Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Lun 19 Mai 2014 - 11:11

La Grèce s'était profilée à l'horizon, découvrant ses côtes. Le bateau avait finalement accosté dans ce magnifique pays, berceau d'une ancienne civilisation grandiose et de mythes aussi nombreux qu'il y existait de cheveux sur le crâne d'un ermite d'un montagne. Revenir sur ces terres, c'était comme l'enfant qui regagnait le cocon maternel. Les odeurs d'huiles, d'olives, de fromages, de vins, d'épices, d'herbes aromatiques, d'agrumes n'étaient pas encore présentes mais les narines de Milan les ressentaient déjà, comme une sensation fantôme, trace de sa mémoire olfactive. Lorsqu'il mit enfin pied à terre, le Capricorne d'or se sentait enfin chez lui. De retour à la maison. Loin de l'Amérique du sud et de ces divinités en forme de serpent. Il tenait l'objet qu'il ramenait de son périple soigneusement emballé dans une de ses poches. En arrivant dans le petit village côtier, le Sethni s'étira et laissa à son disciple le soin d'aller se balader et de faire un tour, même de prendre de l'avance s'il le désirait. Après tout, après une aussi longue traversée en mer, il était toujours agréable de se dégourdir les jambes et de prendre un peu de bon temps. Son armure dans son urne sacrée, elle même recouverte de planche de bois pour lui donner l'apparence d'une simple caisse en bois, le Sethni se dirigea en direction d'un bâtiment qu'il connaissait un petit peu maintenant : une auberge ! C'était dans ce lieu que le Sethni avait bu plus qu'il n'en fallait en ruminant l'attaque des Spectres sur l'île de Circé. Il avait failli se laisser aller à ses pulsions. Il avait eut envie de se battre, de tuer, de boire à en perdre la raison. De laisser son armure et de peut-être partir ailleurs. Ce temps là était bien loin à présent. Il n'avait plus de doutes, ni de craintes à ce sujet. C'était un autre homme à présent. Un peu plus vieux, un peu plus mature, plus confiant, plus dévoué à sa déesse et bien plus puissant.

Ce fut d'un pas conquérant que le jeune homme pénétra dans l'auberge. En franchissant le pas de la porte, il se rendit compte que l'ambiance ici n'avait pas changée. A l'époque, elle lui avait tapé sur le système mais à présent, il s'imprégnait de l'atmosphère joyeuse et légèrement festive. Il y avait de tout. Des marins, des jeunes du villages, des personnes âgés. Certains parlaient avec force et riaient à s'en déchirer la gorge. D'autres prenaient simplement un petits repas et une bande de jeune gens de l'âge de Milan s'adonnait aux plaisirs de se sentir en état d'ébriété. Peut-être qu'une fois désinhibé, ces jeunes gens trouvaient le courage de se faire la cour ! Le jeune homme s'installa à une table vide et fit tinter sa bourse pour vérifier qu'il possédait toujours bien quelques drachme pour faire un bons repas. Ayant passé les derniers jours en mer, le jeune homme s'était sustenté avec du poisson principalement. Il désirait donc se nourrir à présent d'autres mets tels de l'agneau, des olives, du pain, des fruits et des légumes. De quoi s'en mettre plein l'estomac et pouvoir aborder le retour au Sanctuaire dans les meilleures conditions. Le jeune homme héla une serveuse et lui commanda une assiette d'agneau accompagnée d'olives et de fromage ainsi que d'aubergines. Il attendit plusieurs minutes avant que sa commande arrive accompagnée d'un pichet d''eau. Le jeune homme n'attaqua cependant pas son repas tout de suite.

En effet, il eut une pensée pour la personne qui avait partagé sa soirée ce jour là. Une jeune femme porteuse du Surplis de la Succube prénommée Macaria. La femme s'était montré sympathique jusqu'au moment où Milan avait refusé de partager sa couche. Peut-être était-ce là une façon d'exprimer sa frustration de ne pas avoir été à la hauteur de son totem ? Peu importait vraiment la raison, le Sethni ne l'avait plus jamais rencontrée depuis. Vivait-elle toujours ? Bouarf ... pourquoi se triturer autant les méninge ! Face à une assiette bien remplie, il n'y avait qu'une seule chose à faire : la dévorer  (enfin son contenu, pas l'assiette en elle même.)
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Lun 19 Mai 2014 - 18:21


Des jours voir même des mois venaient de passer depuis que la petite était retournée dans le manoir familial afin d’assouvir sa vengeance. Maintenant que ses deux géniteurs n’étaient plus de ce monde et était en train de se faire torturer en Enfers, la petite avait réussi à se rendre en Grèce non sans réels problèmes. Heureusement, bien qu’apparemment très affaiblie, sans avoir manger, bu à de rare occasion et infiniment fatiguée d’avoir si longtemps voyagé, la demoiselle savait encore tenir sur ses jambes et cela n’était pas plus mal. Elle marchait encore lorsqu’elle arriva enfin dans une ville. Cela voudrait donc dire qu’elle pourrait enfin essayer de manger enfin à sa faim ! D’ailleurs elle repéra bien vite une auberge, aussi elle n’hésita nullement à s’y rendre afin de voir si il aurait ce qu’elle désirait. Heureusement également que la gamine avait pris une grosse bourse remplie de pièces, au moins comme cela elle ne risquerait pas de mourir de faim. Étant donné qu’elle était issue d’une famille proche de celle de la Reine d’Angleterre, autant dire que ce n’était donc pas un manque de pièce d’or qui lui manquait, bien loin de là. C’est donc tout sourire qu’elle entreprit d’ouvrir la porte à la volée et se dirigea décidée vers le comptoir où se tenait un homme. Ce dernier était en train d’essuyer la vaisselle fraîchement lavée tandis qu’une femme, qui devait probablement être son épouse où quelque chose comme ça, s’occupait de satisfaire les demandes des clients venu pour se requinquer. Elicia aperçu d’ailleurs un homme dans un coin qui venait de recevoir une assiette remplie de choses plus alléchantes les unes que les autres. Ce dernier avait également une drôle d’allure, probablement était-ce l’immense caisse en bois à ses côtés qui lui donnait un air étrange. Quoi qu’il en soit, la petite ne s’en occupa pas et s’arrêta devant le comptoir où le bonhomme se trouvait derrière. Malheureusement pour elle, la tête de la gamine dépassait tout juste de celui-ci et elle dû se mettre sur la pointe des pieds afin de pouvoir converser avec le gérant de l’auberge.

« - Bonjour ! fit-elle en tentant de rester à ‘’hauteur’’ du mec afin de lui parler sans problèmes. Elle s’accrocha tout de même au bord du comptoir pour rester sur la pointe des pieds. J’aimerais bien une assiette de crudités avec de la charcuterie, s’il-vous-plaît… »

L’homme lui sourit gentiment et s’en alla afin de contourner le comptoir. Une fois cela fait, il s’accroupit afin d’être à la hauteur de la gamine qui ne l’avait pas quitté des yeux. Il lui demanda une modique somme en échange, sur quoi la demoiselle sortir sa petite bourse remplie de livres, la monnaie courante d’Angleterre… Malheureusement on était en Grèce, les moyens de paiement n’étaient donc pas les même, loin de là. Le barman regarda l’argent dans la main de la petite avant de lui dire de s’en aller puisqu’elle n’avait pas de quoi le payer.

« - Mais ce sont des pièces d’or, ça ! s’écria la demoiselle en regardant son interlocuteur. Elle avait beau avoir treize ans, elle savait tout de même ce qu’il fallait qu’elle donne pour avoir à manger…  Il en faut pour que je mange ; non ? »

Cependant, comme elle n’avait jamais voyagé, elle n’avait jamais compris que la monnaie pouvait varier d’un pays à un  autre…  Quoi qu’il en soit, l’homme ne voulait pas avoir la petite sur le dos, aussi il se releva pour empoigner la jouvencelle qui ne comprenait plus rien. Il la fit marcher jusque la porte d’entrée, la tirant sans vergogne pour qu’elle sorte de l’auberge. Elicia se mit donc à crier à tue-tête , espérant que quelqu’un fasse quelque chose.

« - Mais j’ai des pièces plus qu’il n’en faut ! J’ai le droit de manger ! Vous ne pouvez pas me mettre à la porte, Pas Elicia Phantomhive ! S’époumona-t-elle tandis qu’elle était traînée vers la sortie, tentant de dévoiler son statut de noble, en vain. Sebastian ! Fais quelque chose ! »

Peine perdue. En effet, son majordome avait disparu depuis quelque temps déjà et elle ne l’avait plus revu même après être revenue sous l’identité d’un spectre d’Hadès… D’ailleurs, ne contrôlant pas encore totalement son aura cosmique, elle avait laissé échapper une partie ce qui mettrait probablement la puce à l’oreille des éveillés quant à son identité, ou presque en tout cas. C’est donc ainsi qu’elle se retrouva à la porte, l’estomac sur les talons. La gamine poussa un dernier cri de rage avant de frapper dans la porte avec force. Malheureusement, elle se fit plus du mal qu’autre chose et elle resta devant l’auberge, penaude et infiniment outragée par le comportement de l’aubergiste. Finalement elle alla s’assoir contre la façade de l’établissement avant de sortir la fameuse bourse du ventre de la peluche de lapin qu'elle portait sur elle depuis le début. Elle avait assez de monnaie pour se payer un festin de roi, pourtant cela ne sembla pas être de l’avis de l’homme puisque ce dernier n’avait pas eu de remords à foutre en gosse dehors. L’estomac de cette dernière montra son mécontentement en émettant un gargouillis tonitruant mais cela ne sembla même pas inquiéter les passants. Elicia se remit par la suite debout afin de regarder à l’intérieur de l’auberge. Rien n’avait réellement changé, sauf peut-être l’homme étrange qui n’était plus là, où alors la faim qui la tenaillait avec force lui donnait des hallucinations…
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Lun 19 Mai 2014 - 23:59

On ne pouvait même plus manger tranquille dans cet auberge. Le patron venait d'indiquer la sortie à une gamine haute comme trois pommes. Tout ça parce qu'il ne semblait pas vouloir accepter ce qu'elle lui proposait en échange de quelconque victuailles. Les enfants de nos jours voyageaient de plus en plus tôt et de plus en plus jeunes. A moins que ses parents ne l'envoient mendier ou son tuteur. Des types peu reluisant se servaient souvent d'enfant comme larbin ou pour attendrir des cibles et leur soutirer de l'argent. Manque de pot, le patron de l'établissement semblait avoir à l’œil l'enfant et n'être pas un gros pigeon qui se laisserait berner par le premier venu. En parlant d'oiseau, Milan n'allait pas bailler aux corneilles mais comptait bien dévorer son assiette comme le mort de faim qu'il était. Cependant, il ressenti une vague énergie cosmique émises par la gamine. Oh et puis zut. Il avait navigué plusieurs jours, il ne devait pas se préoccuper de tout cela. Un bon repas l'attendait et ce n'était pas une raison pour l'en détourner.

Il mordit à pleine dent dans un morceau d'agneau grillé et s'imprégna de la force du goût et de la douceur de la chair tel un carnassier. C'était si goûteux et délicieux qu'il n'aurait même pas laissé son disciple y goûter. D'ailleurs où était donc filé ce vaurien ? Il devait sans doute avoir trouver quelque chose d'intéressant à faire. Ce n'était pas son problème après tout ! La nourriture quant à elle ... l'était ! Le Sethni allait s'apprêter à mordre à nouveau dans sa bidoche quand il repensa à la gamine qui devait avoir l'estomac vide et il fut prit d'un élan de compassion complètement stupide mais qui faillit bien lui couper l'appétit. C'était difficile de se montrer sans cœur, égoïste et sans pitié une seule fois dans sa vie au profit de son estomac ? Ce n'était pas un crime ! Athéna n'allait pas l'envoyer en stage aux enfers pour si peu tout de même ? Raaaah ! Le Capricorne d'or n'y tenait plus et il se leva donc en emportant son assiette pour sortir à l'extérieur et essayer de trouver la gamine. Avec un peu de chance, elle ne s'était pas encore éloigné. Il emporta toute de même sa caisse en bois des fois qu'elle se montre agressive ou que quelqu'un se serve d'elle et de son cosmos à des fins peu glorieuses et négatives. Il trouva finalement la gamine appuyée contre le mur semblait regarder par la fenêtre de l'auberge. Cherchait-elle un moyen de chaparder de la nourriture en toute discrétion. Elle n'avait vraiment pas l'apparence de la morveuse souillon de base. La gamine dénotait franchement avec le style vestimentaire du coin. D'une voix amusé par la situation, le protecteur de la dixième maison du Sanctuaire, prit la parole.


- Tu comptes fixer cette fenêtre jusqu'à ce que le serveur te chasse à grands coups de balais ? Tu ne penses pas que tu ferais mieux de rentrer chez toi plutôt que de rentrer dans ce genre d'endroit ? Ce n'est pas un établissement pour les enfants. Ils servent de l'alcool et il y a quelques personnes louches à l'intérieur! J'ai vu que tu avais faims ! Sers toi dans mon assiette. Quelqu'un comme toi ne doit pas avoir un estomac d'ogre de toute façon ha ha ha !

Le Sethni tendit l'assiette en direction de la gamine et l'invita du regard à se servir. Il n'allait quand même pas manger tout le contenu de son assiette tous seul ! (En fait si, il en aurait même dévorer une deuxième s'il écoutait ses instincts de goinfre). Il se devait de faire amende honorable et de se comporter en Saint même lorsqu'il ne revêtait pas la gold cloth qui était sienne. N'allez pas croire qu'il aurait nourrit un vieux brigand aussi facilement. Les enfants, c'est comme les chatons, ça fait plus vendeur, c'est plus mignons donc on leur passe leur facéties et on fait en sorte de leur venir en aide quand on le peut. En plus, la môme dégageait du cosmos. Peut-être qu'il pourrait la ramener au Sanctuaire afin qu'elle devienne une futur Saint. Un peu de prosélytisme ne faisait pas de mal. Il n'y avait jamais assez de Chevalier au Sanctuaire de toute manière. De toute façon, aucun geste n'était gratuit. Il le faisait à la fois pour soulager sa conscience d'avoir laissé une gamine mourir de faim mais également par simple curiosité et possibilité d’agrandir l'armée de la déesse qu'il vénérait ardemment.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 20 Mai 2014 - 9:05

La petite aurait bien pu s’en aller pour trouver une autre auberge histoire de tenter une nouvelle fois de manger. Cependant, elle restait là sans rien faire, regardant les gens enfourner assiettes sur assiettes sans que son intervention ait vraiment produit quelque chose. Les gens étaient-ils si égoïstes que cela pour ne plus se soucier des autres dans le besoin ? Fallait croire que s’était le cas. Ils n’avaient vraiment pas le sens de la compassion pour laisser les autres de faim de la sorte. C’est en regardant à travers la fenêtre qu’Elicia avait constatée l’absence de l’homme louche. En effet, il n’y avait plus trace ni de ce mec, ni même de son assiette, détail qui intrigua tout de même la spectre. L’étrange caisse en bois avait également disparu, pffout, comme par magie. C’était peut-être la faim oppressante à présent qui lui donnait la berlue, allez donc savoir. L’inconnu n’aurait jamais vraiment eu le temps de s’évaporer comme ça, si vite alors qu’il n’aurait eu peut-être qu’une minute où deux tout au plus pour s’en aller. Quoi qu’il en soit, il fallait que la demoiselle fasse quelque chose si elle voulait se mettre un truc sous la dent. Quelle ironie du sort lorsqu’on savait qu’elle avait de l’argent mais que ce dernier n’était pas semblable à celui de la région… Cependant, ses idées actuelles allaient également à l’encontre de ses principes et surtout de son ancien statut de noble. C’était tout bonnement incroyable pour la demoiselle de devoir penser à voler quelque chose alors qu’avant sa mort, elle avait eu tout ce qu’elle désirait dans un claquement de doigts… Alors qu’elle continuait à fixer l’intérieur de l’auberge dans l’espoir de mettre au point un plan visant à essayer de voler quelques pièces, une voix retentit dans son dos.

Surprise, elle lâcha le mur et se retourna d’un bond pour faire face à celui à qui elle avait pensé. En effet, le mec louche, arborant sa caisse sur le dos était derrière elle et lui parlait d’un ton amusé. Bon, au moins il n’avait pas l’air furieux qu’elle soit restée dans les environs, c’était déjà cela de gagné. En tout cas il lui demanda si ce n’était pas plus sage de retourner d’où elle venait au lieu de rester en ces lieux, après tout une auberge n’était pas très réglementée pour les enfants. Après tout on y vendait de l’alcool et qu’il y avait des hommes louches à l’intérieur. Tient donc, Elicia ne s’en serait jamais doutée ! Elle aurait bien rétorqué qu’il en était la preuve, cependant elle se ravisa lorsque ce dernier lui présenta sa propre assiette afin qu’elle puisse se mettre quelque chose sous la dent. Suspicieuse, la gamine passa de l’homme à son assiette, puis refit le chemin inverse durant une fraction de seconde, se demandant si elle pouvait vraiment manger dans son assiette. Après tout c’était lui qui l’avait payé pour lui-même, c’était quand même déroutant qu’on lui propose de manger alors que personne d’autre ne le lui avait proposé. C’était très gentil de la part de l’homme, fallait croire qu’il avait encore dans ce monde des gens bien qui devaient avoir pour vocation d’aider les autres dans le besoin, cependant la nouvelle succube n’avait pas vraiment l’impression qu’il aurait fait la même chose si elle avait été un ivrogne où un voleur…


« - C’est vrai ? Je peux ? demanda-t-elle assez timidement. Après tout ce n’était pas tous les jours qu’on allait lui proposer de manger dans une autre assiette que la sienne… Merci beaucoup ! »

Elicia hésita tout de même encore un peu avant de prendre la moitié du morceau d’agneau et de commencer à manger. L’homme avait fait une petite erreur de jugement en déclarant que comme elle était petite, elle ne devait pas avoir un appétit d’ogre. Cela se voyait qu’il n’avait aucune idée du nombre de jours qu’avait passé la gamine à jeûner ! Heureusement pour lui, la demoiselle était une spectre, elle n’avait plus besoin d’autant de nourriture qu’à l’accoutumé, donc oui elle allait laisser tout de même quelque chose dans l’assiette, histoire de ne pas trop abuser de la gentillesse de l’homme qui n’avait rien demandé. La petite s’empara par la suite de sa peluche en forme de lapin et ouvrit son ventre pour en sortir l’énorme bourse remplie d’or anglais.

« - Tenez ! dit-elle en fourrant dans la main de l’homme une bonne poignée de pièces. Je ne sais pas pourquoi il ne voulait pas mon argent, ce sont tout de même des pièces d’or ! »

Certes. Seulement l’homme aurait tôt fait de constater que ce n’était pas la monnaie courante de Grèce mais celle d’un autre pays. Quoi qu’il en soit, Elicia se sentait redevable envers ce gars qui lui avait tendu la main alors que rien ne le lui obligeait, loin de là. C’est également à cet instant qu’elle se rendit compte qu’il serait peut-être mieux de se présenter, comme le voulait le protocole.

« - Au fait, moi je me nomme Elicia. Dit-elle joyeusement à l’inconnu. La jouvencelle ramena sa peluche dans ses bras avant de reprendre la parole. Je viens d’une riche famille d’Angleterre ! Et vous, qui êtes-vous ? »

Cela, l’homme ne l’avait pas remarqué… Il pouvait donc aisément se rendre compte de tout le chemin parcouru par la donzelle pour se retrouver en Grèce, ni plus ni moins. Cela étant, ce n’était pas l’important de savoir la manière dont elle était venue en ces terres mais bien la raison pour laquelle la spectre avait dû quitter l’Angleterre alors qu’elle venait d’un milieu plutôt aisé, il fallait l’avouer. La raison était évidente, après tout elle venait de revenir des Enfers pour servir le Seigneur Hadès, cependant elle n’allait pas vraiment dévoiler cette information, l’homme pouvait très bien être un ennemi malgré sa bienveillance puisque l’endroit était supposé être le lieu où se trouvait le Sanctuaire, la célèbre montagne où siégeait les défenseurs de la Terre…
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 20 Mai 2014 - 13:49

La gamine sembla incrédule dans un premier temps. La charité semblait être une chose de moins en moins courante comme l'hospitalité mais le Capricorne se devait de faire preuve de ses sentiments. En temps que Chevalier du Sanctuaire, il se devait de montrer l'exemple, d'être un guide pour les innocents et les inspirer. La jeune fille finit par comprendre qu'il n'y avait aucun danger et qu'elle pouvait se servir. Et sans retenue ni honte en plus ! Elle se servit le reste de l'agneau, morceau de choix. Comme quoi on pouvait avoir l'estomac dans les talons et encore chercher le meilleur morceau à s'enfiler. Quelle ne fut pas la surprise du Sethni de recevoir une poignée de pièce dans la main. Ça semblait être sa façon de le remercier. Si elle possédait autant d'argent, pourquoi le serveur ne lui avait il pas donner une assiette. Le Chevalier de l'espoir déposa l'assiette sur le rebord de la fenêtre et observa les objets circulaires que la môme avait fait choir au creux de sa paume. Elles pesaient leurs poids, ces pièces et semblaient être de la véritable monnaie mais pas des drachme. Le jeune homme les déposa toute sur le rebord de la fenêtre et les glissa dans la direction de la jeune fille. Il observa rapidement l'unique pièce qu'il conserva avant de la ranger dans sa bourse. Ces pièces semblaient venir d'un autre pays. A en juger par les inscriptions gravées, l'Angleterre était probablement leur destination d'origine. Il y avait une bonne trotte d'ici à l'autre côté de la Manche. Comment diable une gamine aussi jeune avait-elle pût faire un si long voyage en solitaire ? Ses parents ou ses tuteurs étaient-ils morts en chemin ou l'attendaient ils un peu plus loin en ville ? Une citoyenne d'une des plus grande puissance mondiale qui se retrouvait perdue sur les côtes grec ... c'était un peu dur à avaler. Surtout que si elle se trouvait vraiment seule, n'importe quel brigand l'aurait déjà détroussé, voir laisser pour morte derrière un buisson avec pour seuls témoins les rayons chaud du soleil de Grèce.

La gamine se présenta sous le nom d'Elicia et prétendait venir d'une grande famille d'Angleterre ce qui confirmait qu'elle provenait bien de la perfide Albion. Difficile à croire cependant qu'une gamine avec d'aussi hautes origines se retrouvent seule, sans domestiques ou tuteur dans une auberge portuaire. Avec sa chance, il allait devoir la ramener à ses parents et se coltiner une pleureuse tout le long du chemin. Quand on veut se montrer généreux, cela fini toujours pas attirer plus de complications qu'autres choses mais bon, c'était les risques du métier, ce qui mettait un peu de piment ! Comment expliquer tout cela  logiquement ? Le mieux c'était encore de demander à la donzelle ce qu'elle faisait ici. La réponse le surprendrait peut-être mais il serait au moins fixé sur ce point. Le jeune homme prit une olive dans sa main et la mâcha lentement avant de se décider à lui parler et à lui poser une série de question qui lui donnerait peut-être satisfaction. Peut-être que la môme était consciente de son éveil au cosmos ! Ce serait alors plus simple de l'orienter vers le Sanctuaire ou ses parents.


- Je me nomme pour ma part, Milan Sethni. Je ne viens pas d'un lointain pays mais d'un village qui se situe un peu plus à l'intérieur du pays.Tu viens d'Angleterre ? Ce sont des terres qui se situent bien loin d'ici . Comment es tu arrivées ici ? Par bateau ? Où sont donc tes parents ? Ils ne t'ont quand même pas laissé venir jusqu'ici toute seule ? Est ce une vilaine personne qui t'as éloigné d'eux ? Cela fait longtemps que tu traînes dans les rues de ce petit village ? N'aie pas peur de te resservir, l'assiette ne va pas te manger. Et si le monsieur de l'auberge sort pour faire ses gros yeux, je le calmerai gentiment à ma façon !

Il valait mieux gagner la confiance de la gamine progressivement sinon elle se fermerait comme une huître et il serait alors impossible de l'aider. Laissez une gamine de son âge seule dans le coin serait irresponsable et indigne de son rang de chevalier d'or. Il se devait de veiller sur la veuve et l'orphelin sinon, il se déshonorerait en temps qu'homme mais aussi en temps que soldat de la déesse Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 20 Mai 2014 - 18:39


Parler de sa ville d’origine avait été une erreur de la part de la gamine. En effet, entre Londres et l’endroit où elle se trouvait, il y avait quand même une longue trotte qui aurait duré des heures. Autant donc dire que si elle avait vraiment fait toute ce chemin tout seule, elle aurait eu tôt fait de se retrouver dépossédée des biens qu’elle disposait. Bon d’accord elle n’avait qu’une peluche en forme de lapin plutôt effrayante quand on posait ses yeux dessus, néanmoins elle était ce qu’il y avait de plus précieux à la petite. Après tout cette dernière dissimulait tout de même sa bourse pleine de pièce d’or, autant dire que la petite succube pouvait y cacher d’autres choses tel que des bijoux et autres. D’ailleurs comme la tirette ressemblait plus à une décoration provenant de la poupée animale, personne ne soupçonnerait une seule seconde qu’il y avait pleins de choses dissimulées à l’intérieur, donc aucune chance de se faire voler quoi que ce soit. Bon d’accord il y avait ses vêtements mais elle doutait fortement que des brigands essayeraient de la déshabiller pour s’emparer d’habits de gamine de son âge. L’homme se présenta après sous Milan Sethni et lui expliqua qu’il venait de ce pays mais toutefois un peu plus vers les terres. Il fit par ailleurs la remarque comme quoi l’Angleterre était plutôt loin par apport à la Grèce et la manière dont elle avait fait pour arriver ici. Elicia aurait bien voulu répondre de suite, cependant l’autre ne l’en laissait pas en placer une tant il avait beaucoup de questions à lui poser d’un coup, comme ça. Bon au moins il était intéressée par la condition de la petite, cependant cette dernière se demandait déjà quoi dire étant donné qu’elle n’allait pas déblatérer qu’elle était morte en Angleterre et qu’elle était revenue après avoir perdu la vie à cause d’un pacte avec un démon qui avait fait d’elle un spectre d’Hadès… Cela serait long à expliquer dans un premier temps, et dans le second l’autre pourrait peut-être retourner sa veste et l’attaquer si jamais il était bel et bien un serviteur de la Déesse qui avait le Sanctuaire à sa charge.

« - C’est plus compliqué que cela, j’en ai peur… marmonna-t-elle doucement en détournant le regard afin de fuir celui de l’homme qu’elle n’avait cessé de regarder. Je suis ici, c’est l’important… Sinon je n’ai pas de parents. Enfin, je n’en ai plus. »

Elle pouvait au moins dire cela, en faisant passer la mort de ses parents – où en tout cas celle de son père puisque sa génitrice était encore vivante… - pour un accident. Cela permettrait de camoufler leur assassinat. Cela paraissait tout de même fou qu’une enfant ait pu faire tout ce chemin seule mais cela était en partie la vérité même déformée par ses soins. Au moins Milan croirait que ses parents n’étaient plus là, qu’ils avaient du perdre la vie durant le trajet alors qu’en réalité c’était tout autre chose puisque son père avait été égorgée après une de ses dernières sauteries. Quant à sa mère… Une fois qu’Elicia saura passer des Enfers au monde des Vivants sans problèmes, elle jura que sa génitrice ira retrouver son époux. Mais ça, elle avait encore le temps de peaufiner son plan. La spectre était au service d’Hadès que très récemment, elle n’avait pas encore les capacités nécessaire pour utiliser son cosmos, juste émettre quelques signaux tout au plus. Le Sethni continua sur sa lancée, lui demandant presque en même temps si elle avait un autre tuteur ou quelqu’un qui l’avait accompagné ou quoi avant de lui certifier qu’elle pouvait encore manger et que ce n’était pas l’assiette qui allait la mordre.

« - D’accord ! Dit-elle précipitamment, prenant quelques cubes de fêta dans ses mains gantées de cuir noir avant de les goûter et se surprit à aimer cela dès l’instant où le fromage avait atterri dans sa bouche. Je suis ici depuis quoi… Un, peut-être deux jours seulement. J’ai dormi dans une grange du coin… Par ailleurs oui, j’avais un majordome avant qui me protégeais mais il a disparu aussi depuis un moment maintenant.»

C’était depuis que le contrat avec son Démon avait été rempli que ce dernier avait disparu. La demoiselle se souvenait seulement qu’il l’avait prise dans ses bras alors qu’elle était en train d’agoniser, à terre.  Là encore, l’homme croirait probablement qu’il se serait passé quelque chose et qu’au final, la petite avait bel et bien été abandonnée mais peut-être pas comme il l’avait imaginé dans sa tête. Quant au lieu où elle avait dormi, il ne fallait pas se fier aux apparences. Dormir dans de la paille était toujours plus plaisant que dormir sur le ciment, par exemple. Bon d’accord on avait des fétus partout dans les cheveux après, mais fallait dire que la gamine avait réussi à tout enlever. Tout en mangeant lui aussi, Milan termina par le fait que si jamais l’aubergiste lui cherchait encore des poux, il n’hésiterait pas à lui remettre les idées en place à sa façon…

« - Ah bon ? fit-elle d’un air surpris. Vous vous battez de temps en à autre ? Vous êtes fort ? Genre TRÈS fort ?»

Chez Elicia, quand quelqu’un décidait de remettre les pendules à l’heure, c’était qu’il allait user de ses poings pour y arriver. Fallait croire que cet homme était quelqu’un qui savait les utiliser, elle ne pensait donc nullement à ce que Milan pourrait avoir recours d’abord à la parole avant la baston. Quoi qu’il en soit, la gamine prit encore quelques morceaux de fêta, chippant donc une nouvelle fois le meilleur du plat sans forcément penser que l’homme aimait bien également ce fromage grec… Une chose était sûre, c’était qu’ils descendaient le contenu de l’assiette vitesse grand V à eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 20 Mai 2014 - 23:43

Pour la ramener à ses parents, c'était un peu foutu. Ils étaient morts comme l'avait compris Milan ou alors en très mauvais terme avec la petite. A moins bien sûr que tout ceci ne soit qu'un simple mensonge. C'était triste de découvrir que la fillette était livrée à elle même dans un endroit pareil. Elle avait vraiment bien fait de croiser la route d'une personne aussi bien intentionnée que le Chevalier d'or du Capricorne. La suite de la conversation lui fit comprendre qu'elle disposait tout de même d'un tuteur sous la forme d'un majordome. Un serviteur c'était déjà mieux que rien. S'il avait accepté de rester à son service, il devait un tant soit peu tenir à la môme sinon il se serait barré pour aller chercher du travail ailleurs. Seulement ce mystérieux servant avait disparu laissant l'enfant vivre dans une grange pendant au moins deux jours. Charmant celui là ! Etait-il parti boire tout son soul ou courir la gueuze en oubliant son devoir ? Il fallait que quelqu'un s'occupe d'elle. Çà allait incomber au dixième gardien du Sanctuaire à n'en pas douter. Elle piqua des morceaux de fromage en demandant à Milan s'il était fort. Il l'était ... pas autant que tous les autres Saints mais il se débrouillait plutôt bien. Cependant, ses pouvoirs et son cosmos n'étaient pas fait pour distraire la galerie ou impressionner une gamine sans aucune famille. Je m’appelle Eli, je suis sans famille ! Ça pourrait faire une belle chanson triste qu'on chanterait dans les chaumières. Malheureusement, c'était bien la réalité. Le jeune homme bailla et banda les muscles de son bras droit. Ses biceps se gonflèrent et il l'exhiba fièrement. Cette petite démonstration suffirait sans doute à satisfaire la réponse de la gamine.

-  Tu n'as plus de nouvelle de lui ? C'est étrange ? Où as tu perdu sa trace ? T'as t-il dis quelque chose avant de déguerpir ? Tu ne vas tout de même pas resté toute seule livrée à toit même ! Il va falloir te trouver une maison. Il doit bien exister des orphelinats dans le coin. Tu as déjà essayé de demander l'asile dans une église ?  Dormir dans la paille et vivre grâce à la bonté des gens, ça ne durera pas toute ta vie tu sais ? 

[i]Le ton du jeune homme semblait plutôt posé et légèrement adulte. Il n'aimait pas devoir prendre des responsabilités. Ça lui travaillait toujours sur le système car il se donnait l'impression d'être un Orion. Ce n'était pas son intention mais la gamine semblait plus qu'insouciante et il fallait la ramener à la réalité sinon elle finirait mal. C'était assuré ! Il ne fallait cependant pas oublier le repas. Le Sethni prit un morceau de pain et coucha du fêta sur celui-ci. Le Capricorne mangea le tout et mâcha lentement. Tout en regardant à son tour par la fenêtre pour apercevoir la mine patibulaire du serveur qui les toisait tous les deux du regard. Les bras croisés, le visage fermé. Il leur lançait un regard mauvais comme s'il désirait les voir dégager de sa propriété. Il n'y avait pas de mal à finir l'assiette et à rester là.  S'il avait un problème, il n'avait qu'à venir le dire en face au lieu de rester là prostré derrière son mur et sa fenêtre. Les gens pouvaient se croire tout puissant quand il se sentait protégé et en territoire conquis mais il franchissait rarement la ligne qui les emmènerait dans des territoires hostiles ou leur courage et leur assurance fonderaient comme neige au soleil. Milan n'avait pas envie de semer encore le grabuge surtout qu'il ne s'était pas trop fait remarquer lors de son premier passage dans ce petit village côtier.


- Le serveur n'a pas l'air très content de nous voir ici. Si tu as essayé de le payer avec tes pièces provenant d’Angleterre, il a du penser que tu voulais l'arnaquer. S'il te prend pour une faussaire ou une voleuse, ta réputation sera vite faite dans cet endroit. Les gens n'aiment pas ce genre de personne tu sais. Tu essayes de rentrer chez toi en Angleterre ou tu te rends dans une autre endroit ? J'ai un peu de mal à comprendre comment une enfant de la lointaine Albion peut se retrouver seule ici. Tu m'as dis que tout cela était compliqué mais tu ne m'as toujours pas expliqué le comment du pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mer 21 Mai 2014 - 9:05


Et elle qui voulait voir quelque chose qui décapotait, Elicia avait un peu un petit goût de trop peu. Faut dire que l’homme avec qui elle parlait avait l’air très fort, c’était un fait indéniable, seulement la petite aurait pensé qu’il allait montrer autre chose que ses biceps bandés ! Peut-être ne désirerait-il pas utiliser d’autres choses qu’il cachait dans sa manche comme des coups spéciaux genre karaté où des trucs dans ce genre-là. Après tous des bandages de biceps c’était d’un commun concernant les hommes… A croire qu’il n’y avait que cela pour faire croire que la personne était puissante.

« - C’est tout ? s’exclama Elicia, surprise avant de prendre un air déçu. Et vous savez faire quoi avec vos bras excepté le faire gonfler ? Pas très impressionnant, ça ! On ne sait pas si vous êtes vraiment fort !»

Parce que si il montrait cela, c’était qu’il devait pouvoir faire des choses sensationnelles avec, du moins c’est-ce la gamine espérait du fond du cœur sans quoi ce n’était plus très intéressant si jamais l’autre ne savait rien faire de spécial. Quoi qu’il en soit, la condition de l’enfant semblait fortement intéresser Milan qui lui demanda si son majordome avait dit quelque chose avant de disparaître comme elle l’avait prétendu, avant de lui conseiller de demander asile dans une église où essayer de se faire adopter quelque part histoire de ne pas continuer à dormir dans la grange et que vivre de la bonté des gens ne marcherait pas toute sa vie. La donzelle aurait bien expliqué que malheureusement elle ne pouvait pas raconter la vérité, sinon elle risquait fort d’en pâtir par la suite. Même si l’homme était gentil et avenant avec elle, cette dernière avait toujours un doute concernant le comportement de celui-ci si jamais elle lui avouait toute la vérité. Surtout que son fameux majordome avait disparu depuis qu’elle était morte dans ses bras. Etant donné qu’elle était devenue spectre d’Hadès comme son contrat avec lui le stipulait, il avait dû être rappelé par ce même Dieu puisque son travail avait été terminé.

« - Non, il ne m’a rien dit du tout. Répondit simplement Elicia alors que son regard s’assombrissait quelque peu. Je sais juste qu’il est parti, probablement son travail chez moi ayant été accompli… »

S’enfoncer comme ça dans les mensonges commençait à peser à la petite. Il fallait dire que les enfants étaient plus doués pour dire la vérité que d’autres choses, aussi il était très difficile pour Elicia de ne pas tout déballer dans la seconde, histoire que toutes ces histoires cessent. Cependant, elle ne le pouvait pas et tant que l’autre continuerait à essayer de lui extirper les vers du nez. Milan tourna entre-temps la tête vers la fenêtre de l’auberge pour sûrement croiser le regard du gérant qui ne devait pas être très content de les voir manger ensemble  dehors. D’ailleurs son interlocuteur ne tarda pas à faire la remarque, disant que comme elle avait essayé de payer avec des pièces venant d’un autre pays, l’aubergiste avait peut-être cru que la gamine avait tenté de le rouler. Malheureusement, le reste de ce que dit Milan fit paniquer la petite fille. En effet, il revenait à la charge pour qu’elle lui explique le pourquoi du comment une enfant de son âge ait pu se retrouver toute seule en Grèce alors qu’elle était tout de même originaire de l’Angleterre. La jeune spectre ne savait pas quoi répondre sur le coup, trouvant que la discussion revenait trop sur ce point. Encore une fois il fallait qu’elle trouve une parade pour déjouer le piège que tentait de lui faire l’homme.

« - Mon papa est décédé avant le voyage. Quant à ma maman, elle est partie mais durant le voyage… expliqua la petite à Milan. Heureusement que ce n’était pas très loin d’ici, sinon je pense qu’effectivement j’aurais eu des problèmes. »

Comme elle en aurait probablement si sa réponse ne convenait pas à Milan. En tout cas elle pouvait toujours le faire partir sur cette piste-là, pour peu qu’elle ne se fasse pas coincer davantage par son interlocuteur si jamais il trouvait encore une contradiction dans ses explications. En espérant que l’homme ne soit pas quelqu’un qui allait lui administrer une correction si jamais il découvrait qu’elle mentait depuis le début…  Elle qui avait pourtant toujours été sage, se faire punir était la dernière chose qu’elle voulait. Quoi qu’il en soit, l’assiette était presque finie et comme la petite n’avait plus spécialement faim, elle préféra laisser le reste à Milan. Encore heureux, c’était tout de même son plat à la base et elle n’allait pas tout manger même si s’était lui qui lui avait proposé de manger dedans. Elicia serra sa peluche contre elle tandis qu’elle posa son menton sur le sommet de la tête de celle-ci. Repliant les jambes en faisant attention que sa culotte ne se fasse pas voir, elle prit la parole.

« - En tout cas maintenant je suis dans de beaux draps… déclara-t-elle un air faussement triste sur le visage. J’ai su partir de chez moi mais pour y revenir, c’est une autre histoire. »

C’était une déclaration à double sens, dans la mesure où chez elle s’était les Enfers à présent. Après tout elle avait réussi à en sortir, mais maintenant elle n’avait aucune idée de la manière pour y retourner. Parallèlement pour Milan, lui devait probablement comprendre qu’elle était partie de Londres avec sa mère et maintenant que cette dernière était morte peu avant d’arriver à destination, sa fille se retrouvait seule dans un endroit inconnu sans pouvoir rebrousser chemin. On avait beau retourner dans tout les sens cette situation, la petite ne voyait pas comment elle allait s’en sortir. De plus, l’autre n’allait pas devenir sa nounou sous prétexte qu’il jugeait qu’elle avait besoin d’aide. Il n’avait rien demandé de tout cela, le pauvre. Malheureusement, il fallait trouver une solution, ce qui fit penser à la demoiselle qu’elle aurait pu enfin déclarer qu’en fait elle était une spectre d’Hadès fraîchement éveillée au cosmos et qu’elle ne savait pas du tout l’utiliser pour retourner dans le Royaume du Sombre Monarque. Cependant, encore une fois elle ne savait pas comment allait réagir l’homme, elle ne savait même pas si s’était un éveillé lui aussi… Il pourrait très bien ne pas savoir ce qu’était la cosmo-énergie et lui déballer toute son histoire, la vraie d’une seule traite la ferait sûrement passer pour une folle. Chose à éviter, donc. Sauf si elle arrivait à poser les bonnes questions pour découvrir si son interlocuteur était quelqu’un comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mer 21 Mai 2014 - 20:57

- Tu le verras si cela s'avère vraiment nécessaire. Utiliser sa force gratuitement n'est pas quelque chose qu'une personne digne et responsable ferait. En m'accompagnant, tu aurais l'occasion de t'en rendre compte mais je ne suis pas sûr que tu sois assez forte pour rejoindre l'endroit où je vis à pieds. Il vaut mieux que l'on te trouve une place dans un orphelinat!

D'un geste ultra rapide, le Sethni attrapa un morceau de fêta et le fourra dans sa bouche. Le geste dépassait la vitesse du son et il mâcha en mettant bien sa mastication en évidence pour montrer qu'il n'y avait pas que sa force qui était impressionnante mais aussi sa vitesse. Il espérait que cela calmerait les ardeurs de la fillette pour un moment. Il n'avait pas envie de casser des briques ou de couper des arbres juste pour lui prouver qu'il était bel et bien balèze. Au sujet du majordome, il semblait qu'il ait terminé son travail. En d'autre termes, Milan traduis ce fait par « j'ai pris tout l'argent, maintenant je me barre. Tant pis pour la gamine ». Hideux servant méritait bien qu'on le retrouve histoire de lui administrer une bonne correction ou du moins une bonne frousse qui le ferait revenir la queue entre les jambes, docile comme un bon canidé. Il ne lui restait que sa mère au début de son périple et elle était décédée maintenant. Ça n'expliquait toujours pas pourquoi ils avaient décider de se balader aussi loin de l'Angleterre. Le Capricorne picora encore quelques mets dans l'assiette avant d'écouter la suite des histoires de la gamine qui semblait enfin se rendre compte qu'elle était dans une sacrée mouise. La lointaine Albion portait bien son nom dans cet appellation. Pour rejoindre l'outre-Manche, il allait falloir se bouger un peu. Le jeune homme hocha lentement la tête puis se saisit de l'assiette vide pour aller la ramener à l'intérieur de l'auberge sous le regard mécontent du serveur. Le jeune homme ne pût s'empêcher d'afficher un sourire parfaitement arrogant juste pour ennuyer ce bêta de tenancier. Une fois de retour à l'extérieur, le Sethni avisa. Il fallait d'abord et avant tout savoir si la gamine avait encore de la famille, même éloignée dans son pays. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt. Après tout, les familles riches pouvaient se reproduire à foison si elles le désiraient. Il ne serait donc pas étonnant qu'Elicia dispose de nombreux oncles et de nombreuses tantes ainsi que d’innombrablement cousins et cousines. Sinon, il opterait pour le plan B !

-  Tu as encore de la famille en Angleterre ? Des cousins ? Une vieilles tantes ? Quelqu'un de confiance qui pourrais te prendre comme sa fille adoptive ? Des amis de tes parents peut-être ? S'il reste quelqu'un sur qui tu peux compter ça vaut toujours mieux que l’orphelinat. Si on ne trouve pas orphelinat alors on devra trouver une autre solution mais je ne sais pas si elle t'enchantera. Nous n'en sommes de toute façon pas encore là. Tu as bien mangé ! Tu n'aurais pas soif aussi ?   

L'emmener au Sanctuaire était la dernière option. Elle venait d'un milieu aisé et si elle avait un tant soit peu de cosmos, il était certain qu'elle ne s'en rendait même pas compte. En admettant qu'elle survive à l’entraînement digne d'un  spartiate auquel se soumettait les apprentis du Sanctuaire, il fallait compter sur l'âge de la gamine. Des mômes plus jeunes qu'elle s'entraînait déjà depuis des années et il allait falloir combler ce retard comme elle le pouvait ce qui ne serait pas une tâche des plus faciles. La gamine pouvait aussi s'avérer être un poids le long du chemin du retour. Il en avait presque oublié son disciple, Altia Verana, Bronze Saint du Puma. Il ne serait pas trop de deux et de quatre pairs d'yeux pour veiller sur une gamine. Il ne manquerait plus qu'elle soit capricieuse. Tout ceci ne restait que des élucubration. L'important c'était déjà de connaître les réponses à ses questions. Sans cela, il ne pourrait pas prendre une décision. Il fallait en prendre une bientôt car le tenancier se tenait encore à la fenêtre la mine menaçante et les bras croisés en signe de rejet de ce qui se passait sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mer 21 Mai 2014 - 23:25

Visiblement la demoiselle s’était quelque peu fourvoyée en provoquant Milan quant à sa la soi-disant force qu’il avait montrée. L’homme lui répondit simplement que ce n’était pas correct d’utiliser sa puissance à tout va et que celle-ci la verra lorsque ce sera le bon moment et surtout nécessaire. Fallait dire que la situation n’était pas désespérée, qu’il n’y avait pas vraiment de dangers actuellement pour que le Sethni dévoile l’étendue de ces talents de guerrier. Néanmoins il tenta tout de même de lui montrer quelque chose qu’il savait faire, s’emparer à la vitesse de la lumière d’un petit cube de fêta qu’il s’empressa de manger par la suite. Ce fut tellement rapide que la demoiselle se demanda ce qu’elle aurait pu bien apercevoir si elle n’avait pas été récemment éveillée au cosmos. Il n’y avait que des personnes possédant ce genre de chose en eux qui étaient capable de se mouvoir à la vitesse de la lumière. Sans le vouloir, Elicia avait enfin réussi à savoir si l’autre était comme elle et à en voir le résultat, il s’avérait que c’était le cas. Dès lors, elle savait que Milan pouvait se montrer une réelle menace si jamais elle devait dévoiler sa véritable identité. Tu parles d’un merdier… On pouvait dire qu’elle en était maintenant bien enfoncée et que ce serait difficile de faire comme si de rien n’était à présent qu’elle savait que l’homme n’était pas un simple humain bienveillant. De plus l’autre devait probablement s’être rendu compte depuis un petit moment déjà que la gamine possédait elle aussi cette énergie que les éveillés possédaient en eux. Heureusement pour elle, Milan se contenta de s’emparer de l’assiette désormais vide afin de la ramener à l’intérieur de l’auberge.

Le tenancier ne manquait pas de lui faire un regard noir mais l’autre ne s’en occupa pas vraiment, préférant le toiser d’un air hautain avant de revenir auprès de la petite fille qui se sentait un peu mal à l’aise. C’est vrai qu’à cause d’elle, Milan devait à présent se faire mal voir par le gérant de l’auberge. Partager son assiette avec une arnaqueuse de la trempe de la gamine, il était clair que ce n’était pas vraiment une bonne chose dans l’esprit de ce vieux monsieur. Milan reprit par ailleurs la parole pour demander à la succube si il lui restait des cousins où autres personnes ayant un lien de famille avec la sienne qui vivaient en Angleterre. Aux dernières nouvelles c’était le cas, cependant la petite ne les avaient jamais rencontré du temps de sa première vie aussi ce serait difficile pour elle de savoir où elle allait probablement habiter par la suite… Milan parla par la suite d’orphelinat, qui l’effraya quelque peu. En effet, si jamais ils en trouvaient un, elle allait être cataloguée et jamais elle ne pourra retourner dans le Royaume des Enfers sans que l’on remarque son absence au bout d’un moment. Comme elle avait été trouvée par l’homme, ce dernier serait probablement le premier averti si jamais elle disparaissait de l’endroit. Non, il ne fallait pas qu’il en vienne à une telle situation !


« - Non je n’ai pas d’autres gens vers qui me tourner ! s’exclama-t-elle vivement sous l’effet de la peur. Par pitié, ne m’envoyez pas non plus dans un orphelinat ! N’y a pas d’autres alternatives possibles que de m’envoyer dans un endroit dans un pays que je ne connais même pas ?»

Elle le regarda de ses yeux dorés, l’air implorant. Malheureusement, comme elle ne savait pas vraiment la véritable identité de Milan, autant dire qu’en lui demandant de ne pas l’envoyer dans l’orphelinat, elle allait s’exposer à quelque chose beaucoup plus dangereux que le fait d’être déclarée comme étant une fugueuse si jamais elle réussissait à retourner aux Enfers. Heureusement que ce n’était pas encore le plus important, sans quoi elle aurait vite fait d’éveiller quelques soupçons chez son interlocuteur. Ce dernier lui demanda également si elle avait bien mangé et si elle avait soif, sur quoi elle hocha la tête positivement pour lui répondre.

« - Oui… répondit-elle dans un premier temps. Sinon j’ai également un peu soif mais… Je ne pense pas que le monsieur de l’auberge reste encore passif si jamais vous lui demandez à boire, non ? Il n’a pas l’air de nous aimer beaucoup en tout cas… C’est de ma faute et je ne mérite sûrement pas toute cette bienveillance de votre part ! »

Elle venait de donner un indice à l’homme en déclarant tout cela. Il fallait croire que la jeune fille avait des remords à lui mentir de la sorte alors qu’il essayait de se démener pour l’aider. Tout ce qu’elle faisait depuis le début était de raconter des histoires à moitié véridique afin de préserver ce que l’on nommait couramment une ‘’couverture’’. Cependant, Milan pourrait très bien continuer de l’aider en faisant fi de sa nature de spectre, pour peu qu’il l’ait deviné. De toutes manières ce n’était plus qu’une question de temps à présent, puisque comme elle refusait d’aller à l’orphelinat, il serait bien obligé à un moment de lui proposer un second plan qui risquait fort de causer sa perte. Après tout ce serait tout de même balot qu’il emmène un spectre dans le Sanctuaire d’ Athéna… Quoi qu’il en soit, le moment des révélations allait arriver à grand pas.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Jeu 22 Mai 2014 - 22:22

La môme semblait totalement alarmée par le fait de devoir vivre à l'orphelinat et elle confirma ne plus avoir de famille, ni personne qui pourrait la prendre sous sa tutelle. Il ne restait donc plus dix milles possibilités ! Soit le Capricorne l'emmenait dans un orphelinat, soit il l'emmenait au Sanctuaire, soit il l'abandonnait à son sort ou la vendait à quelqu'un de peu recommandable ni vu ni connu pour se mettre quelques pièces en poches. Les deux dernières solutions étant inenvisageable, le Sethni dût bien se résoudre à prendre une décision. Elle pouvait bien faire ses yeux de chien battu, cela ne changeait rien à son problème. Il allait soit devoir la traîner avec lui jusqu'à un orphelinat soit la traîner jusqu'au Sanctuaire mais il ne pouvait vraiment pas se permettre de s'occuper d'un enfant. Il n'était sûrement pas encore assez mâture pour cela. Il y avait bien Altia, son disciple, dont il gérait la conduite et tentait de lui inculquer une certaine éducation martiale mais ce dernier avait à peu prêt le même âge que le Chevalier d'or ce qui lui facilitait grandement la tache.  Elle s'excusa et le Capricorne ne sût pas quoi faire. Rentrer dans l'auberge pour commander à boire risquait de finir en échauffourée ce que le Saint d'or ne voulait pas. Si la gamine voulait boire un coup, il n'y avait pas qu'a trouvé un puits ou une rivière à proximité. Le dixième gardien du Sanctuaire passa une main devant sa bouche et se mit à bailler avant de s'exprimer de façon la plus calme et détendue qu'il pût afin de pas alarmer la gamine prénommée Elicia.

-  Écoute ... je ne peux quand même pas me résoudre à te garder avec moi. Le village d'où je viens est un endroit très reculé et très privé. Ce n'est pas tout le monde qui peut y pénétrer et je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur endroit pour y amener une enfant. L’orphelinat reste la meilleure solution je le crains. Qu'est ce qui t'effrayes tant donc ? Préférais tu être confiée à un orphelinat de ton pays ? Je pense que nous ferions mieux de nous éloigner de cet endroit. Le tenancier semble être d'une exécrable humeur et il ne nous offrira sûrement pas le verre de l'amitié, je le crains.

D'un signe de la tête, le Sethni indiqua à la demoiselle qu'il était tant de parler, joignant ainsi ses gestes à la parole. Il décida de s'éloigner et de serpenter dans les rues avoisinantes. Les deux jeunes gens débouchèrent finalement sur ce qui devait être la place centrale du village qui était vide de monde si on exceptait les cinq ou six enfants qui jouaient à se prendre pour des soldats armés d'épées factices remplacées ici par des bouts de bois ainsi que des boucliers sans aucun doute fabriqué par leur petites mains. Ils devaient jouer innocemment à se faire la guerre. Une guerre qu'il ne connaîtrait probablement jamais et qu'ils n'assumeraient peut-être pas s'ils étaient amenés à la livrer. Préserver les enfants de ce fléau et ils y joueront entre eux. La vie était parfois ironique mais on ne pouvait rien faire à cela si ce n'était lutter pour que cette innocence perdure et continue de vivre au fil des siècles.  Le jeune homme s'arrêta à proximité du puits du village tout en gardant un œil sur les enfants. Il remonta un seau d'eau et le cala sur le rebord à disposition d'Elicia si elle souhaitait se désaltérer. Il y avait deux filles dans la bande de mômes. Le Sethni venait seulement de le remarquer car l'une d'entre elle avait été coiffée à la garçonne, les cheveux aussi court que ceux d'un garçon. Le jeune homme était curieux de voir si la môme qui l'accompagnait momentanément serait à même de s'intégrer au milieu de cette bande de gosses occuper à tuer le temps. Il n'y avait qu'une façon de le découvrir. Mettre Elicia en situation devant le fait accompli. Allait-elle accepter d'aller faire joujou avec des étrangers, elle qui était de bonne famille et n'aurait jamais partager son temps libre avec ce genre de personne auparavant !

- Pourquoi n'irais tu pas jouer avec ces enfants là bas ? Ils ont l'air sympathique. Il faut que je réfléchisse à si je t'emmène ou non à l'orphelinat. Allez va ... n'aie pas peur !
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Ven 23 Mai 2014 - 10:00

En fait, ils attendraient encore un peu avant que la vérité soit dévoilée. Même si la situation de la demoiselle devenait de plus en plus compliquée à mesure qu’elle s’enfonçait dans ses mensonges, une chose était sûre cependant, c’était le fait que l’homme avait choisi d’expérimenter la piste d’une possible mise à l’orphelinat de la petite au lieu de continuer sur la pente glissante qu’avait été celle du pourquoi du comment elle s’était retrouvé en Grèce, de l’autre côté de l’Europe. La jeune fille avait donc monté des explications de toutes pièces et cela avait eu le mérite de la sortir du pétrin dans lequel elle se retrouvait bien malgré elle, du moins durant un petit moment. L’homme lui expliqua par la suite que la mettre dans un orphelinat était la meilleure chose à faire car ce dernier venait d’un village privé où seulement une poignée de personnes pouvaient y résider. Résignée à devoir y aller, la demoiselle baissa la tête tristement. En effet, ce qu’elle imaginait du futur n’allait pas être comme elle l’aurait voulu, ou du moins comment cela devrait être. Après tout elle était une spectre d’Hadès, elle sera bien obligée une fois de retourner dans le Royaume des Enfers afin d’accomplir sa nouvelle destinée et remplir son devoir. Quoi qu’il en soit, si jamais Milan mettait à exécution son idée, il n’était pas exclu qu’il soit donc le premier à prendre connaissance de la fuite de la petite si jamais elle trouvait en moyen d’aller à l’endroit où elle était supposée être. Son interlocuteur lui demanda donc la raison pour laquelle la fillette était effrayée par une telle perspective ou bien est-ce qu’elle préférait aller certes dans un orphelinat, mais plutôt à Londres, d’où elle était originaire.

« - Je ne voudrais pas y aller du tout… répondit Elicia dans un petit murmure. On va me mettre là-bas, je vais y demeurer durant des années pour rien du tout alors que j’aurais pu être autre part où quelqu’un aurait besoin de moi. »

Milan croirait peut-être qu’en disant cela elle parlait de quelque chose en rapport avec sa famille où autre. La vérité c’était qu’en cet instant précis, elle pensait plutôt aux Enfers. Elicia était supposée être une spectre au service du Sombre Monarque, ce ne serait pas vraiment correct qu’elle soit dans un orphelinat alors qu’elle devait être dans les Enfers. L’homme lui dit par la suite qu’ils allaient s’en aller de l’auberge, où du moins ne pas continuer à rester plantés là, surtout que le gérant de celle-ci n’allait pas vraiment être d’accord de leur servir quoi que ce soit. La petite succube se sentit mal pour celui qui l’avait aidée, puisque ce dernier se faisait quand même mal voir en restant avec elle. Le duo s’en alla donc et après quelques minutes de marche, ils arrivèrent à un endroit qui ressemblait à une place, sûrement était-ce la principale du village. Elicia fut directement attirée par un groupe d’enfants qui mimaient une bagarre au moyen de bâtons, probablement est-ce qu’ils étaient en train de jouer à la Guerre, chose que la demoiselle n’affectionnait pas tellement, même si elle pouvait faire preuve de cruauté envers les personnes, si tant est-ce qu’ils lui avaient cherché des noises. La petite ne faisait jamais de mal pour faire le mal, juste lorsqu’on l’embêtait ou qu’une personne ne se montrait pas digne de vivre. Bref, Milan et elle s’arrêtèrent près d’un puis dont l’homme remonta un seau. Après l’avoir caler sur le rebord de pierre, il proposa à la gamine de se désaltérer, chose qu’elle fit sans rechigner. En effet, elle avait tout de même grand soif et la moitié de l’eau contenue dans le récipient de bois y passa. Enfin requinquée que cela soit en nourriture et en eau, elle s’assit à terre contre la paroi du puits afin de regarder les autres enfants jouer. Milan dû s’en rendre compte, puisqu’il lui dit qu’elle pourrait peut-être aller jouer avec eux, du moins le temps qu’il réfléchisse en profondeur à ce qu’il allait faire d’elle.

« - Hein ? dit-elle en tournant la tête vers Milan, l’air incrédule. Jouer avec eux ? Moi ? »

Ce n’était pas parce qu’elle avait pratiquement leur âge qu’il fallait qu’elle se mêle à eux… Surtout qu’ils ne semblaient pas tellement se soucier d’elle, à vrai dire. De plus, la gamine n’aimait pas aller vers les autres, quand bien même fussent-ils sympathiques. Elicia venait tout de même d’une famille noble, il était clair que cela serait étrange pour eux et pour elle que cette dernière aille vers eux pour jouer. Cependant, Milan avait besoin d’être seul afin de réfléchir au mieux, autant donc accéder à sa proposition histoire qu’il ne l’ait pas dans ses pattes. Ce fut donc de mauvaise grâce qu’elle se remit debout pour épousseter ses vêtements avant de s’en aller à l’encontre des gosses. Il y avait deux filles parmi les six enfants, dont une qui avait la coupe d’un garçon et qui pouvait prêter à confusion. Elicia se rendit compte qu’elle ne savait pas comment les aborder, puisque depuis qu’elle était en ce bas-monde, elle n’avait jamais vraiment eu d’amis. Le groupe d’enfant s’arrêtèrent de courir lorsqu’ils la virent s’approcher, probablement se demandaient-ils qui est-ce qu’elle pouvait bien être… Ils la regardèrent l’air méfiant, tandis qu’elle inspirait profondément avant de s’adresser à eux.

« - Bonjour ! S’exclama-t-elle, essayant tout de même d’adopter un ton détaché. Puis-je donc vous rejoindre dans votre jeu ? »

Les autres s’échangèrent un regard avant de s’éloigner d’elle. Apparemment, ils n’avaient pas très envie de jouer avec une fille comme la gamine. Cette dernière se demanda alors ce qui avait bien pu clocher ? C’était peut-être ses habits différents des leurs ? Où peut-être sa chevelure ivoire parsemée dans le bas des couleurs de l’arc-en-ciel ? Il fallait dire qu’elle possédait un look qui ne payait pas de mine mais quand même… Ils étaient bien impolis en tout cas de s’en aller sans lui répondre. C’était apparemment très dur de répondre par oui ou non à une bête question. Elicia se tourna par la suite vers Milan, l’air de dire ‘’Je te l’avais bien dit qu’ils ne voudraient pas !’’…

« - On ne vous a jamais appris la politesse ?! s’écria-t-elle d’un air contrarié. Apparemment ce n’est pas le cas ! Il n’y a que les brutes et les idiots qui jouent à la guerre ! Vous me dégoûtez ! Puisque c’est comme cela, je ne veux plus vous rejoindre, au moins je ne deviendrais pas aussi bête que mes pieds !»

Silence. Ce qu’elle venait de dire était complètement absurde lorsqu’on y pensait. Après tout c’était elle qui était venu vers eux afin de jouer à la Guerre. En toute logique, cela l’aurait fait passer elle aussi pour une brute et une idiote. Cependant, un enfant traitait souvent les autres de tapettes où autre lorsqu’on n’accédait pas à sa demande. Elicia était l’exemple même. Bref, les autres retournèrent à leur jeu, ne s’occupant plus de cette autre fille un peu bizarre. Tant mieux ceci dit, la succube n’avait pas envie de jouer avec des gens pareils. Celle-ci avait tout de même un minimum d’amour-propre, bien qu’il soit inexistant à cet instant. Cette situation aurait bien amusé Milan en tout cas, il avait l’air d’un homme aimant bien se moquer et taquiner les gens. Il aurait probablement apprécié cet instant précis où la jeune fille faisait son âge. Quoi qu’il en soit… Elicia se demanda si il avait enfin pris une décision la concernant ? Si oui, elle espérait que cela soit la bonne sans quoi elle allait devoir faire tomber le masque, si tant est-ce qu’elle en avait vraiment un en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Sam 24 Mai 2014 - 0:12

Milan se demanda pendant quelqu'un instant s'il n'aurait pas mieux fait de se rouler par terre en geignant comme un garnement en pleine crise afin d'obtenir une acceptation de l’orphelinat de la part d'Elicia. Cette gamine ne voulait décidément pas y aller. Pourtant dans ce genre d'endroit, elle pourrait se rendre utile en y effectuant des tâches ménagères. Qui aurait besoin de la gamine de toute façon ? Personne. Elle n'avait plus de famille et elle ne semblait pas posséder des bribes de cosmos suffisantes pour espérer un jour rentrer dans la chevalerie d'Athéna (sinon le Sethni en aurait encore ressentit mais ce n'était pas le cas). Elle pourrait bien sûr devenir une servante ou une habitante du Sanctuaire mais si la gamine espérait un traitement de faveur à cause de ses origines, elle risquait d'être très vite déçue. Ce genre de classe sociale grâces aux origines et à l'argent n'existaient pas réellement là où vivait le Chevalier d'Or du Capricorne. Ce n'était pas le mode de vie le plus simple et le plus facile sur Terre mais il forgeait le caractères et enseignait un certains savoir vivre et savoir faire dont la gamine aurait certainement grandement besoin. Cette idée fut encore confirmée quand il la vit un peu incrédule suite à la proposition émise par le Sethni qui consistait à faire jouer Elicia avec les enfants du village. A n'en pas douter le mélange des classes sociales et l' étranger n'allait pas vraiment de paire pour la môme. Si elle devait être amenée à vivre au Sanctuaire, elle devrait apprendre à s'y faire rapidement sinon elle n'y ferait pas long feu (enfin façon de parler). Finalement, l'enfant se dirigea, à contre cœur, à la rencontre du groupe de joueur. L'envie de jouer serait-elle la plus fortes ou l'éducation prendrait-elle le pas sur la gamine venue d'Angleterre ?

Les autres enfants ne semblèrent pas l'accepter. Dure réalité de la vie ! Les groupes ont leur propres codes et leurs propre valeurs. Bon ou mauvais, sans aucun jugement. Certains sont plus ouverts que d'autres mais il n'est jamais facile d'y entrer si on ne possèdes pas au moins des valeurs ou des codes en commun. Elicia venait donc de se frotter à la dure réalité de la vie. Malgré son jeune âge elle pouvait en tirer des leçons mais elle sembla ne pas apprendre grand chose, que du contraire. L'enfant préféra s'abrutir avec des propos qu'on ne pouvait tolérer, d'autant plus lorsqu'il sortait d'une bouche si jeune. Le Capricorne d'or posa un doigt sur sa propre bouche afin de signifier à la gamine qu'il était temps de se taire pour faire tarir le flot d'ineptie qui sortait de ces lèvres. Une leçon de savoir vivre s'imposait pour la dame Elicia. Apparemment, l'Angleterre ne le lui avait pas inculqué. Elle devait faire partie de ces rares enfants trop gâtés qui avaient l'habitude d'obtenir tous ce qu'ils voulaient !


-  Ta véhémence prouve bien ta déception. Même si tu n'en affichait pas l'envie, tu avais envie d'aller jouer avec eux. Ce n'est pas parce qu'ils ne te comprennent pas que tu dois les rabaisser. La différence est une richesse. L'incompréhension peut se dompter. Il ne faut pas en avoir peur. Il faut savoir les apprécier Elicia. Si j'appliquais tes principes, je devrais te considérer bête comme mes pieds parce que tu refuses de rejoindre un orphelinat qui pourrait t'offrir une vie décente, loin de celle d'un saltimbanque ?

Si Elicia arrivait à faire entrer dans sa cervelle ce genre d'idée, elle pourrait peut-être avancer un peu, mûrir et grandir. Il fallait cependant bien que jeunesse se passe et se fasse. La jeune fille commettrait sans doute bien des erreurs avant d'atteindre l'âge adulte. Maintenant qu'elle avait été mise face à la rigueur d'une vie en solitaire où elle risquerait de se faire rejeter et de vivre rongée par la colère, la haine, l'envie et la jalousie, il était temps que le Sethni lui pose une question fatidique. Quels étaient ses buts ? Où désirait-elle vivre ? Pour qui voulait-elle se sentir utile ? Si elle arrivait à le convaincre alors peut-être qu'il ne la confierait pas à un orphelinat mais l'aiderait à atteindre ses objectifs. Un petit coup de pouce, rien de plus.

- Ou désires tu vivre Elicia ? Qui souhaites tu aider ? Répond à ces questions et peut-être que nous pourrons passé un accord tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Sam 24 Mai 2014 - 16:38


Il y a des choses en ce bas-monde qu’une personne ne devrait pas dire, surtout pas à des gens que nous ne connaissions pas quand bien même était-ce sous l’impulsion d’une émotion. En effet, ce fut après l’avoir dit qu’Elicia se rendit compte qu’elle n’aurait pas dû réagir ainsi même sous le coup de la colère du à sa vexation. Cependant, on mettra le compte de ce qu’elle venait de faire sur le fait qu’elle est encore jeune et parfois les enfants pouvaient sortir des choses blessantes et qui n’avaient pas lieu d’être dans l’espoir justement de faire du mal aux autres. Dans son cas, cela la rendit on ne pouvait plus idiote, et elle eut envie de se cacher six-pieds sous terre. D’ailleurs cela ne parut pas même amuser le Sethni qui s’adressa à elle pour lui expliquer certaine chose de la vie. Ce n’était pas parce que cette dernière était habituée à avoir tout ce qu’elle demandait dans les secondes qui suivaient ou être d’essence noble pour rabaisser les gens qui n’étaient pas semblables à elle. Son interlocuteur ajouta également comme exemple que celui-ci pouvait très bien la prendre pour une idiote dans la mesure où elle refusait une vie plutôt chouette à une vie de dépravée en restant dans la rue pour ne pas avoir voulu aller dans un orphelinat. Elicia fronça les sourcils d’un air contrarié mais de répliqua cependant rien. Après tout, il avait raison sur toute la ligne et cela servait rien de répliquer sinon la gamine s’enfoncerait davantage. Il y avait également une limite à la mauvaise foi, ce n’était pas toujours les autres qui n’étaient pas fautifs, peut-être devait-elle se remettre en question. Cela ne faisait pas de mal, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. De toutes manières, elle serait bien obligée de le faire à un moment ou un autre dans sa vie. La gamine finit donc par soupirer, résignée à accepter les remarques de celui qui l’aidait depuis qu’elle était arrivée en Grèce.

« - D’accord. bougonna-t-elle plus pour elle-même que pour Milan. Non, c’est vrai que ce serait plus avantageux de vivre dans l’orphelinat qu’à la rue. Mais… »

Oui, parce qu’il y avait bien quelque chose qui l’empêcherait d’accepter l’offre.  C’était une spectre, sa place en tant que tel était de rejoindre les Enfers et rien d’autre.  Milan lui demanda par la suite où est-ce que la petite voulait vivre et qui elle voulait aider. Il ajouta également que si elle était franche avec lui, ils pourraient passer un accord entre eux pour savoir ce qu’ils allaient faire par la suite. La petite ouvrit la bouche pour parler mais se ravisa quelques secondes après. Elle hésitait à lui dire ce qui l’a tracassait depuis le début pour ce qui concernait son refus de se rendre dans un orphelinat.

« - Heu… fit-elle en cherchant ses mots. Tu veux vraiment savoir ce qui m’empêche d’accepter ta proposition ? Tu es vraiment sûr de vouloir savoir, dis ? Parce que… Comment dire… »

Elicia était donc sur le point de dévoiler la vérité qu’elle s’efforçait de cacher depuis les premiers instants de leur rencontre. De toutes manières elle était bien obligée de le faire sans quoi la gamine se retrouverait dans un endroit inconnu où elle ne devrait pas être. Bref, elle demanda dans un premier temps si Milan voulait savoir ce qui la taraudait histoire de voir si il serait à l’écoute sans retourner sa veste une fois qu’il connaîtrait tout de la condition de la petite fille. Finalement, si il désirait tant l’aider, tant pis si elle allait encore peut-être le décevoir. De toutes manières, Elicia le faisait depuis toujours donc ce ne sera pas si différent cette fois encore si jamais on se retournait contre elle. Bref, elle regarda Milan d’un air beaucoup plus craintif que les autres fois avant de reprendre la parole.

« - Je ne veux pas vivre dans un orphelinat… commença-t-elle en fuyant le regard de l’homme. Tu le sais et ce que j’en pense ne changera pas. En fait, il y a bien un endroit dans lequel je dois retourner, mais je n’y parviens pas actuellement. »

C’était les premiers pas vers ce qu’elle cachait. La petite cherchait ses mots, sans poser une seule fois son regard sur son interlocuteur. Elicia ne voulait en effet pas voir changer l’éclat des deux de l’homme lorsqu’il comprendra qu’elle n’avait fait que mentir, ou en tout cas déguiser la vérité comme elle l’avait fait. Ce n’était pas très amusant de se faire mener par le bout du nez, surtout par un enfant, il s’en rendra très vite compte. Puis zut. Plus vite c’est dit, mieux ce sera !

« - Tu vas peut-être pas  me croire mais là je te jure que c’est vrai ! S’exclama-t-elle soudainement, posant enfin ses yeux dorés sur Milan. Je suis une spectre d’Hadès ! Me demande pas lequel, on s’en fiche, puis même je ne te le dirais pas ! L’important c’est que je suis ici et je suis coincée parce que je n’arrive pas à aller aux Enfers ! »

Elicia avait les larmes aux yeux. La partie principale de la vérité avait été dite, maintenant il était temps d’attendre la sentence, si toutefois il y en avait une. La gamine aurait pu tourner les talons et s’enfuir pour échapper à l’autre, cependant comme elle ne savait pas de quelle faction il était, la jouvencelle ne savait pas vraiment si elle devait vraiment fuir ou non. De toutes manières quoi qu’il était, Milan avait promis de l’aider, donc il ne l’attaquerait probablement pas, où alors il l’effraierait tout au plus. C’était bien son genre de faire ces coups-là, en fait… Cependant, la petite succube avait tellement peur qu'elle fuit tout de même, laissant Milan digérer les informations qui avaient été dites. Quant à Elicia, cette dernière était en train de courir vers l'extérieur du village. Heureusement, il n'était pas très grand et elle réussit à atteindre la fameuse grange abandonnée dans laquelle la petite avait passé ses nuits. Cette dernière grimpa sur les mottes de pailles et se cacha entre deux, histoire de remettre ses idées en place, se maudissant au passage d'avoir pactisé avec le démon d'Hadès. Après tout, si elle ne l'avait jamais fait, elle ne serait jamais devenue ce qu'elle était à présent. Cependant, de la même manière, Elicia aurait encore subit les dérapages de son père sans rien pouvoir faire afin de se sauver.... La gamine serra sa peluche dans ses bras alors que des pas retentissaient tout près de l'endroit où elle se cachait.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Sam 24 Mai 2014 - 22:10

Voilà que la gamine se mettait à bouder. C'était vraiment une enfant à n'en pas douter. Un tel comportement ne pouvait venir que d'un caractère enfantin ou d'un râleur professionnel ou d'un vieil aigri. Morphologiquement, Elicia entrait dans la première catégorie. La môme semblait vraiment hésiter. Elle ne voulait pas aller à l'orphelinat mais semblait ne pas avoir envie de révéler pourquoi. C'était du donnant donnant. Si la riche héritière anglaise ne comprenait pas cela, le Capricorne d'or ne pourrait pas remplir sa part du marché. Il voulait vraiment savoir le pourquoi du comment alors il afficha un air autoritaire et décidé tout en hochant de la tête en signe d'approbation. Elle avoua finalement qu'elle devait retourner à un endroit sans pour autant révéler le nom de cette localité ce qui faisait une belle jambe au Sethni. Il commençait tout doucement à avoir l'impression qu'elle tirait du plaisir de cette situation. Si elle continuait à se moquer, à jouer avec lui de la sorte elle finirait bien vite par se retrouver coincée dans un orphelinat sans avoir son mot à dire. Et puis vlam ! La révélation choc du moment sortit de la bouche de la môme. Elle prétendait être une Spectre d'Hadès. Une émissaire des enfers ! Une personne bien souvent animée de mauvaises intentions. Certains des séides infernaux étaient de bonnes personnes comme Kyrian et Lenalee mais la grande majorité était loin d'être recommandable. Milan n'avait pas encore révélé son identité de Saint et il comptait bien jouer là dessus. Après tout et jusqu'ici, il n'était qu'un simple humain aux yeux d'Elicia. Il joua alors la carte de l'étonnement et la surprise par rapport à cette révélation qui pour une personne ressemblait à un gros amas de bêtises ou de racontars sortis tout droit de l’imagination d'une gamine un peu trop rêveuse.

- Un spectre ? Tu m'as l'air bien vivante et bien solide pour être un fantôme ? Tu essayes de te payer ma tête ? C'est qui ce Hadès ... ça me dit vaguement quelque chose ... ce n'est pas un dieu païen ou un truc du genre ? Me semble en avoir déjà entendu parler du temps où j'allais encore à l'école ou alors c'était Valdez, un espagnol qui avait fabriqué je ne sais quoi ? Je suis perdu dans tout ça ! Tu te payes ma tête en tout cas ! Si tu crois que tu vas échapper à l'orphelinat avec des bobards, c'est très mal parti ma chère!

Le Capricorne d'or toisa Elicia avec un regard autoritaire. Il voulait qu'elle pense qu'il n'était rien d'autre qu'un simple être humain bien loin de ces guerres intestines entre dieux, des Spectres, des Saints, des Marinas et tout le tralalala. A peine eut-il finit sa phrase qu'il se rendit compte que la gamine avait filé. Le jeune homme la suivit alors d'un pas rapide et il la vit se diriger vers la sortie du village. En la suivant à distance, il finit par la perdre à proximité d'une grande. Diable, il n'allait pas laisser la môme seule. Même s'il s'agissait d'une Spectre d'Hadès, le jeune homme ne pouvait pas la laisser seul. Surtout si elle essayait de rejoindre les enfers. Cet endroit, Milan ne savait pas trop comment l'atteindre si ce n'était en perdant la vie. Il ne pouvait pas se résoudre à tuer une enfant même s'il s'agissait d'un Spectre probablement sadique et malveillant. D'autant plus sans aucune raison. Ce serait un crime impardonnable ! Le Capricorne qui avait perdu la trace de la môme mit ses mains en porte-voix afin d'essayer de capter l'attention de l'enfant grâce à sa voix amplifiée.

- ELIIIIIIIIIIIICIIIIIIIIIIIA OU ES TUUUUUUUUUUUU ? JE NE VAIS PAS TE MANGER ! REVIENS ! TU NE VAS TOUS DE MEME PAS RESTER TOUTE SEULE A VIVRE DANS LA RUE?

Lorsque le jeune homme eut terminé de crier, il se rappela que la môme avait parlé d'une grange dans laquelle elle avait dormi. Peut-être qu'elle était partie se réfugier dans cette construction. Effrayée, elle se réfugierait dans le lieux qui semblait être une maison pour elle, un nid, un cocon. C'était presque une certitude. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt. Poussant les portes de la grange, le Capricorne d'or y pénétra d'un pas détendu et nonchalant, cherchant la petiote du regard.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Dim 25 Mai 2014 - 11:33



Avant qu’elle ne s’enfuie, Milan avait l’air de la prendre pour une menteuse, étant donné qu’il ne semblait pas digérer le fait qu’elle soit un spectre au service d’Hadès, se payant même le luxe de la prendre pour une demeurée qui ne racontait que des bobards dans l’espoir de ne pas être envoyée dans un orphelinat. Malheureusement il s’agissait de la pure vérité et bien que l’homme n’ait jamais dévoilé sa véritable identité, Elicia avait décampé à toute vitesse. Même si Milan n’avait rien dit le concernant, la gamine n’était pas si dupe que cela, elle avait senti que l’autre n’était pas si différent qu’elle puisque ce dernier avait tout de même réalisé une prouesse que seul les gens éveillés à la cosmos énergie pouvaient faire. La spectre en question arriva bientôt dans la grange où elle dormait depuis quelques nuits déjà.  Au rez-de-chaussée était entassé quelques caisses en bois ainsi que quelques bottes de paille. C’était là que la jeune fille se mettait pour dormir lorsque le fermier avait fini ses petites occupations de la journée. Il y avait également deux escaliers près de l’entrée principale et menait à un étage où étaient entreposées d’autres sortes de choses que la petite n’avait pas identifié. Bref, comme c’était un endroit qu’elle connaissait, Elicia avait jugé bon de se réfugier là-bas histoire de remettre ses idées en place. Visiblement Milan ne le croyait pas du tout lorsqu’elle disait être une protectrice d’Hadès, pire il lui avait même rit à la figure alors que pour une fois, elle avait dit la vérité. C’était ainsi que l’on foutait une amitié en l’air, pensa la gamine en ramenant les jambes vers elle, sa peluche dans les bras. Alors qu’elle se demandait ce qu’elle allait bien pouvoir faire à présent, une voix masculine retentit non loin de l’endroit où elle se cachait. La jeune fille tendit l’oreille, avant de reconnaître la voix de Milan. Ce dernier lui demandait de revenir et qu’il n’allait pas la manger, lui demandant par la suite si elle comptait vraiment vivre toute seule dans la rue. L’intéressée se renfrogna, quelque peu outrée par ce qu’il venait de sortir. Non, elle ne comptait pas rester dans la rue, elle ne voulait pas rester là tout court. Malheureusement, comme elle n’avait pas encore vraiment les capacités d’utiliser son cosmos normalement, elle ne savait pas retourner dans les Enfers pour accomplir sa mission qui était de protéger Hadès.

Les portes de la grange s’ouvrirent alors en grand et cela alarma la gamine. Cela pouvait-il être Milan ? Cela en avait tout l’air puisque son cri avait été tout proche, du moins pour les oreilles de la donzelle. Cette dernière se demanda si l’autre voulait la retrouver afin de l’enfoncer encore plus ? C’était en tout cas sa spécialité de se moquer des autres… Bref, comme elle était tout près de l’entrée et accessoirement des escaliers menant à l’étage, la gamine couru vers les marches de bois et les grimpa très vite. Malheureusement ces dernières étant passablement vieilles, chacun de ses pas avait fait grinçer le bois, ce qui aurait pu attirer l’attention de l’homme. Et si ce dernier avait l’oreille fine, il aurait tôt fait d’aller voir ce qu’il se passait à l’étage. Enfin, il avait encore le temps de monter et la petite de se cacher en haut. Quoique, celle-ci changea d’avis et préféra prendre la parole histoire de savoir si Milan était revenu pour l’aider ou si il avait autre chose dans la tête. Peut-être était-il même le temps qu’il parle avec franchise avec elle, puisque cette dernière avait tout de même dévoilé finalement sa véritable identité. Il serait judicieux qu’il en fasse autant, du moins dans l’esprit de la petite succube.  Elle s’approcha de la mezzanine de l’étage afin de voir où se trouvait Milan, voyant qu’il allait vers les escaliers, la gamine s’empara d’un tonneau rempli de poisson odorant et l’achemina jusqu’au vide afin de vider son contenu en contre-bas. Nul doute que Milan se souviendra qu’il s’était fait avoir par une gamine haute comme trois pommes et qu’a cause d’elle, il se coltinerait une odeur incommodante de poisson. Bref, maintenant qu’elle était découverte, la jeune fille n’avait plus aucune raisons de se cacher, l’autre aurait tout le loisir de venir lui tirer les oreilles si tant est-ce qu’il arrivait à temps pour la rattraper, bien évidemment.


« - Ha ! Ha ! Ha ! fit Elicia en pouffant de rire, regardant Milan repousser les poissons qui étaient tombé près de lui. Bien fait ! Tu n’avais pas à me traiter de menteuse et te foutre de moi ! »

Si il croyait que l’on s’en sortait à si bon compte lorsqu’on se moquait d’elle, il s’était foutu le doigt dans l’œil jusqu’au coude. On n’était jamais tranquille bien longtemps avec la petite, jamais. De plus, celle-ci pouvait également se moquer de l’homme et le traiter de menteur étant donné qu’il n’avait toujours pas dévoilé ce qu’il lui cachait et tout. La petite prit ensuite de l’élan et sauta dans le vide pour atterrir sur une botte de paille du rez-de-chaussée. Comme elle était très haute, elle pouvait à loisir dire ce qu’elle pensait à l’autre sans que ce dernier riposte puisqu’elle était hors-de-portée.

« - Surtout que tu n’es pas si différent que moi ! Renchérit la petite en regardant Milan du perchoir où elle était. Je sais que tu es un éveillé, puisque tu dépasses la vitesse de la lumière, hors il n’y a que des gens comme moi qui peuvent le faire ! Sinon, on la refait ? Je suis donc Elicia, nouvelle spectre au service d'Hadès. Et toi ?»

C’était la stricte vérité. Un humain normal ne pouvait pas se mouvoir avec autant de rapidité qu’il ne l’avait fait. La petite s’assit alors sur la paille et balança des jambes, ravie du petit tour qu’elle avait produit à l’encontre de Milan. Il devait maintenant se dire qu’il ne fallait pas la prendre pour une moins-que-rien, elle pouvait se montrer particulièrement sournoise lorsqu’on la prenait pour une bête fille parce qu’elle était encore qu’une enfant. Cela étant, il pourrait très bien changer d’avis et repartir sans l’aider, mais comme il avait promis de le faire, disons que si il était une personne de parole il était un peu coincé. Quoi qu'il en soit, la jeune fille espérait qu'il allait rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Dim 25 Mai 2014 - 13:28

Chèvre aux poissons pas frais ! Demandez votre chèvre aux poissons pourris ! Trois Drachme le kilo ! C'est ce qu'aurait pût crier un commerçant ambulant pour vanter les mérites d'un plat peu ragoûtant alliant la terre et la mer. Malheureusement dans ce cas-ci, il s'agissait plutôt du contenu d'un tonneau qui s'était déversé sur le pauvre et vaillant Milan Sethni du Capricorne. La petite se moquait de lui et le Sethni resta imperturbable malgré l'odeur exécrable qui s'imprégnait dans ses vêtement. Restez stoïque était une forme de mépris. Le jeune homme écouta attentivement les paroles de la gamine. Elle parla de la vitesse de la lumière. Si elle était capable de l'atteindre, c'est qu'elle s'était élevée au rang de Juge au moins. Il était  rare que les sous-fifres des enfers parviennent à atteindre un tel niveau. Là où le bas blessait, c'était qu'à son humble avis, Elicia l'avait sous estimé. Cependant, le Sethni ne comptait pas révéler à l'infortunée enfant sa véritable identité ni sa véritable appartenance. Il se contenterait de lui indiquer qu'il servait une autre divinité. Si la gamine voulait jouer à qui serait le plus salle, elle allait être servie mais avant, l'ancien bronze Saint de l'Hydre comptait bien lui adresser quelques phrases.

- Je suis un être qui sers une divinité différente de la tienne. Je ne pense pas qu'il soit utile que tu en saches plus pour le moment surtout avec un tel comportement. Si tu aimes faire tomber des choses, je vais te montrer ce qu'est une véritable poussée. Une petite brise printanière va chasser les mauvaises odeurs et te remettre sur le droit chemin. Apprends et observe, jeune fille !

Le cosmos de Milan se révéla naturellement et sorti de sa cachette. Il était nettement plus puissant que celui d'Elicia. Si elle avait déjà rencontré des Juges des enfers, elle pourrait se rendre compte de l'étendue du pouvoir du Sethni. Cependant, il ne fit pas appel à son affinité avec la lumière mais bien à celle liée au vent ! L'air se déplaça alors à la guise du Chevalier cornu. Soulevant les ballot de paille, les faisant céder sous l'impulsion du vent, la paille se joignit dans un tourbillon au poissons. D'autres tonneau furent emporté par la mini tornade. Le Chevalier d'or faisait bien attention à ne pas toucher les murs de la grange auquel cas, il serait bien embêté car la structure du bâtiment serait réduite à néant. Les tonneaux commencèrent à céder et une substance brunâtre fut emportée par la force centrifuge. La tornade se jeta sur la gamine la contenant dans son épicentre puis cessa. Les poissons, la paille et le contenu des tonneaux se répandirent à la fois sur l'enfant, sur les murs mais  aussi sur le Sethni qui ne sortirait pas indemne de cette démonstration de force. Sachez que le contenu des tonneaux n'était nul autre que des bouses et du crottins devant servir d'engrais. L'odeur était horrible et Elicia allait pouvoir assumer son petit tour. Quand on jouait avec le feu, il fallait s'attendre à se brûler. Surtout quand on avait du mal à évaluer la personne qui se trouvait en face de vous. Le Sethni lui avait montré une infime partie de ce qu'il pouvait l'attendre si elle s'en prenait à lui. Il avait le pouvoir de la renvoyer en enfer entre quatre planches si elle n'y prenait pas garde.

- Ha ha ha ha ha ! Nous voilà bien sale ! Lorsque l'on veut salir quelqu'un, il ne faut pas avoir peur de se salir les mains. Si tu t'en prends à une autre personne, attends toi à un retour de bâton, un retour de flamme. Tu penses m'avoir percé à jour. Ton intuition est certes bonne mais  tu ignores si je suis animé de bonnes intentions ou de mauvaises. Être éveillé au cosmos, ne fais pas de moi un ami ou un ennemi. Je pourrais être un émissaire de Poséidon, venu pour prendre ta vie. Un envoyé des Titans venu conquérir cette ville. Un Asgardien du Nord, perdu ou un Chevalier d'Athéna. J'opterais pour la dernière proposition mais est ce bien la vérité ? La seule vérité actuelle c'est que nous sommes plein de crotte et enfin égaux.  Alors es tu calmée ou as tu besoin d'être  secouée ? Je n'aimerai pas être contraint à devoir faire usage de la force !
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Dim 25 Mai 2014 - 15:04


Ah, enfin. Il était temps de mettre les choses à plat et finalement l’homme se dévoila. Cependant, bien qu’il avoue servir une divinité, il ne déclara toutefois pas le fin mot de l’histoire. Non, apparemment il n’était pas très enclin à le révéler à la gamine si elle continuait à se comporter de la façon dont elle le faisait actuellement. Pour toutes réponses, celle-ci lui tira la langue d’un air narquois. Grave erreur fit-elle là, puisque le Sethni lui dit qu’il allait lui montrer ce qu’était une vraie poussée, ajoutant par après qu’une brise printanière allait chasser les mauvaises odeurs et qu’elle devait en prendre de la graine. Joignant les gestes à la parole, une aura cosmique émana de lui pour s’amplifier. Cela confirma donc les pensées de la petite et elle se félicita d’avoir vu juste concernant l’autre… Malheureusement, elle n’avait pas prévu cette importante quantité d’énergie et elle se rendit compte qu’elle n’aurait pas dû faire ce qu’elle avait fait en ne sachant pas quel degré de puissance possédait son interlocuteur. Et à voir la tornade qu’il créa, il était à présent certain qu’il n’était pas n’importe qui dans la faction où il officiait. Une tornade s’éleva par la suite autour d’eux, faisant s’envoler paille, poissons ainsi que d’autres tonneaux dont Elicia connaîtra le contenu dans les secondes qui allaient suivre. La création de Milan se referma autour de la petite, dont les pieds quittèrent momentanément la botte de paille où elle se trouvait. Durant ainsi quelques secondes, les résidus volant l’enduire d’une exécrable odeur de poisson avant qu’une douche de cette substance se joigne à une autre de couleur brunâtre qui avait une odeur assez  mal odorante. Tout cela se déversa donc sur eux pour ne laissez que de la merde, c’était le cas de le dire. En effet, les tonneaux contenaient en réalité des déjections d’origine animale supposée servir d’engrais pour les champs environnant la ferme.  Le carnage passé, la petite resta hébétée quelques instants avant de se rendre compte de ce qu’il venait de se passer.

« -Eeeeeeeeeeeeek ! fit-elle en grimaçant tant l’odeur pestilentielle qui l’imprégnait.

Elle se plaignit mais au fond, à sous-estimer les gens qu’elle rencontrait, elle se retrouvait dans une belle galère que celle dans laquelle elle se trouvait à présent. Heureusement, l’homme qui avait produit la tornade faite d’énergie cosmique en avait pris aussi pour son grade, ce qui les mettait comme il le fit remarquer, à un même point d’égalité. En tout cas, Milan ne semblait pas vraiment s’offusquer de la situation, conseillant même à la gamine que si elle voulait vraiment salir quelqu’un, il fallait qu’elle y mettre tout ce qu’elle avait quitte à l’être également. Cela étant dit, il continua par la suite, disant que malgré que son intuition soit bonne le concernant, il n’empêche que la petite fille ne savait toujours pas de quelle faction il pouvait bien provenir. Il pouvait très bien être un marina de Poséidon, un titan de Cronos venu prendre le village, un guerrier Divin paumé en Grèce – même si cette éventualité était tout de même à écarter… - où un Chevalier d’Athéna. Milan lui dit également qu’il opterait pour la dernière option, demandant si c’était tout de même la vérité. Elicia sourit d’ailleurs suite à cette question, puisque si il ne l’était pas, il ne donnerait pas des informations en plus. Elle pouvait donc en déduire qu’il était effectivement au service d’Athéna, et il ne fallait pas être un débile profond pour se rendre compte qu’il n’était pas qu’un simple bronze parmi la Chevalerie compte tenu de la puissante cosmo-énergie qu’il avait utilisé bien que ce n’était encore probable que ce ne soit qu’une partie.


« - J’avoue que j’aurais mieux fait de ne pas te surestimer… répondit la petite en souriant. Maintenant mon intuition s’est révélée exacte, c’est ce que je ne suis pas si facile à mener par le bout du nez, hein ? »

Elle rit de bon cœur, ravie d’avoir tout de même apprit quelque chose avec Milan. Maintenant qu’ils étaient quitte, la demoiselle n’avait plus rien à montrer à son interlocuteur. Malgré qu’elle soit jeune, Elicia ne serait pas à prendre à la légère lorsqu’elle se sera fait un nom parmi les Enfers. Bref, tout avait été dit, ils se retrouvaient à présent bien sale et odorant.

« - Tu sens mauvais. Fit remarquer Elicia à son acolyte avant de lui tirer la langue une seconde fois. C'était quant ton dernier bain ?»

Oui, c’était la chose à faire dans un premier temps. Ils n’allaient pas rester dans un endroit dans lequel régnait un chaos indescriptible. En effet, la tornade de Milan avait fait voler les poissons, les déjections sans parler des tonneaux brisés et des ballots de paille à moitié détruit. Il n’était pas difficile de se faire une idée de la tête du fermier lorsque ce dernier retrouvera sa grange à sac. Quant à Milan et elle, ils devraient peut-être trouver une rivière où quelque chose qui leur permettrait de se laver. Après tout ils n’allaient pas rester ainsi éternellement, du moins la gamine l’espérait. Par chance il y avait une maison abandonnée en face, probablement était-ce l'ancienne maison du propriétaire de l'endroit. Elicia n'y avait cependant jamais mit les pieds, parce qu'elle ressemblait plus à une maison de film d'horreur qu'à autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Dim 25 Mai 2014 - 23:45

Ce n'était pas la mort même si être sale était désagréable. Le Sethni n'en était pas au point de la gamine. Un petit coup dans l'eau et des vêtements propres et il n'y paraîtrait plus pour enlever l'odeur. Il avait démontré l'étendue de son pouvoir et maintenant la môme savait à quoi s'en tenir. Il était difficile de vouloir s'opposer à lui tête baissé à moins de vouloir retourner aux enfers en passant directement par la case Achéron. Si elle pensait que son intuition pourrait lui permettre de résoudre tous les mystères du monde, elle se mettait le doigt dans l’œil. Si elle en était là, c'était grâce à son mouvement rapide. Il l'avait lui même mené sur la piste mais il ne lui avait pas tout révélé . S'ils en étaient là, c'était parce qu'il l'avait bien voulu. Sans cela, elle serait toujours à le prendre pour un humain normal. Peut-être même l'aurait-elle attaqué pour avoir rigoler d'elle ? Il voulait savoir si elle s'en prendrait à lui ? Allait-elle le faire malgré le danger ? Était-elle inconsciente à ce point ? Les Spectres revenaient des enfers. La peur de la mort, ils en faisaient abstraction sauf ceux qui conservaient une certaine part d'humanité. Son cas était peut-être proche de celui-ci.  

-Ton intuition a été stimulé par mes propres intentions ! Sans elles tu en serais encore à te poser des questions. Je n'ai fais que de te tester, de voir qui tu étais et ce que tu serais capable de faire. Les Spectres n'ont pas une charmantes réputation au cas où tu l'ignores. Je voulais savoir quel genre de soldat d'Hadès tu étais. Voir que tu avais du mal à rejoindre les enfers était déjà une indication en toit même si je me demande toujours comment tu as pût rater l'explication pour rentrer à ton quartier général !

Le dernier bain de Milan remontait à la journée précédente. Il avait nager un peu dans la mer Egée ce qui avait chassé la transpiration accumulée. Maintenant, il avait vraiment besoin d'un bon coup d'éponge. Il avait agit sous l'impulsivité, celle qui l'habitait constamment lorsqu'il était le Bronze Saint de l'Hydre. Elle faisait surface de temps à autre même si elle n'était plus aussi performante qu'avant. Il irait bien piquer une tête dans une rivière et achèterai bien de nouveau vêtement. Son pantalon et ses chaussures n'étaient pas abîmés mais son haut était bien crotté. Le Sethni bailla avant de reprendre la parole calmement pour répondre à la question de l'enfant posée précédemment.

- Mon dernier bain ? Hier dans la Mer Egée ! Cela dit j'aurai bien besoin d'un nouveau. Il va falloir aller jusqu'à la rivière ou dans la mer pour se décrasser un peu. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus discret. Il vaudrait sans doute mieux aller chercher de l'eau au puits pour se décrasser mais pour cela il faudrait de quoi contenir l'eau. Je ne vais quand même pas briser la chaîne qui retient le seau au puits ! Ce ne serait vraiment pas un geste sympathique envers le villageois qui vivent ici. Déjà que le propriétaire de la grange retrouvera son bien dans un triste et malodorant état.

Le Sethni sorti à l'extérieur de la grange pour se remplir les poumons d'air frais. A l'extérieur l'odeur disparaissait en grande partie et l'air devenait plus respirable. L'envie de vomir disparaissait également laissant enfin accès à la normalité. Seul le relent se trouvant sur le haut de Milan qu'il enleva provoquait encore quelques poussées nauséabondes olfactives. Le jeune homme sentit le soleil chauffer sa peau et il en profita un peu avant de jeter son haut sur le sol et de le recouvrir de pierre et de terre à l'aide de son pied pour étouffer l'odeur, comme le ferait un chien ou un chat pour enterrer sa déjection. Le Capricorne ne pouvait pas jouer le raffiné après ce qu'il venait de faire. Bon le prochain objectif était de trouver un endroit pour se laver mais surtout un récipient qui servirait à contenir de l'eau et facilement transportable. Une amphore ou une marmite ferait parfaitement l'affaire, tout comme un seau. Pour l'heure, le Capricorne n'était pas plus avancé. Il ne vivait pas dans la région depuis plusieurs jours lui ! Il allait devoir prendre les devant pour trouver de quoi se nettoyer et permettre à la gamine de trouver une odeur et une apparence qui convenait un peu mieux à son rang.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Lun 26 Mai 2014 - 21:15

Heureusement que Milan avait quand même produit des actions qui avaient mises la petite sur le droit chemin concernant son identité… D’accord Elicia n’avait pas mesuré l’ampleur de la puissance couvée par l’homme, cependant elle avait tout de même réussi à savoir qu’il n’était pas n’importe qui dans la faction qu’il servait. Enfin, l’important à présent était que les deux personnes étaient toute sale et très malodorantes à présent et ils avaient besoin d’en bain. La petite avait fait une bourrade amusée à l’autre, lui faisant remarquer qu’il puait à pleins nez pour finalement le taquiner en lui demandant depuis quand remontait son dernier bain. Son interlocuteur lui répondit que ce dernier datait de la veille et qu’il l’avait fait dans la mer Egée. La petite ouvrit la bouche en o, sous le charme. Il en avait de la chance de s’être baigné dans ce genre de choses ! En effet, Elicia n’y avait jamais été de toute sa vie et savoir qu’ils en étaient tout près avait de quoi la réjouir, du moins momentanément… En effet, vu l’état de leur habits il était pratiquement inutile qu’ils se rendent à la côte, puisque pour ce faire ils devaient bien entendu traverser le village.

Nul doute qu’ils ne passeraient pas inaperçu, où même sentiraient étant donné que ce qui les embêtaient le plus actuellement était bien évidemment l’odeur pestilentielle qui sortaient des excréments et des poissons qu’ils avaient sur eux. Milan avait beau chercher une solution, il n’y en avait pas qui convenaient. Cet alors que ce dernier se leva pour s’en aller à l’extérieur, probablement afin de prendre un bon bol d’air frais histoire de faire partir cette envie de vomir due à leur fragrance plutôt peu enviable. Milan s’affaissa par la suite à enlever son haut et l’enterrer momentanément sous des pierres et de la terre dans le but que les mauvaises odeurs s’en aille, du moins l’espérait-il en faisant cela. Elicia, quant à elle, se surprit à penser qu’il était plutôt joli garçon torse-nu comme il était, pensée qu’elle fit disparaître presque automatiquement. C’était en effet une pensée qui n’avait pas lieu d’être, même si elle était la spectre de la succube. De toutes façon il était bien trop vieux pour elle – du moins le pensait-elle – et puis il n’avait sûrement rien à faire d’une gamine si ce n’est s’en occuper jusqu’à ce qu’ils trouvent un moyen pour que la gamine sache aller là où sa place était, c’est-à-dire aux Enfers.


« - Dis, il y a la maison du vieux monsieur de la grange, pas loin ! indiqua-t-elle à Milan. Elle est abandonnée depuis un petit bout de temps, on pourrait peut-être y aller ? »

Histoire de se décrasser mais juste cela. A vrai dire la petite y avait été pour s’abriter et dormir la première nuit, mais disons que cela s’était mal passé. Il y avait toujours l’eau courante ainsi qu’une chambre, pourtant c’était le dernier endroit dans lequel la demoiselle voulait aller, ou du moins séjourner… Il y avait eu de petits phénomènes paranormaux, genre des pas qui retentissaient alors qu’il n’y avait rien du tout, des objets qui volaient tout seul et d’autres trucs assez étranges. Elicia se garda bien de le dire à Milan, préférant d’abord savoir si cette information allait l’intéresser ou non. Dans tous les cas, la spectre allait les mener jusqu’à cette fameuse maison si jamais l’homme décidait que cela valait mieux que rien. Car oui, en l’état des choses il n’y avait pas d’autres alternatives si la petite voulait retrouver la prestance de son rang. Après tout elle n’allait pas rester éternellement avec des habits crottés et puants. Déjà qu’elle n’avait pas la chance de se mettre comme l’avait fait Milan… Et oui, elle avait une robe. Et à moins de se déshabiller entièrement pour se retrouver en chemisette de gamine et en petite culotte devant un homme… D’accord elle n’avait pas encore des formes de femmes mais quand même, certaines personnes prendraient peut-être son compagnon de route pour un pédophile et cela aggraverait encore plus la réputation qu’il avait à présent à cause d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 27 Mai 2014 - 12:07

Une maison abandonnée ? Elle avait l'aspect plutôt lugubre. Le genre où les enfants rentraient dedans pour tout casser ou se faire une grosse frayeur. On se demandait depuis combien de temps elle n'était plus habitée. Il ne manquait qu'un groupe de corbeaux perchés sur le toit en train de croasser violemment . Le Sethni haussa les épaules et se dirigea vers la maison. La lourde porte en bois paraissait massive mais le temps et la pourriture l'avaient copieusement attaquées si bien qu'elle ne pesait plus que la moitié de son poids et il fut très simple de la pousser afin de se créer une ouverture. Une odeur de moisi et de renfermé pénétra tout de suite dans les narines du Sethni mais elle fut bien vite couverte par celle des déjections animales qui recouvrait la gamine. Le jeune homme se fraya un chemin jusqu'à ce qui ressemblait à une cuisine et il y a trouva une sorte de pot de fer. Rien ne fonctionnait dans cette maison. Il y avait une sorte de pompe manuelle dans la cuisine mais quand on l'actionnait, la seule chose qui en sortait c'était un bruit de gargouillis mais aucune trace du moindre liquide. Soupirant le Sethni se résigna à aller remplir son pot de fer au puits du village. Il averti alors Elicia de son départ et lui indiqua qu'il allait également essayer de trouver des vêtements propres.

-Je vais nous chercher de l'eau et des vêtements propres. Tache de ne rien casser pendant que tu es là. Ce serait bête de s'attirer encore plus d'ennui ou de passer à travers le plancher à cause du bois vermoulu ou branlant.

Aussi tôt dit, aussi tôt fait ! Le Sethni se promena dans la village jusqu'à trouver une vieille boutique qui vendait des vêtements il s'acheta un haut un peu vieillot mais qui ressemblait à ce qu'il portait précédemment en un peu plus abîmé mais surtout moins crotté. Pour Elicia, il ne trouva pas de belles robes d'Angleterre mais un pantalon et un haut à la garçonne. Il ignorait si c'était la taille de la gamine. Elle flotterait peut-être un peu dedans mais c'était toujours mieux que de sentir le purin. Le jeune homme s'arrêta finalement au puits pour y puiser de l'eau. Il se débarbouilla d'abord rapidement le torse et le visage, le bas de son corps ayant été épargné. Avec la chaleur du soleil, le temps de regagner la maison et il était déjà quasi sec. Avant de pénétrer dans la demeure, il déposa son pot en fer plein d'eau et les vêtements pour enfiler son nouveau haut. Il pénétra ensuite dans la maison et alla déposer le vase en fer prêt de la gamine ainsi que ses nouveaux vêtements. Le jeune homme bailla et s'étira avant de s'adresser à l'enfant Spectre qui n'avait vraiment pas l'air terrifiante couverte de crotte et de saleté !

- Voilà tu as de l'eau et des vêtements. Ce n'est certainement pas le nec le plus ultra de la mode Londonienne mais dans un coin comme celui-ci, il ne fallait pas t'attendre à trouver de grandes et jolies robes. Comme j'ignorais ta taille, j'ai pris à l’œil. Ça vaudra ce que ça vaudra mais ça te dépannera un temps je l'espère.  Je serai à l'extérieur à attendre que tu ais finis puis nous chercherons un moyen de t'expédier en Enfer ! C'est bien la première fois que j'entends cette phrase prononcée de manière positive !

Le jeune homme sortit de la maison et s'installa contre un arbre en attendant que la môme procède à son lavement. Il faisait bon et l'odeur de la mer embrassait le coin. Cette petite touche iodée typique de ces milieux pétillait dans les narines du Capricorne d'Or. Son disciple n'avait toujours pas pointé le bout de son nez et il se demandait où le jeune Puma avait bien pût aller s'occuper. Peut-être rentrait-il déjà au Sanctuaire. Ce n'était pas trop grave. Milan le rattraperait assez facilement. La journée avançait déjà bien et il allait falloir se trouver un abri pour la nuit. L’aubergiste l’accueillerait peut-être mais ce ne serait pas le cas d'Elicia. La laisser passer une nuit seule dans ce taudis reviendrait de la folie mais il fallait avouer qu'il n'avait lui même pas envie de dormir dans une masure aussi odorante et décrépie. Qui serait assez sain d'esprit mis à part un saltimbanque pour aller dormir là dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 27 Mai 2014 - 19:50


Milan avait été plus que raisonnable et avait décidé de suivre la petite vers la maison du vieux fermier. Enfin, son ancienne habitation pour être exacte, puisque le vieillard avait abandonné son ancien logis au profit d’un autre un peu plus loin de sa grange. Lorsque Milan ouvrit les portes qui étaient celle de l’entrée, une odeur de refermé en sortit et attaqua leurs narines. Elicia ne savait pas si c’était le sort qui s’acharnait ainsi sur eux, cette odeur immonde couplée à celle déjà mal odorante sur leurs vêtements se mariait avec force pour attaquer leur sens olfactifs. L’homme traversa par la suite le salon vers le fond de la maison et déboucha dans ce qui semblait être une cuisine. Il y avait tellement de moisi et d’autres crasses que l’on se demandait vraiment depuis quand est-ce que le propriétaire avait abandonné l’endroit. Elicia resta dans ce qui ressemblait au salon, s’asseyant dans le canapé mangé aux mites. Malheureusement tout ce qu’elle trouva fut un ressort qui se ficha dans le tissu de sa robe. La petite se releva donc derechef afin de retirer l’objet qui lui avait piqué le derrière. Une chose était sûre, c’était qu’elle allait dorénavant vérifier systématiquement sur quoi elle allait poser son popotin dans le futur, histoire de ne pas que cette situation se reproduise. Milan quant à lui réussi à trouver un récipient pour y mettre de l’eau. Malheureusement, rien ne semblait fonctionner dans ce taudis, puisque celui-ci tenta également de pomper de l’eau grâce à un bras situé dans la cuisine qu’il était en train d’inspecter. Résigné, il revint dans le salon où se trouvait la petite, lui indiquant qu’il allait aller au village pour chercher de l’eau ainsi que des vêtements propres.  Il lui recommanda par la suite de ne rien toucher et surtout de rien casser le temps qu’il trouve ce qu’il comptait ramener ici. L’homme étant parti, Elicia marcha en peu partout dans le salon, notant que tout ce qui avait autour d’elle pouvait faire penser que l’endroit était hanté. Tout était sens dessus dessous, tandis que les fenêtres du salon étaient barricadée par des planches en bois dont certaines étaient à moitié brisées, pendouillant tristement tandis que des traces de ce qui pouvait s’avérer être des griffes étaient apercevables. La table avait un pied cassé, et la petite constata également que la cuisine était pourvue d’une porte, du moins par le passé puisque l’encadrement de celle-ci était à présent vide.

La petite, prise d’une soudaine envie d’explorer davantage cet endroit qui commençait à exister ses sens, s’approcha de l’escalier menant à l’étage. Ce dernier bien que toujours là, semblait dans le même état de délabrement que la maison entière, c’est-à-dire moisi et pourri à souhait. La petite posa prudemment un pied sur la première marche, puis l’autre sur celle du dessus histoire de tester tout de même la solidité de ce truc. Voyant qu’il était toujours aussi solide malgré les craquements, Elicia voulu monter à l’étage pour voir ce qu’il s’y trouvait, puisqu’elle n’avait été qu’au rez-de-chaussée la première fois qu’elle était venue. Enfin, elle aurait tout le temps de le faire plus tard, il fallait attendre que son compagnon de fortune revienne avec ce qu’il était allé chercher au village. Heureusement ce dernier revint vite, disant qu’il avait récupéré de l’eau et des vêtements. Il posa le tout près de la demoiselle avant de lui dire qu’il allait s’éclipser dehors histoire qu’elle puisse se changer et faire son brin de toilette tranquillement. Après quoi, il espérait bien trouver un moyen de l’expédier en Enfers ! Heureusement qu’il disait cela avec un ton plaisantin, sinon elle aurait pu croire qu’il faisait cela en comptant vraiment l’éliminer. Ayant fini, Milan s’en alla donc à l’extérieur de la maison, laissant la petite seule. Elicia enleva donc sa robe, se retrouvant en culotte. Elle jeta son vêtement dans un coin, elle le lavera probablement le lendemain si tant est-ce que les deux personnes resteraient ici pour dormir. Dans le cas contraire, la petite serait bien obligée de se trouver d’autres robes pour s’habiller par la suite.

La gamine se sépara par la suite de ses bas longs ainsi que de ses gants en cuir noir et ôta également son ornement de cheveux pour le mettre avec ses autres affaires. Concernant les endroits à se laver, il y avait bien évidemment son corps mais également ses cheveux. C’était d’ailleurs étonnant que Milan, de nature assez sarcastique, n’ait pas encore fait d’allusions quant à ses mèches arc-en-ciel située dans le bas de sa chevelure… Heureusement d’ailleurs que ce n’était pas encore le cas, la succube n’aimant pas vraiment que l’on se moque d’elle. Bref, elle décrassa d’abord son corps juvénile avant de vider toute l’eau pour se laver les cheveux. Une fois cela fait, elle les tordit un peu, faisant écouler l’eau toujours contenue dans sa masse capillaire. Ensuite, elle prit les vêtements que Milan lui avait pris et les enfila, constatant que ceux-ci était trop grand pour elle. Le haut pendait d’un côté de son épaule, tandis que le pantalon était trop large pour tenir autour de sa taille… Comme il l’avait si bien dit, les pièces de vêtements avaient été prise à l’œil, probablement est-ce que Milan avait oublié que le stade d’adolescent venait après celui de l’enfant, auquel cas il aurait pris des habits plus petits en taille. Enfin, la gamine pouvait quand même garder le t-shirt et faire semblant que ce dernier ait été une robe, aussi elle s’empara d’un bout de ficelle qui traînait dans le coin de la cuisine afin de la nouer autour de sa taille comme si c’était une ceinture. Une fois qu’elle était lavée et plus ou moins présentable – cela faisait drôle d’être habillée uniquement d’une espèce de haut de garçon – elle alla à la porte pour signifier à Milan qu’elle avait fini. Manquait plus que laver leurs anciens vêtements, en fait.


« - Voilà ! fit-elle en tendant les bras autour d’elle pour ensuite faire un tour sur elle-même, histoire de montrer ce que donnait sa robe improvisée à l’autre. Comment tu trouves ? Je n’ai pris que le t-shirt, comme tu vois, il a une longueur convenable pour me servir de robe improvisée, haha ! Merci à toi, en tout cas ! Sinon que faisons-nous ? M’est avis que nous pouvons toujours décrotter nos vêtements et essayer de passer la nuit quelque part pendant que cela sèche ?»

Elle lui sourit avant de se courber généreusement pour montrer qu’elle était reconnaissante. Après tout, il faisait énormément de choses pour elle depuis le début, il était donc normal qu’elle le remercie. Bon, maintenant qu’ils étaient enfin propres comme un sous neuf, fallait qu’ils planifient ce qu’ils allaient pouvoir bien faire à présent. Elicia pensait quand même nettoyer ses vêtements un jour où l’autre avant de retourner enfin dans le Royaume des Morts. Zut, elle avait encore ses cheveux qui devaient, eux aussi, encore sécher.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mar 27 Mai 2014 - 23:10

Milan ne comprenait pas vraiment de quoi parlait Elicia lorsqu'elle employait le mot t-shirt. Peut-être un truc d'Angleterre ? Le Sethni l'ignorait. Il se contenta de hocher de la tête. Décrotter les vêtements était une chose à faire mais il pouvait bien se concentrer sur une autre chose avant : trouver un moyen pour renvoyer Elicia en Enfer. Difficile de savoir comment procéder car il fallait évaluer toutes les possibilités. Il y en avait diverses mais certaines paraissaient irréalisables. Ils auraient bien le temps le soir de nettoyer leurs vêtements. Milan ne comptait pas perdre une journée et une soirée à régler les problèmes de la gamine. Son disciple semblait avoir déjà prit pas mal d'avance et il espérait arriver en même temps que lui au Sanctuaire sans avoir à se déplacer en vitesse surmultipliée ce qui ne serait pas une partie de plaisir. Il allait falloir énumérer les possibilités pour ramener la petiote sur le territoire d'Hadès. Il n'en existait pas 36 à la connaissance du Sethni qui les exposa à son interlocutrice.

- Ce linge attendra bien le soir. Pour le moment nous devrions nous concentrer sur le « comment » te ramener en Enfer ? Il existe une façon expéditive mais je répugne à te tuer donc nous pouvons déjà éliminer cette solution. Trouver une porte des enfers pourrait être utile mais pour localiser ce genre de passage il nous faudrait un Spectre et on en a pas d'autre que toi sous la main. Il nous reste donc deux possibilités. La première consisterait à trouver une personne, sorcière ou autre profession aussi peu reluisante capable de faire une sorte de rituel pour te ramener d'où tu viens. L'autre est moins probable puisqu'elle consisterait à rentrer au Sanctuaire pour que le Chevalier du Cancer te renvoie aux enfers grâce à l'une de ses techniques. Malheureusement, il préférait sûrement prendre ta vie plutôt que d'appliquer cette technique pour ton bon plaisir. Cela ne nous laisse donc pas beaucoup de choix. Encore faut-il qu'il existe une personne possédant des connaissances mystiques dans le coin.

Sans autres informations, cela revenait à chercher une aiguille dans une botte de foin. Il était le seul à se triturer les méninges. Comment ne possédait-elle pas dans sa mémoire un moyen de rejoindre le royaume des enfers. C'était tout de même aberrant pour un Spectre. Il était vrai que le Sanctuaire était un endroit difficile à trouver pour un Saint qui ne s'y était jamais rendu mais le territoire d'Hadès était un peu censé être le berceau de son armée et il devait forcément y avoir un moyen de le rejoindre. Il ne recrutait tout de même pas sans donner aucune indications à ses soldats ? Cela semblait peu probable. La petite avait dût avoir la mémoire effacé à moins que sa capacité de concentration digne de celle d'un enfant dissipé ait omis le détail pour rejoindre les enfers comme une fleur. Pour la peine, c'était totalement ennuyant étant donné que le Sethni se retrouvait à se creuser les méninges pour trouver une solution à ce problème épineux et insoluble actuellement.

- Tu n'as vraiment pas une idée de quelqu'un qui pourrait nous aider ? Ne t'as t-on laissé aucun objet qui pourrais te permettre de rejoindre les enfers ? J'estime qu'il serait un peu stupide de la part de la divinité qui t'as recruté de t'avoir laisser sans aucun moyen de rejoindre son territoire ? A quoi lui servirait tu si tu étais condamnée à rester dans le monde des vivants ? A moins qu'il ne t'aie confier une mission particulière à propos de laquelle tu ne veux pas me parler. Si c'est le cas je comprendrai mais ne compte plus sur moi pour t'aider à rejoindre le monde des morts et ces joyeux habitants.

La balle était dans le camp d'Elicia. Elle devait tout de même se souvenir de quelque chose. La moindre information avait son importance. En y réfléchissant, le Sethni se demandait encore comment-il avait pût se laisser embarquer dans cette histoire .Sa bonté finirait par le perdre. Il ne devait plus jamais au grand jamais se laisser attendrir et aller secourir la veuve et l'orphelin pour un oui ou pour un non. Bon bien sûr il y avait le service minimum mais se retrouver à aider une Spectre à rejoindre les enfers, c'était plutôt cocasse et inédit comme situation.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1271


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mer 28 Mai 2014 - 15:10

Pour la petite nuit d’horreur, c’était un peu loupé. Enfin, pour laver les vêtements crottés, plus tôt. En effet, Milan répondit à la question de la petite en disant que dans un premier temps, il fallait essayer de trouver un moyen pour qu’Elicia puisse retourner dans le Royaume des Morts. Il y avait bien plusieurs solutions à envisager, cependant aucunes ne semblaient être possible à mettre en œuvre. L’homme émit plusieurs idées comme quoi il pouvait la tuer pour être sûre qu’elle s’y rendre, cependant son honneur de chevalier l’empêchait de prendre la vie d’un enfant. La gamine lui aurait bien répondu qu’elle était déjà morte une fois, rien de l’empêchait de la tuer une seconde fois, cependant elle se garda d’émettre cette objection puisque l’autre était bien capable de se laisser tenter malgré ses principes. Au moins même si il lui avait ôté la vie, il aurait tout de même tenu sa promesse qui était de l’aider à rejoindre les Enfers. Une autre solution tout aussi improbable était le fait de trouver une entrée menant à sa destination. Il en existait bien quelques une, et par chance Elicia savait où il pouvait y en avoir. Cependant, elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que Milan était sur une autre piste, celle de l’amener au Sanctuaire pour demander à une de ses connaissances de l’envoyer à l’entrée des Enfers grâce à ses techniques. Malheureusement, il affirma que si jamais on demandait cela à son pote, ce dernier ne se contenterait pas de l’expédier au puits des âmes mais faire bien plus.

« - Hmmm… réfléchit Elicia en croisant les bras, l’air un peu perdue. Cela nous enlève pas mal d’alternative, tout cela. »

Il restait quoi, à présent comme idées ? Pas grand-chose. Et si Milan faisait l’inventaire des possibilités lui-même, on aurait pu croire qu’il était le seul à se poser des questions. Cependant ce n’était pas le cas, la jeune fille passait également divers scénarios dans sa tête, la seule différence était quelle ne résonnait pas tout haut contrairement à son acolyte. Ce dernier demanda par la suite à Elicia si on ne lui avait pas laissé un quelconque objet qui servirait de lien entre les deux mondes, celui de la surface et celui Souterrain. L’intéressée réfléchis une nouvelle fois, elle avait bien une réponse mais cela paraissait peu probable qu’elle puisse marcher. En tout cas, Milan lui dit que c’était pas vraiment intéressant si le Seigneur Hadès l’avait condamnée à errer parmi les vivants alors qu’elle était supposée être sa protectrice. Peut-être avait-elle recu une mission et qu’elle refusait d’en parler à Milan.

« - Oh non ! Il n’y a pas de mission spéciale, je t’assure. Répondit Elicia dans un petit sourire. C’est la vérité. Sinon, je pense avoir une petite idée derrière la tête… »

Peut-être valait mieux qu’elle expose brièvement la situation auprès du jeune homme, histoire qu’il connaisse et surtout comprenne toute l’histoire qui avait fait d’Elicia une spectre au service du Sombre Monarque. Nul doute qu’il allait s’endormir en chemin, cependant la jouvencelle se contenterais de lui exposer les grandes lignes, notamment le pacte avec le démon d’Hadès puisque c’était après l’accomplissement de ce dernier qu’elle était morte. Autant donc aller dans cette direction, donc.

« - Tu te souviens que je t’ai parlé d’un majordome ? demanda simplement Elicia histoire de savoir si l’autre avait retenu ce qu’elle avait dit avant. Et bien en fait c’était un démon qui a été envoyé par Hadès pour faire un pacte avec moi ! Celui-ci stipule que lorsque ma vengeance sera accomplie, je deviendrais un spectre au service du Dieu des Enfers. Il a été rempli, je suis morte dans ses bras. On avait un lien assez spécial puisqu’il devait me protéger le temps que le pacte soit scellé. Du coup, je connais bien sa signature énergétique. Je pourrais tenter d’entrer en contact avec, non ? »

Elicia avait beau être devenue une spectre d’Hadès, il n’empêche qu’elle n’était qu’encore une petite nouvelle dans les rangs des Enfers. Autant dire que comme elle n’avait pas encore prouvé être capable de satisfaire son nouveau rang, son démon devrait bien se trouver encore quelque part, peut-être même les observait-il silencieusement de loin… Enfin, fallait voir si cela pouvait être faisable et si Milan comprenait son idée. L’aura de Sebastian n’était plus un secret pour la petite, elle pourrait essayer d’utiliser la sienne afin de lui envoyer des signaux histoire de savoir si il serait apte à revenir. Malheureusement le contrat n’avait pas l’air d’être d’actualité, puisque pour savoir si ce dernier était actif, il fallait que la pupille droite de la demoiselle arbore un pentacle d’Hadès de couleur mauve. Hors là, aux dernières nouvelles la demoiselle avait deux yeux parfaitement dorés.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4808


Caractéristiques
Vie Vie:
314/314  (314/314)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   Mer 28 Mai 2014 - 21:55

La petite disait qu'elle n'avait pas de mission spéciale ! Il espérait vraiment que c'était le cas sinon il serait vraiment déçu et se devrait d'agir en conséquences. Si la môme avait son idée elle ferait bien de lui en faire part histoire qu'il se dépêche de régler cette histoire une fois pour toute. Le Sethni ne comptait pas poireauter dix-huit ans à trouver une solution pour ouvrir une porte vers les enfers. Elle parla de son majordome qui était en fait un démon. Elle semblait penser que le retrouver lui permettrait de revenir en Enfer. C'était une bonne idée mais lorsqu'il avait rencontré la môme, celle-ci lui avait annoncé qu'elle ne trouvait plus aucune  trace de cet énergumène et qu'elle ignorait comment le retrouver. Repérer sa signature énergétique risquait d'être donc difficile, d'autant plus que le gus en question pouvait se trouver aux quatre coins du monde. Chercher une aiguille dans une botte de foin, sortir du labyrinthe sans fil d’Ariane. La tâche semblait aussi ardue que ces deux comparaison. Le Sethni se passa la main sur le visage dans une figure de style connue sous le doux nom de facepalm se demandant s'il serait sorti de l'auberge un jour. Le jeune homme soupira avant de répondre à la jeune fille qui semblait réfléchir intelligemment mais dont l'optimise sentait bon l'enfance et la niaiserie.

- Je ne veux pas te vexer ou te mettre mal à l'aise mais tu ne semblait pas savoir comment retrouver ton domestique et maintenant tu prétends être capable de reconnaître son énergie. Tout cela me semble étrange mais comment comptes tu le repérer. Ton charmant ami peut-être n'importe où ? Ici même, dans le village d'à côté, à Londres, au Nouveau-Monde, en enfer ? Combien de temps cela te prendra t-il sincèrement ? Je veux bien suivre ton idée mais je suis sûr que si on trouvait le bon livre ou la bonne personne, on serait capable de t'ouvrir un passage pour rentrer au pays d'Hadès.  Cependant si tu penses vraiment localiser ton servant, je te laisse quelques heures pour y arriver avant qu'on ne fasse les choses à ma façon. Tu as jusqu'au couché du soleil. Passer ce délai, on se mettra à la recherche de quelqu’un de compétant dans l'occultisme et toutes ces bizarreries.

Le Sethni bailla et alla s'installer sur une souche d’arbre à l'extérieur. Attendre, attendre et encore attendre. C'est comme ça qu'il imaginait la situation. Il y avait peu de chance que la môme arrive à retrouver son lascar et également peu de chance qu'il trouve une vieille folle ou un sorcier dans les environs à moins qu'il ne se fasse renseigner. En bref, ces deux théories semblaient être belles et pleines de promesses mais difficilement réalisables. Le Capricorne d'or soupira longuement puis déposa sa boîte de Pandore sur le sol et se cala contre celle-ci pour regarder le ciel. Il n'y avait pas d'étoile étant donné qu'il faisait encore jour et il ne savait pas lire l'avenir dans leur mouvement comme le faisait son maître Orion du Bélier. Mis à part Excalibur et ses affinités élémentaires, il ne pourrait pas trouvé grand chose comme informations. C'était le vide total. Il ne pouvait s'en remettre qu'à la môme et en la chance.

- Pffff j'espère que ça ne vas pas durer trois plombes. Ton majordome a vraiment prit la poudre d'escampette comme cela sans aucune raison ? Tu es sûr de ne pas l'avoir vexer ou congédier accidentellement ? J'ai l'impression qu'on tourne en rond et que tu n'es pas prête de regagner les enfers à ce rythme. Moi par contre, je risque de mourir d'ennui dans les trente prochaines années.

Le Sethni tapota son doigt sur la souche d'arbre pour faire de la musique et ainsi se distraire. On s'amusait comme on le pouvait surtout quand on se sentait obligé d'aider les gens malgré le fait qu'on se négligeait un peu de la sorte. Était-ce ce village qui donnait parfois à Milan l'impression de ne pas être fait pour être un Saint finalement ? A moins que ce ne soit l'ennui qui soit son pire ennemi. La seule chose capable de le faire basculer du côté obscure de la force ou du moins d'arrêter de secourir la veuve et l'orphelin à tout va.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]
» > Go Jae Hyun ; it's time, it's time, so here we go
» Kyara ¤ Time to live, Time to feel
» Kevin Owens chapter #4 / Time for war, time for fight (Sheamus)
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-