Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Oh une revenante !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arlecchino
Newbie
avatar
Messages : 150


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Oh une revenante !   Jeu 13 Mar 2014 - 20:51

Avez-vous déjà ressenti ce mélange d'excitation et de crainte qui vous donne une boule au ventre ? Ceci, je le sentais au plus profond de mon être. A la fois excitée et craintive, il me tardait de retrouver mes pairs. Je n'étais pas forcément fière de moi, je m'étais envolée, afin de vivre quelques expériences aussi saugrenues les unes que les autres.

J'avais délaissée mon armure, si bien que pour un temps, elle s'était retrouvée un autre propriétaire. Je l'avais aperçu sur l'Ile de la mort, il s'agissait d'un jeune homme au cheveux noir et au teint très pâle. Lorsque je suis apparu à nouveau devant elle, elle aurait pu me rejetter, pourtant elle avait fait le choix de me revenir. Ce n'était pas une simple armure mais le prolongement de mon âme. Peu importe le temps passé, je fus une berserker et au fond de moi je sais que je le resterais. Pourquoi avoir abandonné mon enfant ? Si ce n'est pour une dévotion plus grande encore ?

Physiquement j'avais un peu changé, mes formes avaient augmentés. Moi qui autrefois, étais aussi plate qu'une planche à pain, je pouvais me faire passer pour un homme, certe androgyne, mais l'illusion marchait parfaitement. Les autres berzerkers seraient-ils surpris de mon retour ? Comment allait-on m'accueillir ? Beaucoup de questions fusèrent en mon esprit en ce moment même.

Je sifflotais alors un air entendu dans un pub de Londres, une chanson de pirates, on ne peut plus grivoise, mais ô combien entrainante. Les grelots de mon chapeaux tintaient bruyamment, car comme à mon habitude, j'avais décidé de faire une entrée fracassante, à coups de pirouettes acrobatiques.

Un grand sourire qui n'étais en réalité qu'un rempart pour lutter contre mon anxiété, s'était formé sur mon visage. En même temps, je tentais de trouver une histoire plausible à raconter si l'on me demandait une justification quand à ma longue absence.

Allait-on m'accueillir comme si de rien n'était ou me réprimander. J'étais prête à tout accepter, y compris la terrible sanction de devoir servir à jamais de sonnette d'entrée avec mes grelots. Bien que je préférais tout de même la première option.

" Coucou me revoilou ! Choubidoubidouwaaaaaaa ♫"
Revenir en haut Aller en bas
Guerre
PNJ du Royaume d'Arès
avatar
Messages : 17


MessageSujet: Re: Oh une revenante !   Dim 16 Mar 2014 - 18:18

Le soleil se coucha lentement et assurément sur la porte de la guerre et gratifie le lieu d'une pénombre opaque et obscure dont la visibilité de la jeune Arlecchino est et sera désormais grandement occulté. Le combat entre Lucifer et Ryuken ne perturbera pas outre mesure la relative atmosphère liant un silence sordide et un bruit macabre presque inaudible et qui s'accentue à mesure qu'une silhouette drapée d'une grande cape sombre, un haubert et un casque s'avance vers la nouvelle arrivante. Sous ses vêtements, ce n'est que des formes brumeuses, pratiquement dépourvut de substance. Chevauchant un cheval noir, l'ombre s'avance inexorablement vers la position d'Arlecchino. La seule partie non dissimulée par son manteau est son visage, qu'on ne peut voir et qui est d'un noir pénétrant. Seule particularité est son regard perçant les ténèbres de ses pupilles rouges sang. Celle-ci se pose irrévocablement sur la Berzeker durant à court instant pouvant paraître comme une éternité pour un visiteur lambda. Quiconque passe en vue ce sombre servant à la cause d'Arès est affecté par une sensation de malaise et de terreur. Seul le renâclement de l'animal occulte un tant soit peu le relatif malaise que pourrait ressentir la jeune fille. Le sabot de l'animal vint subitement frapper le sol à quelques reprises et lorsque le stratagème pris fin, son maitre dont le regard ne sait pas détourner d'un seul instant du Berzeker s'élance dans des propos riches d'informations pour celle qui fût durant une année. Absente des vicissitudes du royaume d'Arès.

Oh ! Mais qu'avons-nous là ! Ma sombre mémoire ne se trompe jamais et quelle surprenante surprise de te revoir Arlecchino. Tu as été longuement absente de ce royaume et j'ose espérer pour toi que tes seigneurs et maitre seront suffisamment cléments avec toi pour te pardonner cette absence imprévue. Ce sera à eux et non à moi de te justifier puisque je suis venu vers toi, ayant ressenti ta présence pour t'informait d'un point important.

La détestable vision de cette haute et menaçante silhouette en linceul noire, gantée et chaussée de fer. Inaugure une cauchemardesque suite pour la pauvre d'Arlecchino se tenant en lieu et place, à quelques pas de la jeune demoiselle. Son identité importe peu, si tentée d'obtenir un nom vis-à-vis de cette "chose" est importante. Ayant d'ailleurs oublié depuis les temps les plus reculés sa réelle identité, on le lui connaît pour unique pseudonyme d'être connu et reconnu comme étant appelé, "Guerre". Sa monture se remit à hennir de façon plus prononcée et frappé le sol de ses deux pattes avant. La terre eût en réaction, de vive vibration avant que l'animal retrouve une relative sérénité. Lorsqu'un calme relatif reprit ses droits. Le cavalier énonça d'une voix plus grave que précédemment.

Pour ton information, je suis Guerre, serviteur des seigneurs et maitre du royaume d'Arès. Ton régiment vient de quitter nos terres et est en partance pour le Temple de Corona. Mené par l'un des fils d'Arès, Deimos l'incarnation de la Terreur. Calamity et son maitre d'arme suivirent la déliter. Alors, je te suggère de les rejoindre au plus vite, à moins que tu préfères déranger Phobos en entretien dans son domaine. Arès est momentanément absent, alors, que décides-tu jeune fille ?

Avançant dans une marche lente et pas moins empli d'une confiance absolue vers Arlecchino. Son bras se lève et sa main saisissant une  longue épée vint se glisser sur la gorge de la Berzeker. La monture amorça un répit passager en stoppant cette brève avancer.

Décide toi et vite Arlecchino. Je ne suis pas reconnu pour être complaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Arlecchino
Newbie
avatar
Messages : 150


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
140/140  (140/140)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Oh une revenante !   Lun 17 Mar 2014 - 1:42

L'atmosphère devint si glaciale à l'arrivée du cavalier que mon entrée spectaculaire pris l'apparence d'un soufflé qui tombe. On dit que quand les Cavaliers de l'Apocalypse arrivent, le temps semblent se figer. Je laisse alors mon visage reprendre un visage des plus neutres. Ce n'est pas parce-que je ne peux pas sourire, mais parce que l'heure est venue d'être sérieuse. Oui, parfois il faut savoir se contenir et ne pas être un chien fou.

Le cavalier en question, qui avait en guise de monture, un cheval rouge comme le sang était celui que l'on nommait "Guerre" avait ressenti ma présence. Avant qu'il ne se présente, je cru qu'il allait me faire payer mon abandon momentané des rangs des berserkers. Il n'en fit rien, si je devais être châtiée pour cette faute ce serait par Calamity. Je ressentis alors un léger soulagement.

Il me tint alors au courant des dernières nouvelles du régiment dans lequel je faisais parti et dont je voulais retrouver la place. Entre les lignes j'avais découvert entre autre que le Maitre d'Arme du Fléau mon supérieur hiérarchique au premier degré s'était réveillé, ainsi que les fils du Grand Seigneur Arès, Phobos et Deimos.

Ainsi donc, le Seigneur Deimos, la Terreur, partait au Temple de Corona en compagnie de Lady Calamity et du Maitre d'Arme. Je devais aller les rejoindre, telle était ma mission. Et ce n'était pas la lame froide sur mon cou, et la perspective de m'attirer les foudre du Seigneur Phobos, dont la réputation était celle d'un dieu, pour qui la pitié et la clémence n'étaient que des frivolités, qui allaient m'en dissuader. Au delà de cela, il y avait aussi le désir de rejoindre le régiment qui m'avait tant appris.

Avec un calme que je ne qualifierais pas d'olympien, mais plutôt forcé, afin de garder une certaine contenance, je répondis au sombre Cavalier :

- Nul besoin de votre lame sur ma peau pour me convaincre de les rejoindre au Temple de Corona.


Je pris alors la lame entre mes doigts et la repoussais. Mon regard était déterminé.

- Maintenant, Seigneur, je vous prie de me laisser partir afin de remplir ma tâche au plus vite, après tout c'est bien ce que nous voulons tous deux.

Sans attendre de réponse de la part du Cavalier je pris le chemin qui allait m'emmener à destination. Avais-je fais preuve d'effronterie ? Je ne pense pas. Bien souvent les actes avaient plus de valeur que la simple parole et les mondaineries.

=> Temple de Corona
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oh une revenante !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh une revenante !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La revenante revient !
» Elwing Linwë - revenante
» Perona la revenante!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-