Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 6 Avr 2014 - 21:44

Elvis marchait. Encore et encore. Cela faisait surement  des semaines qu'il avait quitté le château paternel après avoir assassiné son père et l'intégralité de la cour de celui ci au passage. Non, cela devait plutôt ce compter en mois. Il ne savait plus, il se contentait de marcher et de s'éloigner. S'éloigner, fuir le plus loin possible de ce lieu maudit qui symbolisait toutes les souffrances qu'il avait du endurer. Si jamais il devait retourner en ce lieu, ce serait seulement pour le mettre à feu et à sang. Il avait quitté le précédent village il y'avait deux semaines environ. Il était généralement mal accueilli. Non seulement sa cécité le rendait victime des voleurs qui tentaient de le dérober, sans savoir à qui ils avaient affaire. Tous regrettaient leur tentative en enfer à l'heure qu'il était. Une fois, il était même tombé sur un aubergiste malhonnête qui l'avait fait payer le prix fort en ne lui rendant que très peu de monnaie, croyant l'abuser. Il était parti la nuit même, non sans avoir assassiné l'aubergiste et volé l'argent et la nourriture qu'il pouvait trouver. Mais au final, sa cécité était le moindre de ses problèmes puisqu'au fond sa vision cosmique lui permettait de se défendre. Non, ce qui attirait la haine générale, c'était avant tout ses cheveux argentés, totalement inconnus dans la région, et surtout l'impression lorsqu'il parlait d'être enserré par des serpents. Cela lui attirait la haine de tout ceux qu'il croisait et il avait mainte fois du fuir, accusé de sorcellerie, pour éviter un massacre, qui aurait probablement été celui des villageois. Enfin, après plusieurs jours d'errance, il parvenait à un village. Il passa la porte et déjà, il sentit les regards méfiants des villageois ce poser sur lui. Il les ignora, feignant d'être parfaitement aveugle et marcha dans le village à la recherche d'une auberge. Il s'apprêtait à demander son chemin à quelqu'un lorsqu'il fut bousculé par quelqu'un venant d'en face. Ce n'était pas un voleur mais un groupe d'hommes, environ une dizaine, qui le toisaient d'un air mauvais.

Eh toi l'aveugle. Qu'est ce que tu nous veux? T'es louche avec tes cheveux argentés. Nous on a jamais vu ça dans le coin. On te sens pas. Si tu restes, des trucs étranges vont se passer et on est jamais sur de rien, ce type de cheveux, ça apporte que du malheur. Tu sais quoi l'aveugle? Tu vas gentiment quitter ce village et ne plus jamais y remettre les pieds. Et si tu fais ça, tout ce passera bien pour toi.

Tout cela était parfaitement stupide. Des superstitions ridicules de paysans. Comment pouvait on être assez borné pour croire à ce genre de choses? Ce genre de pensées  était tellement stupide que cela dépassait l'entendement du jeune garçon. A une telle remarque, il répliqua par un sourire effrayant. Et une remarque toute aussi effrayante.

Et bien oui, qui sait? Peut être que j'apporte réellement le malheur avec moi?

A ces mots, les paysans frémirent et s'éloignèrent un instant, sans doute terrifiés par l'impression d'être en face d'un serpent que donnait toujours Elvis. Puis, le cercle se referma et les paysans commencèrent à hurler de rage, ayant l'intention nette de lyncher Elvis. Celui ci ne semblait pas vouloir bouger, au contraire, il continuait à sourire. Qui pourrait deviner ses intentions?
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 6 Avr 2014 - 23:13

Combien de jours s'étaient écoulés depuis que Kaour avait quitté la Grèce? peut-être quelques mois ou peut-être même plus. Son voyage avait commencé après avoir quitté le port d'Athène, il avait offert une belle dose de piècettes au capitaine pour pouvoir embarquer et ainsi quitté le Sud du continent.
Le navire avait fait plusieurs arrêts, un au Portugal où Kaour s'était fait remarquer pour avoir débarasser la région d'un groupements de bandits et un autre arrêt vers St-Nazaire en France mais le chevalier dut repartir plus tôt que prévu. En effet, Kaour le soit-disant charmeur de ses dames eut le malheur d'être la victime d'un malentendu avec un riche marchand ou plutôt de sa fille, toujours est-il que le chevalier s'était retrouvé dans l'obligation d'improviser pour quitter le pays.

Il avait réussit à s'introduire sur un navire qui naviguerait vers le Nord mais la malchance frappa à nouveau Kaour.
Le navire arriva à destination finale, Kaour se retrouva bien au Nord de l'Europe mais dans la direction opposée de sa destination non pas vers les alentours de la Grande-Bretagne mais en Norvège. Il lui paraissait évident de prendre un autre navire vers le lieu desiré mais hélas le climat inhabituel ralentissait considérablement les navires même ceux du commerce triangulaire.
Pour le moment, le chevalier devait trouver un endroit pour dormir et si possible le plus près du port, les auberges ayant vu toutes leurs chambres prises.

Il se mit en marche sur la route locale à pied, son errance aurait put durer des heures mais par bonheur une caravane lui proposa de l'ammener dans le village où ce dernier allait s'installer.
Le vagabond et le commerçant discutèrent alors de tout et rien et ce durant tout le trajet, d'après les dires du chauffeur d'autres pays subissaient le terrible froid peu commun qui s'était abattu récemment.

C'est quand ils arrivèrent au village que le destin allait encore frapper. A peine la caravane était-elle arrivée qu'un rassemblement plutôt grand se fit au sein du village. Au départ les paysans n'étaient qu'une dizaine mais avec le manque de discrétion de ses derniers d'autres vinrent se joindre à eux.
Kaour qui dormait à l'intérieur du véhicule fut brusquement reveillé par le bruit de la foule. Il sortit la tête et questiona son compagnion de route:

*baille* "Que se passe-t-il? Nous sommes arrivés?"


"Je l'ignore ce genre d'activitées dans le village est peu commun. Il semblerait qu'un nouvel arrivant ait des soucis avec la populace."

Kaour sortit alors et posa le pied à terre dans la neige. Avant de partir voir ce qu'il se passe il salua son chauffeur:

"Je vais faire halte içi, ce fut un plaisir M'sieur."

Ce dernier le salua d'un geste de son chapeau avant de reprendre la route pour garrer sa caravane plus loin.
Kaour se mélangea alors à la foule et vit ce qui semblait frustrer le peuple.
Un jeune homme mais pas n'importe lequel, celui-là disposait d'un bandeau lui couvrant les yeux mais surtout une couleur de cheveux des plus inhabituels.
Il entendit les dires des habitants, expédier une personne pour la simple raison que sa chevelure apportait le malheur. Ridicule se dit Kaour, même si il avait l'intention de s'arrêter à l'auberge et apprécier la gente féminine, il ne pouvait laisser cette personne sous le regard discriminatoire des villageois.
Il allait devoir réflechir à un plan pour le secourir et vite.

Il traversa la foule et s'approcha de l'être aux cheveux d'argent et fit mine de l'accueillir à bras ouverts:

"Cousin Perceval! Alors que s'était-il passé?! Aurais-tu perdu de vue le reste de la compagnie pour te retrouver à marcher seul? Je vois que ta négligence t'as encore joué des tours!"

Il posa sa main amicalement sur l'inconnu et lui murmura à l'oreille tout en effacant légèrement son sourire:
"Joue le jeu et tout ce passera bien."

Suite à ces mots, il se retourna devant la foule et afficha à nouveau son superbe rictus pour leurs expliquer la situation:

"Veuillez l'excuser, mon cousin fait partit d'une compagnie théatrale et a non seulement perdu la trace de ses compagnons mais aussi son décolorant!
N'ayez crainte je le ramènerais à sa troupe le plus vite possible mais nous devrons nous reposer avant de reprendre la route!"


Malgré son sourire éclatant, il espérait que son seul jeu d'acteur suffise à rendre le faux malentendu crédible.
La gigantesque boite de métal cachant son armure risquait de les intriguer mais Kaour aurait toujours de quoi trouver un plan B.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Lun 7 Avr 2014 - 22:39

La foule continuait de ce masser autours du jeune homme. Ainsi un affrontement était inévitable. Tant pis, il aurait souhaité ne pas tuer ceux là aussi mais ces paysans crédules et superstitieux ne lui laissaient pas le choix. Alors qu'il s'apprêtait à se défendre, un inconnu fit une entrée en scène pour le moins inattendue et surprenante.

"Cousin Perceval! Alors que s'était-il passé?! Aurais-tu perdu de vue le reste de la compagnie pour te retrouver à marcher seul? Je vois que ta négligence t'as encore joué des tours!"


L'inconnu se pencha ensuite légèrement vers lui et lui souffla dans l'oreille des paroles à son intention, de manière à l'avertir sans être entendu.

"Joue le jeu et tout ce passera bien."

Précaution bien inutile. Certes l'inconnu se débrouillait bien en improvisation, cependant il avait affaire à plus doué que lui en la matière. Il avait compris rapidement qu'il lui fallait jouer le jeu et faire semblant d'être le cousin de quelqu'un qu'il n'avait jamais croisé. L'inconnu se retourna vers la foule et poursuivit ses paroles pour tenter d'apaiser la situation.

"Veuillez l'excuser, mon cousin fait partit d'une compagnie théatrale et a non seulement perdu la trace de ses compagnons mais aussi son décolorant!
N'ayez crainte je le ramènerais à sa troupe le plus vite possible mais nous devrons nous reposer avant de reprendre la route!"


Les villageois grognèrent puis ce concertèrent. Allaient ils se laisser abuser par cette ruse tirée à la hâte? A l'évidence oui puisque les paysans se dispersèrent. Néanmoins, le regard de certains en disait long. Si quoi que ce soit d'étrange se passait, il en serait tenu pour responsable. Il lui valait mieux quitter les lieux. Elvis soupira afin de donner le change, comme si il se remettait d'une grande frayeur. Jeu d'acteur tout simplement. Un œil avisé aura remarqué la garde d'une épée qui retournait se dissimuler dans le replis du manteau. Elvis se tourna vers l'inconnu et sourit.

Je dois te remercier. Il me faut avouer que vous avez évité une tuerie. Ces paysans ne m'auraient surement pas laisser rester dans ce village sans ton intervention. Tu m'as épargné bien des tracas Bien, maintenant où allons nous, cousin?


Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 8 Avr 2014 - 0:37

Pour une fois, la chance était du coté de Kaour. Certes les paysans restaient méfiant mais au moins ils avaient fait preuve d'assez de "patience" envers le duo.
Kaour soupira de soulagement, il n'aurait pas à recourir à la force et en endurer les conséquences.
A peine s'était-il retourné que le garçon au cheveux presque aussi blanc que la neige s'adressa à lui.
Eviter une tuerie...maintenant qu'il venait de le dire, le chevalier ressentit une certaine énergie émanant du jeune homme. Un cosmos peu avenant, la tuerie n'aurait pas été déclanché que par Kaour si il n'était pas intervenu...
Mais qui était-il pour juger quelqu'un qui semblait habitué à être mit de coté par les autres? Kaour avait gouté à ça durant ses 3 années de survie après avoir perdu sa mère alors il était le mieux placé pour venir en aide à ce garçon aux yeux bandés.
Un aveugle? Surement mais ce dernier avait une force d'esprit certaine ou au moins du cran. Peut-être que la cecité permet d'ouvrir les yeux sur le monde, au-delà de l'ironie au moins ce dernier devait avoir aiguiser ses sens. Il semblait être habitué à ce handicap, après tout il pouvait apparament voyager assez aisément.
Mais l'instant de réfelxion attendra et il devait répondre à son interlocuteur:

"A défaut d'avoir été acceptés en ce lieu, nous sommes tolérables pour cette nuit. Mais dis-moi tu as l'air de ne pas avoir mangé depuis un bout de temps , j'ai assez d'argent pour t'acheter un repas. J'mangerais un autre jour."

Il finissa sa phrase par un sourire et une tape amicale sur l'épaule, mais cette fois les gestes étaient sincères.
Alors qu'il s'approcha de la porte de l'auberge pour acheter de la nourriture, il eut comme un déclic et se retourna vers le jeune homme, il avait omit un détail important:

"Cache bien ta lame, leurs ouverture d'esprit a causé bien assez de tension."

Avant de se servir de la poignée de porte il indiqua du bras une vieille grange et reprit:

"Le type qui m'as amené m'as dit qu'elle était abandonné depuis 1 an, avec de la chance on trouvera du foin.
Bon y a mieux mais on risque pas de se réveiller avec un couteau de la part d'un de ces ploucs.
Va et installe-toi j'ramenerais de quoi remplir tes boyaux cousin."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 8 Avr 2014 - 21:16

L'inconnu semblait réfléchir, hésitant visiblement quand à ce qu'il convenait de faire dans cette situation. Puis, après un cour temps, il répondit à l'interrogation du jeune homme.

"A défaut d'avoir été acceptés en ce lieu, nous sommes tolérables pour cette nuit. Mais dis-moi tu as l'air de ne pas avoir mangé depuis un bout de temps , j'ai assez d'argent pour t'acheter un repas. J'mangerais un autre jour."

Elvis sentit une tape amicale sur son épaule. Il fallait jouer le jeu, donc autant y aller. Elvis sourit à l'inconnu en signe de reconnaissance. Celui ci lui conseilla ensuite de garder sa lame cachée de crainte d'ameuter à nouveau les villageois et de leur poser plus de soucis encore. Il avait donc remarquer son sabre. Cet homme n'était pas commun, n'importe quel humain ordinaire aurait été incapable de percevoir son sabre dissimulé. La preuve en était que les paysans n'avaient jamais remarqué qu'un sabre avait été pointé vers eux depuis le début. Et l'inconnu semblait dégager un cosmos, bien que celui ci soit en sommeil. Il allait lui falloir percer ce mystère. Cependant la réflexion attendrait et pour le moment, il lui fallait se montrer reconnaissant envers cet inconnu.

Je n'ai certes pas mangé depuis quelque temps, cependant je suis relativement habitué. J'ai pour habitude de ne pas beaucoup me nourrir. Je me contenterais de peu et nous partagerons notre repas, cousin. J' ai de toute manière quelques restes de monnaies qui pourrons nous aide à financer ce repas.

"Le type qui m'as amené m'as dit qu'elle était abandonné depuis 1 an, avec de la chance on trouvera du foin.
Bon y a mieux mais on risque pas de se réveiller avec un couteau de la part d'un de ces ploucs.
Va et installe-toi j'ramenerais de quoi remplir tes boyaux cousin."


Une grange? C'était une bonne idée. En effet, ils ne seraient pas dérangés par les paysans en cet endroit et ils pourraient bénéficier d'un confort tout relatif. Toutefois, avant de partir, il se pencha sur l'oreille de l'inconnu pour parler.

Je pense qu'il serait judicieux que tu me donne ton nom si nous devons rester ensemble, ne serait ce que l'espace d'un repas. J'estime qu'il serait de toute manière regrettable que je ne puisse pas te désigner par d'autres termes que "cousin".

Après avoir obtenu la réponse, il se dirigea vers la grange et une fois arrivé s'allongea dans le foin. Ce n'était pas très confortable, cependant à quoi fallait t'il s'attendre avec ces paysans? Quoi qu'il en soit, il ne lui restait plus qu'à attendre que son "cousin" revienne avec la nourriture que celui ci lui avait promise.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 8 Avr 2014 - 22:15

Juste avant d'ouvrir la porte, l'aveugle s'était adressé à lui. Lui dire son nom? C'était un choix presque cornélien, certes l'inconnu qu'il aida disposait d'un cosmos semblable au serviteurs d'Hadès et pourrait très bien être un espion mais même si il lui dirait son nom cela importait peu au final à cause de son cosmos unique.
Kaour n'était pas réputé que pour être un chevalier rarement sérieux avec ses confrères mais aussi par son cosmos unique ou plutot..limité. Il devait être surtout le seul chevalier à rivaliser face aux autres serviteurs des dieux sans réellement utiliser l'énergie propre à ces derniers. Il fallait bien compenser son aura quasi-scellé encore plus faible que les saints de bronze.

Heureusement Kaour n'avait pas tardé à se décider de répondre avec un petit sourire:

"Ce sera cousin Kaour."

Il entra finalement dans la batisse, un beau trou à rats mais les serveuses valaient le coup d'oeil pour le chevalier d'Hercule, dommage qu'il ne puisse pas en profiter.
Il commanda à l'aubergiste un poulet cuit ainsi qu'une gourde d'eau. Le patron du batiment lui donna froidement le repas avant de lui faire signe de sortir.
Alors qu'il sortait, tous les clients le dévisageait sauf une des serveuses qui avait un regard bien moins hostile.
Alors que le regard du saint et de la blonde se croisèrent, Kaour lui fit son habituel sourire éclatant. Cette dernière gloussa de bon coeur avant qu'une poignée de clients ne la rapelle à l'ordre.

Alors que Kaour sortait et fermait la porte, un couteau venait d'être stoppé par sa cloth box massive. C'est avec un air totalement indifférent qu'il le ramassa et l'emmena, voilà qui allait faciliter la découpe de la viande.
Il dissimula le tout dans son manteau massif pour les protéger du froid.
Manque de chance, des loups affamés avait sentit l'odeur du poulet et s'étaient mis sur sa route. Kaour ne tarda pas à se défendre en faisant glisser sa cloth box et s'en servit comme d'un fléau pour les balayer hors de son chemin. Les cannidés pouvant se relever battirent aussitôt en retraite et Kaour reprit sa marche après avoir remit sur son dos la boite de métal.

Il ouvrit finalement les portes de la grange et les referma le plus vite possible pour empêcher à la neige d'entrer.
Il déposa sa cloth box sur le sol dans un bruit sourd et sortit du manteau  la nourriture. Il n'eut pas à chercher qu'il vit l'aveugle allongé sur le foin.
Il s'avança vers lui en secouant la gourde d'eau pour lui faire entendre les secousses du liquide vitale.
Il s'assit et déposa le poulet déjà tièdit par le froid et s'adressa au garçon aux cheveux d'argents:

"J'ai plus un rond mais on va pouvoir profiter d'un repos bien merité."
Tu m'enveras navré si il n'y a pas de pain mais l'aubergiste devait en avoir sur la planche pour ne pas en donner avec."

Il finissa sa phrase et sortit le couteau pour couper sans difficulté la viande, au moins les paysans ont du bon matériel.
Il réflechissa durant ce geste anodin sur un sujet quelque peu futile, c'était la première fois depuis son arrivé en Norvège qu'il sortait une petite remarque qui, à défaut d'être drôle, était bien choisi selon lui.
il tendit une part à l'aveugle ainsi que la gourde puis s'allonga dans un coin de foin non loin de l'infirme.

"Tu dois pas être ordinaire pour voyager seul comme ça. J'veux dire, on ne voyage pas en solitaire sans raisons."

Peut-être trouverait-il une explication au cosmos de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mer 9 Avr 2014 - 21:08

Pendant que Kaour, car c'était le nom de l'inconnu, où du moins celui qu'il avait bien voulu lui révéler, était parti chercher à manger, Elvis réfléchissait. Kaour dégageait un cosmos, c'était indubitable. Et il y'avait cette boite métallique qu'il portait sur le dos. Qui était il au juste? Il lui faudrait l'interroger pour obtenir ces renseignements. Un interrogatoire en douceur et dissimulé bien sur. Il ne fallait pas que Kaour se rende compte qu'il était soumis à un interrogatoire sur ce qu'il était. Cela serait des plus inconvenant après ce qui venait de se passer. Il fallait procéder en douceur afin de ne pas alarmer Kaour. D'ailleurs, en parlant du loup, celui ci arrivait. Il rapportait un poulet et de l'eau. Un repas frugal mais qui allait être le bienvenu. Il n'avait pas manger depuis quelques jours. Kaour s'assit puis lança une phrase d'apparence banale mais qui relavait une pointe d'humour. Ainsi il avait affaire à un plaisantin. C'était utile à savoir. Il bu une gorgée d'eau et manga un bout de poulet. Malgré tout le temps d'errance qu'il avait vécu, il n'avait toujours pas oublié les manières princières qui lui avaient été inculquées et cela risquait de se remarquer. Une seconde remarque fut lancée par Kaour, le concernant directement cette fois.. Il n'était pas ordinaire pour voyager ainsi sur les routes? Mieux valait dire qu'il n'était pas ordinaire tout court, cela aurait été plus proche de la vérité. Il réfléchit à ce qu'il allait répondre. Il était naturel qu'il ne révèle pas l'entière vérité à Kaour. Il ne fallait à aucun prix que quiconque sache la vérité sur lui. Dans le même temps, puisque Kaour souhaitait un interrogatoire, il n'y avait pas de raison pour que lui ne le fasse pas aussi.

En effet je ne suis pas quelqu'un d'ordinaire. Mes seuls cheveux suffisent à le prouver, et encore tu n'as pas vu mes yeux. Tu veux savoir quelles sont mes raisons pour voyager ainsi sur les routes? Ce serait compliqué à expliquer et je ne désire pas que tout soit sut. Pour te répondre simplement, j'ai fuit un endroit où l'on s'est trop souvent joué de moi. Mais dit moi, toi même, qui es tu? Tu n'es certes pas obligé de me répondre mais j'aimerais savoir malgré tout. Nous avons un peu de temps pour discuter, autant en profiter. Tu n'es pas obligé de tout me révéler sur toi non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mer 9 Avr 2014 - 22:47

Ce cousin semblait étrange, il n'avait pas l'air de mentir mais il donnait l'impression de tenir à garder certaines part de lui caché. Non pas que cela soit un mal mais sa réponse couplé à son énergie cosmique ne faisait que rendre les choses plus intrigantes encore.
Le "scalpe d'argent" portait une pointe d'interêt pour sa cloth box, même si ce fut bref il s'agissait d'un détail important surtout face à un garçon pareil.
Pour en rajouter, ce dernier voulait en savoir plus sur Kaour. Là encore il pouvait s'agir d'une simple curiosité  comme il pouvait s'agir d'un interrogatoire. Pourtant Kaour n'avait rien à cacher selon lui, si son interlocuteur était un espion alors ce dernier ne se devait pas d'insinuer une présence de cosmos, sous peine de griller sa couverture pour tout les deux. Kaour le savait et si l'infirme était ce qu'il laissait penser, alors le chevalier aurait la victoire assuré dans une confrontation directe.
Mais cela ne changerait pas sa réponse. Il ne cherchait pas le conflit et il peut exister plus qu'une seule veritée:

"Et bien par quoi commencer? Je suis né dans une famille de bourges puis j'ai grandis dans la rue. Ensuite j'ai rencontré un groupe de fortunés qui m'ont proposé de voyager avec eux grâce à mon sens des affaires. J'ai accepté puis j'me suis installé en Grèce avec eux pendant 3 ans pour ensuite décider de partir continuer les affaires dans l'ancienne Sparte. Seulement j'ai eu plusieurs soucis avec les habitants qui m'on clouer là-bas pendant 2 ans. *se gratte au niveau de sa balafre*
Après cette longue période de galères, les fortuné on finit le long chemin de la vie et m'ont légué leurs unique héritage *frappe légèrement la cloth box*, pas de quoi s'exclamer mais j'la garde, après tout y a tout là dedans pour mon travail.
Mais au final j'ai voulu bouger de mon coin perdu et j'suis partis en voyage vers ma terre natale pour mes 21 balais et pour continuer le buisness "familial".
Je sais pas depuis combien de temps je suis partis mais avec ce climat j'arrête pas d'me retrouver n'importe où sauf à l'endroit voulu et j'commence à manquer de sous.
Là encore j'me retrouve à l'opposé de ma destination. Toutes les auberges ont fermé alors j'ai rejoint l'village le plus proche et me voilà.

Donc pour ta question eh bien on peut me voir comme un marchand, un escroc ou un vagabond qui cherche la fortune après s'en être pris plein la tronche, peu m'importe. Quelle différence si ce n'est la façon dont on perçoit la chose héhé."


Quoi que son interrogateur puisse penser, il avait dit la verité de manière à ne pas révéler sa véritable nature. Après tout, les commerçants pullulent en Grèce et les voyages commerçiaux étaient légions.
Il avait dit qui il était avec suffisament de détails pour éviter d'autres questions, du moins il le pensait. Peut-être que Kaour se prenait la tête inutilement, peut-être que son identité et celle de son interlocuteur importait peu au final. Avec de la chance l'homme aux cheveux gris ne pourrait être qu'un voyageur errant avec une affinité avec le cosmos.
Mais pour l'instant, il avait répondu à la question, maintenant c'était à son tour de questionner:

"Tu disais que l'on se jouait trop souvent de toi? Pourtant ca n'a pas l'air de changer, içi où ailleurs on continura de se jouer de ceux qui sont différents. Ce qui m'intrigue c'est qu'un type comme toi se retrouve avec une arme aussi bien travaillé. C'est étrange de voir un vagabond aveugle aux habits usé qui se retrouve avec un objet aussi précieux et propre.
Bon je ne suis pas devin mais on n'obtient pas une telle oeuvre comme on obtient un tonneau cassé et tu reste manieré ce qui a pas l'air courant ces derniers temps."


Aussi "Bouffonesque" soit-il, Kaour n'était pas idiot pour autant. Que ce soit Lui ou un autre avec un minimum de vigilance, cette question était parfaitement sensé mais elle pouvait receler la clé vers plus d'informations. Ca ne donnera pas les réponses à ses questions mais ca serait une bonne étape.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Jeu 10 Avr 2014 - 21:44

Kaour semblait hésiter. Le genre d'hésitation qu'Elvis connaissait bien pour y avoir été régulièrement confronté lui même. En ce moment, Kaour devait se demander ce qu'il convenait de révéler au garçon aux cheveux argentés. Il semblait en tout cas s'être satisfait des réponses apportées par Elvis à sa propre question. Après une réflexion, il finit par répondre à l'interrogation du jeune homme.

"Et bien par quoi commencer? Je suis né dans une famille de bourges puis j'ai grandis dans la rue. Ensuite j'ai rencontré un groupe de fortunés qui m'ont proposé de voyager avec eux grâce à mon sens des affaires. J'ai accepté puis j'me suis installé en Grèce avec eux pendant 3 ans pour ensuite décider de partir continuer les affaires dans l'ancienne Sparte. Seulement j'ai eu plusieurs soucis avec les habitants qui m'on clouer là-bas pendant 2 ans.

Après cette longue période de galères, les fortuné on finit le long chemin de la vie et m'ont légué leurs unique héritage, pas de quoi s'exclamer mais j'la garde, après tout y a tout là dedans pour mon travail.
Mais au final j'ai voulu bouger de mon coin perdu et j'suis partis en voyage vers ma terre natale pour mes 21 balais et pour continuer le buisness "familial".
Je sais pas depuis combien de temps je suis partis mais avec ce climat j'arrête pas d'me retrouver n'importe où sauf à l'endroit voulu et j'commence à manquer de sous.
Là encore j'me retrouve à l'opposé de ma destination. Toutes les auberges ont fermé alors j'ai rejoint l'village le plus proche et me voilà.


Donc pour ta question eh bien on peut me voir comme un marchand, un escroc ou un vagabond qui cherche la fortune après s'en être pris plein la tronche, peu m'importe. Quelle différence si ce n'est la façon dont on perçoit la chose héhé."

Quelle vie. Tout ce qui lui avait été dit semblait vrai. Cependant, plusieurs points indiquaient qu'il lui cachait quelque chose. Tout d'abord, la boite. Que pouvait elle bien contenir? Et ce fameux "commerce familial". Qu'est ce que cela pouvait bien être? Et il y'avait cette balafre. Comment avait il pu se l'infliger? Apparemment il ne s'était pas contenté d'aider la famille dans leur commerce pour avoir une telle blessure. Cependant, vu qu'il était censé être totalement aveugle, mieux valait ne pas en faire mention. Cela attirerait les soupçons. Kaour repris alors la parole et renvoya la discussion sur Elvis.


"Tu disais que l'on se jouait trop souvent de toi? Pourtant ca n'a pas l'air de changer, ici où ailleurs on continuera de se jouer de ceux qui sont différents. Ce qui m'intrigue c'est qu'un type comme toi se retrouve avec une arme aussi bien travaillé. C'est étrange de voir un vagabond aveugle aux habits usé qui se retrouve avec un objet aussi précieux et propre.
Bon je ne suis pas devin mais on n'obtient pas une telle œuvre comme on obtient un tonneau cassé et tu reste maniéré ce qui a pas l'air courant ces derniers temps."


Il avait donc remarqué tout cela. Elvis poussa un léger sifflement admiratif. Puisque cela était remarqué, autant lui en faire part. En gardant quelques petites choses pour lui bien entendu. Il sortit son sabre de son manteau et le posa sur le sol. Puis, il sortit le sabre du fourreau. L'arme était richement décorée et possédait en outre une lame minuscule. L'arme ressemblait plus à un grand couteau qu'à une épée.

Ceci est mon arme. Pour t'éclairer, elle m'as été remise par quelqu'un que j'ai croisé lors de mon errance, et dont je ne dévoilerais pas le nom à sa propre demande. Cette lame a la propriété, d'après ce qu'il m'a été dit, de ne jamais s'user ni se salir. Elle est également capable de trancher l'immatériel. Quand à mes manières, c'est une ancienne habitude. Disons que j'ai autrefois vécu dans un milieu assez aisé avant d'être contraint de partir. C'est vrai, je serais toujours rejeté. Cependant, cela est nettement plus supportable que d'être manipulé à mon insu. Jamais je ne revivrais ça. Mais autre chose. Tu semble emporter cette boite n'importe où d'après tes dires. Et celle ci semble être le moyen pour exercer ta profession. C'est peut être trop indiscret, mais que contient cette boite? Cela m'intéresserait de savoir, et peut être, qui sait, ce que j'apprendrais m'intéresserait ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Jeu 10 Avr 2014 - 22:56

Kaour voulait une réponse qui puisse l'informer quand à ses doutes et il n'était pas déçu. Le petit cousin avait offert plus de réponses que le chevalier n'avait prévu. Une arme dite avec de telles propriétés et remis par un anoynme couplé au cosmos de l'aveugle signifiait qu'il était "seulement" lié de loin à une faction autre que le sanctuaire. Mais au lieu de lui faire développer une certaine méfiance, Kaour était comme soulagé.

Une fois l'inquiètude évaporé, Kaour laissait désormais place à son interêt pour l'histoire de son fameux cousin.
Un millieu aisé, être manipulé par autrui pour ensuite être obligé de partir. Le chevalier d'argent ne pouvait s'empêcher de faire le rapprochement avec son adolescence. En bien comme en mal...
Il y avait aussi la lame qu'il lui montrait, comme Kaour l'avait deviné, elle était bourré de superficialités mais la lame montrait clairement que son forgeron savait manier le marteau.

"Y a rien de pire qu'être le pantin d'un autre, c'est comme si un jour tu décide de t'envoler et qu'on te montrais des chaines qui étaient dissimulé depuis le début."

Evidemment, l'aveugle posa à son tour une question comme s'ils étaient à faire un jeu de devinettes. Mais cela avait le mérite de faire connaitre la personne mais aussi à faire attention à ses propos. Et la question de cet homme n'échappa pas à la règle.

"Ce qu'il y a dans cette boite? Un héritage, Le fruit d'un travail de 5 longues années. Il y a des tonnes d'objets de valeurs que j'ai l'intention de vendre vers les terres brittaniques. Les Anglais rafollent des objets cosmétiques de Grèce. Mais parmis tout ça il y a l'héritage dont j'parlais, je l'vendrais jamais et j'le donnerais que lorsque mon heure viendra à qui en ait digne. Quand à savoir ce que c'est, eh bien c'est une relique en argent complète. C'est une oeuvre de l'antiquité semblable aux amphores représentant les héros grecs.
Mais héhé, devine donc ce que c'est exactement! J'm'amuse à voir les curieux donner leurs réponses."


Maintenant qu'il avait ses réponses et qu'une fois de plus il avait tout dit sans rien révéler, autant mettre la bonne ambiance quitte à être puéril. Kaour était fatigué et son cousin semblait se prendre trop la tête sur des sujets sérieux. Certes, Kaour avait été lui aussi sérieux mais il était prêt à retrouver ses vieilles habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 12 Avr 2014 - 11:30

Kaour semblait intéressé par tout ce qui lui était dit. A l'évidence, les propos qui lui étaient tenus le convainquaient. Certes, il ne mentait pas, mais il gardait une partie cachée pour lui. Si Kaour se satisfaisait de ce qui lui était arrivé, cela simplifiait les choses pour eux deux. Il semblait également intéressé par sa lame et ce qu'il avait révélé sur son passé.

"Y a rien de pire qu'être le pantin d'un autre, c'est comme si un jour tu décide de t'envoler et qu'on te montrais des chaines qui étaient dissimulé depuis le début."

Certes c'était la vérité. Cependant, sa situation était encore plus atroce que cela, puisqu'il avait été victime d'une personne à qui il avait fait confiance. Qui plus est, cela depuis sa naissance. Malgré tout ses efforts, il ne pouvait se défaire du passé. Il lui faudrait vivre avec ce poids. Et la haine que cela entrainait inévitablement. Kaour répondit de façon assez mystérieuse à sa question sur le contenu de la boite.


"Ce qu'il y a dans cette boite? Un héritage, Le fruit d'un travail de 5 longues années. Il y a des tonnes d'objets de valeurs que j'ai l'intention de vendre vers les terres britanniques. Les Anglais raffolent des objets cosmétiques de Grèce. Mais parmi tout ça il y a l'héritage dont j'parlais, je l'vendrais jamais et j'le donnerais que lorsque mon heure viendra à qui en ait digne. Quand à savoir ce que c'est, eh bien c'est une relique en argent complète. C'est une œuvre de l'antiquité semblable aux amphores représentant les héros grecs.
Mais héhé, devine donc ce que c'est exactement! J'm'amuse à voir les curieux donner leurs réponses."

Une devinette? Soit, si son "cousin" désirait jouer à cela il serait servi. Elvis se mit à réfléchir. A l'évidence s'était un objet ancien puisqu'il parlait d'une œuvre de l'antiquité. Et il s'agissait également d'un objet qui se transmettait, et dont il fallait être digne. Et ce n'était pas quelque chose qui se vendait. Elvis réfléchit pendant quelques minutes et des solutions émergeaient dans son esprit lorsque des bruits en provenance de l'extérieur retentirent. Elvis grogna, dérangé dans sa réflexion et reprit son sabre. Juste au moment ou trois hommes armés pénétraient dans la grange. Il ne s'agissait cependant pas de villageois, puisqu'ils étaient vêtus d'éléments disparates d'armure et qu'ils étaient armés d'épées et non de fourches. Il savait de quel genre d'individu il s'agissait: des brigands. L'un d'eux s'avança vers lui. Vif comme l'éclair, le jeune garçon s'éloigna d'un bon, se mit debout et pointa son sabre vers son adversaire. Le brigand ricana.

Qu'est ce qu'il veut faire le gamin avec son couteau? Cette épée à l'air d'avoir de la valeur. Donnez la nous, ainsi que tout ce que vous possédez qui valle un peu de monnaie. Et que ça saute!

Pauvre fou. Ce n'est pas un sabre que je pointe vers vous C'est une lance. Regrette ton erreur dans la mort! Empale le, Shinzo!

Aussitôt le dernier mot prononcé, la lame s'allongea à la vitesse de l'éclair pour transpercer le brigand. Celui ci regarda d'un air incrédule la lame qui venait de le transpercer puis s'effondra. Elvis quitta alors la grange sans prêter attention à ceux qui restaient pour voir ce qui se passait. Le village était envahi par les brigands. Ceux ci étaient environ une cinquantaine. Dès qu'il fut sorti, Elvis bondit pour atterrir sur le toit de la grange et se mettre hors de vue. Le village était complètement cerné par les brigands. Ils n'avaient aucun échappatoire. Il allait donc falloir se battre.

Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 12 Avr 2014 - 12:50

Le petit cousin ne semblait pas particulièrement enjoué ni agaçé par la devinette. A le voir il semblait analyser le moindre détail de la boite. En attendant Kaour commencait à réellement avoir faim et décida de prendre un bout du poulet. mais comme d'habitude, impossible de faire un truc banal sans que les ennuis n'arrivent...

Des hommes à l'allure patibulaire venaient d'entrer,  l'un d'entre eux s'était rapproché de l'aveugle, ce dernier pointa son épée sur lui et après un bref dialogue, le type se fit empaler.
Kaour mangeant malgré tout son poulet, fut rapidement interrompu par le sang de celui qui semblait être un bandit. Au lieu d'être paniqué ou d'être étonné, Kaour était terriblement agacé, son manteau était fichu bon certes il était vieux et usé mais tout de même.
L'aveugle quitta alors par réflexe la grange laissant les bandits seul face au chevalier, il y en a qui n'ont pas de chance dans la vie.

Les deux brigands restèrent sans voix face à la performance du garçon au cheveux argentés. Après un court instant ces derniers reprirent du mieux qu'ils pouvaient leurs objectif. Ils s'avançèrent vers Kaour avec un air à peine plus confiant.

"T-Toi là! L-la bourse où la vie! Fais p-pas l'imbécile! T'es sans armes alors que nous si!"

"Hé regarde sa boite, vise un peu le pactole qu'on peut se faire avec héhé!"

Les deux vauriens s'approchèrent de Kaour, ce dernier restait assit en analysant son environement. Les bandits s'approchant était juste en dessous d'une planche mal fixée prête à servir de balançoire.
Kaour leurs répondit sur un ton ennuyé:

"Ca me fais une belle jambe..."

Une remarque au combien approprié, en effet le saint d'argent tappa du pied l'extremité de la planche qui leva brutalement l'autre bout de celle-ci vers l'un des bandits.
L'un des deux étaient d'ores et déjà KO ainsi qu'incapable d'assurer une quelconque descendance, la zone frappé fut hélàs des plus douloureuses...

Le dernier restant debout commença à trembler des pattes et laissa la panique prendre le dessus et chargea sur Kaour avec son sabre. Le chevalier d'argent arrêta net la lame pour la briser en refermant simplement le poing. Suite à cela il lui colla une droite l'envoyant à l'extérieur de la grange laissant un trou à la silhouette humaine.

Après cela, Kaour sortit de la grange pour voir qu'il n'y avait pas que le trio pour venir pourrir la soirée. Une grosse troupe de bandits attaquaient le village. Kaour remit sur son dos la cloth box, il n'en aurait pas besoin mais ce n'était pas une raison pour la laisser tomber.
Il chercha alors intinctivement le "cousin", si ce type était aussi agile qu'il était intelligent alors il irait trouver un moyen d'observer la situation. Avec de la chance, il aurait trouvé un moyen de sortir d'içi sans se prendre la tête. Kaour regarda autour de lui pour voir que le batiment le mieux choisi pour ça était la grange.
Kaour regarda autour de la grange et apperçu plusieurs caisses plaçé en colonnes, il frappa d'un coup de pied les piles laissant alors un escalier improvisé.

Arrivé au sommet, Kaour retrouva le cousin observant la situation. Le chevalier marchait en direction de l'aveugle en plaçant une petite remarque cynique en rapport aux villageois.

"Les paysans chassent les étrangers par stupidité et les bandits chassent les paysans par stupidité, curieuse chaine alimentaire."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 13 Avr 2014 - 22:18

Une attaque de brigands. C'était bien sa veine. Néanmoins, ceux là n'étaient pas de simples brigands. Ils étaient trop nombreux et surtout trop bien armés pour cela. Qu'est ce qui se passait? Ils devaient avoir un chef particulièrement riche pour pouvoir se constituer un tel armement. Une cinquantaine de brigands envahissaient le village et il pouvait en apercevoir au moins autant qui encerclaient celui ci. Une vrai petite armée. Mais qui pouvait bien être leur chef pour qu'ils soient aussi nombreux et disposent d'un tel armement? Un mystère qu'il allait falloir percer à jour. Il entendit alors des cris en provenance de la grange. Apparemment Kaour s'occupait des brigands. Peu après, son "cousin" l'avait rejoint sur le toit et formulait une remarque intéressante et particulièrement cynique.

Que voulez vous? Ceci est la vrai nature des humains après tout. Les humains ne savent que s'entredéchirer. Quelqu'un comme moi qui a souffert toute sa vie peut le comprendre. Mais après tout à quoi bon discuter de cela? Ce n'est pas le problème et nous avons plus urgent à régler. Concentrons nous d'abord sur les conséquences avant d'aviser sur la source.

Il valait mieux qu'il ne s'engage pas trop sur cette pente, sans quoi il risquait d'attirer la méfiance de Kaour. Il était vrai que ce dernier serait certainement alarmé par le fait d elle voir tenir de tels propos, bien qu'au fond ce soit compréhensible. Néanmoins, il trouvait que Kaour en avait déjà beaucoup appris sur lui, trop à son goût en tout cas. Ce qui était sur, c'était que son "cousin" n'était pas quelqu'un de banal. Il avait réussi à terrasser à main nue deux brigands armés et de plus, il n'avait été nullement surpris par les pouvoirs de son Shinzo. Il aurait d'ailleurs préféré ne pas dévoilé sa lame, car il valait mieux conserver le secret sur ses capacités et il perdait un atout précieux. Mais ce n'était pas le moment de penser à cela.

Quoi qu'il en soit, il nous faut agir désormais. Ces gens me paraissent bien nombreux et armés pour être de simples brigands. Il y'a quelque chose qui cloche et il va nous falloir découvrir la vérité par rapport à tout cela. Mais tout d'Abord, il nous faut nous sortir de ce pétrin. La question est donc: que faisons nous?
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 13 Avr 2014 - 23:18

L'aveugle dont Kaour ne conaissait pas le nom était, sans surprise, plus ou moins d'accord sur sa remarque. Le petit cousin lui répondit d'une manière plus terre à terre mais non sans dire une part de veritée. Les hommes s'entretuaient, parfois pour la gloire, parfois pour la richesse, certains se battent même pour des dieux qui au final ont tous le même objectif...

Mais le jeune aveugle reprit la conversation sur ce qu'il se passait, pourtant il affichait une pointe de déception mais pourquoi? ça...

"Que faisons-nous?"

Voilà une bonne question pour le duo d'(in)fortune. Kaour observa les lieux, les bandits étaient beaucoup trop nombreux pour que cela soit normal. De plus leurs équipements bien trop sophistiqués étaient louche.
Mais là n'était pas la question du moment et le cousin le lui rappela.
Alors qu'il analysait la situation, il remarqua assez rapidement un véhicule non loin, la caravane du marchand qu'il l'a amené içi.
Elle semblait en bon état et les chevaux étaient toujours là.

"Là, regarde...euh j'veux dire: là-bas il y a une caravane marchande toujours apte à l'utilisation. C'est notre meilleur moyen de quitter les lieux. Elle se trouve à coté de l'église soit à 2 batiments du notre. Ce carnage ne te concerne pas et j'suis le seul pour l'instant pour utiliser l'engin alors on a pas le choix."

Cela pouvait sembler cruel de la part d'un chevalier d'Athéna mais le pragmatisme était de mise. Aussi puissant était-il Kaour ne pourrait être partout et serait incapable d'être assez rapide pour sauver tout le monde. Il allait devoir quitter les lieux et réflechir sur le comment du pourquoi de l'attaque et en détruire la source.
Il fit une tappe dans le dos à l'aveugle pour lui faire signe de le suivre et sauta du toit pour atterir lourdement sur le sol en attendant son partenaire temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Lun 14 Avr 2014 - 23:03

A l'évidence, les propos cyniques tenus par Elvis n'inquiétaient nullement Kaour. Remarque, au vu de la vie qu'il lui avait dit avoir eu, Kaour devait sans doute penser que cela était compréhensible. Et encore, il ne lui avait pas tout dit, il avait caché les détails les plus importants. Ce que son "cousin" savait n'était qu'un gossier résumé de son histoire, mais cela était déjà bien suffisant. Mais il lui fallait trouver un moyen de quitter les lieux de manière sur et rapide. A l'évidence, Kaour avait déjà une idée du moyen qu'ils allaient emprunter.


"Là, regarde...euh j'veux dire: là-bas il y a une caravane marchande toujours apte à l'utilisation. C'est notre meilleur moyen de quitter les lieux. Elle se trouve à coté de l'église soit à 2 batiments du notre. Ce carnage ne te concerne pas et j'suis le seul pour l'instant pour utiliser l'engin alors on a pas le choix."


Cette décision semblait coûter à son "cousin" et il était aisé de deviner qu'il aurait préféré aider les villageois. Elvis, lui, se moquait bien du sort de ces paysans. Tout ce qui l'intéressait, s'était de ce sortir de ce village. Après cela, il aviserait. La caravane se trouvait à deux bâtiments de là. Le jeune garçon ignorait comment son compagnon comptait l'atteindre. Cependant, pour lui, rien de plus simple. Prenant un léger élan, il bondit jusqu'au toit du bâtiment voisin puis du suivant avant d'atterrir devant la voiture. Vif comme l'éclair, il s'y réfugia. Par chance, aucun bandit n'était là à ce moment, tous étaient occupés à fouiller les maisons ou à piller les commerces et l'église. Il pouvait d'ailleurs entendre leurs cris depuis sa position. Il attendit que Kaour l'ait rejoint avant d'exposer son projet.

Il y'a des montagnes un peu plus loin. Nous pourrons nous y réfugier le temps de réfléchir. Et là bas, les bandits ne pourront pas nous trouver si nous nous réfugions dans une grotte. A l'inverse, si nous fuyons par la forêt, nous devrons essuyer une battue. Nombreux comme ils sont, nous n'aurons aucune chance. Je te laisse conduire, je me tiendrais sur le toit et j'écarterais tout éventuel ennemi.

A ces mots, le jeune garçon sauta sur le toit puis s'agrippa de manière à ne pas tomber. Une fois que la caravane eut démarrer, il brandit son sabre afin de les protéger contre les bandits. Qui ne tardèrent pas à arriver d'ailleurs. Les bandits sortirent des maisons et se ruèrent sur la caravane. Ceux qui étaient dans le village étaient trop lents. En revanche ceux à l'extérieur formaient une barrière contre laquelle la caravane se briserait. Le sabre s'allongea, transperçant le premier brigand, puis d'un revers, Elvis en trancha quatre autres qui leurs faisaient face. Les autres s'écartèrent. La voie était libre. Elvis aperçut alors un homme à cheval en armure complète, heaume excepté. Il savait qui était cet homme. Il s'aperçut alors que l'homme tenait une lance à la main. L'homme lança son arme vers le garçon qui ne réussit pas à l'éviter. La lance lui transperça l'épaule, lui arrachant un cris. La caravane poursuivit néanmoins sa route. Il allait néanmoins rapidement falloir s'arrêter et trouver un abris sans quoi Elvis se viderait de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 15 Avr 2014 - 17:38

L'aveugle s'était tout de suite mit à prendre son élan pour sauter jusqu'au prochain toit  puis à l'autre. Il se prit malgré tout le temps d'attendre Kaour. Ce dernier allait devoir trouver un moyen de passer, non pas qu'il n'en était pas capable mais il était un peu encombré ( et flemmard) pour jouer les acrobates. Il vit que l'espèce de moulin près de lui était prêt à tomber mais assez solide pour soutenir une personne pendant un très court instant. Il frappa d'un coup de pied et marcha rapidement sur le pont de fortune avant que ce dernier ne s'écroule.
Pour le second, il balança sa box sur l'autre toit et joua à l'équilibriste pour atteindre le dernier toit en marchant sur des débris en suspension.

Désormais devant le petit cousin, il s'appretait à parler quand les vestiges des batiments passés s'ècroulèrent à cause des fondations fragilisés par le poids de Kaour et de sa cloth box.
Kaour tourna calmement la tête avec un aire presque hébété mais son allié du moment ne chercha pas à se soucier de tels détails et lui exposa son plan.

Un choix? Deux possibilitées avec leurs avantages et inconvéniants mais la forêt n'était ni assez proche du port ni assez loin du village pour être envisageable.

"Les montagnes, on prendra trop de risques inutiles pour pas grand chose sinon."

Kaour sauta du batiment et posa sa cloth à l'intérieur du véhicule rapidement et prit le contrôle de la caravane.
L'aveugle le rejoignit avec une aisance qui semblait déjà presque habituel.
Kaour débuta alors la course effrené, les bandits à pieds  étaient totalement impuissants face à la voiture.
Mais à la sortie du village les bandits avaient semble-t-il concocté une barricade prête à les écraser.
Kaour prévena le cousin de l'obstacle sur un ton presque amusé.

"Cousin, à toi de nous tailler une voie sinon ca va finir sur les chapeaux de roues."

Non seulement le scalpe d'argent avait tailler la voie mais aussi un bon paquet d'ennemis ce qui tacha encore plus le manteau de Kaour.
Il y jeta un coup d'oeil et soupira avant de regarder à nouveau la route.

"Au point  où j'en suis..."


Il resta un dernier obstacle, un ultime cavalier mais le regard du cousin envers ce type le déconcentra visiblement et il en résultat que le "scalpe d'argent" s'était gravement blessé.
Heureusement il avait réussi à quitter les lieux en direction des montagnes. Quand il furent suffisament éloigné des bandits, Kaour jeta un oeil à son cousin et réalisa qu'il allèrent devoir prendre une autre route.
Kaour laissa les chevaux dans leurs galop et s'empoigna de sa cloth box et de l'aveugle qu'il mit sur ses larges épaules et sauta de la caravane toute en courant suffisament rapidement pour ne pas tomber.

Il continua sa course en quittant la route sans s'arrêter et tomba sur une grotte par chance.
Il y entra et déposa le cousin à la chevelure grise et regarda la blessure.

"Il t'as pas loupé, même si t'es sans armure, réussir à lancer une framée et toucher sa cible en mouvement ca relève de l'exploit."

Kaour prit en même temps qu'il parlait plusieurs tas de terres et de feuilles puis les écrasa pour laisser plusieurs miettes et faire un tas semblable à de la cendre ou du sable.
Il les posa sur les deux cotés du trou laissé par l'arme. Il prit deux cailloux et avant de faire sa "médecine spartiate" il prévena le cousin:

"En temps normal il faut de la poudre crée pour ça mais ca devrait être assez résistant pour boucher le trou en bloquant l'hémorragie...Avec de la chance.
Prépare toi à grincer des dents."


Une solution toute sauf agréable ni fiable mais cela pourrait peut-être suffire à stoper la coulée de sang. En espérant que cela fonctionne comme par le passé...
Kaour prit les deux pierres et les mit près de la plaie à peine bouchée et posa une dernière question avant de commencer:

"Prêt?"
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mer 16 Avr 2014 - 21:52

Vous êtes vous déjà demander à quel point cela faisait mal de recevoir une lance dans l'épaule? Sans doute non. Elvis non plus. Mais le jeune garçon pouvait désormais assurer à qui poserait la question que la souffrance était abominable. La douleur était intolérable et il luttait pour ne pas s'évanouir. Perdre conscience était la pire des choses à faire dans ce genre de danger, car cela pouvait facilement entrainer la mort. Néanmoins, il était désormais incapable d'assurer la sécurité du véhicule, et si un bandit était arrivé à se moment là, il n'aurait eu aucun mal à les stopper. Cependant, la chance semblait leur sourire et les bandits étaient hors de vue. Il sentit que quelqu'un le portait sur ses épaules. Sans doute Kaour avait il préféré abandonner la caravane et fuit à pied plutôt que de prendre plus de risque sur le véhicule qui les rendaient trop visibles. Enfin, marchait. Il aurait été plus juste de dire que son compagnon courrait. Il s'arrêtèrent alors. A l'évidence, son "cousin" avait trouvé une grotte où se dissimuler, ou une autre cachette dans le bas des montagnes. Il entendit alors le "cousin" s'affairer à côté de lui et commenter le talent du guerrier. Certes il était étonnant que quelqu'un soit capable d'attendre une cible mouvante avec une lance. Mais si il s'agissait bien de cette personne, cela n'avait rien d'étonnant. Et en effet, il ne l'avait pas loupé. Encore qu'il ne s'en était fallut que de peu pour que la lance transperce son cœur ou son dos. D'un certain côté, il pouvait s'estimer heureux. Kaour le prévins alors de la solution qu'il allait utiliser pour stopper l'hémorragie. Une solution qu'il n'aurait sans doute pas accepté si ce n'avait été se livrer à la perspective de se voir vidé de son sang. Il lui fallait donc se préparer à souffrir. Il fit un signe de tête au "cousin" pour lui indique de commencer. Comme il s'y attendait, ka souffrance l'envahit. Mais, par miracle, il ne poussa qu'un gémissement. Il regarda son épaule. Le sang ne coulait plus, cependant il allait avoir du mal à manier son bras. Il tâtonna près de lui et mit la main sur son sabre. Il ne devait à aucun pris perdre cette arme. Elle lui avait été remise par "LUI" en personne, et il aurait préféré mourir que de la voir entre les mains de quelqu'un d'autre. S'adossant contre la paroi de la grotte. Il était temps de décider de ce qu'il convenait de faire.

Bien, nous avons deux options désormais. Il est entendu que nous ne pourrons pas rester ici bien longtemps. Nous avons donc le choix entre fuir dans un village voisin, et retourner affronter ces bandits. Je signalerais néanmoins que le village le plus proche se trouve à environ une semaine de marche. Nous ne disposons d'aucun vivres qui puissent nous permettre d'effectuer un tel voyage, et de plus nous risquerions plus de nous perdre qu'autre chose. Bien sur, il n'est pas exclu que nous tombions sur d'autres brigands, voir ceux que nous venons de quitter. Je préfèrerais qu'il en soir autrement mais nous n'avons guère le choix. Nous ne pouvons cependant foncer sans réfléchir. Il nous faut un plan d'attaque. As tu des suggestions?
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mer 16 Avr 2014 - 22:20

Kaour avait fait bruler le tas sur la plaie, coup de chance ca avait marché! Plus qu'avoir stoppé la coulé de sang, il avait bouché le trou! certes ce n'était pas ce qui allait le guérir mais c'est qui allait lui permettre de survivre un jour de plus.

"Ta blessure et les premiers soins t'empêcheront de bouger ton bras pendant un moment.
T'inquiète cousin tu deviendra pas manchot haha! Ton corps rejettera le pseudo-médicament au fur et à mesure que ca guérira."


Visiblement le cousin était plus préoccupé sur ce qu'il s'est passé que sur la blessure. Mais en bien ou en mal?
Il restait pensif enfin plus que d'habitude, même si Kaour ne le conaissait que depuis très récemment il s'était déjà fait une idée de l'aveugle. Le genre de type qui tente de ne rien laisser au hasard et de toujours planifier les choses à l'avance. Tant mieux, ce genre de réflexions aurait rapidement eut raison du chevalier d'Heraclès.

Une chose étonnante est que le petit cousin s'était vite remit de l'opération. Un gars de ce genre et avec un cosmos pareil finirait tôt ou tard par rejoindre les rangs des combattants aux service des dieux. Restait à savoir qui il finirait par rejoindre. Il était très peu probable qu'il rejoigne le sanctuaire, le sort de son prochain le laissait sûrement indifférent. Peut-être qu'il pourrait intéresser Poséidon mais le choix le plus cohérant se tournerait vers Hadès. Il ne serait pas bien difficile de recruter le petit cousin sous cette banière.
Mais Kaour commençait à choper des migraines à force de réflechir et son allié venait de lui proposer deux possiblitées pour s'en sortir. Aucun de ces deux choix n'étaient sûr mais la route vers le village serait une perte de temps intuile.
Attaquer les brigands? Pour Kaour ce serait facile mais pour son allié ce serait une autre histoire.
Il fallait effectivement ruser:

"Il va falloir repérer un éclaireur ou un bandit isolé, ensuite nous le suivrons discrètement. Il nous mènera forcément à une piste et qui sait ? Peut-être même jusqu'à la source de ce joyeux bordel. Au moins nous serons fixés. Et puis si on trouve leurs base actuelle, il y aura obligatoirement de quoi prendre des provisions."

Kaour se releva et remit sa cloth box sur le dos pui tendit la main à son cousin aveugle. Mieux valait qu'il ne prenne pas le risque de rouvrir la plaie aussi tôt. Dans son état, même la plus ridicule des branches devrait éviter la collision avec la blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 19 Avr 2014 - 21:42

L'opération avait été particulièrement douloureuse et il risquait de ressentir la douleur pendant plusieurs jours encore. Mais, comme le disait si justement Kaour, au moins il ne perdrait pas l'usage de son bras. Et cela ne pourrait que s'améliorer. Le "cousin" paraissait néanmoins étonné qu'il se soit remis aussi vite de l'opération. Sans doute pensait t'il qu'il lui aurait fallu plus de temps. Cela aurait du moins été le cas pour un humain normal. Il devait prendre garde car sinon, il allait finir par s'attirer la méfiance de son allié de circonstance. Bien qu'il soit parfaitement probable que celui ci se méfie déjà de lui. Mais en y réfléchissant bien, Kaour n'était pas tout à fait normal non plus. Il avait réussi à terrasser rapidement et facilement deux bandits armés sans la moindre blessure. De plus, il n'avait parut nullement étonné par les pouvoirs de son sabre. En effet, n'importe quel humain normal aurait été surpris par une lame capable de s'allonger pour transpercer un adversaire. Mais cela n'avait pas été le cas de Kaour, comme si il était habitué à ce genre de phénomène. Et puis il y avait cette boite qu'il transportait sur le dos. Il pressentait que celle ci était la clé du mystère. Mais que contenait t'elle? Cependant, ils n'avaient pas le temps de penser à ce genre de choses. Ils devaient trouver un moyen de régler le problème ici et maintenant. Kaour suggéra de repérer une sentinelle ou un éclairer et de le suivre afin d'obtenir des indices sur ces bandits. Cependant c'était une solution trop risquée pour être envisageable. Ils se feraient repérer à coup sur et n'obtiendraient pas forcément d'informations valables.

Non, je ne pense pas que ce soit la solution. J'ai déjà entendu parler de ces bandits. Ils errent dans le pays sans jamais se fixer et dévastent tout les villages qu'ils rencontrent. Les suivre serait une perte de temps et n'en vaudrait pas la peine. Je pense qu'il nous faut trouver autre chose. Si nous pouvions capturer un de ces bandits et l'interroger peut être pourrions nous obtenir plus d'informations valable?

A ce moment, des cris résonnèrent dans la montagne. Elvis se releva avec peine et marcha jusqu'à la sortie de la grotte. Les bandits avaient découvert leur cachette. Une troupe d'une vingtaine de brigands se dirigeait vers leur abris, armés et brandissant des torches avec un air menaçant. Ils seraient là bientôt et ils ne disposaient pas de possibilité de s'enfuir. Il allait falloir se battre. Elvis n doutait pas qu'ils seraient capables de vaincre ces hommes. Il s'inquiétait plus de savoir si ils réussiraient à en laisser un en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Sam 19 Avr 2014 - 22:25

Kaour était persuadé que son idée aurait pu être la meilleur possible mais son cousin, agissant comme la voix de la raison, le corrigea aussitôt. De tous les groupements de bandits, il fallait tomber sur un semblable aux nomades. Mais sur le coup Kaour s'interrogea, comment l'aveugle pouvait-il avoir autant d'informations si il errait sans but ni direction? Et cela n'était pas la première fois qu'il jouait les informateurs. Mais vu la nature encore inconnue du cousin, mieux ne valait pas chercher trop loin. En revanche le fait que ce dernier se soit fait avoir par le cavalier était étrange. Même si le lancier était bon, l'aveugle aurait très bien pu esquiver le projectile. Mais il fallait trouver une réponse à cela en temps et en heure.

Pour l'instant, ils allaient devoir trouver un bandit pour trouver le plus d'informations sur l'ennemi. Une très bonne idée mais devenu vite compliqué. En effet, les bandits les avaient retrouvés. Kaour était étonné, en temps normal il était très difficile pour une poignée d'hommes de le retrouver. Mais là on parlait d'environ vingt soldats armés et parrés. C'était très clair, les bandits cachaient quelque-chose.
La situation empêchait Kaour et l'aveugle de se replier, si au moins un des deux étaient capables de retenir ses coup alors ils pourraient trouver leurs source d'informations.

Le chevalier d'argent se leva et remit sur son dos sa cloth box. L'amener ne servirait pas à grand chose mais il ne voulait pas prendre le risque, que durant le combat à venir, de se la faire voler. Avant de partir régler le problème des bandits il tourna la tête vers le cousin avec un air sérieux et sans sourire en coin de bouche, chose rare chez un homme comme lui:

"Reste içi, tu es blessé et on ne peut pas se permettre de foutre en l'air ta remise sur pied.
J'en ai pas pour longtemps de toute façons."


Sur ces mots il se remit en direction de la sortie de la petite caverne. Quand il avait atteint l'extérieur, les bandits étaient déjà prêt à foncer sur lui et à en finir.
Sur le coup, Kaour resta impassible et fit simplement craquer ses doigts, paré à distribuer les torgnioles. Qu'importe ce que les bandits avaient en réserve, le chevalier d'Hercule n'aurait nullement besoin de son armure. Ses poings suffiraient amplemant en espérant que le cousin ne vienne pas interférer. Au vu de son style de combat, ce garçon risquerait de difficilement laisser le moindre prisonnier dans le feu de l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Lun 21 Avr 2014 - 21:47

Les bandits s'approchaient, résolus à éliminer ceux qui leur avaient échappé. Leur chef avait donné des ordres très clairs, ces personnes devaient mourir. Si ils ne ramenaient pas leurs cadavres avant le coucher du soleil, ils mourraient dans les plus atroces souffrances. Ils auraient aimé participer eux aussi à la fête qui suivait chaque pillage et pouvoir se souler autant qu'ils le voulaient, mais à cause de ces personnes, ils devaient courir les montagnes. Certes leur chef avait donné leur position, mais ils auraient préféré ne pas être choisi. C'est donc pleins de rage et d'amertume qu'ils gravissaient la montagne, déterminés à faire payer à ces fugitifs les efforts qu'ils leur coutaient. Ils aperçurent alors la grotte où se cachaient les fugitifs. Ils entendaient du bruit, à l'évidence ils ne s'étaient pas enfuis. Tant mieux, ils perdraient moins de temps. Ils aperçurent alors un de ceux qu'ils poursuivaient en train de sortir de la grotte et se diriger vers eux. L'individu n'était pas armé et semblait vouloir les affronter à main nues. Il portait un caisse métallique sur le dos qui pourrait peut être intéresser leur chef mais pas de quoi aider son possesseur à les affronter. C'est donc confiant que les bandits attaquèrent Kaour.

Kaour avait demander à Elvis de rester où il était et qu'il s'occuperait lui même de ces ennemis. Malgré cela, le jeune homme sorti de la grotte pour observer le combat. Ceux qui avaient attaquer Kaour était en piètre état, cependant ils continuaient de se battre. De plus, la troupe comportait quelques archers qui harcelaient Kaour et rendaient la situation dangereuse. Le jeune homme décida de régler ce problème. Son sabre s'allongea, transperçant les archers les uns après les autres. Les bandits s'apercevant alors qu'ils n'avaient plus la moindre chance, s'enfuirent. Le sabre les transperça les uns après les autres, ne laissant que quelques survivants, promis à une fin atroce. Elvis avait veiller à ne pas tuer tout le monde et ceux que Kaour avait affronté et qui ne s'étaient pas enfui gisaient sur le sol. Elvis écarta celui qui était le plus en état et tua les deux autres. Il emporta alors celui qui restait et le traina dans la grotte. Il se tourna ensuite en direction de son "cousin".

Bien, maintenant que cela est fait, as tu une idée pour faire parler cet homme. Je sais parfaitement comment je pourrais faire mais je préfère vérifier si tu n'as pas d'autres solutions. Je te laisse poser les questions.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 22 Avr 2014 - 19:56

Sans grande surprise, le duel entre Kaour et les bandits se solda par la victoire du chevalier. La seule et unique difficultée venait des archers. Grand dieu que Kaour détestait les piqures et là il nageait en plein cauchemar. Mais le hasard fait bien les choses, le cousin avait attaqué par surprise les archers qui ne pouvèrent même pas remarquer leurs propres agonie. Une fois ces parasites tués, le reste des bandits tenta de s'enfuir.
Autre bonne surprise, l'aveugle laissa quelques survivants. Ce dernier prit le bandit le moins amoché et tua le reste. Brutal mais pragmatique, après tout ils auraient continuer leurs raids si ils auraient survécu.

Finalement le prisonnier fut amené à la grotte pour y être interrogé. Le petit cousin laissa le chevalier s'occuper en premier de leurs capture. Bien, si Kaour arrivait à le faire parler sans violence alors tant mieux, sinon il aurait toujours quelques techniques de persuasion venu tout droit de Sparte.
Il s'agenouilla et commença à lui parler:

"Ecoute moi bien mon gars, on t'as gardé pour une raison et tu as toi-même une bonne raison de nous répondre. Si tu répond à nos questions on va te laisser partir sans violence et sans un bruit. Marché conclu?"


"N-non non non! J'peux pas s-si j'b-b-balance la moindre info il va me tuer!"

"Qui ça "il"?

Le prisonnier semblait complétement desesperé. Il avait l'air perdu et commençait à se perdre dans des monologues incompréhensibles. Il ne cessait de parler de "il" et de ce qu'il faisait à ceux qui échouait. De tous les prisonniers à interroger, il fallait tomber sur celui qui panique trop rapidement.
Ce genre de symptome pouvait être "soigné" par les moyens spartiates mais mieux valait voir ce que le petit cousin avait en réserve pour le faire parler. Il y avait un maigre espoir que sa façon de faire puisse arranger ça. Mais si jamais ni les méthodes de persuasion ni les techniques du cousin ne suffiraient à le faire parler. Alors il fallait lui donner l'illusion (ou pas) qu'il subirait la fatalité de la mort pour qu'il croit dévoiler ses secrets dans son dernier soupir. Kaour étant chevalier d'Athéna, il était peu motivé à utiliser les pires moyens pour faire parler un simple bandit qu'importe ses crimes.

Kaour se releva et se tourna vers l'aveugle:

"Je préfère voir tes méthodes avant que l'on ne prenne le moindre risque."

Il s'approcha du cousin et lui disa à voix basse:

"Il faudrait trouver un moyen de le faire céder ou d'apaiser ses tensions."
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Jeu 24 Avr 2014 - 21:18

A sa demande, Kaour commença l'interrogatoire. Il apparut très rapidement que l'affaire allait se révéler difficile. Kaour proposa un échange au brigand. Il répondait à leurs questions et ils le laissaient partir. Cependant, en dépit de cette offre qu'Elvis considérait comme extrêmement généreuse, le brigand ce mit à paniquer en disant qu'il serait tué si il parlait par "lui". Kaour semblait en difficulté. Il tentait d'apaiser le bandit mais rien 'y faisait. Leur captif était tout simplement terrifié à l'idée de ce qui lui arriverait si jamais il parlait. Visiblement "il" avait des moyens radicaux pour punir la trahison. D'un autre côté cela ne le surprenait guère. Après tout, il était déjà au courant de cela. Mais fallait faire part de tout ce qu'il savait à Kaour? Il n'était pas au courant de tout, loin de là, et leur captif pourrait aisément les renseigner sur le sujet sans qu'il ai à en dévoiler plus que nécessaire sur lui même. Sauf que le problème était de faire parler le brigand, qui, tout à sa terreur, refusait obstinément de parler. Kaour se tourna alors vers lui et lui proposa de s'en charger lui même. Il abandonnait déjà? Non, à l'évidence il voulait voir ce dont le jeune homme serait capable avant d'utiliser ses propres méthodes. Le "cousin" lui conseilla d'essayer d'apaiser ou de faire céder leur captif. Un grand sourire étira les lèvres d'Elvis à ces paroles. Il n'aurait aucun mal à faire céder le captif. Cependant, il ne risquait en rien de le rassurer, loin de là. Il aurait préféré éviter d'en arriver là, cependant, Kaour désirait visiblement qu'il intervienne lui même. Que le "cousin" ne vienne pas se plaindre par la suite. Le jeune homme se pencha devant le captif. Puis, il défit le bandeau qu'il portait et plongea son regard dans celui du bandit, maintenant celui ci pour qu'il ne puisse pas détourner le regard. Cela ne se poursuivi que pendant quelques secondes. De là où il était, Kaour ne pouvait apercevoir les yeux d'Elvis. Cependant, il pouvait très clairement voir le visage du bandit se tordre sous l'expression d'un effroi croissant. Le captif tremblait et essayait d'échapper à son bourreau, vaines tentatives. Enfin après un dernier mouvement, il se mit à parler tellement vite qu'il était presque impossible à comprendre. Néanmoins, on pouvait aisément comprendre que les bandits allaient rester au village durant toute la nuit à faire la fête. Il leur appris même l'emplacement des quelques sentinelles. Rien en revanche sur leur chef. Une fois qu'il eut fini, Elvis le lâcha et il s'affala sur le sol, les yeux emplis de l'effroi le plus profond. Elvis remit son bandeau et se tourna vers Kaour, un grand sourire aux lèvres.

Bien, maintenant que nous avons nos renseignements, je propose que nous nous concertions afin de décider de ce que nous allons faire.
Revenir en haut Aller en bas
Kaour

avatar
Messages : 109


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Dim 27 Avr 2014 - 18:53

Suite à la proposition de Kaour, le cousin se mit en direction du prisonnier. Il s'était placé dans un angle qui empêchait de réellement voir tout ce qu'il allait faire. Kaour s'était alors mis en retrait les bras croisés pour observer la scène en espèrant que le garçon aux cheveux couleur quasi-neige n'aille pas trop loin pour faire parler le bandit. Finalement l'aveugle se contenta d'enlever son bandage.
Intrigué, le chevalier décroisa les bras et tenta se pencha pour voir ce qu'il se passait. Tout ce qu'il vit s'était l'expression du bandit grimaçant toujours plus, allant de la peur à l'effroi jusqu'à la panique. Coup de bol, le prisonnier avait craqué et s'était mis à parler aussi que le saint d'Hercule il y a plusieurs jours lorsqu'il fut à St-Nazaire. Est-ce que le cousin utilisait son cosmos? Ou avait-il une autre sorte de pouvoir? C'était uelque chose qui échappait au chevalier mais il lui poserait la question plus tard.

Le bandit avait fournit une belle brochette d'informations, suffisante pour commencer les opérations dès ce soir. Cependant, Kaour garda en tête qu'une fois tout ceci terminé il interrogerait le cousin sur l'origine de ses capacitées. C'est avec un sourire non dissimulé que ce dernier tourna la tête vers le chevalier d'argent. Maintenant ils pouvaient laisser le bandit désormais neutralisé physiquement et mentalement. Maintenant que tout cela était fait, ils n'avaient plus qu'à choisir leurs approche.

"Comme le type l'a dit, il y aura des sentinelles et le reste sera occupé à fêter. La solution serait que le plus agile et discret de nous deux, à savoir toi, s'occupe des sentinelles. Une foisqu'ils seront HS, on trouvera un moyen de localiser leurs chef. Si ce gars meurt alors le reste ne sera plus qu'un tas de bandits désorganisé incapables de poser une réelle menace. En espèrant que tu ne refasse pas la même erreur que précédement. J'ai pas l'envie de reboucher tous les trous qu'il te fera éternellement et toi non plus."

Sans qu'il ne sache pourquoi, le saint d'Heraclès avait la sensation que la fin de la soirée allait mal se passer. Il fit une tappe à l'épaule du cousin pour lui faire signe de le suivre alors que Kaour quittait le repère en direction du village pour en finir une fois pour toutes. Et si possible, pouvoir retourner au port et reprendre son odyssée interminable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   Mar 29 Avr 2014 - 15:39

Kaour était, de toute évidence, intrigué par ses capacités. Il ne comprenait visiblement pas comment il avait pu arracher les aveux du brigand et ce, sans même parler. Elvis ne comptait absolument pas l'aider à résoudre le mystère qui se proposait à son compagnon de passage. Lui même ce posait des questions au sujet de Kaour et tenterait d'en savoir plus. Cependant il devait prendre garde, une fois que tout cela serait terminé, il y'aurait un risque fort que son "cousin" cherche à l'interroger. Mais ils n'en étaient pas encore là et pour le moment, ils devaient se concentrer sur le moyen de se débarrasser des bandits. Une fois que cela serait fait, il aviserait. Suite à sa proposition, Kaour réfléchit et proposa son idée.

"Comme le type l'a dit, il y aura des sentinelles et le reste sera occupé à fêter. La solution serait que le plus agile et discret de nous deux, à savoir toi, s'occupe des sentinelles. Une fois qu'ils seront HS, on trouvera un moyen de localiser leurs chef. Si ce gars meurt alors le reste ne sera plus qu'un tas de bandits désorganisé incapables de poser une réelle menace. En espérant que tu ne refasse pas la même erreur que précédemment. J'ai pas l'envie de reboucher tous les trous qu'il te fera éternellement et toi non plus."


Elvis ne voyait pas de problème particulier à ce plan. Les bandits seraient trop ivres pour constituer une réelle menace voir pour s'en prendre à eux tout court. Il y'aurait des sentinelles mais les éliminer serait un jeu d'enfant. Le petit problème était le chef. Comment ferait il pour l'éliminer? Il faudrait aussi s'assurer que personne ne lui vienne en aide. Le plan était bon, mais nécessitait réflexion sur certains points. Elvis ne nota pas la remarque finale et répondit.

Je pense que c'est une bonne idée. Cependant, leur chef va être difficile à éliminer. Nous devons nous assurer que les brigand ne seront en aucune manière capable d'aider leur chef durant le combat. Je suggère donc que nous attendions que toute cette belle foule soit suffisamment ivre avant d'intervenir. Il serait peut être judicieux d'attendre qu'ils soient endormis. Quand à la suite, nous verrons. Et rassure toi. Ce type n'aura plus jamais l'occasion de me blesser.

Suite à ces mots, le jeune homme s'engagea à la suite de Kaour. Il était désormais temps de régler définitivement ce problème posé par le chef des brigands.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB Kaour-Elvis: une rencontre dans un petit village de Norvège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dans le petit village de Gake...
» petit salon occupé
» Acheter une maison dans ce petit coin de Finistère
» mon petit village d'hdv 8 ^^
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-