Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Retour au pays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Théosia
Newbie
avatar
Messages : 133


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Sam 16 Aoû 2014 - 23:43

Epousseter, épousseter, c'est la clé.
Ainsi, assidument, très assidument, la jeune femme tape sur ses vêtements avec fermeté pour en dégager toute la poussière due à sa chute. Visiblement plus préoccupée par son état de propreté que les éventuels dommages causés par son atterrissage tout à trac, elle ne relève les yeux vers son homologue que lorsque sa voix s'échappe de sa gorge.

- Phobos ? Tu protèges Phobos et Arès ? Dit-elle plus pour elle-même qu'en une véritable question ouverte, tout en oubliant sciemment de mentionner la Terreur.

Les vertèbres de sa nuque craquent d'un air sinistre alors que son visage s'incline sèchement de côté. Elle reste ainsi de très brèves secondes avant qu'un sourire absolument radieux ne se dessine sur ses traits pâles.

- Alors si tu protèges Phobos ça va.

A l'évocation du nom de son Maître, Théo fixe le palais qu'elle n'aperçoit pourtant pas d'ici, trop éloigné qu'il l'est. Cependant nul besoin de le voir pour ressentir l'aura du Maître.

- Le Maître est encore en colère. Hummmmm je me demande qui l'a contrarié cette fois... Dit-elle à voix haute d'un air songeur, tout en levant le nez telle la fouine à l'affût de la moindre présence.

C'est à peine si elle entend ce que lui dit Nagash. Ses grands yeux bleus le dévisagent alors longuement, comme si elle n'avait pipé mots de ce qu'il venait de lui raconter. Dodelinant de la tête comme un oiseau étourdi par une pierre, cet étrange manège dure quelques minutes avant que sa mémoire auditive ne fasse acte de rédemption.

- Des excuses ? Pas besoin ! Mais j'aime bien, merci quand même. Lance-t-elle à la cantonade en levant les bras au-dessus de sa tête.

- Détruire Poséidon ? Demande-t-elle d'une voix d'enfant alors que son nez s'élève une fois encore vers le ciel. Hum.... je ne sais pas nager. Enfin du moins je n'ai jamais appris... Ou alors ce serait inné ? Hum.... Reportant son attention sur Nagash comme si elle venait soudainement de se souvenir qu'il était présent, elle lui adresse un franc sourire en hochant la tête. Je ne reçois mes ordres que de Maître Phobos. Ou d'Arès... Pour l'instant pas de directives, donc Théosia ne bouge pas et va rester avec toi !

A ces mots une pâle lueur se dégage de sa paume droite ouverte vers le ciel. Entre son flanc et son bras apparait un petit ourson en peluche. Décharné, sa peau de nounours n'est qu'un songe oublié depuis bien longtemps. Des lambeaux de chairs semblant vivantes pendouillent de ses pattes, de son ventre rebondi. Mue d'une vie propre, l'animal en peluche tente d'escalader le flanc de Théo qui ne fait pas un geste pour l'aider dans son entreprise. Un peu gauche, manquant de rater l'arrondi de son épaule, le nounours finit néanmoins pas se jucher sur la dite épaule. Comme pour signifier sa victoire face à cette terrible épreuve, il esquisse un sourire aux dents pointus tout en fixant Nagash de ses petits yeux noirs en forme de boutons.
Revenir en haut Aller en bas
Miria
Newbie
avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Sam 30 Aoû 2014 - 15:43

Arrow Europe !


Les questions affluèrent dans mon esprit, comment ai-je pût en arriver là ? Mes premiers pas en Grèce furent fastidieux, une inconnue vêtu de tout ce qui se rattache aux Scandinaves parcourant le sud du pays jusqu'à atterrir à Sparte, la cité guerrière. Qu'importe après tout, avec la demande faite par Dame Séléné, j'ai une bonne raison de fouiller plus profondément sans éveiller la moindre suspicion. Dès l'instant où je me suis permise d'observer les événements avec plus de recule. Tout devenu plus claire et limpide dans mon esprit. Bravant les interdits de la conscience collective de Sparte, je décide de m'engouffrer dans le royaume d'Arès. Le vent souffle ma grande cape noire, censer masquer la tenue légère qui me protégea durant mon voyage. Consistant en une Claymore attachée à mon dos, d'une armure légère portée sur un débardeur noir, porte-jarretelles et une jupe courte. Des moqueries et propos sexistes navrants de stupidité s'élevèrent durant toute la journée à Sparte. L'agitation quant à ma présence ainsi que mon identité était palpable au-delà des portes de la cité guerrière. Aucune surprise jusque-là. Une jolie dame aux courbes bien définies et mises en valeur sous un mince vêtement moulant ne pouvait pas laisser indifférents une horde d'hommes exilés de leur foyer durant les longues périodes de leur garde. Autrement, c'eût été tellement étrange que ça m'aurait créé une inquiétude presque palpable.

Mais, m'engouffrant au royaume d'Arès. Une certaine inquiétude, nourri par une peur de l'inconnu m'oblige à ralentir mes pas. Prudente, mes sens sont en alerte. Fermant les yeux l'espace d'un instant alors que mes poumons se remplissent abondamment. Je les maintiens à pleine capacité durant quelques instants, presque douloureusement, puis j'expire, comme un long soupir exaspéré, refermant ma mâchoire en un large sourire. Retrouvant une maîtrise de mes sentiments, je reste en alerte sur mon nouvel environnement jusqu'à percevoir une silhouette au travers du paysage. Un physique frêle qui c'est laissé tapir dans les ombres fugaces de la porte de la guerre. Détaillant de ma position la forme se présentant devant mes pupilles d'argent. Une frêle jeune fille semblant tenir un animal sur son épaule occupe les lieux. Si cette jeune femme s'avère être l'une des Berzekers d'Arès, cela est très loin du stéréotype que l'on m'a énuméré durant mon séjour dans les cités alentour. Des guerriers avides de combat, assoiffés par le sang des vaincus et de leurs adversaires. La jeune fille semble être au diapason de cette image jusqu'à ce que je me décide à m'avancer vers elle, apercevant ainsi la chose qui se tient sur elle. Quelque chose sortit de l'obscurité, destiner à distiller une crainte primaire. Qu'à cela ne tienne, cette chose m'indiffère que trop peu. Jambes complètement repliées et prête à répondre oralement à la moindre provocation où ouverture, je prends une grande bouffée d'air et énonçai d'une voix forte.


Je suis Miria, une humble guerrière d'Odin. Dois-je conclure que vous êtes une de ces Berzekers ?
Revenir en haut Aller en bas
Théosia
Newbie
avatar
Messages : 133


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Ven 5 Sep 2014 - 22:48


Pas très causant le collègue de travail. Après tout ça n'est pas plus mal, se dit-elle en haussant les épaules alors que le Berserker tourne les talons pour s'en aller sans la plus petite explication.
Extirpant un soupir de dépit, Théosia reporte son attention sur sa tenue qu'elle tente une nouvelle fois de dépoussiérer. C'est qu'on ne dirait pas comme ça... mais le domaine d'Arès c'est pas mal de cailloux et de poussières. Et s'il entendait ne serait-ce qu'une brève bribe de ses pensées actuelles, il serait fort à parier que même Phobos ne pourrait rien pour elle.

- Voilà pourquoi je ne serai jamais chef. Dit-elle avec beaucoup de sérieux à l'ours en peluche décharné juché sur son épaule et alors qu'elle frappe énergiquement sa jupe grise couverte de terre.

- Je ne sais pas comment fait le Maître... Poursuit-elle en prenant place sur un rocher non loin d'eux. Rends-toi compte... gérer une armée d'abrutis dont le vocabulaire se résume en tout et pour tout à "taaaapeeeeeeeerrr".  Nouveau soupir. C'est navrant. Je n'aurais jamais la patience.

Hochant sa tête ronde dont un oeil pendouille lentement en se dandinant de haut en bas comme un yoyo, l'ours semble du même avis que la jeune femme.

- Parce que franchem...

Ses mots meurent dans sa gorge alors que Théosia ferme les paupières en arborant une mine concentrée. Un sourire tout ce qu'il y a de plus malsain se dessine sur ses lèvres.

- Tiens... on a de la visite.

La jeune protégée du Dieu de la Peur se nourrit de cette essence depuis sa plus tendre enfance. Bien plus vitale pour elle que le sang qui circule dans ses veines, Théosia est capable de ressentir la peur nouer les entrailles d'un être vivant à des kilomètres à la ronde.

Elle se contrôle, repousse sa peur, ou du moins tente  de la repousser. Qui que soit cette personne, elle est assez forte pour réussir à endiguer ce qui lacère son bas ventre. Bien... peut être sera-t-elle d'une amusante compagnie. Pas comme l'autre là, qui s'est barré avant que le jeu n'ait pu commencer.

Juché sur son épaule, l'ourson dodeline de la tête, bientôt imité par Théo. C'est dans cette attitude assez abstraite, voire parfaitement psychotique, que les deux accueillent la jeune femme qui se présente à eux.
Dans un premier temps la jeune fille ne répond rien. Elle dévisage la guerrière avec attention, son attitude et l'aura qui l'entoure n'allant sans doute pas contribuer à mettre la visiteuse à l'aise.

Odin... c'est qui ça déjà... Odin... ça lui dit vaguement quelque chose mais à cette seconde précise la notion  de ce que devrait symboliser ce nom est un peu abstraite.
Dieu nordique.... souffle l'ourson dans son esprit. Ah ouais... encore un dieu... Bon.

- J'aime bien votre jupe. Dit-elle pour toute réponse après avoir laissé s'installer quelques minutes de pesant silence.

Finalement Théo consent enfin à se lever de son siège de fortune. Plaquant ses poignets sur ses reins, son buste s'incline légèrement vers la jeune femme alors qu'elle la regarde de biais.

- Je suis Théosia. Et je suis effectivement ce que vous pensez que je suis. A moins que je ne vous mente, auquel cas à vous de décider. Bref, je ne vais pas vous faire le couplé du vous ne pouvez pas passer patati et patata, vous avez la même à la maison je présume. Donc qu'est-ce que vous faites sur les terres de leurs Majestés Arès et Phobos ?

Une fois encore Théo oublie bien délibérément Deimos, le faux dieu comme elle l'appelle.
Revenir en haut Aller en bas
Miria
Newbie
avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Sam 6 Sep 2014 - 13:15



Je regarde d'un air incrédule la gamine énoncer sa tirade. Et frissonnant malgré moi, les minutes qui suivirent cette tirade, furent certainement les plus longues depuis le début de la journée. Qui est Phobos ? Après tant d'années à vivre dans les contrées nordiques, j'ai tout juste entendu des rumeurs circulant sur Arès, mais rien sur l'autre personnage. Et si la gamine qui me fait face énonce son nom, c'est qu'il doit avoir une importance pour elle. Optant pour une bonne inspiration et tentant d'infléchir la détermination de la gamine, je frictionne un pan de mon visage avant de me justifier.

Je suis venue soutirer un maximum d’information cette région du monde et me voilà d'or et déjà confronter à une gamine. Vous combattre ne fait pas partie des mes prérogatives et ou d'un souhait primaire. Mais, me voilà confronter à une première inconnue du nom de Phobos.

Sur le terrain vallonné et rocailleux du royaume, je scrute chaque parcelle du royaume, cherchant comme à me rassurer inconsciemment. Cette Théosia est différente de toutes celles et ceux que j'ai croisés jusqu'ici. Elle ne semble pas le moins du monde intéressée par ce que je suis et d'où je viens, mais elle éveille ma curiosité. Plissant brièvement mon regard en fixant la chose se tenant sur elle, je réponds de manière presque laconique.

Qui est ce Phobos ? Et drôle de créature que vous tenez fièrement sur vous. Et à part pour impressionner le premier poltron venu, à quoi sert cette chose ?

Je reste de marbre devant Théosia, laissant la gamine s’expliquer sur ma tirade. Le regard perplexe, j'observe cette créature bouger et mue d'une volonté propre. Mon scepticisme s'extériorise par l'une de mes tique habituel. Tout en me grattant la nuque, je serre les dents tout en arborant ce regard nimbé de perplexité.

Pour votre gouverne, je ne chercherais pas à m’engouffrer plus loin dans ce royaume. Si vous consentez à répondre à mes questions, ma présence en sera diminuée puisque je partirais aussi rapidement que venue.

Tout en prenant mon épée. Je me met à frapper le sol avec ma Claymore et créée un sillon de plusieurs centimètres de Théosia vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Théosia
Newbie
avatar
Messages : 133


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Sam 6 Sep 2014 - 15:03


Pas un mot. Les lèvres de la Berserker restent hermétiquement closes alors que, de son côté, l'étrangère ne se prive pas de parler à flots continus.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette femme n'est pas du genre à cacher ses intentions. Elle énonce on ne peut plus clairement qu'elle vient "soutirer" des informations... Pour qui se prend elle...

Aucun soupir. Pas la plus petite mimique. Pas le moindre son ne s'extirpe de la gorge de la protégée de la Peur. Elle toise cette inconnue semblant venir en terrain conquis sur les terres de leurs Majestés sans sourciller. Pourtant un changement s'opère doucement mais sûrement, au fur et à mesure que les mots s'écoulent des lèvres pâles de la guerrière d'Odin.

Un changement presque invisible, comme une magie se mettrait doucement en action, s'insinuant partout, s'immisçant dans tous, sans que l'on ne s'en rende vraiment compte.
S'il y a une seule chose sur laquelle il conviendrait de porter son attention, c'est l'ourson en peluche posé comme un délicat trophée sur l'épaule de Théosia.

Cela commence par l'oeil en forme de bouton qui pendouille négligemment au niveau de la joue rebondie de l'ourson. Arrondissant sa forme lentement, une fine pellicule brillante enveloppe l'oeil qui devient plus rond, perdant son aspect de bouton pour se muer en un véritable oeil. Relié au globe oculaire par un simple nerf blanchâtre, il scrute Miria de sa pupille sombre.

Peu à peu le nounours semble de plus en plus vivant, de plus en plus décharné. Un filet de sang s'écoule de l'une de ses plaies béantes. Une substance noirâtre écœurante perle de l'orbite oculaire vide d'oeil.
Plus la guerrière parle et plus tout ce qui les entoure semble doté d'une vie propre.

Quelques cailloux roulent tous seuls sur le sol. Le paroxysme de ces changements intervient lorsque la guerrière parle de Phobos en le mentionnant d'une manière bien grossière. A cet instant, dès que ce tout petit mot qu'est "ce", se dégage de sa gorge, le peu de plantes qui demeure en cette endroit meurt instantanément. C'est comme si le paysage se fanait lentement mais inexorablement.

- Poltron dont vous êtes.

A peine murmurés, ces mots s'échappent des lèvres pâles de la jeune fille alors qu'un sourire semblant aimable se dessine sur son visage.
Vouvoiement. Tutoiement. Assurance. Fuite. Elle tente de l'impressionner, de cacher ses sentiments derrière la barrière de ses mots assurés. Mais elle ne peut mentir. La Peur se sent, se ressent. Elle n'est pas rassurée. Et si cela ne tenait qu'à elle, peut être s'en irait-elle sans demander son reste. Cependant elle semble investie d'une mission, qu'on la lui ait confiée et qu'elle se la soit attribuée seule. Elle ne partira sans doute pas, quelles que soient ses appréhensions.

Soit.

- Si vous ne savez pas qui est Phobos... vous n'êtes qu'une ignorante sans cervelle qui s'aventure dans un endroit dont elle ne connait rien. On ne vous apprend pas à connaitre un minimum les territoires dangereux sur lesquels vous vous rendez, dans le nord ? Dit-elle d'une voix très douce alors que son sourire s'élargit.

A ces mots, un sourire s'affiche également sur les traits de l'ourson, laissant apercevoir clairement deux crocs saillants qui ne seront pas sans rappeler le mythe, fondé ou non, des vampires.

- Je n'ai rien de mieux à faire pour l'instant. Alors posez vos questions. Vous verrez bien si j'y réponds, ou pas. Lance-t-elle d'une voix juvénile tout en réalisant une courbette.

Revenir en haut Aller en bas
Miria
Newbie
avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Sam 6 Sep 2014 - 18:58


Le vent siffle à mes oreilles tandis que les mots de la gamine fusent efficacement à travers le domaine. L'environnement macabre et hostile du royaume d'Arès se lie avec le subtil spectacle qui se joue sous mes yeux et tel des spectres voulant m'avaler. C'est du moins l'impression que j'ai, diverses ombres se projettent sur moi, comme s'apprêtant à se nourrir de mes peurs. Et cette chose que possède la gamine est terrifiante, une obscure créature nourrie par un je-ne-sais-quoi. Elle suffit à refroidir brièvement mes ardeurs et à miser sur une vigilance quant à énoncer mes prochains mots. Replaçant mon épée le long de mon buste, je conserve une attitude stoïque devant la gamine. Si cette Théosia parvient à instaurer un tel climat, que dire de ses supérieurs ou même de Phobos qui semble être lié avec elle d'une manière ou d'une autre. Je dois jouer autrement, être moins franche, mais tout aussi directe.

La peur n'est pas une mauvaise chose en soi. Elle permet au moins d'apprendre quelles sont ses faiblesses. Et c'est en connaissant ses faiblesses qu'on devient plus fort, c'est indispensable pour devenir meilleur. Alors, ne soit pas trop prompt à me rabaisser comme une vulgaire guerrière !

Plaçant légèrement mon arme derrière moi, je souris naturellement à l'élocution de certains propos de Théosia. Bien avant de recevoir cette armure, j'ai arpenté depuis mon plus jeune âge des territoires dangereux et j'ai fais face à quelques créatures de la nuit. Et l'expérience que j'ai acquise me conforte à l'idée que cette gamine est plus dangereuse encore que ce que j'ai pût croiser par le passé. Elle ne semble pas être effrayée par quoique se soit et n'a donc aucune limite dans ses agissements. Rien ne dit que je sortirais défaite d'un combat contre elle, au contraire, il y a fort à parier que je gagnerais, mais son talent est ailleurs. Je ne peux pas saisir encore la portée de son pouvoir tant il semble sans limite et je dois redoubler de prudence vis-à-vis de ceci.

Quel est exactement ton titre et le lien avec l'armée d'Arès ? Tu me vois peinée de ne pas connaitre Phobos, mais aussi riche que mon et ton panthéon. La notoriété de Phobos ne semble pas être efficacement entrée dans les contrées nordiques.

Peut-être que mes mots envers Phobos froisseront-ils davantage la gamine, mais ils sont vrais. Pointant durant un bref instant mes pupilles d'argent sur la créature aux dents acérer, je redresse légèrement mon visage avant de revenir regarder Théosia.
Revenir en haut Aller en bas
Théosia
Newbie
avatar
Messages : 133


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Lun 8 Sep 2014 - 12:05


Oscillant entre méfiance et crainte, mais sans pour autant ranger son arme, la guerrière d'Odin ne la dirige plus dans la direction de Théosia. A vrai dire... il serait opportun de se demander si la Berserber s'était vraiment rendue compte de sa présence tant elle ne lui avait adressé le moindre intérêt.

- Vous vous aventurez ici sans y avoir été invitée. Vous vous aventurez ici en terrain conquis. Vous vous aventurez ici sans rien connaitre des dieux qui dominent ce coin du monde. Vous n'êtes pas en mesure de me dire comment je dois vous considérer étant donné tout ce que je viens d'énumérer.

Ces mots sont prononcés en un rire cristallin, contrastant presque violemment avec les propos qu'elle tient. Comme si elle s'amusait de la situation, et tout en accompagnant son rire enfantin, Théo saute d'un pied sur l'autre en cadence.
Cessant de bondir comme une sauterelle après quelques longues secondes de cet étrange manège, la jeune fille dodeline de la tête alors que sa nuque craque sinistrement sans qu'elle ne lui prodigue la moindre attention.

- Le rang ne compte pas. Peu importe le statut, c'est l'ascendant que l'on peut avoir sur autrui qui prime. Répond-elle dans un premier temps tout en chantonnant ses mots d'une voix légère.

Comme si elle était soudainement déconnectée de la conversation, Théo ne répond pas à la question suivante, ses prunelles diaphanes oscillant vers l'ours en peluche.

- Çà fait deux fois qu'elle insulte le Maître... Lance-t-elle d'un air songeur en levant le nez vers le ciel rouge qui les surplombe.

- Hum... certes mon enfant. Mais à côté de cela... peut on en vouloir à une ignare de ne pas connaitre les fondements qui régissent ce monde ?

Bien que les lèvres de la peluche restent étroitement scellées, il semble que ce soit bien l'entité oursonne qui s'exprime ainsi. On ne l'aurait sans doute pas imaginé de prime abord. Parler, dans un premier temps, et d'une voix aussi protocolaire et pompeuse dans un second temps.

- Voui... mais quand même... n'importe lequel de mes euh... compagnons... se serait déjà rué sur elle dès ses premiers mots.

La conversation se poursuit comme si Miria n'était pas la spectatrice de cet insensé spectacle.

- Cela est une certitude. Mais tu n'es pas comme eux.

- C'est vrai... Mais j'ai toujours voulu voir à quoi ressemblent les enfers.

- Eh bien... il est probable que tu y séjournes si tu te bats contre elle. Mais à côté de cela... je ne suis pas certain que le Maître sera satisfait...

- Pas faux...

Reportant son attention sur la jeune femme qui leur fait face. Théosia la fixe longuement dans un silence total. Un "ploc" sera le seul bruit venant briser cette pause.
Sans vraiment y prendre garde et tout en poursuivant son observation attentive, la jeune fille se penche et ramasse l'oeil du nounours qui a fini par se détacher de son orbite.
Saisissant l'animal dont on ne sait vraiment s'il est vivant ou bien mort, elle replace l'oeil en l'enfonçant sans ménagement. Satisfaite du résultat, elle repose ses iris clairs sur la guerrière d'Odin.

- Qu'en pensez-vous ? Devrions-nous nous battre ? Demande-t-elle d'un air songeur, sa question semblant tout ce qu'il y a de plus sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Miria
Newbie
avatar
Rôle : Forgeron du camp d'Asgard.

Messages : 274


Caractéristiques
Vie Vie:
176/176  (176/176)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retour au pays   Mar 9 Sep 2014 - 18:14


Il est guère difficile à comprendre que je suis sous pression. Un danger de plus en plus obscur plane sur mes épaules et je dois le jauger avec un esprit du plus apaisé, mais face à une gamine qui semble avoir aucune limite et une créature aussi répugnante que terrifiante. Le choix que je dois entreprendre est aisée. L'approche que j'ai adoptée depuis ma venue fût décidément trop directe et franche. Surtout que je n'ai pas récolté une once de renseignement à transmettre à mes supérieurs. Mais, je dois néanmoins analyser cette entrevue avec cette fameuse Théosia et riant d'un rire cristallin à sa dernière tirade. Je rengaine mon arme, puis, d'un sourire masquant une certaine méfiance à leurs égards. J'énonce d'une voix monocorde.

Je ne chercherais pas à te combattre Théosia. Un duel entre moi et toi où contre n'importe quelles Berzekers ne rimerait à rien, surtout que j'ai des ordres clairs. Cependant, si j'en crois vos propos à toi et à ta créature, je m'estime chanceuse à ne pas être tombée sur l'un de tes compagnons. Bien qu’expérimentée, je ne prétends pas être une puissante guerrière.

Une tout autre conclusion survient à mes mots. Bien loin de ma méfiance survenue à  l'atmosphère indésirable survenue depuis l'apparition de la créature. Je retrouve une relative confiance en mon comportement. Qu'importe l'issue d'un éventuel duel entre moi et elle, cela aurait certainement des incidents diplomatiques fâcheux. Je suis loin d'être idiote pour satisfaire une demande particulière, telle qu'elle soit, qui plus est celle d'une provocation au combat. Le pays d'Asgard a toujours entretenu des relations neutres sur le monde extérieur et je ne changerai pour rien au monde cette philosophie. Les intérêts de mon royaume priment par-dessus tout. Inspirant et expirant plus prépondérante, je ferme brièvement mes paupières avant de plonger mes pupilles d'argent sur Théosia.

Ma présence est à présent inutile ! Je retourne auprès des miens avec le souhait de ne plus à recroiser la route de ta créature et par extension. La tienne, sans quoi, j'ose espérer que l'issue serait tout autre que cette première rencontre.

Arrow Le Temple d'Odin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retour au pays   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour au pays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Retour au pays [PV Kanoë]
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
» Retour au pays [Pv Meri}
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Retour au pays... [Erys + Karlson + ...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-