine. Les deux adultes commencent alors à parler tandis que lui-même essaye de réfléchir, se demandant quoi faire désormais. Son maître a enfin eu des obsèques dignes de ce nom, il est enfin chevalier, quoi que pour le moment, son état ne lui permette pas de montrer ce nouveau rôle. Cependant, il est rappelé à la réalité quand son nom est prononcé et il relève la tête d'un air surpris, se demandant ce que son maître lui veut, bien que la réponse d'Elvis, venant juste après indique que Kaour a certainement demandé ce qu'ils allaient faire désormais, l'aveugle indiquant que suivre le chevalier d'argent lui plairait bien, mais s’inquiétant apparemment de l'état de Griever, indiquant qu'il serait peut être dangereux qu'il voyage "dans son état". Cependant, ce qui attire le plus l'attention, c'est que l'homme semble s'interroger sur le contenu de la boîte actuellement placée sur le dos de son maître, lui demandant quel genre d'héritage il s'agit, ce qui le fait généralement tiquer : lui-même n'a certes pas jugé utile d'amener son armure... Ou en tous cas, n'était pas vraiment en état de la porter, mais de là à prendre carrément la boîte de Pandore qui n'est VRAIMENT pas discrète... Cela dit, il ne fait aucune remarque et se contente de fermer les yeux un instant, inspirant légèrement pour faire passer la légère sensation de gêne qu'il ressent toujours et répond d'un ton égal, restant toujours les paupières closes :

"Je pense que... Je vais rentrer en Grèce... Je suis pas encore remis de... L'explosion et ça fait toujours aussi mal. Je ferais que vous ralentir si je voyageais avec vous dans cet état..."

Pas vraiment un mensonge, sans pour autant être l'entière vérité : il A été pris dans une explosion après tout, même si c'était SON explosion et que c'est surtout celui d'en face qui a pris le plus de dommages, avec la majeure partie de ses os fracturés ou brisés tandis que lui-même a un bras fracturé (et les nerfs endommagés par la chaleur et le recul de son attaque). Cela dit, il se contente d'appuyer sa main valide sur sa côte blessée, notant la très légère impression de brûlure qu'il ressent, son cosmos commençant à grogner légèrement en lui tandis qu'il peut presque sentir l'os se remettre très lentement en place. Encore quelques jours de ce traitement et...

****Heureusement que maître Cura m'a appris à accélérer la régénération de cette manière. Une base pour la plupart des chevaliers... Sinon, j'en aurai pour des mois...****

Grognant légèrement à cause de la chaleur qu'il ressent, il tend ensuite la main, ramassant une pomme dans le panier à côté de lui et mord dedans, bien qu'il n'aie pas vraiment faim, puis il reprend rapidement, une fois sa bouchée avalée :

"Je retournerai peut être à Athènes... J'ai toujours rêvé de visiter l'Acropole. Et puis... Je me demande comment vont les autres enfants. Après tout, ça va faire quatre ans que je ne les ai plus vus. Je vous... Écrirais si vous voulez, mon oncle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» FB: Kaour-Elvis-Griever: Home sweet home ?
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-