Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Jeu 1 Mai 2014 - 17:42

Les remarques du compagnon temporaire de Kaour étaient pertinentes. Le chef avait un semblant de compétence au combat et il pourrait très bien appeler le reste de la meute histoire de ralentir tout le monde. Enfin pour ça il faudrait effectivement que les secours ne soient pas complétement bourrés par l'alcool. Maintenant, tout deux marchaient en direction du village pour en finir. Les bandits allaient regretter d'avoir gâcher un si bon poulet rôtit... et accessoirement la blessure de l'aveugle.

Quelques temps après, les voilà désormais au village. Comme prévu il y avait quelques sentinelles sur les toits et les bandits semblaient déjà bien partit pour une belle gueule de bois le lendemain si lendemain il y aurait pour eux. Kaour se cacha derrière plusieurs buissons et expliqua comment procéder.

"Tu vois les deux gars sur le toit de l'église? Ils surveillent le plus gros du village. Mais d'abord il va falloir se débarasser des quelques gardes sur les autres batiments. La technique ça va être simple: tu les tue et moi je fais en sorte que personne te vois en faisant diversion. Regarde il suffit *se frotte les mains* d'un petit coup de mains et * se frotte le nez et les joues pour donner une teinte rouge* j'ai l'air presque aussi ivre qu'eux pour pouvoir ne pas me faire repérer de loin. On va progresser jusque chez le chef puis on l'isole des autres et ensuite on s'en débarasse. Rapide, propre et efficace. j'aurais juste à cacher la boite à chaque zone non sécurisé. Prêt allez c'est partit."

Kaour planqua sa boite derrière un mur, se mit de la poussière sur ses vêtements et prit une démarche maladroite. L'illusion quasi-parfaite de l'ivrogne de base. En espérant que le cousin soit rapide et léthale. Tou ce passera bien... en théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 3 Mai 2014 - 22:05

Enfin, ils étaient arrivés au village. Cette marche lui avait donné le temps de réfléchir. Bien que cela le dérange quelque peu, il n'avait pas le choix. Il lui fallait coopérer avec Kaour si il voulait survivre aux évènements qui se jouaient. Il était de nature solitaire et cela ne l'enchantait pas particulièrement d'être obligé de se reposer sur quelqu'un pour réussir quelque chose. Mais après tout, cela pouvait s'avérer une bonne chose. De plus, il était intéressé par ce Kaour. Il sentait bien que le "cousin" lui cachait quelque chose mais il ignorait encore quoi. Tout ce dont ilétait sur, c'est que la boite renfermait la clé de l'énigme. Il lui faudrait donc savoir ce qu'elle contenait. Mais il ne s'agissait pas du moment idéal pour réfléchir à cela. Ils étaient parvenus au village et il était temps d'en découdre avec les bandits. Ils se cachèrent derrière des buissons afin de réfléchir à la suite de leur stratégie.

"Tu vois les deux gars sur le toit de l'église? Ils surveillent le plus gros du village. Mais d'abord il va falloir se débarasser des quelques gardes sur les autres batiments. La technique ça va être simple: tu les tue et moi je fais en sorte que personne te vois en faisant diversion. Regarde il suffit d'un petit coup de mains et j'ai l'air presque aussi ivre qu'eux pour pouvoir ne pas me faire repérer de loin. On va progresser jusque chez le chef puis on l'isole des autres et ensuite on s'en débarasse. Rapide, propre et efficace. j'aurais juste à cacher la boite à chaque zone non sécurisé. Prêt allez c'est partit."

Tout en parlant, le "cousin" se grima afin d'avoir l'air ivre. Cet acte tira un sourire à Elvis et faillit le faire rire. Décidemment son compagnon d'infortune avait l'air particulièrement comique. Cependant, il semblait que celui ci le sous estimait. Diversion? Il n'avait nullement besoin d'une telle chose pour tuer ces soldats. Cependant, il était vrai que le nombre allait s'avérer gênant et il allait falloir se montrer malin. D'un bond, le jeune homme atterrit sur le toit d'une maison non surveilléee. Puis, il sortit son sabre et le pointa vers le soldat le plus proche.

Empale le, Shinzo.

Le sabre s'allongea et décapita la cible. Puis, Elvis bondit sur le bâtiment voisin, toujours invisible aux yeux des bandits. Le jeu de massacre pouvait commencer. C'était à Kaour de jouer désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 3 Mai 2014 - 22:50

L'espace d'un instant, Kaour avait bien fairt apparaître un sourire sur le visage impassible de son cousin. Ce n'aurait pas été de trop pour ce gars-là. Selon Kaour, si quelqu'un était capable d'un sourire alors la personne possèdait un coeur même si il serait enfoui et refoulé au plus profond de l'être. Mais notre bon chevalier n'allait pas se perdre dans ses pensées. Penser c'était le truc de ses confrères, lui il agissait et c'était bien suffisant. Qui plus est, l'époque où il réflechissait trop était celle où il était incapable de quoi que se soit alors c'était une raison de plus d'éviter cela.

L'aveugle se retrouva instantanément sur le toit d'une des maisons. L'opération avait alors commencé, Kaour se mit à adopter une gestuelle complétement maladroit et tenta de se donner un air confu ou presque. Pourtant un ivrogne silencieux ça n'existait içi. Kaour réflechissa très vite pour savoir quel stratagème utiliser. Pourquoi cette vieille chanson que des amis de voyages lui apprirent du temps où il était en France? Ce n'était guère subtile et adapter les paroles à la langue locale allait être difficile mais il fallait tenter le coup.

"Deee Naaantes à Montaigu la digue la digue! De Nantes à Montaigu la d-"

Un coup de chance pour ceux qui n'avaient pas encore atteint la majorité en regardant ce texte, un bandit complétement ivre s'approcha de Kaour et l'interrompa. Visiblement le gars était intrigué, c'était quoi ça Montaigu? Et puis c'était bien le seul à chanter dans son coin.

"H-hey" t-toi là, o-ouais toi. C'est q-quoi ça de la poésie *hic* h-hey h-hey moi aussi j'en ai écoute *le bandit se mit alors à éructer avec une puissance peu agréable* Hé pas mal hein?! Hein?!
Kaour devait continuer à improviser tandis que son allié progressait de toits en toits. Il progressait et la voie vers le chef n'était plus qu'une question de temps. En attendant, le chevalier d'Hercule devait continuer sur sa lancée. Pour ce faire, il éructa dans un vaccarme qui résonna dans le village. Comme quoi être un beauf ça aide...

"Oh oh oh mon vieux t'empeste le chacal! T'sais quoi *hic* moi j'sens que t'es un marrant hé hé! Moi et les gars on est entrain de s'amuser un peu, viens nous rejoindre!"

"Un peu mon neveu! Y a d'la blonde à boire? J'ai *hic* un peu forcer là 'taleur héhé."

Sur cette phrase au rire hébété, les deux roublards s'entraidèrent à marcher jusqu'au feu de camp central. Le bandit n'avait pas penser à qui était ce type chantant tout seul. Tant mieux. À son arrivé, il fut accueillit en grande pompes par les autres. En l'espace de quelques minutes, Kaour s'entendait déjà à merveille avec les bandits comme si ils se conaissaient depuis longtemps. Encore plus étonant, aucun d'entre eux ne semblait pouvoir de mal à une mouche ou presque. Quand Kaour commença à se sentir à l'aise dans son camouflage, il tourna de manière faussement maladroite vers le ciel pour voir où en était son petit cousin. Il était déjà rendu à l'église prêt à assassiner les derniers gardes. Encore un peu de temps et Kaour devrait quitter les homme torchés par les liquides plein d'alcool. C'était presque dommage, pour les quelques minutes qu'il passait avec eux, il arrivait à s'amuser un peu. Mais la seule pensée qu'ils venaient de massacrer des civils le refroidissait intérieurement. Pourtant il avait une question dans la tête. Les types qui festoyaient avec lui possédaient un sens de l'hospitalité étonnament supérieur aux paysans. En plus ils accueuillaient un inconnu parmis eux comme l'un des leurs juste parce qu'il semblait profiter de la vie comme eux. Comment était-ce possible qu'ils deviennent aussi sanguinaire en mission?

Comment ces types pouvaient êtres une bande de brigands tuant et pillant avec une telle organisation? La seule réponse à cette question, il la trouverait auprès du chef des bandits. Seul un homme au pouvoir incontesté pouvait être capable de pousser des hommes de ce genre à commettre le pire se dit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 10 Mai 2014 - 12:08

Elvis bondissait de batiment en batiment, dissimulé par l'obscurité aux yeux des bandits. Dès qu'il appercevait une sentinelle, celle ci mourrait, sans avoir eu ne serai ce qu'appercevoir son bourreau. En progressant ainsi, il se retrouva rapidement devant l'église. Il e profita pour jeter un coup d'oeil en direction de Kaour. Celui ci adoptait un comportement d'ivrogne et grâce à cet astucieux subterfuge, avait réussi à pénétrer dans le village. Il s'était de toute évidence lié à un groupe de bandit avec lequel il conversait et ceux ci l'avaient entrainés jusqu'au feu central. Visiblement il se débrouillait bien. Il fallait simplement espèrer qu'il resterait suffisament sobre pour combattre lorsque le moment serait venu. Le mieux était d'ailleurs qu'il s'abstienne de boire mais cela pourrat paraitre louche. Il fallait donc qu'il boive, mais avec modération. Mais c'était son problème après tout. Il fallait qu'il lui fasse confiance, autant que cela lui était possible, et qu'il s'acquitte de sa tache, c'et à dire assassiner toutes les sentinelles. D'un bond, il réussit à atterir sur le toit inférieur de l'église. Puis, utilisant les différents toits de l'église comme un grand escalier, il grimpa jusqu'au sommet et dissimula pour ne pas être vu. Les gardes étaient au nombre de quatre ne semblaient pas l'avoir remarqué. Le sabre s'allongea, décapitant le premier bandit. Un revers décapita le second. Malheureusement, les autres remarquèrent ce qui se passait. Un des garde se précipita vers lui tandis que le second portait la main à un cor, sans doute pour alerter les autres. Le bandit qui attaquait Elvis ne tarda pas à périr, empalé. Le jeune homme se précipita alors vers le second bandit et celui ci tira son épée. Un affrontement s'engagea. Il était néanmoins conscient qu'il n'avait pas le temps d'affronter cette sentinelle. Alors que la sentinelle s'apprêtait à hurler, il pointa son épée vers son cou et lui trancha la gorge, puis le vit basculer, envoya le garde s'écraser contre le toit d'une des maisons. Il avait réussi, mais beaucoup trop bruyament à son goût. Il allait falloir être prudent, et espèrer que personne n'ait été alerté par le bruit. Elvis se dirigea alors vers le batiment le mieux gardé: celui où le chef c'était de toute évidence installé.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 10 Mai 2014 - 13:32

La fête continuait et l'alcool coulait toujours plus. Mais où ils allaient chercher tout cette bière sérieusement? Ca devait bien faire une dizaine de tonneaux qu'ils venaient tous de vider dont 3 par Kaour! Il fallait vraiment qu'il arrête où il serait même pas capable d'y voir mieux que l'aveugle. Kaour tenta de jeter un dernier coup d'oeil vers le p'tit cousin mais tomba du banc. Tant mieux d'une certaine manière. Les autres ne se doutaient de rien tandis qu'il en profitait pour voir la progression de son allié. Il était arrivé au batiment le mieux protégé et le mieux surveillé (pour faire simple le seul endroit où les bandits marchent droit). Quoi déjà?! Mais Kaour avait juste commençé à parfaire sa couverture. Bon tant pis... Kaour se releva non sans difficultées et s'adressa à ses "poteaux".

"L-les gars f-faut vraiment qu'j'aille, l'nature ap-p-pelle là, ça veut plus partir d-de enfin l't-truc là...J'en étais où? Bwuah j'vais pisser quoi!"

La bande d'ivrognes le saluèrent même si certains insistaient pour qu'il reste quitte à le faire dans sont fûte.

"B-bah vieux reste un peu! va y avoir les femmes!"

"L-les *hics* femmes?"

Là ça l'intéressait, le chevalier d'Hercule n'était pas non plus un saint, enfin si d'une certaine manière mais c'est compliqué. C'était là un cruel dilemme pour lui, il avait pas eut de compagnie féminine depuis son départ en France. C'est-à-dire depuis loooongtemps. Oui Kaour était un coureur de jupons et alors? Le véritable Heraclès, en plus d'être un glouton, avait été l'amant de tellement de femmes que vous n'auriez pas d'assez bonne calculatrice pour les compter. Mais bref revenons au sujet. Kaour réfléchissait à son choix cornélien alors qu'il se relevait. Non, il allait faire preuve de sagesse, il le devait. Tant que le chef était actif alors les carnages continuraient. Qui plus est, ce type avait blessé l'aveugle et le moins que Kaour puisse faire serait d'aider son cousin à obtenir rétribution.

Finalement debout, il s'adressa à ces "amis" de buvettes.

"Bon bah *hic* j'vais l'faire vite alors!"

Il se mit alors à courire (et chuter) jusqu'à l'arrière d'un bâtiment. Là, il reprit sa boite chérie et partit rejoindre l'aveugle. Il tenta de trouver une échelle pour le rejoindre mais, dans sa grande sobriété, déçida d'escalader le grand mur pour atteindre le toit. Et le pire dans tout cela c'est qu'il avait réussit. Il s'approcha de son cousin et, après s'être empêcher d'éructer, lui adressa la parole à voix basse (et sur un ton étonammant sobre).

"Là il va falloir être à deux pour ce bâtiment. Il y a trop de gardes même pour toi. Voilà c'que j'propose: tu t'occupe de ceux sur le toit et moi de ceux au sol. Sauf si tu as une meilleur idée bien sûr."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 18 Mai 2014 - 21:35

Jetant un coup d'oeil vers Kaour, Elvis s'apperçut que celui ci s'apprêtait à le rejoindre. Il avait visiblement quelques difficultés à quitter ses "amis" de passage mais cela tenait plus de la quantité d'alcool qie le "cousin" avait ingeré pendant le bref temps qu'il lui avait fallu pour éliminer les sentinelles. Comment pouvait on boire autant en si peu de temps, cela restait un mystère. Lui préfèrait ne pas boire d'alcool et rester sobre, afin de conserver toute ses capacités de réflexion et d'action. Cela lui offrait un premier avantage sur ses éventuels opposants. Après nombre de chutes et de péripéties, Kaour parvint enfin jusqu'à lui. D'un ton étonnament sobre, le "cousin" déclara qu'il y'avait trop de gardes pour lui et qu'ils allaient se partager la tache. Il s'occuperait des gardes du toit tandis que Kaour se chargerait de ceux au sol. Visiblement il n'avait pas assez bu pour perdre toute ses facultés de combat. Tant mieux, il ne tenait pas à trainer un ivrgne dans ses pattes. Il avait déjà assez donné par le passé. Voir ces hommes ivres lui avait rappellé de très désagéables souvenir. Certains loitains et d'autre beaucoup pls proches. Il allait en finir avec ça aujourd'hui même.

Je ne vois pas de défaut particulier dans ton plan. Tache néanmoins de ne pas ameuter toute la troupe des bandits en les éliminant. Nous devons être rapides et discrets. Une fois que nos aurons éliminer le chef, rejoignons nous en dehors du village. Il nous faudra être loin d'ici lorsque ces brigands découvrirons la mort de leur chef. Allons y.

Elvis bondit alors sur le toit voisin, se dirigant vers ses cibles. Il allait falloir agir rapidement. Sautant de toit en toit, le jeune homme finit par se retrouver juste à côté des sentinelles, et dégaina son sabre. Sans aucune pitié, il massacra les gardes sur le toit. Aucun d'eux ne survécut, ou n'eut d'ailleurs l'occasion de savoir ce qui se passait. Ils périrent tous. Elvis bondit alors sur le toit de la demeure du chef. Un léger trou s'était formé dans le toit. Pas bien grand mais assez pour qu'il passe. Depuis le trou, il pouvait observer le chef. Celui ci semblait plongé dans une réflexion. Sans doute réfléchissait t'il au prochain village qu'il allait piller. Il n'aurait plus l'occasion de faire quoi que ce soit. Bondissant dans le trou, Elvis atterit dans la maison et dans la foulée, bondit sur le chef pour l'embrocher avec son sabre. Le chef évita le coup mais une charge l'envoya contre le sol. Le sabre pointé sur la gorge, le chef était vaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 18 Mai 2014 - 23:33

Le petit cousin avait montré son accord. C'est curieux comment Kaour était plus apte à conçevoir des plans ivre plutôt que sobre. Mais avec un chevalier d'argent comme lui, mieux ne valait pas chercher trop loin. Sans trop de surprises, l'aveugle lui disa de se rejoindre à l'extérieur du village. Il était plus qu'évident qu'ils ne resteraient pas longtemps dans le coin. Non pas que Kaour soit incapable de se débarasser d'une cinquantaine de bandits mais il avait un bateau à prendre le lendemain voire plus tôt.

À peine avait-il parlé que l'aveugle bondissa vers le toit aux alentours. Kaour soupira, il allait devoir descendre le bâtiment alors qu'il s'était donné tant de mal pour y grimper. Des fois, il y a vraiment pas de justice.  C'est avec la grâce d'un éléphant boiteux que le successeur d'Herakles descendit du toit. Ils pourraient pas mettre des tas de foins pour ramortir les chutes içi? Sérieusement, ça pourrait simplifier le boulot pour bien des chevaliers d'Athéna. Maintenant qu'il avait le pied à terre, Kaour s'approcha discrètement des portes du bâtiment principal où le chef devait se trouver. Le saint d'argent parfaitement ivre sobre avait réussit à ne pas se faire repèrer avec sa pandora box sur le dos. Véritable exploit s'il en est quand on voit la matière d'argent. Au moins les bronzes eux avaient moins de difficultées avec ça. Qu'importe, Kaour avait réussit à se débarasser de la majorité des gardes au sol.

Maintenant la question était de savoir comment se débarasser des gardes à l'entrée sans sonner l'alerte. Bah si Kaour ne pouvait parfaitement utiliser sa tête alors il se servirait de ses bras et ses jambes. Il ôta sa box de son dos et la laissa tomber sur le sol causant un petit tremblement de terre suffisament important pour alerter au moins l'un des gardes. Ce dernier s'avança vers l'autre côté du bâtiment loin du regard de ses collègues. Heureusement que les gardes avaient l'habitude d'être stupide. Le garde croisa le regard d'un homme aux cheveux semblable à la crinière d'un lion et ce fut le noir total pour lui. les autres gardes, interloqués par les bruits suspects, vinrent inspecter ce qui se passait. Pour eux ce fut un blackout collectif définitif aussi.

Kaour se mit à ramener les gardes là où on ne trouverait pas les gardes. Une fois que c'était fait, il se mit devant la porte principale et regarda par la serrure. Manque de chances, celle-ci était obstruée. Impossible de voir quoi que ce soit. Mais c'est en entendant le vacarme à l'intérieur que Kaour enfonça sans difficultées la porte mais perdit un peu l'équilibre avant de se rétablir. Quand il e rétablissa, il vit le cousin et notamment le chef bandit à terre. Kaour se pressa à placer des meubles pour bloquer l'entrée de de l'église peu éclairée. Ensuite, il s'approcha du "cousin" de manière miraculeusement sobre et avec une expression sérieuse sur le visage. Finalement à coté de l'aveugle, il remarqua que le chef respirait encore. Etrange, le cousin ne ferait pas cela sans raisons. Kaour se contenta de poser une simple question:

"Quel est le problème?"
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Lun 19 Mai 2014 - 22:39

Alors qu'il maintenant encore le chef en respect, Elvis apperçut Kaour entrer dans le batiment. Il avait donc lui aussi réussi à se débarasser des gardes qui lui avaient été assignés. Tant mieux, il préferait ne pas se retrouver seul avec les bandits. Il serait difficile de leur échapper dans ces conditions. D'autant qu'ils avaient un sacré grief contre lui. Il doutait qu'ils le laiseraient leur échapper une nouvelle fois. Visiblement,, Kaour était décontenancé Il demanda si il y'avait un problème. Visiblement, son compagnon ne comprennait pas poursuoi il n'achevait pas le chef. Cette interrogation était légitime, et il allait y remédier immédiatement. Elvis lança un grand sourire au chef. Et lui transperça le coeur. Le chef remua pendant un instant puis s'effondra. Nul ne pouvait survivre à une telle blessure. C'était enfin terminé. Elvis se dirigea vers la sortie et passa à côté de Kaour.

Non, aucun problèmes. Ce qui devait être fait est fait, c'est terminé. Il faut partir maintenant. Rendez vous en dehors du village. A tout à l'heure.

Sur ces mots, Elvis quitta la demeure et s'enfonça dans l'obscurité du village. Visiblement les bandits ne s'étaient rendus compte de rien, trop ivre pour remarquer ce qui se passait. Ils trouveraient le cadavre de leur chef le lendemain matin. En sortant du village, le jeune homme aboutit devat un grand charnier. De toute évidence, les bandits avaient massacré l'intégralité des villageois. Ce chef était bien connu pour ne pas laissé de survivants. C'était véritablement déplorable. Un tel massacre pour assouvir la soif de richesses d'un seul homme. Il méprisait cette attitude. Comment y mettre fin? Existait il seulement un moyen? Ne convenait il pas de détruire l'humanité toute entière? Mais tout les humains étaient ils corrompus. Jusqu'à présent, peu d'éléments allaient en faveur de l'humanité. Il avait un horizon trop étréci. Il fallait qu'il voyage, encore plus loin. En attendant, il allait attendre Kaour. Il verrait par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 20 Mai 2014 - 21:50

La réaction du cousin aveugle n'avait pas été celle qu'il aurait préferé mais elle n'était pas celle qui allait le surprendre. Un sourire, une lame, un coeur transpercé et une expression mélangeant la surprise, le regret et peut-être aussi l'effroi sur le visage désormais inanimé du chef bandit. Qui plus est, la réponse sèche du cousin renforçait cette impression. En revanche, cela lui paraissait étrange qu'il soit aussi neutre dans sa réponse, même pour le petit cousin. Aussitôt qu'il avait finit, l'aveugle quitta l'église pour quitter le village.
Kaour resta quelques secondes regarder le corps sans vie du chef des bandits. Ce qui venait de se passer le laissait perplexe. C'est rare de tuer de sang froid un être humain à sa mercie, au XVIIème comme au XXIème siècle. Finalement, il quitta les lieux en prenant sa boite de pandore. quittant une bonne fois pour toutes ce village et le poulet rôtit laissé dans la grange...dommage pour la nourriture…  Désormais dehors, Kaour  se fit un chemin parmi les maisons et les restes de gardes. Soit ils étaient ivres-morts soit ils étaient morts tout court. Avec une garde pareille, aucune chance de se faire repérer. Tant mieux, au moins Kaour n’aurait pas à se battre torché par l’alcool.
En traversant le village,il regarda des corps empilés aux coins des maisons. Ce fut finalement cette nuit-là qu’une chaîne de massacres prit fin. Un seul homme avait été responsable de tout ces massacres. Les bandits qui le suivaient n’étaient qu’une bande de pantins exécutant les ordres sans réfléchir.  Au final, Kaour avait éliminé un groupe de bandits de plus depuis le début de son voyage.
À la sortie du village, Kaour retrouva le cousin tandis que le soleil commençait déjà à se lever. Kaour marcha un peu plus vers l’horizon et mit ses bras à l’arrière de la tête. À cet instant, il ne disa rien tout comme rien ne lui vint à l'esprit. Il venait de faire une journée de boulot en plus, c'est tout. Il s’adressa ensuite à l’aveugle tout en regardant tout en se grattant la tête.

« Bon bah maintenant que le jour se lève j’ai un bateau à prendre.  Et toi ?»
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 20 Mai 2014 - 22:46

Enfin, Kaour arrivait. Elvis ne tourna pas la tête vers lui. Il continuait de fixer les charniers qui étaient en dehors de la ville. Tant de massacres pour les ambitions d'un seul homme. Comment les dieux pouvaient ils permettre cela? Il était même possible de douter que les dieux existent. Mais non, il ne pouvait pas dire ça. Pas lui. Pas après ce qui lui était arrivé. Cette rencontre qui avait fait basculer son destin. Il ignorait combien de temps sa période d'errance durerait, mais il retrouverait cette personne. Et il la remercierait comme il se doit, en la servant loyalement. C'était la moindre des choses qu'il puisse faire dans sa situation. Après ce qui avait été fait pour lui.

Vois ces charniers. Sent leur atroce puanteur. C'est là le véritable visage de l'humanité. Toutes ces personnes sont mortes pour la soif de richesses et d'ambitions d'un seul homme. J'ignore si l'enfer existe réelement, mais si il existe, cette personne s'y trouve forcement. Je ne ressens aucun remord pour ce meurtre. Pas plus que pour les autres. Certes cette personne était criminelle aux yeux même des humains. Cependant, ces même humains sont eux même des pécheurs. La vie de chaque humain est remplie de péchés. Jalousies, violences, ambitions, cupidités, haines... Si l'on se base sur ce critère, tout les humains sont des pécheurs. Il n'y en a pas un qui ne soit exempt de fautes. Pour ce, aucun humain ne serait digne de ce rendre au paradis, à supposer qu'il existe seulement. Mais tout les humains méritent ils d'être plongés en enfer? C'est ce que je cherche à déterminer pendant mes errances, bien que se n'en soit pas la cause. Disons que je profite de ma situation pour effectuer une étude philosophique. Tu sais, je n'ai pas été tout à fait honnête avec toi J'avais déjà rencontrés ce chef. Lors de mes errances, j'ai croisé ces bandits qui ont voulu me dépouiller. J'ai cependant réussi à duper leur chef en faisant mine de vouloir me joindre à eux. Je suis resté avec eux durant quelques semaines. J'ai assisté à leurs atrocités. Une nuit, alors qu'ils pillaient un village, je suis parti après avoir échoué à tuer leur chef. Hier, il a sans doute du me reconnaitre et vouloir ce venger. C'est un seigneur déchu. Il a perdu ses terres après une défaite contre le roi du pays, aujourd'hui décédé. Cela remonte à quelques années. Depuis, il sillonnait les terres en pillant et massacrant. Ces un combattant aggueris, c'est pour cela qu'il a réussi à m'atteindre avec sa lance. Je n'ai fait que rendre justice devant tout ses crimes en réussissant enfin à le tuer. Voila, tu sais tout à propos de cette affaire.

Il avait enfin dit la vérité à propos de cette aventure. Il avait longtemps hésité mais après tout, il jugeait qu'il pouvait accorder un certain degré de confiance à Kaour. Il lui avait dit ce qu'il avait à savoir. Il n'avait pas besoin d'en connaitre plus. Nul ne connaitrait sans doute la vérité sur son histoire. Il ne désirait pas que quiconque connaisse son infortune. Ou alors si cela devait avoir lieu, seulement dans de bonnes condition et au moment voulu. Il soupira et repris son souffle.

« Bon bah maintenant que le jour se lève j’ai un bateau à prendre. Et toi ?»

Kaour touchait là au véritable problème. Il ne fallait pas oublier que bien qu'ils se soient entraidés, ils n'étaient que compagnons temporaires. Ils allaient devoir se séparer maintenant qu'ils avaient réussi à éliminer le chef des bandits. Il allait surement reprendre son errance solitaire. A moins que...? Kaour semblait devoir partir loin. Pourrait il faire cela?

Au départ je pensais reprendre mon errance à travers le pays. J'ai toujours vécu seul. J'ai toujours été exclu. Cette errance conviens donc à mes habitudes et ne me change pas vraiment. D'autant que je ne puis me permettre de m'installer. Mais j'ai une idée. Je ne renonce pas à mon idée de déterminer si les hommes sont mauvais ou non. Jusqu'à présent, seul avec mes idées noires, je ne voyais que leur côté mauvais. Cependant, cela résulte sans doute de ma vie en solitaire. Si j'avais un compagnon avec lequel je voyagerais, un compagnon qui sait voir le côté positif des humains, mon opinion pourrait elle changer? Tu dis que tu vas prendre un bateau. Tu te rend surement dans un lieu lointain. Les homme ssont ils meilleurs là bas? Tant de questions et une seule solution. Si cela ne te dérange pas, accepterais tu que je t'accompagne dans ton voyage?
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Jeu 22 Mai 2014 - 22:26

Pendant que Kaour regardait l'horizon, le cousin s'était lancé dans un monologue. Les mots sortant de la bouche de l'aveugle étaient bien cyniques mais aucunement surprenant. Et c'était parfaitement (et hélàs) vrai, tout le monde est pécheur dans ce bas monde. Içi, c'est la loi du plus fort et du plus opportuniste. Mais en toute honnêteté, Kaour n'en avait que faire maintenant. Si il était devenu chevalier, c'est parce qu'on le lui a demander en plus de pouvoir sortir de son trou perdu. Mine de rien, le chevalier d'Hercule n'avait rien d'un saint. Mais alors pourquoi lui avait-on fait l'offre de rejoindre les forces d'Athéna? C'était bien une question qui n'avait pas traversé l'esprit de Kaour ou du moins pas encore. Pendant qu'il parlait, le cousin s'était mit à parler de sa raison de voyager et surtout de la nature ou plutôt de ses antécédants avec ce fameux chef bandit. Cette nuit avait finalement aussi servit comme une sorte de règlement de compte. Très franchement, Kaour ne voyait pas en quoi l'aveugle n'avait pas été honnête. Pour ne pas l'avoir été il aurait déjà fallu mentir. Mais si ce dernier lui avait autant parlé, alors peut-être avait-il assez confiance en Kaour pour en révéler un peu plus. Peut-être allèrent-ils finalement se connaître plus qu'en tant que cousins de voyage? Qui sait?

Au final Kaour répondit simplement par l'essentiel. La réaction du cousin aveugle ne fut ni surprenante ni prévisible. C'était une possibilitée parmis bien d'autres et c'est sur celle-là qu'il tomba. Voyager avec lui? Vouloir voir le bon coté de l'humanité? Très certainement, si c'est ce qu'il voulait alors Kaour allait faire de son mieux pour faire ressortir la preuve que la race humaine vaut la peine d'exister. Il n'allait pas essayer, il allait le faire et réussir comme il l'a toujours fait. Kaour avait déjà vu les deux faces de l'espèce humaine, et c'est la bonne qui avait fait d'un sale môme comme lui un des protecteurs de la veuve et l'orphelin, aussi cliché que cela puisse être.

Finalement, le chevalier d'argent s'approcha de l'aveugle et, une fois face à face, s'adressa à lui avec un petit rire narquois:

"Alors vient accompagner un pauvre pécheur dans son odyssée."

Kaour lui tendit la main mais l'eloigna d'un coup. Il avait une dernière question avant.

"Ton nom cousin?"

Une simple réponse et ce serait le début d'un nouveau voyage...
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 24 Mai 2014 - 21:54

Kaour devait trouver ses propos bien cyniques. Mais ils étaient parfaitement réalistes, car ce qu'il disait était dur, impitoyable, mais vrai. Quelqu'un qui menait une vie normale ne pouvait pas s'en rendre compte. Ces personnes restaient aveuglées dans leur perception des choses et, les yeux voilés par le confort relatif dont ils bénéficiaient, étaient incapables de voir la véritable nature des humains. De voir à quel point ceux ci étaient cruels et impitoyables, et qu'ils tourmentaient quotidiennement des êtres innocents. Non, ces personnes ne pouvaient comprendre ce qu'il comprennait. Pour comprendre la cruauté des humains et la mesurer à sa juste valeur, il fallait la vivre. Lui pouvait la comprendre. Il avait été en permanence mis à l'écart de la vie normale à cause de son don. Il n'avait jamais pu se mêler aux autres. Il n'avait jamais pu être véritablement heureux. Il avait toujours été seul. Seul dans les ténèbres. Alors le jour ou "il" était apparu, tout avait été dévoilé. Et il avait ouvert les yeux, si l'on puis dire, sur la cruauté des êtres humains. Tou était devenu clair. Il avait fui. Et maintenant, il se trouvait à l'aube d'un croisement de la destinée. Qu'allait il se passer? Kaour accepterait t'il de voyager avec lui? Si il refusait, il poursuivrait son voyage, seul, dans le pays. Il ne voyait aucun changement majeur le concernant dans ce futur. Il errerait probablement toute sa vie. A l'inverse, si Kaour acceptait, il voyait que son destin allait enfin ce réaliser. Mais quel destin? Il savait seulement que ce voyage lui révélerait la voie à suivre. Il attendait donc, impatient d'entendre la réponse du "cousin". Celu ici tendit la main vers lui, et la retira brusquement, puis lui demanda quelque chose: son nom. Cela fit réaliser au jeune homme qu'il n'avait toujours pas dit son nom à Kaour. Cela l'amusa. Il s'était tellement empressé d'en dire le moins possible sur lui, habitude prise au cours de ses errances, qu'il n'avait même pas donné son nom à Kaour.

Tiens, je ne t'avais même pas dit mon nom? J'ai donc erré seul tellement longtemps que j'en serais devenu méfiant au point de ne même pas révéler mon nom? Soit, je vais réparer cela. Mon nom est Elvis, ce qui signifie "l'omniscient" dans la langue de ce pays. Bien, maintenant, que cela est fait, je suppose que nous pouvons y aller?
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Lun 26 Mai 2014 - 23:30

Et voilà, c'était fait. Le cousin Perceval était finalement Elvis et, le temps du voyage du nouvel Héraklès, un compagnon de route. Kaour lui tendit la main et lui réponda comme il se devait.

"Alors bienvenue à bord cousin Elvis!"

Kaour lui fit alors signe de le suivre. Il était grand temps de quitter ce maudit cimetière de pierre et de bois. Le froid, bien que toujours aussi présent, n'avait pas empêcher les navires de se préparer à lever l'encre dans l'après-midi. Pile le temps pour que le duo puisse rejoindre le port et prendre le large de ce pays glacé. La marche fut tranquille, les bandits restant étaient inoffensifs sans leurs leader.

Désormais au port, le duo devait se dépêcher de se trouver un navire vers la direction souhaité par Kaour. Les ouvriers, les marchands et les marins pressaient le pas comme jamais. Le temps était calme et tout une flotte n'attendais que leurs équipages pour quitter les mers de Norvège. Le chevalier d'argent, marchant à une bonne cadence et encombré de son manteau et de sa pandora box, restait à l'affût du moindre raffiot pouvant le mener là où il le voulait. Peut-être cette fois allait-il enfin retourner au pays? Kaour n'eut pas le temps d'y réflechir qu'un marchand au visage familier (et bien accompagné) croisa son regard avec celui du chevalier.

"Toi?! içi?! De tout les pays que compte le monde il a fallut que je te retrouve là?!"

"Aaaaah Sir..err...Wallpole!...c'est bien ça hein? Hum comment va votre fille?


"Ne commence pas vil Mécréant! Tu as le plus grand des culos pour m'oser m'adresser la parole et encore plus de ma fille!"

"M'enfin mon bon sieur, on va pas rester sur une telle broutille. Si?"

"M-m-mais tu vas voir! je t'apprendrais moi! Allez-y vous autres!"

Sur ces mots, les hommes de mains du marchand avancèrent rapidement vers le nouveau duo. Kaour prit le bras d'Elvis et se mit à courrir dans la direction la plus aléatoire possible. Ce fut alors une gigantesque course-poursuite sur les quais. Kaour décida sans trop d'étonnements qu'il fallait quitter tout de suite la terre ferme. Par le plus heureux des hasards, un navire semblait partir. Kaour, toujours accompagné d'Elvis, coura de barques en barques puis sur un ponteau pour atterir enfin sur le pont du navire partant à tribord. Certains sbires du marchand avaient bien tenté la même chose sans que cela s'avère concluant. Le marchand et sa garde se tenaient désormais impuissant tandis que le duo leurs étaient hors d'atteinte. Kaour se mit sur le bord du navire et s'adressa au bon vieux Wallpole.

"Excusez-moi mais j'ai mieux à faire du genre prendre mes vaccances. Oh et toutes mes salutations à votre fille!"

Il conclua sa phrase d'un petit geste de la main pour le saluer ainsi que d'une expression particulièrement moqueuse et arrogante sur son visage.
Kaour revena vers Elvis et lui donna une bien vague explication tandis que le marchand pouvait être entendu à lancer des injures à tout-va sur Kaour.

"Une vieille histoire en France, rien de bien méchant."

Il ne fallut que peu de temps pour que le capitaine du vaisseau ne les repèrent puis demander une explication à leurs présence. Chose que Kaour résolu aussitôt par un sac d'or qui sortit de son manteau pour faire taire le responsable du bâtiment. Allez savoir comment le chevalier d'Hercule réussissa à avoir de l'or alors qu'il était fauché hier. Avant de revenir vers Elvis, se dernier le regarda avec l'air qu'il avait oublier un détail important. Kaour le regarda puis hocha la tête et se retourna de manière nonchalante vers le capitaine en lui tapotant l'épaule du doigt.

"Où on va au fait.."

"Pays de Galle, on s'arrêtera à Cardiff sir..."

"Ah bien! Elvis tu entend? Cette fois on va chez moi!"

Le navire déploya ses voiles et se lança à l'allure de croisière, désormais le voyage allait enfin prendre fin. Le début de la fin d'un voyage venait de se lancer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dans le petit village de Gake...
» petit salon occupé
» Acheter une maison dans ce petit coin de Finistère
» mon petit village d'hdv 8 ^^
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-